DAME PIPI chez Gwen !


Gwen, pour l’atelier du dimanche, ICI,  nous proposait les consignes suivantes :

Comment est-elle devenue Dame Pipi et pourquoi? Quel est son quotidien et comment le vit-elle? Fait-elle des projets d’avenir? A-t-elle décidé de révolutionner le monde des latrines? L’amour est-il au coin du lavabo?

Dans un texte de moins de mille mots, vous pouvez répondre à l’une ou l’autre de ces questions, voire à toutes…

Sérieux s’abstenir!
Vos textes sont à laisser en commentaires d’ici ce soir.
Pour ceux qui ont des questions, mon adresse mail est la suivante: skriban(at)orange(point)fr
Et pour les ceusses qui auraient l’impression que je vous fais écrire sur n’importe quoi, je confirme : votre impression est tout à fait justifiée! Mais ne dites pas que vous n’aimez pas ça…

ACCÈS DIRECT AU TRÔNE…

couronne lylouanne tumblr

« Moi Fleurdelise Bérochu (et pas Beurreauxchoux comme je l’entends souvent), je jure devant Dieu et les hommes être tout à fait saine d’esprit, avoir lu les Conditions Générales et m’engage, sur l’honneur, à occuper les charges (et les décharges) qui me sont confiées, pour le meilleur et pour le pire…, etc. »

Je relisais mon contrat d’embauche au poste de Dame Pi-pi (3,14 et plus) de la Gare Centrale, signé trois ans auparavant. « Le virage de la quarantaine »… avaient dit certains, « elle a pété un câble » avaient murmuré des esprits plus lucides… Où donc avais-je dérapé ? Ce jour d’automne frileux, après de longs mois en hôpital psychiatrique, je promenais Dalembert en laisse, mon écureuil royal apprivoisé dans les allées du jardin jouxtant le château familial et, allez savoir comment, un papier volait avec les feuilles froissées qui me tournaient autour. Je l’ai lu attentivement et j’y ai vu un signe du destin. IL m’indiquait la voie à suivre, ON avait enfin besoin de moi.

J’avais été renvoyée de l’Education Nationale un an plus tôt. J’enseignais les « grands auteurs » à des classes de morveux chiasseux qui crevaient les pneus de ma G***F ! Un matin, très remontée, j’avais confisqué tous les portables à ces gnards de 6ème B12 et, dans un élan encore inexpliqué, je les avais jetés dans les toilettes, fascinée par le bruit salvateur de la chasse d’eau qui emportait loin de mes oreilles sensibles les horribles clics clics de ces nuisances sonores. D’où le psy…je vous passe les détails.

Mais, ce que je ne peux vous cacher, ce sont les visites, vers trois heures du matin d’un Prince de la Nuit, fortement alcoolisé qui se trompe régulièrement de porte et me déclame (massacre) du Verlaine, me disant que j’illumine les ténèbres du 2ème sous-sol… Il me subjugue ! J’en oublie que je suis anosmique, anorexique et asociale (les trois A qui tuent selon mon psy). Quand il repart, je me demande quel sens a eu ma vie jusqu’à présent ? A quoi me sert-il d’avoir accumulé une montagne de savoir qui dort dans la chambre vide et seule de ma mémoire ? Même DiDi, l’écureuil ne grignote plus mes livres. Il est repu d’alexandrins, dégoûté par le néo-classicisme et Lamartine lui arrache de petits cris fiévreux.

Je reste là, rêveuse, le stylo en l’air, je me repasse la demande en mariage de mon Prince de la Nuit : dans un ultime hoquet, il s’est agenouillé, m’a avoué que le service était automatisé depuis des lustres mais que, dès le premier regard, il avait su que j’étais la femme de sa vie. Vous n’y pensez pas ! Une demande d’épousailles à mon âge ! Ca ne se refuse pas. Et puis, une Bérochu ne dit jamais non à Dieu, au Roi et encore moins à son patron ! Fleurdelysée était mon vrai prénom…

Depuis les noces, nous achetons du papier bleu nuit cinq épaisseurs, orné de fleurs de lys et il règne au-dessus des cuvettes un parfum unique, inimitable. Quand un simple roturier monte sur le trône, il ressent un bien-être qui dépasse le simple soulagement pour lequel il était venu. Ce n’est pas pour me vanter, mais j’ai eu l’idée de faire apparaître les visages de Marie-Antoinette et de Louis XVI quand on tire la chasse d’eau. Les pourboires ont doublé, on vient du monde entier et on fait la queue pour voir ça !

Qui donc a parlé de virage désastreux ? Le simple bruit d’une chasse d’eau déclenche chez moi le pire comme le meilleur… D’ailleurs mon Prince de la Nuit l’a compris et il… la bienséance m’empêche de vous en dire plus… 

22 réflexions au sujet de « DAME PIPI chez Gwen ! »

  1. Te voilà très inspirée Asphodèle ! Le thème peut-être… ? 🙂
    Non, tout simplement le talent. Tu réussis à nous emmener dans un monde complètement loufoque, exactement ce qu’il me fallait pour une fin de week-end.
    Je n’aurais jamais cru qu’il était possible de caser la valeur 3,1416 dans une nouvelle. Et bien si, tu l’as fait !

    • Mon café lecture, merci pour ce gentil commentaire, j’avoue que je me suis amusée malgré le manque de temps pour fignoler, mais c’est ça aussi qui fait l’intérêt de cet atelier ! Pour 3,14 ça m’a échappé ! 😆

  2. J’adore ce texte avec un humour tout en finesse. Et c’est de ce fait un beau contraste 🙂 et le papier bleu roi avec les fleurs de Lys…. génial ! 😉
    Bisous 😀

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s