LE CAFÉ DE L’EXCELSIOR de Philippe Claudel


Claudel« Nous délaissent sans prévenir les plus beaux de nos jours et les larmes viennent après, dans les après-midi rejouées de solitude et de remords quand nous avons atteint l’âge du regret et celui des retours ». (p.83).

Avec un regard tendre et douloureux, Philippe Claudel fait revivre trois annéess de la vie d’un orphelin (de 8 à 11 ans), passées avec son grand-père. Ce dernier tenait un petit café de campagne, entre ruralité et usines, dans ce qu’on devine être l’Est de la France, en Lorraine puisque c’est la région natale de l’auteur.

Le café de l’Excelsior accueille tous les oubliés de la vie, les « veufs improbables » et autres petites gens qui ont l’alcool grandiose. Trois années où la vie de cet enfant fut un immense terrain d’école buissonnière, de devoirs appliqués dans l’ombre grise du café inconfortable, sous le regard embué d’alcool certes, mais plus encore d’amour de ce merveilleux Grand-Père.

Avec une pudeur de clair-obscur, à petits mots feutrés et tendres, Ph. Claudel nous brosse en filigrane un certain portrait de la société de la fin des années 60, où les classes sociales ne se mélangeaient pas, où, en vertu « d’une loi non écrite », les femmes n’entraient pas dans le genre de bar du Grand-Père, fréquenté uniquement par des hommes.

Il fait revivre sous nos yeux avec une économie de mots surprenante des tableaux vivants de braconnage, de pêche, de ciel immense et d’horizon heureux. Même les parfums aigrelets de ce modeste endroit ont sous sa plume des relents de grand jus. Jusqu’au jour où… « (…) et je sentis (…), comme s’il s’était agi de tous les parfums d’Eden, l’odeur de vieux tabac, l’odeur de cellier dormant et de tiédeur limpide, l’odeur de temps bercé, l’odeur de mon grand-père ». (p. 77). Mais je ne vous en dis pas plus, ce livre ne fait que 83 pages et c’est UN COUP DE COEUR absolu ! C’est le genre de livre que je vais offrir autour de moi. Il m’a cueillie, touchée droit au coeur peut-être aussi parce qu’il m’a rappelé une époque que j’ai connu enfant et des lieux qui ressemblaient terriblement à ce café….coeur chromo ana-rosa

Le Livre De Poche © 2007, 83 pages
Publié en 1999 aux Editions La Dragonne.

Publicités

61 réflexions au sujet de « LE CAFÉ DE L’EXCELSIOR de Philippe Claudel »

  1. Bien que ce soit un coup de cœur pour toi, je ne suis pas tentée… J’ai été déçue une fois par un roman de Philippe Claudel et depuis je n’arrive pas à passer outre. J’ai tout de même noté son dernier roman en date mais il risque de ne rester qu’une note dans un carnet pendant encore un moment…

    • Adalana, il a beaucoup écrit et réalisé depuis ce petit opus, donc il est possible que tout ne soit pas égal et puis, on ne peut pas toujours aimer les mêmes auteurs !!! 😆 Parfois les premières oeuvres sont plus denses que les best-sellers, je te dirai quand j’aurai lu Les âmes Grises, j’ai lu Meuse l’oubli dans la foulée et c’est également très beau….

    • La Pintade, il m’a juste fait penser que c’était bien écrit (Lamartine est bien loin), oui c’est classique, un Grand-père un peu spécial et son petit-fils, mais tout était réuni pour que j’aie un coup de coeur, ça ne s’explique pas ! 😉

  2. Hou, j’ai un GROS doute sur le fait que le petit garçon soit Philippe Claudel. D’abord, parce que le gamin s’appelle Jules. Et aussi parce que dans « Parfums », récit ouvertement autobiographique, on saisit des bribes de son enfance et de son adolescence et qu’il n’est pas du tout question d’un grand-père, mais plutôt d’une famille avec papa-maman.
    Donc, même s’il est tentant de voir dans ce texte une peinture de l’enfance de l’auteur, je pense que c’est de la pure fiction… 😉

    • Lili, Jules c’est le Grand-Père !!! Et dans Meuse l’oubli, il reparle de son statut d’orphelin, un peu différemment mais ça se recoupe ! Pourquoi employer la première personne ? Il s’invente peut-être des enfances différentes ! 😉 Tu as raison, dans le doute, je vais mettre ce passage au conditionnel….

        • Lili, je sais bien… mais la frontière est ténue… Car là aussi il s’exprime à la première personne et nous n’avons pas le prénom du narrateur ! Je suis perplexe !!! Je file sur Goug’ mais il me semble que j’y suis déjà allée et pas sûr que j’en apprenne plus…

  3. et bin, je vais certainement ajouter car je te fais confiance et pour retrouver un peu de ces années 60 qui ont vu mon enfance et adolescence… Mais la liste s’allonge alors…
    avec le sourire

    • Lilou, en même temps il fait 83 pages, je l’ai lu deux fois dans la foulée, une heure à chaque fois ! On « est » dans l’ambiance de ces années là même s’il ne les décrit pas longuement…

  4. J’avais moi aussi imaginé son enfance différente. Il parle dans « Parfums » de son père. J’ai cherché ce matin des informations et je n’ai rien trouvé.
    Petit livre noté !

    • Syl, je suis perplexe car j’ai poursuivi ma découverte de l’auteur avec Meuse l’oubli où il emploie encore la première personne et il reparle de son statut d’orphelin, de sa grand-mère (pas du grand-père), donc pas facile de savoir, comme je l’ai dit à Lili, je vais le mettre au conditionnel, ça aurait pu…

  5. La Lorraine est particulière, je la connais un peu, c’est la pays de La Douce.
    83 pages, oui c’est court mais les grands auteurs actuels sont économes en mots et généreux en émotions. Je suis curieux de ce coup de coeur absolu;
    Ton logo est encore une fois très réussi…
    Bises du lundi

    • MTG, oui mais on me dit dans l’oreillette que ce ne serait pas autobiographique ! Il est lorrain, ça c’est sûr !
      L’émotion sourd entre chaque ligne pratiquement, c’est très fort ! J
      Merci pour le logo, j’y prends goût !!! 😆
      Bises♥

      • Je me pose ici ne pouvant pas me poser en bas 😆
        Hello Miss Aspho
        Ton billet est parfait mais bof, les avis sont trop partagés.
        J’aimerais bien avoir l’avis d’un Bloguinet après lecture…
        Tu es devenue une vraie logoienne 😆
        Bisous de ma tour

        • Soène, ceux qui ont lu ont aimé mais ceux qui ne l’ont pas lu n’en ont pas forcément envie, nuance ! 😆 Je ne te force pas, il m’est arrivé entre les mains par surprise et j’en suis ravie ! J’ai enfin découvert cet auteur magnifique ! Pour les logos, bah oui j’adore en faire et ça ne me prend que 5 à 10 minutes sur Picasa !!! 😀
          Bises

  6. Hmm un peu comme Adalana, malgré le plaisir de lecture que tu as très bien exprimé dans ton article, l’ouvrage me tente assez peu. Je crois que j’ai un blocage avec les récits d’enfance. Je cherche mais pourtant, j’ai pas souvenir d’avoir été traumatisé à l’école avec ça ? ^^
    Bises à toi et belle journée !

    • Lili, il ne faut pas se forcer ! Et tant mieux si mon avis est suffisamment clair pour donner envie ou PAS, justement !!! C’est une enfance qui ne fait pas rêver et en même temps l’auteur nous dit que l’amour nous sauve de tout…
      Bises 😀

  7. ça sent bon les parfums d’enfance,, tu donnes envie d’aller y voir, je vais le rajouter dans les envies à venir (bon dans le lointain car j’ai déjà une dizaine en attente sur l’étagère ^^)
    Bisous et bonne semaine

    • Réjanie, on est servis côté nostalgie de l’enfance même si, même si hélas, ce n’est pas d’une folle gaieté… Je te le conseille malgré tout !!! 🙂 Bises et bonne semaine !!!

  8. je l’ai noté dans ma wishlist depuis l’article de Liligalipette et tu me donnes encore plus envie avec ton avis 😀
    Bonne journée à toi bisous 🙂

  9. Je l’ai lu aussi il y a quelques temps, et j’avais beaucoup aimé ! Pour ma part, savoir si c’est autobiographique, si c’est l’histoire du grand-père ou pas, en fait, ça m’importe peu, pourvu que ce soit bien écrit et agréable à lire. Ce qui est le cas ici, heureusement ! J’ai lu plusieurs livres de lui, et à chaque fois, j’ai été un peu plus conquise… Merci pour le partage ! 🙂

    • Amélie, coucou !!! 🙂 Comme c’est écrit à la première personne c’eut pu être autobiographique, les dates, les lieux correspondent… J’avoue que ça m’est égal aussi, je ne voudrais pas faire de bourde, c’est un minimum ! Cet auteur est magnifique ! Bises 🙂

  10. Quel beau logo !!! Tu te mets aux travaux manuels maintenant ? 😉 Sinon, je note ce petit livre dont tu m’as dit tant de bien. J’ai beaucoup aimé ce que j’ai déjà lu de Claudel, je suis sûre que j’aimerai celui-là. bises

  11. Je suis une fan de Philippe Claudel mais je n’ai pas lu celui ci , je vais vite compléter ce manque .J’aime tellement son écriture, et puis tu en parles si bien je sens que je vais vite passer commande.

      • Coucou, comment vas-tu ? ton marabout a-t-il fait des miracles…?
        mauvaise pioche chez moi ; après l’accalmie de l’opération, la voilà qui revient… c’est pas top d’écrire couchée déjà avec le retard accumulé, les impasses sur l’écriture je suis privée de jardinage. Mes rosiers dépriment, les pivoines ne pointent pas leur nez, sans parler de ma Neige privée de grandes balades et qui me boude en squattant mon fauteuil et me tourne le dos. Heureusement ma PAL se remplit grâce à vous tous et mon porte monnaie dégonfle.
        bon dimanche
        avec le sourire

        • Ma pauvre Lilou, le dos quand il commence à buguer, c’est terminé ! 😦 Mon marabout n’a pas fait de miracle mais j’ai un traitement sur un an, je collyre, je collyre… Il y a des hauts et des bas mais c’est mieux !:D
          Fais attention à ton porte-monnaie mais comme lire est une des seules activités qui reste, profites-en !
          Bises 🙂

    • Noctenbule, c’est un coup de foudre total là aussi ! Et celui-ci est très court (83 pages), c’est une bonne mise en bouche ! 🙂 Le problème c’est qu’après, on a envie d’en lire d’autres !!! 😆

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s