Un jeudi poésie spécial haïkus, ça vous dirait ? Explications et sondage.


a-posie-pour-haikuJ’en ai parlé « comme ça », le mois dernier et comme je constate que beaucoup d’entre vous aiment s’adonner à ce style de poésie, je vous propose un jeudi spécial haïku en mars, qui sera peut-être suivi d’autres si vous me le demandez (gentiment bien sûr !^^).

Avant je vous « colle » une partie d’un billet de 2011 où je vous expliquais (dans les grandes lignes) les règles de base d’un haïku réussi. Davantage pour vous aider que pour vous imposer ces règles. Mais tant qu’à (bien) faire, autant être prévenu. Voici ce que je disais dans cette chronique dédiée à un recueil de haïkus modernes que je venais de recevoir ; rien ne vous empêche de lire ce vieux billet en entier (et les commentaires qui vont avec), si le coeur vous en dit, ICI  :

« En japonais, le haïku s’écrit sur une seule ligne verticale, d’un seul jet de pinceau. Il est composé de 17 « more », l’équivalent (en plus subtil) de nos syllabes. En français il fait trois lignes et dix-sept syllabes découpées dans l’idéal en 5-7-5. Il doit comporter une référence à la saison, au lieu et enfin l’émotion, la pensée qui s’élève. La saisonnalité est très importante dans le haïku classique. Le « kigo », littéralement « mot de saison » est la marque de réussite d’un haïku maîtrisé. Était. Car tout évolue, en poésie aussi. Je vous fais grâce des sous-classifications pour ceux qui ne comportent pas telle ou telle référence… Dans ce recueil, je dirai que nous avons affaire plus à des « mojai » (sans référence de saison) mais l’exercice de style sur la musicalité syllabique est respecté et réussi. Ces fragments détachés d’un tout nous ramènent à ce tout, la poésie s’infiltre en nous, comme cette goutte lancinante qui s’élève ou retombe, où le regard se perd. »

J’aurais pu aussi vous parler du tanka, qui comprend 31 syllabes déclinées sur 5 vers de 5-7-5-7-7 ou encore du senryu, censuré à sa « sortie » car trop satyrique (voire pamphlétaire malgré l’humour revendiqué). Bref les déclinaisons sont nombreuses mais nous allons en rester au haïku, si vous le voulez bien !

Vous savez maintenant le principal ! Février étant court, je vous propose la date du JEUDI 2 MARS pour commencer mais ce sera en fonction des résultats du sondage ci-dessous. Quand les bulletins seront dépouillés, j’ajouterai (ou pas), au calendrier de la Page du jeudi-poésie, les jeudis « Spécial Haïkus », avec un logo que je vais faire pour l’occasion avec la photo d’en-tête de ce billet, si elle vous plaît ! Alors, 5-7-5 partez ? ou 1-2-3 soleil c’est non ? Vous avez jusqu’au jeudi 22 février pour voter et j’écrirai un billet pour décider, dans la foulée (le vendredi très certainement). Je précise qu’il n’y aura pas de deuxième tour ! 😉

Advertisements

93 réflexions au sujet de « Un jeudi poésie spécial haïkus, ça vous dirait ? Explications et sondage. »

    • Val, j’ai un peu réfléchi à l’idée et je pense que ça se fera un jeudi « vert », ceux qui feront un (ou des) haïku(s) mettront le logo adéquat et ça ira, sinon ça va encore compliquer les choses alors que ce n’était pas le but ! 😉

  1. L’idée est très intéressante.
    Mais je ne sais pas écrire « sur commande » (en tout cas la poésie).
    Alors, je risque fort de jouer les mauvais élèves, de ne pas participer aux jeudis dédiés, et d’en proposer un autre jour (quand l’inspiration me les dictera).
    Non, non, ce n’est pas de la rébellion, c’est juste que je ne sais pas faire…
    Quant au comptage des syllabes : dans cette phrase « Découpe et compte de syllabes poétiques », tu dis combien, toi ?
    Pour moi, le haïku est surtout une musicalité, que favorise le 5/7/5, mais d’autres métriques sont aussi possibles. Et un codage trop strict risque de détruire l’image. Ce qui me semble adapté, c’est qu’on puisse dire le poème en une seule respiration.

    Alors, tu vois, je ne sais pas trop comment voter, là, maintenant.

    « Tableau rouge et noir
    quatre cases pour décider
    un clic sur le jaune »

    Bises ❤

    • Houlala ma Tine, tu te compliques la vie toute seule là ! 😆 J’ai expliqué ce qu’était le haïku et effectivement en japonais, il doit pouvoir se lire « d’une seule respiration, en respectant la métrique » sinon c’est comme la quiche lorraine, ça peut y ressembler avec de la crème fraîche qui remplace parfaitement le lait, mais ce n’est plus la « vraie » ! 😉 (et c’est toi qui le dis 😉 ) !!! Mais je pense que j’intègrerai les haïkus aux « jeudis verts », il n’y aura que le logo à changer et chacun fera selon son inspiration… Haïku, poème en vers ou prose ou présentation d’un poème ! Je ne veux pas non plus me prendre la tête, ce n’était pas le but, c’était pour faire plaisir à ceux qui semblaient aimer cet exercice ! 😉 Bisous 🙂

  2. Je suis très favorable. Pour ma part les quelques haïkus que j’ai pu écrire étaient selon la métrique 5-7-5 classique, sans référence particulière à la saison (mais pourquoi pas) car comme tu le dis les déclinaisons au Japon en sont nombreuses. Belle idée, belle âme. Bises et à ttds.

    D’abord j’écris cinq
    Puis après, pourquoi pas sept
    Enfin deux plus trois.

    • Bravooo Claude ! 😆 Tu maîtrises le haïku sur le bout des doigts ! Oui il y a aussi le tanka comme déclinaison, si on veut faire plus long… J’ai donné les explications de base car au Japon l’art du haïku est très encadré, sinon c’est un « poème » en trois vers » ce n’est plus un haïku ! En revanche, tout comme la poésie en France a évolué en supprimant les rimes, on peut occulter la saison et autres « thèmes » de référence du haïku « classique », on peut le moderniser mais en respectant la métrique ! Bises et à ttds…:D

        • rhooo, pardon pardon mais tu m’as fait un 6-8-6 !!! Comme la quiche lorraine, te dis-je !!! 😆 lol: Mais il est parfait, musical et parlant, je vais faire des dérogations, je le sens, je le sens !!! 😀 😀

          • c’est bien ce que je disais à propos de la métrique :
            ta/bleau/rou/get/noir =>5
            qua/tre/cas’/pour/dé/ci/der =>7
            un/clic/sur/le/jaun’ => 5

            Vois-tu, ce n’est pas si facile de compter les syllabes en poésie !
            😂😂😂
            Des bises ❤

            • Non ma Tine ce n’est pas facile d’autant que certaines voyelles comptent pour une syllabe, je ne sais pas avec le « e » muet (je ne sais pas quand il est muet ou pas, c’est ça que je veux dire 😆 ) On verra ! Mais on va rigoler je crois !!! Ho misère ! 😆 Bisous♥

    • Lydia, je suis sûre que tu y arriverais très bien, ce n’est pas très difficile ! D’autant que si la métrique -5-7-5 – reste une base inamovible, les thèmes ont évolué, se sont modernisés (pas forcément de saisonnalité, de lieu, etc)… Mais je n’oblige personne, tu me connais ! 😀 Bisous.

    • Tsss tsss Emilie, avec ce que tu es capable de faire ce n’est pas un petit haïku qui va te faire peur hein ! 😆 Tu feras ce dont tu as envie… ce qui t’inspire surtout, pas forcer la muse doit rester la règle d’or ! 😉 Bisous ma belle 🙂

    • Coucou Frédéric, la Vendée aussi est ensoleillée mais ça pleure de partout car on manque « d’eau » paraît-il et on parle aussi de nous restreindre cet or bleu (si cher ici d’ailleurs) !!! Le soleil nous fait tant de bien pourtant ! 😉 Bises 😉

  3. Bonne idée, j’ai voté pour « occasionnellement » parce que pour moi, ce sera occasionnellement de toutes façons (tu connais mon goût irraisonné pour les délais, les horaires et les habitudes…
    Juste une petite remarque sur le comptage des syllabes (j’avais eu un débat sur un blog par rapport à ça, où j’tais passée pour la tatillonne de service)
    le « e » muet en fin de vers ne compte pas comme uns syllabe.
    Voilà voilà.
    Bisous bisous
    hop hop !
    ¸¸.•*¨*• ☆

    • Célestine, hormis pour ces jeudis poésie je n’ai plus de RV fixes non plus, je ne pourrais pas les tenir, d’ailleurs je vais inscrire ces haïkus au jeudi poésie « vert » et il suffira de mettre le logo, on pourra même faire les deux ‘un poème classique et un haïku) ! Mais je le dirai la semaine prochaine à la fin du sondage ! 😉 En japonais les voyelles comptent pour une syllable, ce n’est pas si simple que ça ! Moi aussi je suis tatillonne avec les haïkus, sinon je veux bien une autre métrique mais alors on les appelle « tercets » ! 😉 Bisous et j’espère que tu participeras de temps à autre , le calendrier est disponible jusqu’en juillet ! 😉

  4. Un de nos anciens premier ministre en faisait, des haïkus et les français n’arrivaient jamais à prononcer son nom… 😆

    Sans moi les haïkus… mon « talent » est absent là-dessus… PTDR

    • Samar, oui c’est vaste la poésie, surtout quand on se lance dans d’autres formes que celle que nous connaissons tous ! Moi qui croyais avoir bien expliqué, bouh ! 😆 Bisous 😉 😀

  5. J’ai voté comme la majorité, Miss Aspho !
    Une fois par mois, ça doit pouvoir se faire 🙄
    En plus, ça s’ra bien, on n’aura pas trop de temps à passer pour lire les poèmes 😈
    Ca commence le 2 mars, alors 5-4-3-2-1 je pars en quête d’un 5-7-5 adéquat 😆
    Re bises ensoleillées : c’est le printemps à Lyon

    • Soène, je pense que je vais coupler avec le jeudi vert ! Il n’y aura que le logo à mettre ! 😉 Bon, ça va ce n’est pas long à lire les poèmes, pas comme les textes des Plumes ou autres z’ateliers ! 😆 Toujours en train de râler même quand il n’y a plus de quoi ! 😆 Arf ! Ici aussi c’est le printemps depuis quelques jours, les jonquilles ne vont pas tarder à éclore ! 😉 Bisous

        • Mindounet, quand tu changes, c’est sûr on le remarque !!! Mais c’est toi, ton style ! Et puis, on ne vient pas que pour le décor sur un blog, heureusement d’ailleurs ! Bisous, fripon que tu es ! 😆

      • Ah non moi aussi j’ai remarqué mais je ne l’ai pas spécifié… Cela se voit quand même bien… Bon tu re expliqueras tout pour tes Haïkus car je suis un peu et comme d’hab à l’Ouest… Avec la petite fabrique et les Impromptus plus mes textes je suis comme je t’ai dit … Bises

        • Merci Lilou d’avoir -remarqué-sans-spécifier-, ça m’aide !!! 😆 Oui je ferai un billet vendredi prochain ou avant pour dire comment ça se passe mais ce ne sera pas la révolution, pas de panique ! 😆 Bisous 😉

  6. Tu as raison, Miss Aspho, de ne pas encore nous pistrouiller avec des dates haïkutées 😆
    Un jeudi-vert, c’est parfait, hein, comme j’ai fait la dernière fois 🙄
    Bisous du soir, bonsoir

    • Voiilàààà ma So’N , ça va arranger tout le monde, il faudra juste mettre le logo en fonction de ce que l’on présente ! Je n’ai plus le temps ni l’énergie pour me « pistrouiller » comme tu dis si bien, arf ! Et puis avec ton calendrier de ministresse, tu les aurais mises où ces dates hein ? J’te le demande !!! 😆 Bisou du matin, tout bleu et doux ! 😀

  7. J’ai voté aussi occasionnellement; j’arrive parfois à en « pondre » un, mais de façon régulière…ca me paraît plus compliqué, c’est l’histoire d’un moment d’un instant, d’un souffle.
    Comme ton décor, si tu devais en changer tous les quinze jours tu t’essoufflerais sans doute 🙂
    (j’ai lu les commentaires, oui, je sais tu vas les intégrer au jeudi vert, tant mieux 🙂 !
    Bisous chère Dame Asphodèle, et à jeudi vert donc !

  8. Chère Asphodèle, quelle bonne idée ces haïkus ou haïkaï?
    Bijoux de la poésie, pour moi.
    J’ai voté pour occasionnellement; Mon inspiration haïkienne se manifeste comme pour Monesille.
    Très bels en tête et fond de blog. Un vrai poème. 😉
    Bises affectueuses.
    bon week end.

    • Jacou, je ne sais pas si tu as lu les commentaires précédents (je ferai un billet de toutes façons) mais les haïkus seront intégrés aux jeudis-poésie verts, il n’y aura qu’un logo à ajouter ! On pourra même faire les deux ! 😉
      Merci pour ma « déco » saisonnière, j’ai changé de thème aussi et j’ai un peu de mal avec les widgets mais je me suis bonifiée ! 😆
      Gros bisous à toi et bon week-end printanier ! 😀

  9. Étonnée je suis, à la lecture de ceci :

    « Le haïku (俳句), terme créé par le poète Masaoka Shiki (1867-1902), est une forme poétique calligraphiée et très codifiée d’origine japonaise et dont la paternité, dans son esprit actuel, est attribuée au poète Bashō Matsuo (1644-1694). Tirant son origine du tanka, il s’agit d’un petit poème, extrêmement bref, visant à dire l’évanescence des choses. Encore appelé haïkaï (d’après le haïkaï no renga ou haïkaï-renga, forme antérieure plus triviale développée par Sōkan au XVe siècle) ou hokku (son nom d’origine), le haïku doit comporter une notion de saison (le kigo) et une césure (le kireji). Si le haïku n’indique ni saison, ni moment particulier, on l’appellera Moki ; et s’il a pour sujet les faiblesses humaines et non la nature, et qu’il est traité de manière humouristique ou satirique, on le nommera Senryū.

    Les haïkus ne sont connus en Occident que depuis le début du XXe siècle. Les écrivains occidentaux ont alors tenté de s’inspirer de cette forme de poésie brève et ont la plupart du temps choisi de la transposer sous la forme d’un tercet de 5, 7 et 5 syllabes (bien que des libertés puissent être prises). »

    Ce qui me surprend, c’est « Les écrivains occidentaux ont alors tenté de s’inspirer de cette forme de poésie brève et ont la plupart du temps choisi de la transposer sous la forme d’un tercet de 5, 7 et 5 syllabes »
    … Ce qui signifierait alors que la contrainte 5/7/5 ne serait absolument pas japonaise ! Tiens, tiens !!!

    • Bravo ma Tine, je vois que tu t’intéresses de très près à la question ! 😆 Mais je pense qu’il y a aussi une contrainte métrique en japonais même si elle n’est pas de 5-7-5, là ça ne me revient pas, je vais chercher dans mes vieux cours de japonais !!! Le Senryu avait été interdit à sa « sortie » car trop…pas assez…bref ! 😀 Mais quoi qu’il en soit, en Français, la règle du 5-7-5 est impérative pour un haïku digne de ce nom (même si quelques écarts sont permis)… On ne peut pas comparer les deux langues car les « more » japonais, l’équivalent de nos syllabes forment souvent un mot à elles seules…Tout dépend si le haïku est écrit en caractères chinois ou en katakana ou hiragana, les deux autres alphabets japonais (je t’expliquerai tout ça un jour plus en détail) ! ;)♥

    • Claudia, on en est loin d’être des « maîtres es-haïkus » mais on s’applique ! C’est un exercice que j’ai beaucoup pratiqué quand j’ai étudié le chinois (à la fac, j’avais japonais en option) et ça devenait presque mécanique de compter les syllabes, puis je suis passée à autre chose… En vieillissant, ça m’intéresse à nouveau car le haïku oblige à la concision tout en essayant d’exprimer une saison, un sentiment, une situation et tant d’autres choses de la vie… Syl. est une grande adepte et elle est très douée, alors qu’habituellement elle n’écrit pas de poésie, comme quoi ! 😉 Essaye, si ça ne te plaît pas, tu feras autre chose ! 😉 Bisous Claudia. 🙂

  10. Ping : Jeudi poésie – Haïku | PatiVore

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s