HERE’S TO YOU, NICOLA AND BART…


Par Joan Baez (BO du film d’Ennio Morricone.). L’affaire SACCO ET VANZETTI ou l’innocence assassinée. Bien que leurs noms aient été blanchis, ne pas oublier que de telles injustices hantent toujours les couloirs de la mort aux Etats-Unis, est aussi une façon de s’interroger sur la peine de mort, puisque certains aimeraient qu’elle soit rétablie dans notre pays…

Dans la prison de Charlestown près de Boston (Massachusetts), Le 23 août 1927, les deux militants anarchistes, Nicola Sacco et Bartolomeo Vanzetti étaient injustement exécutés, sur la chaise électrique, accusés d’un crime qu’ils n’avaient pas commis.

Ce qu’on leur reprochait ? D’être les auteurs de deux braquages et d’avoir tué deux convoyeurs de fonds à deux dates rapprochées : l’un le 24 décembre 1919 et l’autre le 15 avril 1920. Et d’avoir empoché les 15 000 $ qui représentaient les salaires des employés d’une usine de chaussures. Malgré le manque de preuves flagrant, le 14 juillet 1921 ils sont condamnés à la peine capitale.

Cette affaire a déchaîné l’opinion dans le monde entier où des comités de défense, des manifestations ont reporté plusieurs fois l’exécution. Comme Sacco en 1923, Vanzetti est placé en hôpital psychiatrique en 1925. Le 12 mai 1926, leur condamnation est confirmée. Benito Mussolini lui-même s’en indignera et prendra  leur défense (c’est dire !).

A savoir que le contexte n’est guère favorable économiquement et politiquement ces années là aux Etats-Unis, comme en Europe. Au sortir de la guerre, il faut faire face à l’inflation galopante et juguler les grèves nombreuses qui éclatent un peu partout dans le pays. La chasse aux sorcières a commencé, face à la montée du bolchévisme, les grévistes,   l’arrivée des immigrés italiens (dont beaucoup d’anarchistes), et qui parlent à peine l’anglais. L’amalgame est vite fait. Même après que le véritable coupable se soit dénoncé du fond de sa prison, le Juge Thayer (qui n’aimait ni les anarchistes, ni les italiens, on est à Boston, hé !) ne voudra jamais rouvrir leur procès, ils resteront sept ans en prison avant de mettre cinq longues minutes inhumaines pour l’un, et sept pour l’autre à mourir d’une décharge barbare sur la chaise éléctrique. Le vrai coupable, Celestino Madeiros est exécuté en même temps. 

Le 23 août 1977, 50 ans jour pour jour après leur électrocution, Michael Dukakis, Gouverneur du Massachusetts absoudra les deux hommes en déclarant que « tous les déshonneurs devaient être enlevés de leur nom pour toujours ». (d’après Wikipédia, abrégé).

La Chanson de Joan Baez reprend  quelques mots de Vanzetti face au juge Thayer,   qui déclara : « Si cette chose n’était pas arrivée, j’aurais passé toute ma vie à parler au coin des rues à des hommes méprisants. J’aurais pu mourir inconnu, ignoré : un raté. Ceci est notre carrière et notre triomphe. Jamais dans toute notre vie, nous n’aurions pu espérer faire  pour la tolérance, pour la justice, pour la compréhension mutuelle des hommes, ce que nous faisons aujourd’hui par hasard. Nos paroles, nos vies, nos souffrances ne sont rien. Mais qu’on nous prenne nos vies, vies d’un bon cordonnier et d’un pauvre vendeur de poissons, c’est cela qui est tout ! Ce dernier moment est le nôtre. Cette agonie est notre triomphe. »

« Here’s to you, Nicola and Bart
Rest forever here in our hearts
The last and final moment is yours
That agony is your triumph »

« C’est pour vous Nicola et  Bart,

Vous restez ici à jamais dans nos coeurs

L’instant dernier est le vôtre

Cette agonie est votre triomphe « . (C’est ma traduction, alors si vous en doutez, tapez-moi sur les doigts !) 

 Mais La ballade de Sacco et Vanzetti est aussi d’une beauté saisissante et mérite tout autant d’être écoutée même si elle n’a pas eu le même succès que Here’s to you. Les images du clip sont par ailleurs explicites.

Père,
Oui, je suis une prisonnière.
N’aie pas peur de rapporter mon crime.
Le crime est d’aimer les abandonnés
Seul le silence est honteux.

Et maintenant je vais vous dire ce qui est contre nous
Un art qui vit depuis des siècles
Traversez les années et vous trouverez
Ce qui a noirci toute l’Histoire.
Contre nous est la loi et son immensité de force et de pouvoir
Contre nous est la loi !
La police sait comment faire d’un homme un innocent ou un coupable
Contre nous est le pouvoir de la police !
Les mensonges sans scrupules que les hommes ont dits seront encore payés d’or
Contre nous est le pouvoir de l’or !
Contre nous est la haine raciale et le simple fait
Que nous sommes pauvres.

Mon cher père,
Je suis une prisonnière
N’aie pas honte de raconter mon crime
Le crime d’amour et de fraternité
Et seul le silence est honteux.

Pour moi j’ai mon amour, mon innocence, les travailleurs et les pauvres
Pour tout cela je me sens en sécurité et forte, et l’espoir est mien
La rébellion, la révolution n’ont pas besoin de dollars ils ont besoin de ceci à la place :
L’imagination, la souffrance, la lumière et l’amour
Et considération pour tout être humain
Tu ne voles jamais, tu ne tues jamais,
Tu fais partie de l’espoir et de la vie
La révolution va d’homme en homme et de coeur en coeur
Et je sens quand je regarde les étoiles
Que nous sommes les enfants de la vie
La mort est petite.

16 réflexions au sujet de « HERE’S TO YOU, NICOLA AND BART… »

    • Oui !! Sauf que Bob, très difficile à importer une vidéo qui soit chantée par LUI… J’ai hésité avec Jim Morisson dont c’est les quarante ans de sa disparition, (déjà !!). The End aurait été de circonstance mais j’avais déjà préparé la moitié de mon enquête sur Sacco et Vanzetti,

    • Ah c’est le moins que je puisse faire quand les chansons ont une histoire ! Mettre juste une vidéo, oui de temps en temps mais j’aime les chansons à message justement !! Contente que tu aies appris quelque chose !! 😀

    • Comment ça tu ne vois pas les vidéos ? J’ai changé 4 FOIS pour en avoir une qui passe :! Et ça marchait hier soir !! (?)E t ce billet était préparé depuis vendredi soir ma belle, pour m’éviter un dimanche fébrile justement, je prépare déjà mon lundi et mardi !! Quelle organisation ,isn’t it ? 😀

    • Oui, c’est quand même assez connu comme affaire mais je conçois que les jeunes générations ne soient pas forcément au courant, d’où mon enquête abrégée…quand même !! ^^ Bon dimanche à toi, je viens d’apprendre que les deux chatons seraient adoptés ou en famille d’accueil (j’ai effacé le mail par inadvertance !!) Je vais à la pêche aux infos !! 😉

        • Oui, super ! Mais ce n’est qu’une famille d’accueil temporaire, en espérant qu’ils adopteront…J’ai reçu un mail de Nigel, un des responsables m disant qu’ils en avaient 16 à pacer et deux chiens :!! Vive les vacances… 😉

        • P.S : je voulais te demander, si on envoyait le lien de notre texte à Eiluned pour demain ou si elle met juste le lien du blog ? Et oui, miracle, j’ai pondu quelque chose !! Tout arrive. Du coup, je n’ai pas avancé sur d’autres billets en retard et mes lectures en cours !! Pffiou 😉

    • Euh, j’ai fait vite hein !! Pas très gai, comme d’hab !! Et un peu décalé mais bon l’essentiel est de participer et je réfléchis à mon projet d’atelier, Jul serait partante aussi ! Je vais le dire à Eiluned, elle vient de laisser un comment, biiises 😀

  1. Ping : Oh, Boy ! de Marie-Aude Murail |

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s