LA TERRE QUI PENCHE de Carole Martinez


IMG_3796Depuis deux mois que je vous soûle bassine avec Carole Martinez, il était temps que je vous parle (au moins) de son dernier roman. C’est son absence dans le non-challaenge des pépites de Galéa qui m’a piqué aux fesses aiguillonnée ! Comment ? Personne ne l’a pépité ? Mais c’est inadmissible ! Je ne sais pas si ce billet sera objectif mais on s’en moque un peu, je ne suis pas sponsorisée hein ! Je vous livre ce que j’ai ressenti, mon émerveillement pour le style impeccable (c’est bien aussi les auteurs qui savent raconter des histoires ET écrire)… Dédicace à l’homme de Galéa qui avait été séduit par Dame Martinez lors de son passage à LGL…

Comme je vous l’avais dit ICI, j’ai lu les trois romans de Carole Martinez actuellement sur le marché dans un ordre aléatoire puisque j’ai fini par Le coeur cousu qui était son premier. Mais, chance, j’ai commencé par Du domaine des Murmures, aussi quand j’ai entamé La Terre qui penche, je n’ai point été dépaysée puisque l’action s’y déroule deux siècles plus tard et j’ai eu l’impression que Carole Martinez n’avait en fait jamais cessé d’écrire depuis les « Murmures »…  En pareil cas, on pourrait croire que l’auteur use d’un stratagème de facilité. Au contraire. En avançant deux siècles plus tard, elle éteint une certaine lumière qui éclairait la fenestrelle d’Esclarmonde et nous plonge dans un siècle désenchanté et obscur qui pourrait être le nôtre, décimé par le Grand Mal, la peste noire qui a dépeuplé la moitié du monde, les guerres perdues avec les anglais, les frontières non délimitées où le moindre brigand peut s’octroyer la terre de son ami d’hier après un tournoi perdu, les croisades qui ont ruiné les caisses… Alors oui au sens large, cette Terre penche dangereusement vers l’inconnu et ne promet rien d’optimiste à ceux qui ont survécu au Grand Mal, orphelins, veufs, mères orphelines aussi d’une fratrie d’une dizaine d’enfants, voire plus … Mais cette terre qui penche (sans majuscules cette fois) est aussi la terre des Murmures, de ce Jura vigneron où les paysans à chaque crue de la Loue (rivière enchanteresse dont je vous reparlerai) sont obligés de remonter leur terre à la sueur de leur front pour l’exploiter (quel courage ils avaient !).

Vigne jurassienne, aujourd'hui, encore en pente !

Vigne jurassienne, aujourd’hui, encore en pente !

Voilà pour le contexte général mais venons-en à l’histoire, celle de Blanche de Chaux qui doit mourir à douze ans (premières larmichettes, c’est juste pas possible elle vient d’avoir 11 ans) et de la vieille âme  qui n’est autre que celle de Blanche qui a traversé les siècles et démêle les souvenirs qu’elle garde de cette époque avec ce que Blanche raconte de sa vie de tous les jours en 1361. L’alternance des chapitres de ces deux voix donne un ressort supplémentaire au livre, mêlant le réel et le merveilleux qui est la « patte » Martinez. Je ne vous raconterai pas l’histoire de Blanche-qui-veut-apprendre-à-écrire-son-nom comme le lui dira souvent son ami Eloi, ni d’Aymon, son promis du même âge, un enfant qui le restera mais un idiot magnifique que nous ne plaignons jamais tant il est traité par ses parents et ceux qui l’aiment comme un ange qui passe…avec sa flûte enchantée dans la forêt jurassienne.

Et puis, il y a la Loue, cette rivière majestueuse,dangereuse rebaptisée Dame Verte depuis qu’un évènement survenu dans Du domaine des Murmures l’a transformée en femme (on l’appelle aussi Vouivre) capricieuse qui peut aussi bien avaler ses amants que bercer les amoureux de ses flots magiques…Et quand elle déferle, en colère, c’est somptueux , le merveilleux encore agit…sur notre esprit déjà enfiévré.

La Loue à Mouthier Haute-Pierre, aujourd'hui. Qui s'appelait Moustier en 1361...

La Loue à Mouthier Haute-Pierre, aujourd’hui.

La Loue aujourd'hui. En Dame Verte comme j'aime à l'imaginer...

La Loue aujourd’hui. En Dame Verte comme j’aime à l’imaginer…

Moi, mon angoisse, était comment et quand Blanche va-t-elle mourir ? Puisqu’elle a 10 ans quand le livre commence ? D’autant qu’elle ne se souvient pas de sa mort et la vieille âme, à la mémoire souvent défaillante ne nous aide pas ! « C’est que je m’emporte parfois en racontant avec toi et que c’est désormais le seul plaisir qu’il me reste. Je ne me lasse pas de dire nos souvenirs, de chanter à deux voix cette histoire dont j’oublie toujours la fin, de nous revoir chevauchant cette bête dont la robe de terre semblait recouvrir autre chose qu’un cheval » (page 158).

Mais entre temps, comment oublier ces scènes où Bouc, le cheval fou et fidèle de Blanche transportera Aymon et Blanche dans un galop magnifique, nus sur leur monture dans les bois d’hiver, scène cinématographique s’il en est comme ces petites filles de l’ancienne cuisinière du château, vêtues de rouge et qui apparaissent ou disparaissent selon les besoins de la magie…petits coquelicots qui chantent d’anciennes comptines dans les prés recouverts de rosée.cheval dans la neige pinterestComment oublier le cheminement que Blanche fera pour trouver des qualités à son père tant haï mais dont elle n’a pas pu mesurer la souffrance parce que elle était trop jeune et que les contacts hommes-femmes à l’époque étaient assez …limités… « Être père ne paraît pas bien compliqué, il suffit d’être celui qui se fait obéir, dont on ne discute pas les décisions, il suffit d’être à l’image de son propre père. (…) On ne porte pas de fruit, on ne donne pas un morceau de sa chair pour forger un enfant, on ne risque pas sa vie en la donnant. Être père n’est pas une affaire naturelle. Je ne me souviens pas vraiment du mien, il était un mythe construit par la parole de ma mère et de celle de ses gens, mon père était un modèle, un nom, un château, une terre, de grandes batailles (…) » p.172.

Blanche ne manque pas de ressources, petite fille rousse, sensible, intelligente, une éponge qui assimile tout et à qui rien n’échappe même les mystères…de la Loue qui pourrait être le clou de sa quête..Mais aussi de son désir de savoir écrire son nom, premier pas vers le savoir et une forme de liberté impossible au XIVème siècle !

Mais je voyais les pages se tourner et la mort de Blanche arriver quand, Carole Martinez là aussi nous gratifie d’une chute à la hauteur du reste… Blanche est bien morte d’une certaine façon (et puis depuis 13.. c’est sûr) mais pas comme on l’imaginait ! C’est là que j’ai eu envie d’embrasser l’auteur pour cette fin délicate, ce passage inattendu…

Alors oui, j’écris moins de billets et quand je le fais, c’est la nuit au calme, quand je n’ai plus mon « fil à la patte », aussi excusez-moi si vous le trouvez trop long mais je ne pouvais pas faire mieux. Je sais aussi que je devrais mettre les liens des copines qui l’ont lu et aimé : Leiloona, Noukette, et d’autres mais là c’est nuit blanche alors vous ne m’en voudrez pas ! Je le pépite juste pour le challenge de Galéa car c’est un coup de coeur et je lui conseille de l’offrir derechef à l’Homme qui aime le merveilleux ! Et à tous de l’offrir de toutes façons car c’est un livre merveilleux !logo-non challenge 2015-2016 - Galéa

Advertisements

130 réflexions au sujet de « LA TERRE QUI PENCHE de Carole Martinez »

    • Luocine, j’ai lu ses 3 livres à la suite et je pleurais presque quand j’ai eu tout fini tant j’aime les mondes merveilleux où elle nous emmène, sa poésie aussi non dénuée de sensualité ! C’est une auteure complète pour moi, mais comme je l’ai dit ce n’est que mon avis… 😉 J’espère sincèrement que tu aimeras !

  1. Magnifique billet ! Ça va être difficile de passer derrière toi. Je commence « Titus n’aimait pas Bérénice, c’est tout juste si je ne vais pas le reposer pour prendre « la terre qui penche ». Terrible rentrée littéraire …

    • Aifelle, je retardais ce billet en espérant secrètement que tu le lirais et que nous pourrions en faire une LC mais te voyant te jeter à chaque fois sur autre chose, il m’a bien fallu prendre le taureau par les cornes (c’est qui le boss hein ??? 😆 )! C’est que j’en ai 3 d’elle (plus que 2) à chroniquer mais je vais les alterner avec d’autres, pour ne pas faire faire d’OD à mes visiteurs !!! 😀 Je me demande comment tu fais pour ne pas t’être encore jetée dessus !!! Quand son prochain sortira, je pense que je n’en ferai qu’une bouchée…même s’il me faut attendre 4 ans !!!

      • Et j’ai laissé « Titus … » à peine commencé parce qu’une réservation bibliothèque est arrivée pile poil. En plus, je commence à flipper à l’idée d’être obligée d’arrêter de lire début décembre. Combien de temps ?? Et « la terre qui penche », je me le réserve comme un objet précieux pour un moment vraiment décontracté ..

        • Tu n’arrêtes pas en ce moment, c’est bien et j’espère que tu ne seras pas trop coupée dans ton élan, pas trop longtemps je pense !!! 😉 Je comprends que tu te le réserves ! 😉 Tu savais que c’était une quadrilogie qui se passe aux Murmures ? Donc déjà deux ! Et actuellement elle écrirait un livre (autre chose) qui se passe en Bretagne, je suis ravie !!! C’est Jostein qui m’a mise sur la voie en me laissant un lien…

            • Oui Aifelle, je suis ravie de le savoir, d’après ce que j’ai compris, le prochain se passera au XVIème siècle et le 4ème et dernier fera un lien avec les 3 précédents…Il faut que je retrouve le lien dans les commentaires que m’a laissé Jostein ! Tout est dit dans une ITW ! 😉 C’est sûr qu’elle est tellement attendue à chaque fois qu’elle doit avoir la pression !

  2. Quel enthousiasme ! J’ai dans ma toute nouvelle liseuse les trois tomes… J’ai commencé Le coeur cousu mais je suis un peu saturée de lecture (je lis plus vite et plus facilement sur ma liseuse) et tant de billets en retard que je n’ai pas mordu à l’hameçon assez fortement pour me plonger dans le bain… Mais je vais y revenir c’est sûr quand j’aurai terminé toutes mes chroniques en retard.
    bises – prends soin de toi !
    avec le sourire

    • Lilou, si tu satures, arrête ! Ce serait dommage de passer à côté de ce petit chef-d’oeuvre qu’est Le coeur cousu. Les deux autres sont différents car moins personnels (dans Le coeur cousu, Frasquita était l’arrière-arrière-arrière grand-mère de l’auteure, je l’ai appris après ma lecture), mais on y retrouve ce goût du conte, du merveilleux qui côtoie le réel et l’on passe de l’un à l’autre avec un enchantement renouvelé. Pourtant, quand je les ai lus à la suite tous les trois, je n’étais pas au mieux pour les conditions de lecture mais elle m’a sauvée de mon marasme justement, j’ai fait des brouillons de billet à chaud et tant pis si j’ai du retard dans les autres… Je ne me mets plus cette pression comme avant car ça nous gâche l’envie de bloguer… Je ne prends pas vraiment soin de moi mais je tiens encore le choc ! 😉 Gros bisous Lilou !

    • Gwen, c’est elle qui m’a fait monter sur le cheval et je me suis laissée porter par sa poésie, le merveilleux de cette histoire très sensuelle et aussi très visuelle ! 😉 Je t’encourage vraiment à la lire, tu me diras ce que tu en penses, il y a des « peintures » à certains passages en plus de la musicalité des mots… Bises 🙂

  3. Bravo, tu es aussi bavarde que l’auteur. Je suis allée l’écouter hier soir dans ma librairie et la remercier de m’avoir accordée une interview pour Unidivers. Même si je connais par coeur son projet d’écriture de ces quatre romans sur le Domaine des Murmures. J’ai encore été sous le charme et découvert de nouvelles histoires en l’écoutant hier. Nul doute, elle a bien hérité de ce talent de conteuse.
    Tes photos sont superbes et rendent hommage à ce petit coin du Jura. L’auteur l’a visité entre l’écriture des deux livres. Et l’on sent d’ailleurs dans ce second opus qu’elle a vraiment pris possession de ce lieu magique.
    Coup de coeur ( peut-étre non objectif non plus) chez moi aussi.

    • Ho Jostein tu me fais plaisir là en me disant qu’il y a 4 romans prévus aux Murmures (donc encore deux à venir) ! Moi je la découvre cette année et tout le monde semble étonné, il paraît que nous « aurions des points communs » (en bavardage sûrement^^) !!! Oui c’est une conteuse hors pair, j’ai cru comprendre qu’elle avait hérité ça de Frasquita, l’héroïne du Coeur cousu qui était une trisaïeule…? J’ai trouvé aussi que dans la Terre qui penche, ce coin de Jura avait pris possession du livre, bien plus que dans les « Murmures », on sent qu’elle le connaît (ne serait-ce qu’à la fin quand les archéologues discutent à la terrasse d’un café). J’étais contente d’avoir trouvé une photo de Mouthier Haute-Pierre avec la Loue ! J’yrais bien y faire un tour moi aussi… 😉 Je crois qu’elle nous a jeté un sort !!! 😀 Envoûtées que nous sommes…

  4. Très beau billet à la hauteur du roman… et merci pour les photos, je n’ai pas pu m’empêcher non plus de chercher le château de Haute-Pierre et la Loue après lecture !

    • Kathel, quand on aime, on voudrait tout voir mais le château de Haute-Pierre a mystérieusement disparu paraît-il en 1362… Il y en a d’autres dans la région mais nous aimons revenir sur les lieux du « crime » ! Et la Loue…quelle merveille cette rivière ! Même si aujourd’hui elle fait le bonheur des pêcheurs…plutôt que celui des « esprits » censés la peupler … 😉

    • Marie, sors-le, sors-le, dire que j’ai mis 3 ans avant de le lire, quelle erreur ! Mais je ne regrette rien, j’ai tout lu au bon moment et en lecture c’est primordial ! Bisous 🙂

    • Rhoooo Carnets, tu vas me faire rougir ! Si tu veux, je peux t’envoyer Le coeur cousu, son premier roman qui est une merveille ! Si je te dis que c’est une conteuse, une vraie, il faut me croire et en plus, oui, elle écrit admirablement bien ! Sensuel et poétique, parfois cruel…

    • Emilie, ce serait surtout cruel pour toi, moi je les ai tous lus !!! Note que c’est cruel aussi d’attendre le prochain ! 😥 Tu devrais te régaler mais je te conseille de commencer par « Du domaine des Murmures » pour te familiariser avec les lieux, l’ambiance, la plume…Et puis la poésie qui saupoudre le tout de merveilleux, de féérique ! 🙂

  5. Je n’ai aucun de ses livres à la maison. Si je dois commencer à la lire, je prendrai d’abord « le domaine… ». Je sais que je ne serai pas la seule à aimer à la maison.
    Un très beau billet qui ressemble à une de tes Plumes.

    • Haaan Syl aucun ??? Mais c’est impardonnable !!! Je vais rendre « les Murmures » à So dès que je l’aurais chroniqué et je lui enverrai La terre qui penche dans la foulée, elle pourra te les prêter, mais il faut que tu les lises, tu vas adorer ! Une de mes Plumes ? Je ne vois pas du tout du tout, je n’écris rien de « merveilleux » moi, dans les deux sens du terme d’ailleurs ! 😉

      • A ton avis, faut-il les lire dans l’ordre ? Ou peu importe (parfois, l’univers de l’auteur nous entraine progressivement et c’est parfois mieux d’y aller progressivement…) je pose donc la question à la spécialiste en la matière 🙂 Bisous à toi et bon we

        • Yuko, je ne peux prôner l’ordre vu que j’ai lu son premier en dernier !!! Mais quand même, j’ai bien fait de commencer par « Du Domaine des Murmures » avant « La Terre qui penche » car il s’agit d’une quadrilogie (je viens de l’apprendre grâce à Jostein) et on retrouve des clins d’oeil dans le deuxième… Mais on peut les lire indépendamment. Pour le Coeur cousu ça n’a pas d’importance, c’est une histoire complètement différente, tout aussi merveilleuse, je te le conseille les yeux fermés ! 😀 Bises ^^

  6. Un billet enthousiaste et très agréable à lire, tu parles avec tant de ferveur de ce livre! Moi aussi j’ai aimé ce mélange de merveilleux et de réalisme. C’est vrai que les couleurs font naître des images de film ou de tableau.

    • Claudia il me semble que j’avais beaucoup aimé le tien également, il faut que je retourne le lire car je n’ai lu aucun billet en entier avant ma lecture pour ne pas être influencée ou « parasitée »… Il y a une scène surtout qui me semble très « cinématographique », c’est celle où Blanche et Aymon s’enfuient des Murmures pour aller chez l’ancienne cuisinière et ils galopent à cheval sur Bouc dans la forêt, c’est splendide ! 😉 La Loue aussi, bien sûr, quand elle se transforme, donnerait des frissons si on en faisait un film…

  7. Hello Miss Aspho
    Je réflexionne en moi-même 🙄 cé ti pas un peu snob de vouloir lire à tout prix les livres qui reçoivent les Prix du moment ?
    J’aurais mieux fait de fermer ma bouche ? enfin plutôt de ne pas taper mes pensées sur mon clavier ?
    Miss Aspho, je sais, je suis incorrigible, mais comme les Grandes Liseuses qui ne manquent rien chez toi, ne viennent pas chez moi, ça n’a guère d’importance que je pense ou pas 😆
    C’est leur choix et c’est mon choix 😉
    Je n’ai même pas lu le coeur cousu dont on a tant parlé et qui fait encore parler, et celui-ci ne m’inspire guère malgré le billet long et absolument divin que tu nous a pondu de nuit 😆
    Je me méfie de toi, Ô Grande Liseuse, tes lectures ne sont pas souvent à ma portée 😉
    Bravo pour ton enthousiasme ! Sûr, tu vas donner l’envie !
    Bonne fin de semaine
    (pas le temps de lire, j’suis par les ch’mins tous les jours…)
    Gros bisous

    • Hello Miss So’N : alors toi tu vas te prendre double punition (pour les Plumes et Carole Martinez) car et d’un je ne lis pas les livres « à la mode » ou qui « reçoivent les prix du moment », celui-ci n’ayant reçu aucun prix !!! 🙄 A mon grand désespoir d’ailleurs, il méritait ! Et pour info, si tu suivais, donc si tu vais lu mon billet « Carole Martinez et moi », tu saurais que j’ai tout découvert de cette auteure fin août et que j’ai été tellement séduite que j’ai lu ses trois romans en 3 semaines (j’en avais 2 dans ma PAL) et j’ai acheté son dernier comme une affamée !!! MLais rien de snob là-dedans, tu me connais mal !!! Tsss ! 🙄
      Encore une fausse idée : Carole Martinez est très facile à lire, son style est poétique (c’est moins alambiqué que Bobin pour te donner un ordre d’idées) alors tu vois, tes a priori, j’en fais des confettis !!! Tsss ! :mrgreen:
      Le seul mal que je te souhaite est de la lire un jour et d’être aussi émerveillée que je l’ai été, ce sont des instants de grâce (trop rares) dans une vie de lectrice ! 😉
      Gros bisous et va prendre l’air, ça cogite de travers dans ta tête ce matin, bouh ! 😆

  8. Je n’ai même pas encore eu le temps de l’ouvrir, tu le crois, ça ? Argh !!! Et tu me donnes encore plus envie. Bon, je finis les SP, ma saga québécoise et je m’y mets !

    • Lydia,♪♫♪ lalalère, l’avantage de ne plus avoir les SP, lalalère ♪♫♫ je-lis-ce-que-je-veux-quand-je-veux !!! 😆 N’empêche que ça fait du bien de ne pas avoir à se sermonner, s’obliger, se gourmander aussi !!! Je te rassure, il se lit très très vite, j’ai été obligée de me freiner sinon il ne me faisait que deux soirées et là je relis des passages qui m’ont « transportée » dans ce XIVème pourtant peu reluisant mais dans ce Jura enchanteur avec cette plume féérique…

  9. Tu n’es peut-être pas objective mais tu es tellement sous le charme que c’est un plaisir de lire ton ressenti. On vient de m’offrir le cœur cousu, ce sera ma première découverte de Carole Martinez et je pense que ça va coller entre elle et moi.

    • Jérôme c’est un beau cadeau que l’on t’a fait ! Je pense que si tu aimes les contes, les situations border-line où le réel côtoie le fantastique (le merveilleux serait plus juste) alors tu aimeras ! Je le considère à part des deux autres mais c’est un bijou aussi, je le chroniquerai ! On pourrait faire une LC, tiens, si tu le lis dans les 2 mois à venir ? Why not ? 😆 Que ça « colle » ou pas entre elle et toi d’ailleurs… 😉

  10. Quel beau billet, moi qui aime les contes, je vais aimer, c’est sûr. Je garde un merveilleux souvenir de Cœur cousu… le domaine des murmures m’attend. Bises.

    • Nadège si tu as aimé Le coeur cousu, tu ne pourras qu’aimer Du domaine des murmures et celui-ci, ils se lisent très vite, j’ai même ralenti pour savourer… Bonne lecture, je t’envie d’avoir encore à le découvrir ! 😉 Bisous…

  11. Jamais lu Carole Martinez, mais quel billet flamboyant, quelles belles photos;.. Peut être tenter son précédent (quand j’aurai le temps, quoi)

    • Anne, je ne raconte rien de l’histoire pratiquement pour laisser les surprises arriver mais tu as raison, c’est mieux d’aborder un livre, vierge de tout avis et Noël me semble une excellente période ! 😉

  12. Et ben, comme tu en causes bien… Un challenge des non pépites ?? ♫ pépito mi corazon ♪

    Preuve que je suis attentive, tu as écris, en début de § « non-challaenge »… tu paies une sucette quand on détecte une faute de clavier ?? mdr

    Bon, faudra que je fasse entrer la p’tite dame dans ma PAL, moi…

    • J’adore quand tu chantes Belette ! Surtout des pubs des années 80 à faire pleurer et pleuvoir !!! 😆 Bon j’ai vu la faute, du coup je la laisse sinon ton commentaire n’aura plus de sens !!! Et c’est un non-challenge des pépites hein !!! En même temps à 3 heures du matin, quand je suis en mode nuit blanche… 😀 Mon clavier gnognote mais je veux bien te payer une sucette !!! Et va faire entrer la « p’tite dame » c’est une grande !!! 😉

      • Les années 80, c’est toute ma jeunesse !Et les biscuits pépitos ont dû me marquer plus qu’ils n’auraient dû.

        Oui, laisse la faute, tu verras aussi qui lit avec attention ! ;-))

        Nuit blanche… moins drôle et je comprends la faute, parce que j’en fais aussi… des fautes, pas des nuits blanches ;-))

        • Ma Belette, oui ho tu sais les fautes, personne ne les souligne maintenant, on en fait tellement avec les claviers ! Normalement je me relis deux trois fois pour voir ce qui m’a échappé mais quand il me manque du sommeil, je ne vois rien ! 🙄 Shame !
          Pour les Pépito, j’en ai mangé aussi, j’étais plus vieille que toi (et je le serai toujours, warf) ! Cette chanson, quand elle passait à la télé, on l’avait dans la tête toute la journée ! Comme beaucoup de « scies » de ces années là d’ailleurs !!!
          Gros bisous et à très vite ! 😉

          • Je me relis aussi et je passe outre, mon œil induisant mon cerveau en erreur, ou le contraire, mais bon, il y a un traître dans mon corps !! mdr

            Sois pas z’honteuse, ça nous arrive, quand je vois parfois des petites annonces, je me dis que les gens auraient pu faire des efforts pour vérifier avant de poster !!

            Oui, ça nous est resté dans la tête, comme le fameux « Ju vas bien » avec Juvamine 😉

                • Belette, c’est…choquant ! Et encore plus pour tous ceux qui l’ont vécu de près… Or nous avons tous ou presque quelqu’un de proche sur Paris ou sa banlieue…

                • Moi, je remercie Dieu de n’avoir personne que je connais à Paris. Ça me touche mais moins que quelqu’un qui a perdu un proche ou qui a des proches qui y vivent.

                  Putain de saloperie… 8 personnes peuvent foutre tout un pays en l’air et plus encore. :((

                • Hé oui 8 personnes, 8 fous lâchés dans la nature ça peut faire mal ! Sans camisole… En Belgique vous n’êtes pas vraiment à l’abri non plus hein !!! 😉 On va continuer de croiser les doigts…

                • La camisole, c’est pour les vrais fous, ceux qui n’ont pas leurs têtes, eux, ils les ont, leurs têtes mais ils se sont fait manipuler par des gens très fort qui profitent de leurs faiblesses, de leur méconnaissance des religions, bref, ces gens là, ce sont aussi des candidats parfaits pour les sectes. :((

                • Belette, parce que tu vois une différence entre un terroriste de D***H et un psychopathe ? Moi non ! Justement on a vu des gens se suicider collectivement dans des sectes, preuve d’un état mental « irréprochable » ! Quelqu’un de manipulable à ce point n’a pas « toute sa tête » justement… Je dirais même qu’il y a des « fous » bien plus inoffensifs qu’eux !

                • Sur la question, je n’ai pas de réponses vraies et absolues, ce n’était qu’une idée dans ma petite tête. Un fou est-il capable de raisonner ? Oui, non ? On me dira « ça dépend de son degré de folie ».

                  Pour moi, un psychopathe est asocial, c’est le gars qui prend une arme et va tuer des gens dans un cinéma, dans son école, son université. Maintenant, je peux me tromper, je ne suis pas une spécialiste en la matière.

                  Mais quand tu n’as plus de repère, quand tu ne sais rien de rien à la religion, quand tu trouves qqn qui est prêt à t’écouter à te dire que « mais oui, tu as raison, viens avec nous » et qui te matraque la cervelle de choses fausses ou hors contexte, ma foi, ce n’est plus de la folie chez ceux qui se font exploser, pour moi, les déclarer fous, c’est leur donner des circonstances atténuantes, comme les traiter de monstres. C’est infiniment pire que ça, ce sont des humains comme nous et ils ont toute leur tête, ce qui rend leurs crimes encore plus abominables.

                  Lavage de cerveau, endoctrinement, et toussa toussa et les plus faibles tombent dans le panneau.

                  Tu avais lu le roman « la vague », ça illustrait bien la montée du fascisme et comment on pouvait manipuler les gens.

                  Certes, tous les fous des HP ne sont pas dangereux, heureusement.

                  Pour les sectes, lavage de cerveau aussi et le groupe pousse, tout le monde y va alors les gens suivent, comme les moutons de Panurge.

                  Mais ceci n’est que mon avis, et je ne suis pas une spécialiste de la chose ;-))

                • @Belette : moi non plus je ne suis ni psy ni ethno-anthropologue mais bon (on a le droit d’avoir une idée sur la « chose »)… Ton analyse est parfaitement juste, je suis tout à fait d’accord ! Le lavage de cerveau peut rendre psychopathe dans la mesure où ils font des choses qu’ils n’auraient jamais fait avant, tuer par exemple qui devient un « détail » puisque même leur vie ne leur importe pas. Alors être jugé ? Tu penses bien qu’ils s’en fichent…Mais bon, ça ne nous ramènera pas les morts et les les dégâts collatéraux ne sont pas terminés… Gros bisous et bonne semaine ! ;))

                • Non, les morts ne reviendront pas, la terreur va naître et grandir et des innocents vont en pâtir… je n’espère qu’une chose, qu’il y ait un Après et que ces gens soient devant le Créateur, seuls, avec leur livre qui n’est pas net… je leur souhaite 70 démons car ils n’auront pas les 70 vierges ! Y’a p’tet une justice ailleurs, du moins, je le souhaite !

                  Une personne qui a de l’autorité et les gens obéissent comme des petits chiens, je me souviens des tests fait sur des gens… quand l’autre répondait mal, la personne lui envoyait une décharge de courant. Certains ont refusés, mais bcp l’ont fait ! Bon, caméra cachée, pas de courant, mais le gars qui l’envoyait ne le savait pas, moi, ça me fait froid parce que je ne sais pas ce que je ferais… :((

  13. Tu en parles divinement bien.Moi qui n’aime pas les romans dits » historiques » j’ai presque envie de le lire, c’est dire!
    Tu as l’art de ne pas trop en dire tout en en dévoilant légèrement quelques aspects.
    Bravo pour ce beau billet, j’ai même pas vu qu’il était long!
    Bises copine
    ¸¸.•*¨*• ☆

    • Merci Célestine, tu es délicieuse ! Alors, je précise qu’il ne s’agit pas de romans « historiques » comme on en a connu au siècle dernier, long, lourd, ampoulé, rien à voir ! C’est même très moderne ! Il y a ceci de bien avec ce contexte « historico-moyenâgeux » c’est que le « merveilleux » était beaucoup plus ancré dans le quotidien, Dieu ou Diable aussi et ça permet à l’auteur de nous emmener dans son monde sans que nous sentions le poids de l’Histoire…ici elle sert le roman. Non ce n’est pas facile de ne pas trop en dire surtout quand la fin éclaire tout le roman mais c’est le jeu sinon on enlève tout plaisir à ceux qui voudraient le lire… Bises ma belle !:)

  14. Je ne lis pas ton billet tant que je n’ai pas lu le roman (que je n’ai toujours pas acheté, ahem… Il est temps que je remette les pieds en librairie !)
    J’aime beaucoup la nouvelle présentation de ton blog !

    • Merci ma Lili ! Tu ne l’as pas ? Je pensais que tu l’aurais via les matchs de Price (je ne participe pas cette année) ! Je peux te le faire voyager (avant Somaja) mais je n’ai toujours pas de point-poste (peut-être début décembre), alors c’est un peu compliqué depuis un mois et demi ! 😥 Mais pas impossible !!! Pour ma nouvelle bannière, il faut remercier Syl, elle s’en est occupée et a remis de l’ordre au passage, il y en avait besoin ! Bisous♥

  15. J’aime quand tu n’es pas objective et tu as de la chance d’être tombée en amour d’un écrivain. Mais te voici en manque maintenant. Tu dois attendre son prochain 🙂
    Bravo pour ton billet qui va m’obliger à chercher un Martinez. Je pense commencer par le cœur cousu.
    Bises

    • Louise, n’en rajoute pas (sur le manque) steuplaît) !!! J’aimerais t’y voir ! 😥 Et je te souhaite de l’aimer autant que moi, on se régale à la lire et on change de monde…il me fallait ça à la période où je l’ai lue ! Gros bisous 🙂 . Cela dit j’ai appris hier par une blogueuse informée et bien intentionnée (Jostein pour ne pas la citer) que C. Martinez écrivait actuellement un livre qui se passera en Bretagne et qu’elle continuait cette « série » qui se passe aux Murmures (quadrilogie)…J’étais ravie ! 🙂

  16. Oh Aspho, comme on comprend que cet univers t’ait enchantée. Je savais déjà ton goût pour cette auteure mais là tu vas m’entraîner en ce Jura des vignes. A la façon dont tu loues la Loue… Grosses bises murmurées. A ttds.

    • Claude, je veux bien t’entraîner (attention ça penche 😆 ) mais j’espère que tu vas aimer, c’est un univers très féminin malgré tout ! Que les hommes devraient lire, je précise ! Bises inclinées et à ttds ! 🙂

  17. Bien beau billet! j’ai lu il y a quelques semaines Du domaine… et j’ai une fois de plus beaucoup aimé. J’ai réservé ce titre à a la bibli…j’espère juste de pas trop attendre!!

    • Comme je te comprends, après avoir lu Du domaine des Murmures, je me suis ruée en librairie pour lire celui-ci ! Et dans la foulée, j’ai fini par Le coeur cousu que j’avais dans ma PAL depuis 2011 !!! Je suis définitivement conquise par Carole Martinez ! 😉

      • Ah Le coeur cousu… je crois que j’ai rarement voire jamais lu un livre aussi…magique! je ne vois pas d’autre mot. Un énorme coup de coeur à l’époque. Et je l’ai fait lire à plein de personnes qui ont adoré aussi!! c’est un cadeau récurrent…et facile!

        • C’est vrai que Le coeur cousu m’a bien secouée aussi après les deux autres ! Magique est le mot ! D’ailleurs dans le même genre (où merveilleux et réel s’entremêlent) je te conseille vraiment Tobie des marais de Sylvie Germain, j’ai adoré ce livre ainsi que Le livre des nuits (pas chroniqué, je vais le relire avant, ça remonte à 2 ans) du même auteur ! Le souci est que Sylvie Germain n’écrit pas toujours dans le « magique », j’aime moins (mais quand même) ses livres plus « réalistes »… Des auteurs qui font rêver comme ça, il n’y en a pas tant que ça, alors il faut les couver et ne pas hésiter à les offrir ! 🙂

  18. J’ai le coeur cousu qui m’attend sur mes étagères. Sur le papier, ce n’est pas le genre de livre qui m’attire mais je suis curieux de découvrir cette auteur qui a l’air atypique et douée…à suivre donc !

    • Mindounet, moi aussi « sur le papier » ça ne m’attirait pas plus que cela puisque j’ai mis 4 et 3 ans à les ouvrir, comme quoi, il faut dépasser nos a priori et se laisser prendre par la main, quand la plume est belle, tout suit…on ne s’ennuie pas une minute, c’est valable pour les 3 que j’ai lus ! 🙂

    • Si en plus tu connais la région, alors c’est encore mieux ! Mais je te conseillerais de commencer par Du domaine des Murmures (qui se passe au même endroit, 2 siècles plus tôt), en fait je te conseille les deux !!! 😆

  19. Quel beau billet on reconnait bien là l’amoureuse de son écriture ;0) Mais on se prêche pas pour une convaincue ;0) Elle a, de toute façon, ma fidélité acquise ;0) Je rajoute ton billet avec les autres tentatrices, bisous (je pensais me le lire en novembre mais je crains fort que ça reporte à Janvier plutôt, il y a le challenge québécois pour Karine et le challenge de Noël incontournable pour moi ;0) Les challenges c’est génial mais ça « oblige » un peu les lectures, donc moins de liberté pour choisir ses prochaines lectures… Remarque je suis déjà complètement dans l’ambiance Noël, certaines diraient « t’es folle c’est trop tôt » mais n’oublions pas que j’ai eu l’impression qu’on me volait mon Noël de l’année dernière :0( Bisous, bisous Aspho

    • L’Or, je n’ai pas beaucoup de livres québécois, un seulement il me semble et de toutes façons, je n’ai pas le temps pour les challenges 😥 Disons qu’il faut s’organiser et lire en avance, ça je ne peux pas et je ne pourrais pas avant un petit bout de temps, alors si ça tombe dans un challenge tant mieux, sinon… Pour Noël, les décos sont déjà partout dans les magasins, moi ça me file le bourdon mais l’esprit de Noël me viendra juste avant !;) Oui l’an dernier tu n’as pas été gâtée, alors tu le mérites celui-ci ! Bisous l’Or ! 🙂

      • Ah non, ça lire en avance je ne peux pas non plus (tu me diras c’est peut-être pour ça que je « loupe » quand même une partie de mes challenges. Pour exemple celui d’Halloween, j’ai bien lu mais je n’ai pas fait les billets lectures et il est fini depuis 3 jours ;0( Mais franchement lire en avance… tu me verrais lire mes précieux livres de Noël en plein mois d’Août ?!! ;0) Non, pas question de lire d’avance, ça n’aurait plus aucun charme… Je ne sais pas si les autres le font ?!! Bonne soirée Aspho (et moi ça ne me file pas du tout le bourdon, je suis déjà complètement dans l’ambiance de Noël, je me suis déjà un un recueil de nouvelles, je feuillete les catalogues et hier nous étions même à Jardila.d pour admirer leur marché de Noël, il était vraiment chouette et j’ai craqué pour 2 oiseaux pour mon sapin (j’adore les oiseaux, j’ai ai de toutes sortes pour le sapin)

        • Merci l’Or pour ce commentaire généreux ! 🙂 Quand je dis lire « en avance » c’est juste un mois avant pour billetter tous les jours (sinon comment font-elles ?^^). Ça a dû m’arriver une fois pour le mois belge, chroniquer un livre que j’avais fini 15 jours avant (c’est pas énorme non plus mais ça aide) ! Moi aussi je loupe mes challenges à cause de ça, pas assez organisée en fait ! Mais comme toi je ne pourrais pas lire sur Noël tant que l’on sera encore loin de Noël…Là c’est quand même un moment magique, un « esprit » qui s’installe ! J’aime beaucoup les oiseaux aussi mais je mélange beaucoup dans mon sapin, sauf les couleurs, je change tous les ans (rouge et vert, blanc, doré)… Je suis assez monochrome à Noël ! 😀 Tu as la chance de vivre dans une région où il y a de beaux marchés de NoËL…Ici on n’a rien du tout ou pas grand-chose… J’ai encore trois nouvelles de Noël d’Anne Perry à lire mais je n’ai jamais le temps à cette période où je suis beaucoup en cuisine, disons que je lis au compte-gouttes ! Cette année, je vais moins cuisiner, ça m’aidera ! 😉 Gros bisous 😉

  20. Bonjour Asphodèle ! Merci pour ce merveilleux billet. Je suis également amoureuse de Carole Martinez !

    Je t’informe qu’elle sera présente, avec six autres auteurs, lors du festival de lecture à voix haute Livres en Tête, à la soirée « Le Rouge et le Blanc » : des lectures, par des lecteurs professionnels, accompagnées de dégustations de vins présentés par un sommelier. J’ai tellement hâte de la rencontrer !!
    Si par hasard tu es intéressée pour venir au festival ou même pour écrire un article à son propos, tu peux faire un tour sur http://festivallivresentete.com/ où tu trouveras le programme. Il y a toutes sortes de soirées thématiques (bal à la page, cabaret littéraire…). Je suis joignable à louisegiron@leslivreurs.com.
    Désolée pour ce petit coup de pub mais je me suis dit que ça pouvait t’intéresser !

    Bonne continuation !

    • Bonjour Loulou et bienvenue ici ! Je n’ai pas eu le temps d’aller voir, de suivre ton lien ! Je ne sais donc pas où se fera cette lecture (j’habite dans l’ouest, un petit village, ce n’est pas facile). Je viendrai sur ton site après mon jeudi poésie, là je suis un peu débordée ! 😉 Merci !

      • Je comprends, merci pour ta réponse ! Le festival se déroule à Paris, en effet ça peut faire loin pour toi 😉 Si l’événement te plaît, n’hésite pas à en parler !! Merci à toi pour la qualité de ton blog et bonne continuation !!

  21. Emportée par ton élan j’ai trouvé le domaine des murmures à la médiathèque que j’ai dévoré d’un coup d’un seul, bien sûr je me languis de lire les deux autres, j’arrive à réserver au moins un peu de temps pour lire heureusement, ça me sort la tête du bocal. En tout cas merci pour cette splendide découverte !
    PS : je ne l’ai donc plus sous les yeux pour vérifier, mais pour moi dans le livre, c’est une femme qui s’est transformée en Loue et non pas l’inverse, mais ma mémoire est sans doute défaillante.
    Bises

    • Rhooo je suis contente, là tu ne peux pas savoir ! Mon « élan », j’adore, vu le gabarit on ne risque pas de tomber bien loin !!! 😀 Alors, je veux pas déflorer trop mais dans le Domaine des Murmures, la Loue est encore une rivière où meurt une femme à la fin, et dans « La terre qui penche » c’est une mi-femme, mi-démon, mi-rivière (appelée aussi Vouivre, Dame Verte), mais je n’en dis pas plus, c’est un personnage « féérique » important du livre ! En espérant que tu te régaleras autant, sinon plus ! Bises.

        • J’adooore quand tu m’appelles « énigmatique », je me sens pousser des ailes mystérieuses nimbées d’un charme étrange … 😉 Non mais je n’aime pas trop dire pour laisser le plaisir, voire l’éblouissement de la découverte : j’ai été comblée d’aborder ses livres, vierge (hum, oK) de toute influence récente, je savais juste : moyen-âge, Esclarmonde, enfermement…rien d’excitant a priori alors tu imagines ma joie quand j’ai vu la tournure que ça prenait !!! 🙂 Si j’avais seulement un point-Poste (comme jusqu’à septembre dernier), je le ferais voyager, il en intéresse plus d’une (vous êtes déjà 3, peut-être plus, faut que je relise les comm’) mais là c’est vraiment galère, il faut que j’aille à 10 bornes, donc que je me fasse emmener et entre 9h et 17h j’ai du mal à trouver quelqu’un..qui ne bosse pas ! 😥 Normalement (mais ce n’est pas encore sûr) le tabac-presse doit reprendre, ils attendent le bon vouloir de la poste depuis mi-septembre ! Bises, je te tiens au courant si je peux ! 🙂

          • Bouh ! elle me parle de la Poste, elle me cherche ou quoi ???
            Bon sans faire de pub, il existe un moyen pour expédier un colis à partir de sa boite au lettre. mais il faut bien sûr que ce soit en colissimo, il faut aller voir sur le site Colissimo en ligne et ils t’expliquent tout !
            Bises énigmatique Asphodèle, tu as bien de la chance d’habiter si loin des routes battues !

            • Monesille, noooooooooon ???? Ne me dis pas que tu travailles à La Poste ??? ……………(évanouissement temporaire)………. Nous n’avons plus de Poste depuis 2013 (la faute au Maire pas à la Poste, village de 4000 habitants, quand même) mais le PMU avait repris et nous avions un Point poste, c’était mieux que rien même si il ne proposait pas certaines fonctions (mandats par exemple). Et depuis septembre, le PMU a arrêté, le Tabac-Presse veut reprendre mais La Poste (cette fois c’est pas le Maire) fait traîner en longueur et moi j’en peux plus ! J’envoyais au moins un livre par semaine, voire plus, je ne parle même pas des colis (toujours en Colissimo). Bon ben je vais aller sur le site car j’ai un colis qui attend depuis mi-août, j’aimerais quand même qu’il arrive avant Noël ! 😥 Habiter loin des sentiers battus quand on ne conduit plus n’a pas que des avantages !!! Bises et merci pour ces renseignements ! 😉

              • Mais si je travaille à la poste hélas ! je te l’ai dit, je suis facteur, enfin…factrice, mais je suis en train de changer pour raison de santé (c’est un boulot, très physiquement éprouvant ! ).
                Et si ! c’est la faute de la poste qui ferme les bureaux de poste en mettant un seuil de rentabilité alors que normalement la poste est un service public. Demande au maire s’il ne veut pas que la poste installe un facteur-guichetier, cela devient à la mode et, à mon sens, ce n’est pas une mauvaise solution.
                Bises

                • Mais non je ne savais pas !!! Ce n’est pas à moi que tu l’as dit ! je pensais que tu étais dans le « social », t’as qu’à voir ! Warf !
                  Sinon à l’époque de la Poste, tous les facteurs étaient guichetiers !!! Et ça a duré 4/5 avant la fermeture en 2013… Mais tout le monde s’accorde à dire que c’est la faute du Maire (tous bords confondus) donc je les crois, le Maire est un incompétent notoire de toutes façons, même si La poste réclame (comme les hôpitaux) une rentabilité indigne du service public… Mais bon, avec la concurrence, il ne faut pas s’étonner non plus ! En attendant, moi je la faisais marcher cette poste !!! Ma nouvelle factrice est très sympa, je vais voir avec elle pour les colis ou autres… 😉 Bises

                • Mais si tu savais, je suis sûre que c’est à toi que je l’ai dit. Le social, oui, j’aurais aimé sûr mais je ne suis pas sûre que j’aurais eu les nerfs assez solides.
                  Bises

                • Monesille, tu me l’as peut-être dit à une époque où je ne retenais pas grand-chose, c’est possible ! 😉 Est-ce que nous avons des nerfs infaillibles, quel que soit le métier que nous faisons ? 😉 Bisous.

  22. Mais quelle splendeur Aspho, quel bonheur de lire ton billet ma parole, il rend heureux ton billet. Bien sûr que je vais l’offrir à l’Homme (je te confie un secret je pense que Tiph risque de le pépiter aussi).
    Tout est beau dans ce que tu en dis, c’est émouvant de voir à quel point il t’a touché ce roman (alors qu’il y a eu des bémols de droite et de gauche, en particulier sur la douve narration) et je me réjouis de la fin dont tu parles, (de la délicatesse)…
    Merci infiniment de ta participation.

    • Galéa, c’est un beau compliment que mon billet « rende heureux » !!! 🙂 S’il a pu te convaincre de la lire (du moins essayer , de le piquer à l’Homme 😉 ) alors tant mieux ! La double narration ne m’a pas gênée bien au contraire, au début c’est un peu spécial et après on ne s’en rend même plus compte tellement on est pris dans le souffle épique de l’histoire ! Je suis contente si je ne suis pas la seule à le pépiter, il le mérite ! La fin, je l’ai trouvée « délicate » dans le sens où je m’attendais au pire…c’est une jolie pirouette en fait ! 😉 Je n’en dis pas plus !

    • Laure, j’étais dedans à fond puisque je l’ai enchaîné aussitôt après Du domaine des Murmures… donc l’impact a été très fort ! Je suis sous le charme de la plume de l’auteur (puisque j’ai fini par Le coeur cousu) que je n’avais pas encore lue, j’aime son talent de conteuse et de conteuse « enchanteuse »…mais ce n’est que mon avis, après tout on ne peut pas tous ressentir la même chose ! 😉

  23. Coucou !! J’arrive après la bataille mais je ne pouvais pas ne pas penser à toi… je viens de terminer ce livre extraordinaire… Billet prévu dans les heures (ou jours) à venir avec lien vers le tien évidemment ! Gros bisous

  24. Ping : La terre qui penche | D'autres vies que la mienne

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s