Les Beatles avec Yesterday (et sa petite histoire) pour mon dimanche !


logo mois anglais 2015Bon les filles, il n’y a pas que l’époque victorienne, voire élisabéthaine ou edwardienne ! Il y a eu aussi les « sixties » qui ont vu l’avènement des Beatles ! Ils ont fait souffler un sacré vent de renouveau en matière de musique ! J’ai déjà avoué mon amour inconditionnel pour ces quatre garçons ICI et , aussi si je suis mon humeur du jour, c’est Yesterday aujourd’hui que j’ai envie d’écouter. Pour la mélancolie qu’elle porte dans ses notes et dans ses mots, et puis aussi, depuis le temps que je l’écoute je pourrais être lassée, et bien pas du tout !

Yesterday a une histoire originale puisqu’elle est entièrement de Paul McCartney (paroles, musique et premier enregistrement sans les trois autres) même si elle est signée (comme les autres) du label Lennon/McCartney. Ce dernier a d’ailleurs voulu en récupérer la paternité (dans les années 2000) en proposant juste d’inverser les noms et en faire McCartney/Lennon mais Yoko Ono, la tigresse et redoutable veuve de Lennon n’ a pas voulu en entendre parler (on s’en serait douté)…

Le plus curieux est que McCartney a rêvé cette mélodie, le matin  il s’en souvenait parfaitement et l’a jouée dès le réveil sur le piano de sa petite amie de l’époque. Mais ce rêvele turlupinait, il avait peur de plagier une chanson connue, alors il demandait à tout le monde (entourage, musicos) s’ils la connaissaient. . Quand il  admit qu’elle était bien de lui, il y posa des paroles…Oh My God ! Elle s’appelait « Scrambled Eggs » (Oeufs brouillés) parce que, toujours dans la chambre de la petite amie (ou d’une certaine Alma), la mère de cette dernière était entrée pour leur demander qui voulait manger des oeufs brouillés et c’est parti de là, je vous laisse apprécier le morceau choisi :

« Scrambled eggs Have an omelet with some muenster cheese. Put your dishes in the washbin please so I can clean the scrambled eggs. Join me, do There are lots of eggs for Me And You I’ve got ham and cheese and bacon too so go get two and join me, do. Fried or sunny-side just aren’t right. The mix-bowl begs. Quick – go get a pan and we’ll scram-ble up some eggs, eggs, eggs, eggs. Scrambled eggs Good for breakfast, dinnertime or brunch Don’t buy six or twleve – buy a bunch and we’ll have lunch on scrambled eggs. » Source : ICI

On a quand même fini par lui dire que ces paroles ne collaient pas vraiment avec la mélodie et il a écrit Yesterday. Elle était devenue sujet de plaisanterie entre eux. Mais pas que… C’est une chanson qui représente (en 1965, ils se sont séparés en 1971) un virage dans leur carrière très rock. Elle leur a permis de toucher un public plus large, celui qui ne les trouvait pas crédibles, Yesterday est la touche « classique », sentimentale aussi qui leur manquait pour être adoubés totalement. Quand on pense qu’elle s’est écoulée à 3000 000 d’exemplaires dès sa sortie ça laisse rêveur… D’autres chiffres ci-dessous qui attestent de sa bonne santé et de sa longévité.

 « Yesterday détient aujourd’hui bon nombre de records. Elle est notamment la chanson la plus diffusée sur les ondes des radios Américaines (avec plus de 7 millions de passage…) ce qui représente mis bout à bout près de 25 ans d’écoute non-stop !!! Que dire face à un tel chiffre… Mais Yesterday, c’est surtout la chanson la plus reprise de l’histoire, devançant « Something » ( de George Harrison…et oui, encore les Beatles !) et le fameux « My way », aussi connu sous le nom de « comme d’habitude ». Parmi les 3000 versions faites de Yesterday, figure des noms d’artistes plus prestigieux les uns que les autres. On pourrait citer : Elvis Presley, Franck Sinatra, Marvin Gaye, Placido Domingo, Tom Jones, James Brown, Ray Charles, Wet wet wet, ainsi que Hugues Aufray (pour citer un Français)…. » (source ICI)

Vous avez, sous la vidéo, la traduction simultanée de « La coccinelle du Net » . Je ne me lance pas (comme en espagnol) dans les traductions anglaises, vaut mieux pas…

Yesterday (Hier)

Yesterday, all my troubles seemed so far away
Hier, tous mes problèmes me paraissaient si loin
Now it looks as though they’re here to stay
Aujourd’hui, on dirait qu’ils sont là dans le but de perdurer
Oh, I believe in yesterday
Oh, je crois en hier

Suddenly, I’m not half the man I used to be
Soudainement, je ne suis pas la moitié de l’homme que j’étais
There’s a shadow hanging over me
Il y a une ombre suspendue au-dessus de moi
Oh, yesterday came suddenly
Oh, hier est venu soudainement

Why she had to go, I don’t know, she wouldn’t say
Pourquoi devait-elle partir, je ne sais pas, elle ne l’a pas expliqué
I said something wrong, now I long for yesterday
J’ai dit quelque chose de mal, maintenant hier me manque

Yesterday, love was such an easy game to play
Hier, l’amour était un jeu tellement facile à jouer
Now I need a place to hide away
Aujourd’hui j’ai besoin d’un lieu pour m’isoler
Oh, I believe in yesterday
Oh, je crois en hier

Why she had to go, I don’t know, she wouldn’t say
Pourquoi devait-elle partir, je ne sais pas, elle ne l’ a pas expliqué
I said something wrong, now I long for yesterday
J’ai dit quelque chose de mal, maintenant hier me manque

Yesterday, love was such an easy game to play
Hier, l’amour était un jeu tellement facile à jouer
Now I need a place to hide away
Aujourd’hui j’ai besoin d’un lieu pour m’isoler
Oh, I believe in yesterday
Oh, je crois en hier

Je vous souhaite un bon dimanche.

Publicités

82 réflexions au sujet de « Les Beatles avec Yesterday (et sa petite histoire) pour mon dimanche ! »

  1. Hello ma chère Aspho. Que dire? Rien, sinon que ces gens-là et leurs confrères ont, tout simplement, sauvé la vie de l’ado timide et mal dans sa peau que j’étais. Mais tu le sais déjà. Paul est au Stade de France, septuagénaire… Je t’embrasse, et pourquoi Yesterday fait-elle toujours autant d’effet… Multiples raisons, je n’en citerai qu’une: parce que ce n’est déjà plus les Beatles mais Paul, avec un côté the beginning of the end, on connait la suite. Quoiqu’il en soit merci. 😀
    A ttds.

    • Claude, ton analyse est pertinente (comme d’hab’) ! En 1965, après plus de dix ans à tout faire ensemble, les individualités commençaient à émerger, le succès n’aide pas forcément à rester soudés dans ces cas-là… Mais ils sont éternels ! Et c’est vrai que je préfère les mélodies aux morceaux très rock ! 😉 Bises à ttds !

  2. Merci mamz’elle

    Ce que c’est beau quand même et je veux rien savoir de ce qu’ils disent car c’est plus romantique comme ça 😆
    Non sérieux sympa de savoir ce qui se raconte, même si c’est un peu nene lol ça correspond bien à cette époque.

    Moi j’ai un faible pour

    Et promis, j’y comprends rien ^^

    bon dimanche ma belle et bisoutes surchauffé de Provence ^^

    • Ma chère Réjanie, j’ai toujours aimé connaître la « petite histoire » (curieuse que je suis :lol:) ! En revanche, comme toi, je préfère éviter les traductions, elles démythifient souvent l’idée que je m’en faisais ! Bah tiens pour ta chouchoute « Hey Jude », au départ elle devait s’appelait « Hey Jules », elle avait été écrite en hommage à Julian Lennon, le fils de John qui souffrait du divorce de ses parents. Quand je te dis que je suis une beatlesmaniaque !!! Je ne t’envie pas ta « surchauffe », nous n’avons eu que 2 jours de grosse chaleur et c’était déjà trop, je n’aime pas la chaleur !!! Bisouilles ma belle !

  3. Ultra fan des Beatles de naissance! Je suis née en 65! C’est la musique qu’étcoutait mon frère qui a 9 ans de plus que moi : c’est la musique de mon enfance (entre autre!!)

    • Mahie, quelle belle année que 65 ! J’ai plutôt l’âge de ton frère et comme j’étais l’aînée, mon enfance a été bercée par le classique et l’opéra (les goûts de mon père) ! Il a fallu que je sois ado pour découvrir ces chanteurs rock, plutôt dans les années 70…

  4. Oh Aspho, première chanson du matin dans l’appart silencieux avec le soleil qui inonde déjà la pièce, quel bonheur ! Je connaissais l’histoire de cette chanson (en tant que fan des fab four 😉 ) mais je ne l’écoute pas très souvent, ce n’est pas ma préférée d’eux. Et pourtant, là j’avais l’impression de la réécouter sous un angle nouveau en te lisant. 25 ans d’écoute continue sur les ondes américaines, incroyable !! J’aurais bien aimé l’entendre pour la première fois à la radio comme si j’étais en 1965… Et j’aurais bien aimé vivre à cette époque je crois 🙂
    Bon dimanche, je t’embrasse !

    • Toulou, j’étais petite en 65 et j’ai découvert les Beatles au milieu des années 70 qui étaient encore de chouettes années ! Je les ai largement préférées aux années 80 et 90 ! Je pense qu’on a tous une époque particulière qui aurait convenu à notre « moi » intime, moi ce sont les années 20-30, va savoir pourquoi !!! 😆 Bisous

  5. Merveilleuse chanson! C’est vrai je ne me lasse pas d’écouter les Beatles et quand par chance ils passent à la radio, je monte le son. Toujours euphorisants. Bon dimanche Asphodèle

    • Domi, je n’ai pas la radio, pas grand-chose ne passe chez moi (dans ma maison) ou alors il faut percher le poste et tenir l’antenne !!! Mais je les écoute souvent autrement quand j’ai envie d’être de bonne humeur ou pour me donner la pêche ! Bonne fin de dimanche à toi, le mien a été « ensommeillé », je devais en avoir besoin… 😉

  6. Je ne suis pas très fan des Beatles (je déteste le miel aussi et j’ai du mal avec Mozart…Pour amortir les huées😄😄😄) les chansons des Beatles qui me font vibrer étant celles écrites par Harrison…
    Mais l’histoire des œufs brouillés est vraiment marrante et interessante!
    Bisous chère Asphodèle et bon dimanche!

    • Emilie, il en faut pour tous les goûts !!! 😆 Je ne te huerai pas pour ça, rassure-toi ! 😀 L’histoire des oeufs brouillés m’a toujours amusée, en plus du rêve, c’est incroyable ça ! Bises.^^

  7. J’adore les Beatles aussi et c’était une bonne idée de les évoquer pendant le mois anglais, c est vrai qu’il n’y a pas que l’époque victorienne, ton article nous le rappelle fort justement .Bon dimanche

    • Bianca, merci, rassure-toi j’adore aussi l’époque victorienne en littérature… mais je n’aurais pas aimé y vivre si j’avais été pauvre !!! 😆 Bonne fin de dimanche à toi !

  8. Merci pour cette belle leçon d’histoire…McCartney a toujours été mon « préféré » chez les Beatles ! Mais, dans les années 60, je suivais plus les Kinks, les Who et les Rolling Stones…..Bon dimanche, Jean-Pierre

    • Coucou Jean-Pierre, moi dans les années 60 j’avais encore mes couettes et j’aimais Sheila ! Ensuite j’ai plutôt été Stones, Floyd et Who mais j’aimais beaucoup les Beatles et surtout Léonard Cohen qui était mon chanteur d’amour absolu !!! Bonne fin de dimanche ! 😉

  9. Je ne suis pas une fan inconditionnelle des Beatles, mais j’ai aimé beaucoup de leurs chansons. Et il faisait tellement partie du paysage .. Bonne journée ensoleillée Aspho, j’espère que ça fait du bien aux os 😉

    • Aifelle, j’ai été fan à une époque mais pas groupie non plus ! J’ai toujours eu un faible pour les chanteurs à textes et les chansons mélodiques mais les Beatles étaient à part… Le soleil chauffe moins (ouf), j’ai pu en profiter un peu et oui c’est bon pour les os, pour la Vitamine D du moins ! 🙂

  10. Coucou miss. Comme tu le sais les Beatles me font autant d’effet que le spectacle d’un oeil mayonnaise chez Flunch. Mais ton article est génial…je ne connaissais pas toute l’histoire de cette chanson et j’ai adoré l’apprendre. C’Est génial quand tu te transformés en Philippe Manoeuvre. Gros bisous.

    • Mindounet, un « oeil mayonnaise » c’est sûr que moi je tourne de l’oeil, rien que d’aller chez Flunch d’ailleurs, je ne peux pas manger dans ces trucs là !!! 😆 Je préfère encore ne pas manger ou me contenter d’un quignon de pain ! Philippe Manoeuvre ??? Je ne sais pas comment je dois le prendre !!! 😆 Je me régale à faire ce genre debillet, je me sers de mes souvenirs, j’investigue beaucoup, je compare, je vérifie… Bises Poussin !

        • Poussin, je l’avais pris comme un compliment, Manoeuvre est quand même une sommité dans son domaine, je n’oserais pas me comparer à lui, j’ai encore beaucoup à apprendre mais j’avoue avoir un faible pour la « petite histoire » qui en général donne toute son ampleur à la « grande histoire », la connue…elle l’éclaire différemment et je trouve ça intéressant, je ne suis pas curieuse pour rien, j’aime que la curiosité débouche sur un apprentissage, sinon c’est vain ! 🙄 Bisous 😉

    • Keisha, c’est sûr on se trémousse moins qu’à une époque mais certaines chansons me font encore vibrer, je ne m’en lasse pas ! « And I love her » est toujours une de mes préférées…

    • Rho Lydia, que oui ! D’ailleurs je ne préfère pas tuer le mythe !!! Quand je pense que Yesterday aurait pu s’appeler « oeufs brouillés » ça me file un choc ! 😉 Bisous♥

  11. Tu as de la chance, nous avons juste un an d’écart mais moi je subissais la loi de mon père qui était très classique, nous n’avions pas la télé non plus, donc je les ai vraiment découverts et appréciés dans les années 70, à l’adolescence ! 😉

  12. Moi qui ne suis pas anglophone, et qui serait plutôt presque anglophobe… voilà que je fus conquise comme une partie du monde entier. Peut-être parce que les œufs et moi, nous ne sommes pas brouillés.

    • Martine, j’ai été élevé par un père anglophobe (je ne sais pas vraiment pourquoi d’ailleurs), en plus j’ai eu des profs d’anglais calamiteux donc je privilégiais la culture latine dont nous sommes issus… gréco-latine ! Mais les Beatles, les Rolling Stones, les Pink Floyd m’ont réconciliée avec cette culture…

    • Alex j’adore les anecdotes surtout concernant des célébrités, savoir comment les choses sont passées à la postérité, ce qu’il en reste ou comment ça a fini ! 😉

  13. Savez-vous que je viens de publier chez « Mon petit éditeur » ÉTRANGES NOUVELLES ? C’est recueil de 24 nouvelles étranges ou drolatiques dont les fins s’ouvrent sur votre imaginaire…

    • C’est bien Jeanmi c’est bien mais je trouve votre pub un tantinet agressive et je ne crois pas hélas que ça vous serve ! Il faudrait faire un plan comm’ différent et demander à des blogueurs (ceux qui adooorent recevoir des livres en SP) s’ils accepteraient de lire un de vos ouvrages, le commenter sur leur blog sinon je ne vois pas l’intérêt… Votre propre avis sur ce que vous écrivez ne sera pas obligatoirement celui d’un lecteur lambda qui ne trouvera pas forcément vos oeuvres « drôlatiques », « étranges » et « s’ouvrant sur notre imaginaire »… 😉 A bon entendeur…

  14. je sens que Yesterday va me rester en tête le reste de l’après-midi ! Vite, au secours 😀
    Quand j’étais jeune, je les aimais bien mais préférais des rythmes plus rock’n’roll ! 😀 Des trucs qui bougeaient beaucoup plus, genre Jimi Hendricks ou Bill Haley ou Elwis…mon préféré ! Eh oui, faut que ça bouge ! 😀 « Yesterday », c’était tout bon pour reprendre son souffle dans les bras d’un joli garçon. Comme quoi, tout est compatible ! 😉 Bisous

    • Mijo, je n’ai jamais dit le contraire en ce qui concerne le swing ! J’aimais aussi danser jusqu’au bout de la nuit (j’ai fait de la danse classique 4 ans avant de devoir arrêter) mais je suis vite passée au rock (acrobatique même), c’était quelque chose ! Mais entre deux, il y avait les slows et les bras des jolis garçons comme tu le rappelles si bien !!! C’était aussi important que le reste, pas question de se cantonner aux morceaux qui dépotaient ! 😉 Je n’aimais pas Elvis, trop kitsch à mon goût et démodé quand j’étais ado, en revanche les Stones, Les Floyd ont fait mon bonheur. A côté de ça j’aimais aussi Leonard Cohen, Brel, Barbara et autres compositeurs-interprètes plus calmes, pas d’incompatibilité, la jeunesse n’est pas faite pour le monochrome, le monomaniaque, et heureusement ! 😀

  15. Hello Miss Aspho
    Je n’ai pas vibré avec leur musique… Ben oui, j’suis jamais comme tout l’monde, hein 😆
    Bon, je connais quand même, Hier, Michèle, le sous-marin jaune 👿
    Et ce vieux Paul qui remet ça 🙄 tu crois que c’est alimentaire ???
    Dommage que Age tendre et tête de bois soit en faillite, il aurait pu les rejoindre !
    T’en fais pas, je ne vais pas venir faire ma TatyDanielle tous les jours chez toi, j’arrive pas à reprendre mon chemin matinal bloguesque 😆
    Gros bisous

    • Coucou ma Soène ! Contente de revoir le bout de ton nez encore parfumé de roses ! Comme tu peux le constater, je ne suis pas très présente, des aléas imprévus me coupent dans mes élans et je fais au jour le jour comme je peux, en essayant de faire du bouche-à-bouche à bloguinet pour qu’il ne dépérisse pas totalement mais c’est dur et je prends sur mes heures de sommeil parfois, ne serait-ce que pour lire les aminautes, je n’ai pas toujours le temps ni même la force de commenter… je t’embrasse et espère t’avoir rapidement ailleurs…quand nos emplois du temps le permettront ! 😥 Mais le 16, la mama entre en clinique et là je ne garantis rien, c’est « Ô Temps suspends ton vol »… Si je n’avais que mon chemin matinal bloguesque à reprendre, ce serait fingers in the nose mais je ne peux pas faire ce que je veux !!! Bisous♥

    • oui je suis d’accord pour notre ami Edualc mais si tu veux mon avis il n’était pas en danger quand on connaît tous ses pôles d’intérêt et son talent ! 😉 Et puis ils ne l’ont pas sauvé de tout, ça se saurait, il a fini kiné !!! 😆 Alors qu’il avait un potentiel de rock-star !!!^^

  16. Cette chanson que je n’avais pas trop l’occasion d’écouter à l’époque doit faire plus ou moins partie de l’inconscient collectif. Quant à la musique, elle dégage une telle nostalgie, on peut se demander ce qui l’avait amené à rêver une telle somme de regrets.un psy serait probablement très intéressé par les « eux brouillés »
    Bises

    • Monesille, oui cette chanson fait partie d’un patrimoine musical commun à plusieurs générations ! Il n’a rêvé que la mélodie, les oeufs (eggs) sont arrivés après parce que ça rimait avec legs (les jambes de sa petite amie de l’époque dont la mère venait de proposer des oeufs brouillés), donc pas besoin de psy pour ces paroles assez affligeantes quand on y regarde de plus près… Mais en ce qui concerne ce rêve, puis ensuite le succès qu’a eu la chanson, McCartney un peu mystique à ses heures a vu ça plus tard comme un genre de « cadeau du ciel », envoyé par des « forces » qui le dépassaient… Bon, ils n’ont pas toujours bu que de l’eau et fumé des cigarettes à l’eucalyptus !!! 😆

    • Je finis de taper mon billet pour le 13 mais si la bio m’a plu, bien écrite, facile à lire et très bien documentée, le personnage de Du maurier est assez…comment dire…exécrable à certains moments de sa vie, c’était une drôle de bonne femme, passe encore pour ses jeunes années mais elle a fini taty Danielle… Tu verras mon billet, je ne suis pas tendre malgré la tendresse qu’elle m’inspirait avant que je ne lise cette bio…

      • Plus que deux jours à attendre pour le 13, je crois avoir lu tout Daphné du Maurier dans mes jeunes années, j’ai acheté Rebecca 3 fois, car j’ai la mauvaise manie de prêter les livres que j’aime et que l’on ne me rend pas, et dont la première fois, je devais avoir 17 ans à une vente de kermesse, j’avais 5 francs en poche et le choix entre acquérir le livre ou rentrer en bus chez moi… je me suis donc tapée 5 km à pieds…ça fait partie de mes bons souvenirs !
        Bises

        • Je sais que j’ai lu Rebecca jeune, j’ai confondu longtemps avec Jane Eyre …le côté gothique sûrement ! Sinon j’en ai deux autres (qui datent), La maison sur le rivage que je n’ai jamais pu finir et Le bouc émissaire que j’ai commencé suite à la lecture de cette bio mais qui ne m’emballe pas vraiment pour l’instant…Pour ce qui concerne Rebecca tu peux le racheter, il vient d’être re-traduit, il était temps ! Les autres aussi devraient l’être, la Denise Van Moppès a fait du tort à Daphné malgré tout…avec ses traductions amputées… C’est d’ailleurs hallucinant que DDM ne s’en soit pas aperçue plus tôt, elle qui lisait et parlait français couramment… Je n’étais pas très romantique quand j’étais jeune, disons que je n’aimais pas le sirupeux et Rebecca faisait partie de ces romans un peu trop mièvres pour moi, je les apprécie davantage aujourd’hui, va comprendre ! 😆

          • Bah, c’est vrai que Rebecca et Jane Eyre c’est la même intrigue, la gouvernante effacée, godiche et dévouée mais débrouillarde quand même qui finit par épouser ton patron, du feu et de la folie dans les deux, oui tu es excusable d’avoir confondu. Le bouc émissaire, je me souviens l’avoir lu, mais l’histoire m’échappe totalement, la maison sur le rivage par contre je ne connais pas.
            Bises

            • Monesille, il faut dire que Daphné du Maurier était fascinée par l’univers des soeurs Brontë même si à la longue cette comparaison l’a agacée… Le bouc émissaire se passe à moitié en France (une histoire de jumeaux) à moitié en Angleterre mais je n’en ai pas lu assez pour t’en parler et La maison sur le rivage doit faire référence à Kilmarth, son dernier manoir après qu’elle ait dû quitter son adoré Menabilly, qu’elle eût voulu acheter mais qui n’a jamais été à vendre. Kilmarth avait la vue sur la mer et était plus confortable que Menabilly mais elle a aimé d’amour Menabilly… Après cette bio, je vais aborder ses livres différemment…mais je n’ai pas non plus une folle envie de m’y jeter ! 😉

              • Je n’avais aucune idée du fait qu’elle faisait référence à des lieux existants où ayant existé. Je reviens de la médiathèque ils n’ont pas cette bio, il me faudra la trouver ailleurs, mais là je suis plutôt branchée Italie, je vais laisser passer la vague.

                • Monesille, me revoilou et toutes mes excuses pour la réponse tardive ! 😦 … Cette bio (tu fais bien référence à Daphné du Maurier ? Vu que tu commentes sur les Beatles ! 😆 ) ! Cette bio, disais-je vient de sortir (fin avril-début mai par là), donc les biblios attendent peut-être avant d’investir. Justement je l’ai achetée en perspective du mois anglais à venir et j’ai bien fait vu mes participations épileptiques pour ne pas dire elliptiques de ce dit mois anglais, ce mois de juin tout court d’ailleurs… Si tu es branchée Italie, profites-en, lis ce qui te fait envie, c’est encore ce qu’il y a de mieux… Quant aux lieux, oui, ils ont vraiment existé, DDM y était plus qu’attachée, elle nourrissait un véritable culte à certains lieux…Une bio se lit n’importe quand, c’est aussi l’un des avantages, et quand elle a le mérite de se lire comme un roman…

                • Mais j’aurais même parfaitement compris que tu ne répondes pas avec tous les soucis que tu as sur la tête en ce moment.
                  J’ai vu les nouvelles que tu donnes, j’espère que tout va aller bien, je suis déjà passée par là il y a quelques temps, c’est une angoisse permanente. Profite de ta maman, essaie de prendre soin de toi, nous serons là à ton retour.
                  Bises

                • Merci Monesille de ta compréhension, c’est vrai que ce n’est pas évident…Pour ma maman, déjà avec l’âge, il y avait le lot de problèmes qui vont avec mais c’était gérable, là ça devient ric-rac voire très lourd…Quant à moi, je vais peut-être pouvoir m’occuper de mon cas à partir du 15 juillet, je mets tout en place pour en tous cas et j’ai hâte car je fatigue ! 😉 Bisous.

  17. J’adore cette chanson, quand j’ai envie de pleurer un bon coup, je me la passe en ressassant tout ce que j’ai raté récemment (humouuuuuuur, mais pas loin quand même).
    Je dois dire que je n’avais jamais imaginé cette histoire d’ oeufs brouillés, mais je trouve ça très drôle.
    Je ne savais pas que Mc C en avait toute la paternité, ce qui est certain, c’est que l’attitude de Yoko a quand même bien entaché l’image des Beatles pour ma génération…(qui est née après la disparition du groupe)
    Des grosses bises Aspho, et prends soin de toi.

    • Rhooo Galéa, je souris : nous sommes toutes pareilles ou quoi ? Qu’est-ce que nous avons à nous passer des chansons tristes quand on a déjà le moral en friche ??? Ça doit être pour mieux nous apitoyer sur notre sort ! ^^
      Tu sais j’ai vraiment découvert (et apprécié) les Beatles justement après leur séparation en 1971, je préférais les Stones plus remuants. Mais Yoko Ono était déjà détestable et détestée, elle a largement contribué à la séparation du groupe… Mais malgré cela le talent est inter générationnel, je suis contente que ta génération (du moins une partie) s’intéresse et aime les Beatles, ce n’est pas le cas de tout le monde : regarde Mindounet et ses goûts de ch***te en musqiue …:cry: même pas il vibre en les écoutant, irrécupérable, perdu pour la cause ! 😉
      Merci à toi, je prends soin de moi mais il n’y a pas que moi, c’est le Blitz ici en ce moment et jusqu’à ce que le 16 soit passé…même si il est probable que ça ne s’arrange pas de suite après, disons qu’il y aura du nouveau… Un juin qui décoiffe ! (et pas du tout ce qui était prévu)…

  18. Ahahaha « scramble eggs »!! Mais quelle belle ode aux oeufs brouillés! On en découvre tous les jours sur ces quatre garçons dans le vent. Merci pour ce beau billet, qui effectivement change de l’époque victorienne 😉

  19. Je lis ton billet le lendemain du concert de McCartney au Stade de France 🙂 autant dire que c’est encore dans ma tête ! C’est marrant car la semaine passé j’ai mis ma liste de CD à acheter à jour, et du coup j’ai reçu une demi-douzaine de CD des Beatles, que j’ai écouté toute la semaine ! Pour ce qui est du crédit de la chanson, je peux comprendre Yoko Onno, car il y a beaucoup de chansons écrites uniquement par Lennon et qui sont crédités Lennon/McCartney quand même, il devait y avoir une sorte d’accord entre eux ?

    Bref, vive les Beatles 🙂 et bonne fin de semaine à toi.

    • La chance Océane !!! Comme disent les djeuns ! 😉 Pour ce qui est du crédit de Yesterday, PMC voulait juste mettre McCartney en premier, sans enlever Lennon évidemment mais même ça, Yoko Ono n’a pas voulu, la tigresse avide !!! 😀 Bon week-end à toi, ici ce sera sous la pluie pour l’instant…

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s