GARDEN OF LOVE de Marcus Malte


Ne vous fiez pas au titre (ni à l’horrible couverture) ! Les « jardins d’amour » de Marcus Malte sont des marécages ensorcelants,  peuplés d’une faune bien particulière. Malgré la fascination-répulsion qui s’exerce, nous ne pouvons lâcher le livre… Il dégage une force stylistique incroyable et bien qu’écrit sous la forme d’un roman policier, Marcus Malte ausculte les méandres obscurs de l’esprit et de l’esprit « dérangé » qui plus est ! Nous plongeons avec délices dans la schizophrénie ! Il a failli me rendre maboule ! Mais c’est un coup de coeur !

Imaginez un puzzle gigantesque de personnages dédoublés où nous cherchons le narrateur parmi eux, une bonne moitié du livre. Nous sommes perdus, angoissés, émerveillés par le style, parfois vert (certes) mais qui cache une pudeur exacerbée. Je préfère vous dire qu’il vaut mieux le lire d’une traite sous peine de se perdre dans ce labyrinthe gardé par des chiens ! Et la sensation de malaise croît pendant tout le livre, pas une minute de répit…

Le héros, Alexandre Astrid est un flic amoché par la vie et qui essaie de sortir de l’alcool (trouvez-moi un flic à l’état neuf et sobre dans la littérature policière, c’est moi qui vous invite !) tout en essayant de reprendre contact avec sa propre vie. Il s’est perdu en chemin et veut recoller les morceaux : »Ma conclusion c’est que le mal-être finit par devenir une sorte de seconde nature. On y tient. On s’y vautre. Et l’auto-complaisance est une des meilleures nourritures que je connaisse pour l’alimenter. » Ce serait réducteur de vous dévoiler l’enquête et la quête imbriquées « gémellairement » l’une dans l’autre. Alex (quand nous savons enfin qui parle) s’est fait voler sa vie mais aussi son âme par un manipulateur fou et destructeur. Va-t-il survivre à cette folie qui le gagne au fur et à mesure qu’il comprend la vérité ? Il reçoit un manuscrit dès le début du livre et il sait que les réponses à d’innombrables questions sont là. Il ne croit pas au Destin non plus :  »  Comme je l’ai déjà dit, je ne crois pas au pur hasard. Non plus d’ailleurs qu’à un destin fixé de façon irrévocable, sous forme de fatalité. La vie serait plutôt un subtil mélange des deux. Les carrefours sont nombreux, (…). La finalité de notre choix nous échappe sur l’instant (et parfois à jamais), mais ce choix existe. Je veux le croire. Car si le hasard seul gouvernait, ou la seule inexorable destinée, nulle justice ne serait applicable (…), il n’y aurait que des victimes dans cette affaire. »

Le manuscrit que reçoit l’auteur est aussi le livre que nous lisons, rien n’est résolu ! C’est pour ça que la fin m’a semblée moins grandiose que le reste du livre bien que la façon avec laquelle l’auteur retombe sur ses pattes soit digne d’un félin aguerri !  J’allais oublier la belle histoire d’amour, dédoublée (elle aussi) comme une image sur le sable, effacée par les marées et redessinée à l’infini. Derrière les épines, les tombes et les fantômes de ce jardin, se cachent de jolies roses qui nous soulèvent, nous tendent dans un désir inouï de relier avec la vie. Roman où la musique est présente puisque la femme du héros était concertiste, sa belle-soeur pianiste, il écoute de la musique sans cesse, du classique à la chanson française. J’aime beaucoup la scène où sa femme joue du piano nue dans leur chambre la nuit… Lisez-le et faites vous votre propre opinion…

Le billet de ma tentatrice préférée, Somaja qui m’a fait découvrir cet auteur…

Je l’inscris au Challenge d’Anne, « Des Notes et des Mots« , pour la musique qu’il m’a semblé entendre au fil des pages… Et comme c’est un Folio-Policier, ma première participation au Challenge « Polars et thrillers » de Liliba.^Mais la ville de Saintes-sur-Mer ayant un rôle important dans ce livre, j’ajoute le challenge de Lystig « Vivent nos régions ! »

 

SUR L’AUTEUR :

J’avais déjà lu « Il va venir » l’hiver dernier, un court roman jeunesse qui m’avait déjà accrochée (encore merci Somaja) et je vais continuer à le lire ! Dire qu’il était aux Quais du Polar à Lyon en mars dernier, hein Soène ?!! Il s’appelle Marc Martiniani, il est né en 1967 à Toulon et vit toujours à La Seyne-sur-Mer. Il a fait des études de cinéma mais il écrit depuis pas mal de temps… Son site, ICI pour sa bibliographie… intéressante !

Publicités

74 réflexions au sujet de « GARDEN OF LOVE de Marcus Malte »

  1. Oh la la pas un livre pour moi ça … je me remets difficilement de « l’interprétation des peurs  »
    Au fait, grâce à l’aide d’Argali j’ai réussi à mettre le logo Hellocoton qui a l’air de fonctionner mais je n’ai pas l’impression qu’il est relié à ma page Hellocoton … bon c’est pas gagné tout ça .
    bonne journée !

    • à Rose : c’est un livre qui met mal à l’aise, mieux vaut le savoir ! Pour ton blog, le plus important est aussi d’avoir une newsletter pour que l’on sache par mail quand tu publies un nouveau billet !!! HC ce n’est pas mal mais je n’y vais pas tous les jours, hélas… Tu vas apprendre au fur et à mesure, si on peut t’aider, ce sera toujours du temps de gagné pour toi ! 🙂

      • Des nouvelles du boulet : j’ai coché plein de cases, appuyé sur « enregistrer » et tout et tout …. bon je crois bien que j’ai réussi à m’inscrire moi-même à ma propre Newsletter …. ben voyons !

        • à Rose : Nous sommes toutes passées par là sauf qu’avec ta plate-forme, tu es bien seule ! Tu ne veux pas changer ??? Il y a aussi Pyrausta qui vient de passer chez Ekla, je ne sais pas si elle a bien fait mais chez elle on reçoit au moins les réponses aux comm’ par mail !!! La newsletter a l’air plus compliquée, je vais te chercher son mail…

  2. Je me souviens avoir lu la chronique de Somaja sur ce livre qui a l’air à la fois envoutant et compliqué.
    Pour le flic pas amoché par la vie et sobre , je propose Hercule Poirot bien qu’il soit un vieux crouton…
    Bises miss.

    • à MTG : Il est un peu compliqué, nous sommes perdus mais étrangement on en redemande !!! Certes il retombe sur ses pattes de façon plus classique qu’attendu mais il retombe !! Je ne me souviens plus trop d’Hercule Poirot mais dans pratiquement tous les polars que je lis, il y a un flic alcoolo et cabossé… Un classique !!! 😆 Bises

  3. Oui, MTG parle des détectives sobres et classe que les moins de … 50 ans (au moins) ne peuvent pas connnaître. J’adore ton billet, il est super bien écrit, surtout le dernier paragraphe.Allez, comme d’hab, et comme je suis abonnée, je prends le lien illico ! Bises, Miss Vendée !

    • @ Anne : Merci pour le lien, tu es adorable malgré tes fréquentations !!! Moins de 50 ans ? Moi ? Allons voyons, c’est une blague ! Pour Miss Vendée, un peu tard mais bon… Bises 🙂

  4. Alors tu vois, c’est curieux. Je l’ai lu, je sais que j’ai bien aimé mais je ne me souviens de rien. Amnésie totale, ma bonne dame et même ton billet ne m’a pas rafraîchi les idées… J’ai la mémoire en pointillés… c’est grave docteur?

    • @ Gwé : C’est grave, je ne sais pas… Nous avons tous une mémoire plus ou moins sélective mais après il y a le ramollissement, Alzeihmer et j’en passe !!! 🙂 Et dans mon billet je ne peux pas trop en dire sur l’histoire vu qu’elle se dévoile au fur et à mesure, c’est un roman d’atmosphère avant tout… Je ne suis pas près de l’oublier !

  5. Après avoir lu ton billet, j’ai été lire celui de Somaja. Entre temps, je suis retournée sur le site du Quai du polar et je ne l’ai pas retrouvé, pour cause, mais j’ai vu là-bas son nom, ça c’est sûr !
    Il est beau gosse, en plus 😆
    Le monde est petit, mes découvertes deviennent de plus en plus intéressantes. Mais je crois que je ne suis pas encore prête pour ce genre de lectures. J’aime les polars, mais pas « noir c’est noir » 😆
    J’ai vu que le Festival 2013 se déroulera du 29 mars au 1er avril. Je vais mieux me préparer pour être en condition 😆
    J’y passerai plus de temps !
    Gros bisous

    • Je ne sais plus où j’ai lu qu’il y était , arrgh ! C’est sûr que ce n’est pas le même genre que Maud Tabachnik !!! 😆 Moi aussi je vais commencer à faire ma liste d’auteurs français… Et si tout va bien, pourquoi ne pas faire un saut à Lyon pour l’occasion ?? Si tout va bien, of course !!!^^ Ne désespère pas, j’en découvre tous les jours des auteurs !!! 🙂 Bises♥

  6. Je ne veux pas lire ton billet car le livre est en bonne position sur mon chevet pour être lu. Je repasserai pour le lien… J’ai commencé à le lire et le début est particulier !
    Bises

    • Je ne sais pas s’il va te plaire ! Le premier chapitre d’ailleurs n’était pas indispensable à mon avis mais le reste va le sauver ! Et ne décroche pas trop, déjà que nous sommes perdus sans s’arrêter…. Bises

    • @ Béa : Dans mes bras ! Et bienvenue au Club ! Avec Somaja, nous sommes déjà inconditionnelles, je ne sais pas par lequel continuer !!! J’ai regardé sa biblio sur son site, il y a de quoi faire !!! 😀

    • @ Béa : En tous cas, il a un esprit peu commun et un monde, waouh ! J’en perds mes mots… 😉 Si tu veux je te l’envoie car je dois le prêter à quelqu’un, ça peut se faire si tu le lis vite ?^^

  7. T’as l’air à fond dedans, ça donne envie. J’aime bien les polars.
    Si je t’avais lu avant en cassant ma tirelire en bouquin à midi à l’hyper à côté du bureau, j’aurais bien fait ce choix.
    Je suis entrain de lire mon dernier roman en stock et j’ai le syndrome de la rupture de lecture -comme le manque de la fumeuse ^^ que j’ai été et que je suis encore dans ma tête- J’attends une livraison par le net, mais j’ai peur de me retrouver sans « rien ». Bref l’horreur absolue. Alors à midi, en allant acheter des couches pour ma pépette, j’ai mis le nez dans le rayon livre et j’ai donné un coup de pied dans le buffet 👿 Je ne sais pas être raisonnable devant des bouquins… Je suis équipée pour tout l’été voir l’automne entre mes achats du jour, ceux à arriver et ma vitesse de lecture d’env 20′ par jour 😆
    J’ai pris un
    * Levy « L’Etrange voyage de Monsieur Daldry » on va voir, je commençais à me lasser de Levy, mais ce 4eme de couverture m’a bien plu
    * Charity Norman (illustre inconnue pour moi) « Tu seras notre enfant »
    * Tove Alsterdal (itou Charity) Un polar suédois « Femmes sur la plage »
    * Carlos Ruiz Zafon (oui je sais j’en abuse ^^) Les lumières de septembre.

    Allez je retourne bosser ^^
    Bisoutes ma belle.

    • J’ai un coup de foudre qui se confirme pour cet auteur, je ne vais pas en rester là ! Tu achètes du Lévy ???? Je n’arrive pas à le lire et encore moins à comprendre l’engouement pour sa prose, alors qu’il y a tant de bons auteurs à côté mais bon… Jusqu’au Zafon, je ne connais pas non plus ! De Zafon j’ai toujours L’ombre du vent dans ma PAL … Bisouilles ! L’essentiel est que tu lises, peu importe la vitesse… 😀

  8. oh la la , je le veux!!! (le book, pas l’auteur…quoique…)
    ton billet est magnifique, et en plus tu rajoutes dans les commentaires: « sulfureux et poétique »!!!! bon alors je le re-re-re veux!!!!!

    • Eh bien !!! Contente de t’avoir fait envie ! Il y a le lien vers le site de l’auteur si tu veux le commander à moins que tu ne préfères l’acheter en librairie ou ailleurs !!! Je crois que l’auteur n’est pas libre… 😉

  9. J’ai beaucoup aimé ce livre. Je suis admirative devant la maîtrise narrative. J’ai ensuite lu deux autres titres de Marcus Malte qui m’ont nettement moins plu. Par contre, si tu aimes ce genre de construction complexe, je te conseille Antoine Bello, « Éloge de la pièce manquante » par exemple.

    • @ Ys : Je ne suis pas fan de « narration complexe », c’était avec… et j’ai admiré autant le style que la façon dont il retombe sur ses pattes ! Mais je note celui dont tu me parles… C’est fascinant malgré tout !^^

  10. Quel billet encore une fois !!! tu me scies !!! Très heureuse que tu aies aimé. Et comme toi, je vais continuer à explorer. Je crois que nous sommes tombées sur un grand auteur, là. Et pour ce qui est de la découverte, c’est l’enthousiasme de Bladelor qui m’y a amenée. Rendons à César…. ;)Bises ma vendéenne, difficile de rattraper le retard de lecture des billets après presque 2 semaines loin des blogs, mais j’essaie de picorer ici et là comme je peux. ♥

    • @ Somaja : mais tu te couches à pas d’heures ??? 😉 Comment ça je te scie ? Garde tes jambes pour venir !!! 😆 Et tu n’es pas obligée de tout lire hein !!!! Biiizzz♥

    • @ Yv : ce roman m’a « marquée » ! C’est sûr que la fin est faible par rapport au reste mais le reste rachète tout ! Du coup, je ne sais plus quoi lire de lui de peur d’être décue ! 😉

  11. Mon avis était plus mitigé même s’il tend plus vers le positif : l’intrigue est très complexe. Il n’est pas évident de s’y retrouver entre ce qui se passe réellement dans la vie du narrateur et la fiction qu’on lui a envoyé… Il faut démêler le vrai du faux et l’auteur nous laisse dans le noir un bon bout de temps… mais c’est aussi ce qui participe au charme de cette lecture ^^ Merci de me la remettre en mémoire, Asphodèle !

    • Bonjour Alexielle ! Je pense que ce livre peut diviser : ou on y entre de suite, en acceptant de se laisser perdre mais aussi de prendre une claque magistrale ou on n’aime pas ! J’avoue avoir été perdue un certain temps mais contrairement à d’autres du genre pas manipulée ! Et le style de l’auteur m’a bluffée !! Merci de ton passage ! 🙂

  12. Ping : Garden of Love de Marcus Malte | HISTOIRES et NOUVELLES

  13. J’arrive de chez Jean-Charles !
    J’avais un peu oublié ton billet et mon commentaire 😆
    J’ai fini ce roman, moi aussi et j’ai déjà envie de le relire…
    Il m’a fallu beaucoup de temps pour comprendre. Mais hélas, je lis dans mes trajets de bus et ma lecture a été trop entrecoupée.
    Merci pour cette belle découverte ! J’suis contente, j’suis capable de lire des romans noirs 😆
    Bon RAT dans 2 heures !
    Bisous d’O.

    • Soène, je savais que tu étais capable de tout !!! 😆 Ca y est je suis aux taquets pour le RAT ! Il me fallait attendre les croissants, faire la photo, l’importer dans mon billet, ça prend du temps… J’espère qu’on te verra la jambe alerte et la langue déliée !!! 😀

  14. Bien d’accord. Je viens de le lire d’une traite mais la fin m’a laissée…sur ma faim.
    Elle était comme le reste, sauf que justement, je l’aurais préférée plus grandiose que le reste…

    • Lectiole, j’ai eu cette sensation également mais il ne pouvait en être autrement ou alors on sombrait dans la folie ! Le reste du livre est à un tel niveau que finalement ça sauve quand même ! Dans certains polars américains nous avons juste un quart de grandiose (et encore) alors là vu la qualité sur la majorité du livre, je pardonne le final abrupt ! Et l’écriture est si belle…

  15. Bonjour, je viens de terminer ce roman et je me torture l’esprit depuis 3 jours pour comprendre mais je coince. Rien de pire que de rester sur le carreau. Pourtant je l’ai apprécié ce roman.
    Si une personne sur ce blog peut me donner les clés ce serait plus que cool.
    merci d’avance.

    • Fred, c’est un roman très complexe puisque le carnet de départ est comme « vrai » ! Ma lecture remonte un peu et je ne sais pas quelles clés tu veux, je serais bien incapable de t’en donner mais un conseil : le lire d’une traite pour ne pas être perdu ! D’ailleurs c’est un livre que je relirai, j’y verrai certainement plein d’autres choses qui m’ont échappées à la première lecture ! 😉

      • Merci pour ta réponse, il me manque juste quelques éléments, peut-être t’en souviendras-tu.

        ATTENTION SPOILER :
        D’où Alex (le flic) connait Florence (la prostituée). Etait-elle avec lui à l’université ?

        le tueur envoie à Alex un manuscrit avec toute sa vie , ses actions, ses méfaits.
        D’où le connaissait-il ? Pourquoi en avait-il après lui ?

        Bref j’ai du mal à m’y retrouver.

        Si tu le relis ce sera avec plaisir que tu éclaireras ces zones d’ombres.
        merci par avance.

        • Fred, je ne vais pas le relire là tout de suite et j’avoue que tu me poses des colles ! C’est tellement schizophrénique comme lecture que je ne me souviens pas de ces détails ! Il me semble que Florence se mélange avec la femme du flic, bref mes souvenirs sont embrouillés ! 😆 Mais le tueur et le flic étaient amis d’enfance ça c’est sûr, il lui a volé sa vie il me semble… (spoiler^^)…

          • Oui à force d’y réfléchir j’arrive à cette conclusion mais c’est vrai qu’il faut démeler le vrai du faux..Très alambiquée cette histoire.
            Quand tu le reliras fais moi signe.
            Merci par avance.

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s