Humeurs variées et variables d’un dimanche pluvieux !

a Emilie quand sa fille est obligée de se nourrir en cachette !Demandez le programme ! Poésie, cuisine en demi-teinte et musique ! Bon, alors, avant de vous parler cuisine semi-ratée puisque notre Syl. (Cheffe qui ne veut plus qu’on l’appelle Cheffe mais on le fait quand même) nous demandait gâteaux en tous genres pour ce dimanche (le mien ne ressemblant à rien côté genre, on passera rapidement). Lire la suite

Publicités

Allelujhah pour le drapeau français et les morts qui reposent dessous.

attentat drapeau recouvrant les mortsUne infinie tristesse, juste onze mois après Charlie…

Les crayons n’ont pas suffi à effrayer des analphabètes.
Ils ne connaissent que le goût du sang et le bruit des armes,
Ils n’ont rien dans la tête
Et se fichent de nos larmes.

Alors, Allelujhah pour ceux qui passaient juste une soirée dans Paris.
Qu’ils reposent en paix.

Lény, tu es parti, un hommage pour la belle âme que tu as été….

IMG_1576Bon je vous le dis de suite, avec 39° de fièvre depuis deux jours, je ne vais pas faire de longs discours. La disparition de Lény Escudéro m’a touchée, il n’était pas dans mon Panthéon de mes chanteurs préférés mais j’ai aimé beaucoup de ses chansons, toujours sincères, simples à l’image de l’homme qu’il a été…

Tout d’abord une chanson qui me touche particulièrement en ce moment et que je dédie à ma maman, qui en étant encore là s’en va doucement sur les chemins brumeux du grand âge…avec les absences que ça implique et le non-retour aussi… Lire la suite

Ma plus belle histoire d’amour c’est vous !

IMG_3169Pas de recette anglaise aujourd’hui, pas vraiment le temps de me lancer dans une cuisine qui ne m’est pas familière mais une chanson, pour vous, de Barbara, qui résume ma pensée…avec quelques nuances, vous l’aurez compris ! Pour vous remercier d’être là quand je n’y suis pas, pour vous remercier de ces moments passés ensemble et de votre patience, et vous témoigner aussi toute l’affection que je vous porte… Lire la suite

Les Beatles avec Yesterday (et sa petite histoire) pour mon dimanche !

logo mois anglais 2015Bon les filles, il n’y a pas que l’époque victorienne, voire élisabéthaine ou edwardienne ! Il y a eu aussi les « sixties » qui ont vu l’avènement des Beatles ! Ils ont fait souffler un sacré vent de renouveau en matière de musique ! J’ai déjà avoué mon amour inconditionnel pour ces quatre garçons ICI et , aussi si je suis mon humeur du jour, c’est Yesterday aujourd’hui que j’ai envie d’écouter. Pour la mélancolie qu’elle porte dans ses notes et dans ses mots, et puis aussi, depuis le temps que je l’écoute je pourrais être lassée, et bien pas du tout ! Lire la suite

Il faut que je vous dise…un bon 1er mai en clochettes !

IMG_2813Je suis absente en ce moment, vous l’aurez remarqué mais je ne suis pas en forme du tout, je suis obligée de ménager ma position assise.  Je continue mes « réels » sur papier en attendant des jours meilleurs. La vie est faite de roses mais aussi d’orties comme l’a chanté notre ami (ou pas) Cabrel. Alors je ne vous oublie pas, je vous lis même… entre deux pages d’un livre. Pour vous ce muguet cueilli hier entre les gouttes en vous souhaitant du bonheur pour les jours à venir…et pas que…muguet1ermai14 cueilli 30 avril dernier bouquet

muguet au pied de l'arbre de Judée...

muguet au pied de l’arbre de Judée…

IMG_2741

Vu de ma chambre, alors que le ciel se voile…

Arbre de Judée qui commence à perdre ses pétales roses  après une floraison exubérante…

Avant-hier quand on croyait que le printemps allait durer...

Avant-hier quand on croyait que le printemps allait durer…

C’est aussi le temps du lilas qui embaume quand il fait soleil et je crains qu’avec les trombes d’eau qui se déversent depuis hier, l’odeur enivrante et légère s’éphémérise encore plus vite… Le lilas blanc est plus fourni mais le mauve est l’éternel…lilas blanc plus abondant cette année !lilas enfin netEt comme j’aime vous quitter en chanson, (mon cher Mind the Gap, désolée de te décevoir, le chanteur n’est pas encore mort),  en voici une que j’ai beaucoup écoutée à une époque et même après, je l’ai réentendue cette semaine dans une mini-série de France2 qui se passe en 1975, les jeunes filles d’alors se pâmaient devant cette chanson qui changeait des insupportables yés-yés, aussi des mots bleus qui s’élèvent dans le gris du ciel, ça a un petit côté exorciste non ?

Bon premier mai à tous ! 🙂

Bon dimanche pascal avec Cali à Ostende pour le mois belge d’Anne et Mina

logo Syl PâquesLes Gourmandises pascales seront en ligne demain, il faut quand même les tester avant de vous donner les recettes ! Donc, Syl, la Cheffe de brigade a accepté de nous laisser déguster ce jour. Merci à elle. ici, il y aura au menu : souris d’agneaux confites aux poires et un cake chocolat au coeur coulant.

Et comme j’ai été séduite par Ostende, une des dernières chansons de Cali (grâce à la Douce de Mindounet qui a assisté au concert et nous a fait partager son hystérie et sa fanitude sur FB), parue début mars sur « L’album d’or », je vous la mets en vidéo mais je regrette que les paroles ne soient pas encore disponibles sur le Net ! :(. J’espère que Anne et Mina accepteront cette modeste participation ! Lire la suite

DLE YAMAN ou un vent d’amour, de deuil et de larmes venu d’Arménie pour mon dimanche…

Le mont Ararat, "berceau de l'humanité" culmine à 5165 mètres, un symbole pour l'Arménie qui se l'est vu reprendre par les turcs en 1915. Situé entre l'Arménie, la Turquie et la Perse. (l'Iran).

Le mont Ararat, « berceau de l’humanité » culmine à 5165 mètres, un symbole pour l’Arménie qui se l’est vu reprendre par les turcs en 1915. Situé entre l’Arménie, la Turquie et la Perse. (l’Iran).

Tout le monde connaît peu ou prou l’histoire du génocide qui a saigné l’Arménie d’un million et demi de morts. Il y a quelques années, en cherchant des chansons de ce pays, je suis tombée sur le chant « Dle Yaman », et un grand frisson m’a parcourue. Je me suis imaginée à la proue d’un navire en partance, ballotée par les flots, la corne de brume sonnant le glas de la terre mère, emportée à tous les vents. C’est qu’il y a du souffle dans ce chant que nul ne sait dater exactement mais qui remonterait bien avant le génocide. Accompagnée seulement d’un « dudduk », cet instrument qui tire des sons qui ressemblent aux sanglots, la chanteuse, a capella, possède une voix que l’on doit entendre de l’autre côté des montagnes si chères aux arméniens, avec le mont Ararat en tête, symbole et mausolée. Mais ce n’est pas une chanson d’exil mais une chanson d’amour comme me l’a indiqué la traduction que l’on peut voir sur le site des Editions l’Harmattan  (accompagnée d’un très beau billet explicatif) (et que je vous conseille fortement). Lire la suite

Dance me to the end of love pour mon dimanche !

IMG_1308Il y a des chanteurs comme ça qui vous suivent toute une vie, qui ne sont pas morts (n’en déplaise à mon cher MTG) , qui se bonifient même, avec le temps. C’est peut-être le chanteur étranger que j’ai le plus écouté dans ma vie, ne m’en lassant jamais. « Suzanne » est une chanson culte et bien d’autres mais j’ai désormais, depuis quelques années, une tendresse particulière pour « Dance me to the end of love »… Je vous ai trouvé une traduction (pour les nuls en anglais comme moi) et je vous laisse apprécier… Léonard Cohen est mon chanteur de l’automne…

Dance Me To The End Of Love (Fais Moi Danser Jusqu’à La Fin De L’amour)

Dance me to your beauty with a burning violin
Fais moi danser jusqu’à voir ta beauté sur un air de violon se consumant
Dance me through the panic ’til I’m gathered safely in
Fais moi danser malgré la panique jusqu’à ce que je sois en paix
Lift me like an olive branch and be my homeward dove
Soulève-moi comme un rameau d’olivier et soit la colombe me montrant mon chemin
Dance me to the end of love
Fais moi danser jusqu’à la fin de l’amour
Dance me to the end of love
Fais moi danser jusqu’à la fin de l’amour

Oh let me see your beauty when the witnesses are gone
Oh, dévoile moi ta beauté qd il n’y a plus de témoins
Let me feel you moving like they do in Babylon
Laisse moi te sentir bouger comme ils le faisaient à babylone
Show me slowly what I only know the limits of
Montre moi doucement quelles sont ces limites que je ne faisais qu’entrevoir
Dance me to the end of love
Fais moi danser jusqu’à la fin de l’amour
Dance me to the end of love
Fais moi danser jusqu’à la fin de l’amour

Dance me to the wedding now, dance me on and on
Fais moi danser pour le mariage d’aujourd’hui, fais moi danser encore et encore
Dance me very tenderly and dance me very long
Fais moi danser tendrement, et fais moi danser pour longtemps
We’re both of us beneath our love, we’re both of us above
Nous sommes tout deux indigne de notre amour, nous sommes tout deux au delà
Dance me to the end of love
Fais moi danser jusqu’à la fin de l’amour
Dance me to the end of love
Fais moi danser jusqu’à la fin de l’amour

Dance me to the children who are asking to be born
Fais moi danser pour les enfants qui ne demandent qu’à naitre
Dance me through the curtains that our kisses have outworn
Fais moi danser à travers ces remparts que nos baisers ont transpercés
Raise a tent of shelter now, though every thread is torn
Dresse une tente pour nous abriter maintenant, même si chaque maille part en lambeaux
Dance me to the end of love
Fais moi danser jusqu’à la fin de l’amour

Dance me to your beauty with a burning violin
Fais moi danser jusqu’à ta beauté sur un violon se consumant
Dance me through the panic till I’m gathered safely in
Fais moi danser à travers la panique jusqu’à ce que je sois en paix
Touch me with your naked hand or touch me with your glove
Caresse moi de ta main nue ou caresse moi de ton gant
Dance me to the end of love
Fais moi danser jusqu’à la fin de l’amour
Dance me to the end of love
Fais moi danser jusqu’à la fin de l’amour
Dance me to the end of love
Fais moi danser jusqu’à la fin de l’amour

Les roses refleurissent au jardin... Incroyable, quand je vous dis qu'il n'y a plus de saison !

Les roses refleurissent au jardin… Incroyable, quand je vous dis qu’il n’y a plus de saison !

IMG_0838Même les roses d’août reviennent…

rose d'un bouquet d'automne, enfin presque !

rose d’un bouquet d’automne, enfin presque !

Sous aucun prétexte pour mon dimanche !

Vite vite je me dépêche de vous repasser ma Françoise Hardy, une des rares de ma collection à être encore bien vivante (malgré les rumeurs de maladie qui circulent à son sujet) (je n’écoute pas les rumeurs tant qu’elles ne sont pas avérées, d’abord) ! Alors ce matin avec l’été revenu, besoin de légèreté et qui mieux que Françoise pour me faire fredonner ? Sous aucun prétexte, je ne m’en passerais…

Et comme je le faisais aussi avant, quelques photos bucoliques de mes roses en pleine floraison, bon OK, pas encore si belles que les photos de Soène ou de Syl. mais je dé-bu-te avec mon Ca**n tout beau tout neuf et je ne comprends pas encore grand-chose aux réglages…soit-disant intuitifs ! Là mon intuition a des ratés…

rose bicolore en bouton 1Rose bicolore jaune-orange en bouton au matin, elle va s’ouvrir…ci-dessous mais l’après-midi la lumière est différente, c’est pourtant la même rose !rose bicolore 30.5 Ensuite mon rosier odorant grimpant (pas très grimpant d’ailleurs) qui a mis quatre ans à me donner des roses exquises et parfumées, je l’ai baptisé Soène ! Du résistant ça ! Du solide ! Avec une marraine pareille  sûr qu’il va filer droit !!!IMG_0095Il a même des jumelles inséparables, elles naissent et fleurissent en choeur ! Un festival !IMG_0177 IMG_0176 Et puis, (soupir) les rose oranges de ma mère (oui je déteste le orange) (même les lys sont oranges) (vive les années 70)… Mais si je n’arrive pas à les prendre correctement ensemble (trop hautes) (ou trop loin avec le zoom), j’en ai réussi une, la dernière, enfin… que je crois ! Les premières en groupe sont trèèès bof, c’est juste pour que vous ayez un aperçu !IMG_0101 IMG_0102 IMG_0144Et puis, des ancienne roses très pâles de chez mon arrière grand-mère, elles ne m’en ont donné qu’une pour l’instant mais elle a tenu une dizaine de jours, d’ici quelques temps, elles seront plus prolifères… rose rose mi ouverte juin 07-06-2014 18-22-58 4608x3456 rose rose pâle de côté Et enfin mon petit rosier, le premier que j’ai planté et qui a donné dès la première année mais qui commence à s’essouffler… avant les roses thé dont je cous reparlerai…IMG_0024 IMG_0033 IMG_0035 IMG_0104 IMG_0159J’aime ses rosaces quand les roses sont ouvertes, je regrette qu’il pâlisse à vue d’oeil mais je vais trouver des traitements !

Ha mais j’allais oublier de vous parler du potager, nous avons les pommes de terre nouvelles, les fèves à plein régime et quelques cerises très sucrées du cerisier épargné par les étourneaux ! Sans parler des radis où se sont glissés quelques navets longs, le jardiner a du se mélanger les petites graines !!!Ipanier fèves cerises radisIMG_0212 Je vous souhaite un bon dimanche !cerises sur ciel bleu fin mai 14cerises grappes avant passage oiseaux fin mai 14cerisier fin mai avant passage zozieaux 1

Pour me comprendre…pour mon dimanche !

Non, ce n’est pas un nouveau billet de développement personnel je vous rassure ! Simplement une superbe chanson de Véronique Sanson dans laquelle je me retrouve, comme dans beaucoup de ses chansons et en général celles que nous aimons… Et là, en plus j’ai trouvé un clip avec Boooooooooooooob (Somaja calme-toi) et Meryl Streep sur des extraits d’Out of Africa, c’est magnifique !

J’en profite (justement) pour souhaiter un bon anniversaire à deux amies très chères : Somaja, c’était hier et notre LiliGalipette nationale ! Bon anniversaire à vous deux et de grosses bises ! Je vous envoie cet arc-en-ciel, pris en voiture la semaine dernière, que cette nouvelle année soit à son image…IMG-20131114-03554(1)Et enfin, une dernière feuille d’automne égarée au vent mauvais de novembre, qui enfin se termine ! J’espère que décembre sera plus « productif » en ce qui me concerne ! Je vous souhaite un bon dimanche !Bournezeau-20131027-03504(1)

 

LA MÉMOIRE ET LA MER POUR MON DIMANCHE AUTOMNAL….

mer vague coeur maya tumblrIl est des chansons douces ou légères qui nous effleurent, nous suivent, nous les fredonnons le coeur et le pied légers, le temps d’une saison, peut-être plus mais elles restent en surface, nous atteignent à peine.

Et il en est d’autres dont le texte résonne profondément en nous. Ces chansons viennent de si loin qu’on ne sait plus quand ça a commencé. Leurs mots nous passent partout et ajoutent des frissons à l’automne venu se déposer sur les rivages abandonnés de l’été.

Si. Si je perdais totalement la mémoire (n’y pensons pas), je crois bien que la mémoire de la mer serait la dernière à me coller à la peau, à faire remonter les parfums des ivresses enfuies avec juste un peu d’écume mêlée aux nuages. Une chanson que je reconnaitrais même six pieds sous terre, ou quand on aura jeté mes cendres au milieu de l’Océan, là d’où je viens. Là où tout naît et où tout s’en va dans le déhanchement insolent d’une vague…

Et puis c’est Léo Ferré, un poète si vous ne le saviez pas encore ! 🙂

Bon dimanche à tous ! Et un bon anniversaire à ma maman !

The sound of silence de Simon & Garfunkel avec des fleurs, du rose, du bleu pour mon dimanche ! Et petit rappel pour le SWAP de printemps !

AVRIL-MAI 2013 SWAP & FLEURS 118Le soleil semble vouloir durer sur notre belle région ouest, je ne parle que du Sud de la Loire et de son micro-climat inégalable, à l’ensoleillement équivalent à celui de la Côte d’Azur (à l’année paraît-il), etc etc !!! Et je ne veux surtout pas vexer mes amis bretons qui n’ont pas toujours cette chance ! Quelques montages pour vous faire partager la belle floraison actuelle des arbres fruitiers, des lilas, des pivoines et plus modestes clochettes et myosotis ! C’est un festival de couleurs, ça fait du bien au moral, c’est gratuit, on ne va pas s’en priver !!! Tout d’abord l’Arbre de Judée devant la fenêtre de ma chambre et qui a doublé de volume en 15 jours ! Lire la suite

SUMMERTIME pour mon dimanche !

En ce dimanche joyeux et ensoleillé, presque printanier… une chanson en relation avec ma lecture du moment !harmoniques

J’ai reçu le livre que j’avais chois lors du dernier Masse Critique de Babélio, à savoir Les Harmoniques de Marcus Malte, un auteur que j’aime beaucoup et comme il est également musicien et fan de jazz, il nous met une play-list en avant-propos…  J’adore Janis Joplin qui fait partie de cette liste avec le titre Summertime ! Il y en a d’autres, mais n’étant pas trop calée en jazz, j’ai choisi celui-ci…

Le clip est « peace and love » à souhait, je vous souhaite un bon dimanche !

Hallelujah pour l’enfance massacrée …

femmes au jardin-monetJe ne parle jamais des informations sur ce blog pour éviter certains débats qui vireraient à l’aigre (et d’une) et qui resteraient stériles (et de deux). Mais avec ce qui est arrivé dans cette école  à Newtown, Connecticut (USA),  mon coeur a eu un raté ! Parce que j’ai un neveu en maternelle, un petit-neveu et une petite-nièce aussi, que j’ai des ami(e)s instituteurs ou professeurs, ce drame stupide et désolant me touche. Alors bien sûr, nous ne pouvons pas faire grand-chose, sinon signer des pétitions « anti-armes » (et encore, cela changera-t-il quelque chose ?), nous pouvons juste nous dire que cela peut arriver n’importe où, n’importe quand, que les fusils et autres pistolets ne sont pas chargés à blanc et que, contrairement aux jeux vidéo, nous n’avons pas plusieurs vies. Celle des vingt enfants assassinés (et des sept enseignants ou personnels de l’école) ne fait pas le poids face à la folie meurtrière, à la folie tout court. Juste un coup de folie d’un autre enfant « profondément dérangé ». Qui coûte cher. Alors pour eux, pour ces petits enfants qui attendaient Noël mais qui avaient aussi un avenir devant eux, Hallelujah … la célèbre chanson de Léonard Cohen qui avait été reprise par Jeff Buckley, ici je vous la mets par Bon Jovi, c’est pas mal du tout. Lire la suite

JE T’AIME pour mon dimanche !

Eh non, ce n’est sûrement pas Lara Fabian !!! Parce que je ne veux pas faillir à ma réputation de grande promoteur des chanteurs morts, parce que Serge Reggiani, dans cette catégorie fait partie de mes préférés, parce que j’avais envie d’écouter cette chanson…tout simplement ! Si vous la connaissez, vous comprendrez qu’on ne s’en lasse jamais tout à fait et si vous ne la connaissez pas, eh bien, c’est le moment ou jamais !!! ET, quand une chanson commence par « Sous le pont Mirabeau coule la Seine… », elle n’est pas tout à fait mauvaise. Parce que les dernières journées d’automne se prêtent bien à ces chansons que l’on écoute distraitement au coin du feu.

Bon dimanche à vous aussi ! 🙂 Venez vous réchauffer !

LA GADOUE pour mon dimanche !

La pluie a un peu cessé cette semaine mail il y a un tel cumul pluviométrique que c’est la gadoue partout !!! Le jardin est encore détrempé, les petits chemins où l’on ramasse des châtaignes, n’en parlons pas, je vais donc investir dans une paire de bottes en caoutchouc, je vous tiendrai au courant car c’était impensable ce type de chaussures il y a encore un an mais nécessité fait loi !

Mais aussi…Après une loongue attente, les deux livres de Price Minister, notamment celui comptant pour les matchs de la Rentrée littéraire à chroniquer pour le 20 novembre si j’ai bien tout compris ! Je les ai reçus le 26, ça va fait court Mr Oliver !!!

Mais pas que.  Comme un bonheur n’arrive jamais seul, j’ai reçu le livre de Babélio des Editions Buchet Chastel, The Queen is dead d’Aurélia Bonnal, L’odeur du figuier de Simonetta Greggio du Livre De Poche et des Nouvelles contemporaines de chez Hachette de la part de Caroline Vermalle dont j’avais adoré L’avant-dernière chance ! Au boulot…

pffiou !!! Programme chargé mais passionnant !

Bon dimanche à tous et couvrez-vous bien !!!

Love Me Do, I’m beatlemaniaque !

Non, je ne me suis pas trompée de jour, nous ne sommes pas dimanche, je sais, mais un petit billet musical s’imposait car la chanson Love me Do est sortie le 5 octobre 1962 et fête donc son demi-siècle aujourd’hui, fraîche comme une bergère ! L’occasion de vous parler des « quatre garçons de Liverpool », juste un peu, et admettre qu’ils ont quand même révolutionné la société en proposant cette musique pop-rock différente de celle qui circulait à l’époque. Quelques anecdotes après la chanson ! Lire la suite

Un quinze août sans mon père….avec Linda Lemay !

Un quinze août de plus sans mon père est une chose familière depuis neuf ans bien qu’encore et à jamais sensible. Cette chanson de Linda Lemay correspond si bien à l’histoire de mes parents,  qu’elle est devenue ma chanson hommage du quinze août. Parce que il y a des jours dans l’année qui se moquent des saisons et le coeur, lui, reste prisonnier des glaces du temps. Je vous laisse apprécier…ou pas.

Michel Berger/Balavoine – La minute de silence, hommage & humeurs du dimanche

Parce que je l’avais promis, parce qu’ils ont aujourd’hui disparu tous les deux, parce que c’était un chanteur qui a compté dans ma vie (et compte encore), j’apprécie ce document supervisé par France Gall , émouvant,  c’est nous qui aurions envie d’une minute de silence…

Mais après cela, une note de gaieté sera la bienvenue ! il faut bien que je vous montre un peu ce qui est arrivé dans mon panier et dans ma BAL cette semaine, alors, des SP attendus et choisis, une fois n’est pas coutume, des livres voyageurs, les prêts de Somaja et les cadeaux que je n’ai pas le droit d’ouvrir avant le 9 août, arrrgh, ça devient une habitude les filles, vous aimez me faire cuire à basse température, mijoter à feu doux, c’est parce que je suis une vieille carne c’est ça ??? !!! Je ne sais pas si je tiendrais, cette fois je n’ai rien promis, ni juré, ni craché !!! Ceci est valable pour ma LiliGalipette qui m’envoie une lettre piégée !! Vous allez voir… Lire la suite