LE DIABLE TOUT LE TEMPS de Donald Ray Pollock


PollockUne fois n’est pas coutume mais je vous mets un extrait de la 4ème de couverture, pour vous donner une vue plus large du livre, car pour ne pas le déflorer je préfère vous parler de l’atmosphère qu’il dégage plutôt que des actions des personnages qui s’entrecroisent au cours d’une vie de chaos successifs qui ressemblent de près à l’enfer.

 » De l’Ohio à la Virginie Occidentale, de 1945 à 1965, des destins se mêlent et s’entrechoquent : un rescapé de l’enfer du Pacifique, traumatisé et prêt à tout pour sauver sa femme malade ; un couple qui joue à piéger les auto-stoppeurs ; un prédicateur et un musicien en fauteuil roulant qui vont de ville en ville, fuyant la loi… La prose somptueuse de ce premier roman de D.R. Pollock contraste avec les actes terribles de ses personnages. Un univers qui rappelle ceux de Flannery O’Connor, Jim Thompson ou Cormac McCarthy ».

C’est un roman très noir. Du début à la fin. Et qui porte bien son titre, d’ailleurs traduit mot pour mot « The evil all the time« . Le point commun qui relie ces personnages est, d’une part, la petite ville de Meade (et ses environs dont un nom imprononçable Knockemstiff) dans l’Ohio et d’autre part l’enfer sur terre qu’ils semblent condamnés à vivre sans l’espoir d’une éventuelle rédemption qui de toute façon n’aura pas lieu ici-bas. Le pire dans tout ça est que tout est crédible. L’auteur a écrit ce livre à 50 ans, son premier roman et il vivait et travaillait à l’usine de papiers dont il est souvent question dans le livre. A-t-il croisé ces êtres sortis du néant, illuminés, forcenés, fanatiques et condamnés à prier pour espérer en un meilleur aléatoire ? C’est vraiment l’enfer tout le temps. Peu ou pas de répit quand on est né à Meade, dans un milieu en dessous du seuil de pauvreté, un quart-monde qui ferait passer l’Inde pour un pays sur-développé !

Le livre s’ouvre sur Willard , le rescapé du Pacifique, revenu sain et sauf à 20 ans mais qui aura toujours, gravées sur la rétine, les images d’horreur qu’il a vues avant de rentrer et feront qu’il « ne sera plus jamais le même« . Il rêve de retourner dans sa Virginie, au grand air mais il va rencontrer dans un restoroute une gentille fille, Charlotte qu’il s’empresse d’épouser. Puis  ils ont un enfant, Andy et là on se dit que le bonheur (ou ce qui lui ressemble) va peut-être se faire une place au soleil. Il attend d’être à jeûn pour prier et il prie beaucoup Willard pour expier des fautes qu’il n’a pas commises. Il s’est installé dans une clairière derrière chez lui un endroit de prière avec une immense croix de bois attachée à un tronc d’arbre. Entre temps nous avons croisé deux fous de Dieu, Roy et Théodore, prédicateurs de pacotille, dont un en fauteuil roulant qui écument la région avec des tours qu’ils font passer pour des miracles en empochant l’argent que ce commerce minable leur fait gagner.

Et puis, 1957. Charlotte, la femme de Willard tombe malade, un cancer qui la condamne à cinq semaines de vie, six au maximum et là son mari perd la tête et commence des rites sacrificiels dans cette clairière, où son fils Andy, alors âgé de neuf ans doit l’accompagner. « Les dépouilles qui étaient trop raides et trop putréfiées pour saigner, il les suspendait aux croix et aux branches des arbres autour du tronc à prières ». Et je vous fais grâce des détails avec les asticots qui tombent des arbres… Bien sûr tout cela ne servira à rien et Andy se verra confié à un jeune shérif ambitieux (pas encore shérif d’ailleurs) dont la jeune soeur, (si mignonne petite) est accusée de se prostituer et de fréquenter un serial-killer. Comment Andy qui nous apparaît sous la plume noire de Pollock comme un ange sacrifié à la folie humaine va-t-il pouvoir s’en sortir ? Le diable qui est là tout le temps à guetter des proies faciles va-t-il l’épargner ? Je ne vous en dirais pas plus, laissez-vous porter par ce livre qu’on ne peut lâcher malgré les horreurs qu’on y trouve et vous aurez de méphitiques réponses…

Ce roman est découpé en sept parties, tiens donc ! N’est-ce pas un chiffre à connotation biblique ? L’auteur alterne les époques et fait se croiser les personnages avec une aisance déconcertante pour un primo-romancier. Son style à la fois « angélique », malsain, voire cru agit comme une drogue, on ne peut pas lâcher le livre bien que nous sachions qu’il nous balade de Charybde en Scylla… Le magazine Lire l’avait élu meilleur livre de l’année 2012, aussi quand Le Livre de Poche me l’a proposé en partenariat, je n’ai  pas hésité ! Malgré quelques hauts-le-coeur on ne peut qu’admirer ce tableau qui dépeint l’envers de l’Amérique triomphante, à une époque (entre 1945 et 1965) où pourtant l’incarnation du rêve américain prenait tout son sens. Ici, Dieu et Diable se côtoient et se livrent une guerre acharnée et comme toujours ce sont les hommes qui en font les frais. Finalement rien n’a vraiment changé en Amérique et si c’était un royaume j’ajouterais volontiers qu’il y a quelque chose de définitivement pourri ! Dans le système où arrive toujours à se faufiler la corruption et chez les hommes qui préfèrent s’adonner aux vices du diable qu’aux vertus du bon Dieu…

Toutes mes excuses à Marie-Camille pour le retard de cette chronique et merci pour ce partenariat que j’ai beaucoup apprécié.logo ldpIl entre dans le cadre du Challenge américain de Noctenbule et dans mon challenge « à Tous Prix » puisqu’il a récolté pas moins de trois Prix dont le Prix Mystère du meilleur roman étranger 2012.

logo mois américain de noctenbulelogo challenge à tous prix

Publicités

86 réflexions au sujet de « LE DIABLE TOUT LE TEMPS de Donald Ray Pollock »

    • Bianca, j’avoue qu’il y a des passages dérangeants mais le pire c’est qu’on ne lâche pas, je dirais même qu’on en redemande, parce que peut-être le fond a du sens… Un sens terrible mais crédible !

    • Lili, c’est très particulier mais moi je dis qu’il vaut le coup ! Dis-moi Lili tu participes à la Poésie ce jeudi ? Je n’ai pas reprécisé les dates et je commence à m’inquiéter, je vais le noter dans la Page Poésie de suite, c’est plus sûr, sinon je vais recevoir tous les liens APRES ! 😆

  1. Coucou !! ^^ et félicitations aussi. Ben oui, notre Aspho qui lit se genre de prose, ça me décompose ! 😀

    Bon, je t’ai lu e diagonale parce que j’ai ce livre dans ma PAL et je vois qu’il aura l’honneur de figurer dans ton challenge 😉

    Il est temps pour moi de le sortir de ma pile énooorme !!

    • Belette, mais tu noteras quand même que je varie mes lectures et il y a un polar minimum tous les deux mois ! M’enfin ! Celui-ci est d’un noir d’encre qui devrait te plaire, et bien écrit, ce qui fait plaisir dans ce genre ! 😀

      • Voui, je constate que tu payes de ta personne !! 😀 Je te félicite !

        En plus, tu as pris du sombre de chez sombre, double ration de crème chantilly ! Slurp !

        Bon, faut que je me décide à le sortir de la pile sans la faire tomber 😉

        • Belette, tant qu’à faire je tente le pire ! Surtout parce que j’en ai lu tout un pataquès dans Lire « meilleur livre 2012 », premier romanc, le noir était bien dépeint, ça m’a marquée. Aussi quand ils me l’ont proposé au LDP en janvier, je n’ai pas hésité ! Je savais ce qui m’attendait ! 😉 Mais non merci j’aime pas la chantilly, par contre je me suis fait double ration de crêpes aujourd’hui et de bugnes, c’était Mardi-Gras ! 😆 Toutes les excuses sont bonnes ! Ma mère ne rigole pas avec ça, après soi-disant c’est Carême, je lui ai un peu ri au nez vu que Carême je le fais tout le temps en ce moment ! 🙄 Fais attention à ta pile mais je suis sûre que dès que tu vas avoir le nez dedans tu ne pourras plus t’en détacher ! 😀 Bises

          • J’en avais entendu parler par « Lire » aussi, qui le cataloguait dans les meilleurs livres de l’année et une fois que je l’ai trouvé en seconde main, ben, j’ai sauté dessus. Il tombe pile poil dans ton challenge et dans l’américain aussi.

            La chantilly que ma maman elle fait, avec de la vraie crème fraiche (de la ferme, pas du supermarché), elle est terrible !! miam miam miam dans le café !

            Mardi gras était fait pour ça ! Pour manger comme des fous avant le Carême que je n’ai jamais respecté ! Je voulais toujours manger de la viande le mercredi des cendres et j’en bouffe toujours ! benoît 16 ne s’était pas privé pour manger du gâteau pendant le carême, alors, quand des types qui portent des chaussures hors de prix aux pieds qui donneraient à manger à des tas d’enfants, s’empiffre de gâteau, je me dis qu’il n’a pas de leçon à donner aux autres 😀

            Si tu fais carême tous les jours, alors, tu peux faire mardi gras durant 40 jours ! 😉

            Ma pile, si elle me tombe dessus, je suis morte !

            • Belette, moi aussi j’ai fait de la vraie chantilly une fois pour voir la différence avec les « bombes-beurk », tout le monde en a repris mais moi ça m’écoeure, je suis difficile avec le gras ! 😉
              Quand je dis que je fais Carême c’est à moitié vrai vu que je ne mange pas le soir (jamais faim) mais en plus sous « substances », l’appétit diminue de moitié donc je picore plus que je ne mange, sauf les crêpes ! Là je peux en manger deux salées (avec oeuf+jambon+fromage) d’affilée et enchaîner sur 4 sucrées sans problème, après je dors ! 😀 Donc le Carême je vais éviter, je n’y survivrais pas si je mange moins ! 😆
              Pour ta pile assassine, fais gaffe ! 🙂 Moi je les ai alignés à l’horizontale (la desserte qui servait à la déco s’est transformée en rayonnage de plus), c’est plus pratique pour en extraire un, le problème c’est que c’est déjà plein et je recommence des « pilettes » un peu partout, pfff ! C’est sans fin…

              • Oui, j’avais aussi des petites piles de livres « à lire en priorité parce que je le veux ou pour mes challenges » et au final, ben ces piles ont triplés de volumes et je ne m’y tiens pas, donc, bordel !!! 🙄

                Ok, si tu as un problème avec le gras, alors, faut oublier tout ça 😦 Mais au moins, tu as fait découvrir aux autres le goût du VRAI !

                J’évite de manger trop au soir et bien que je ne mangeais que des tartines, j’ai repris du poids, alors, au soir, du lait et de l’ovomaltine, et hop, ça cale l’estomac sans surcharge ! On a 3 kg et quelques à perdre… 😀

                J’évite le mélange sucré salé dans les crêpes ! Autant j’aime manger du poisson avec de la compote de pommes, dans les crêpes, ça ne passe pas ! Rien que d’y penser, mon estomac fait la grimace et me signale que je n’ai pas intérêt à faire une chose pareille 😀

                Non, non, oublie le carême, on ne te retrouvera plus du tout !! 😆 Picore à ta faim et n’oublie pas les fruits, les légumes et patati et patata 😆

                • @ Belette : ne me parle pas du bazar, c’était bien aligné et ces « pilettes » me cassent tout !!!
                  Je n’ai pas de problème avec le gras, disons que ça passe ou pas, je suis écoeurée par certaines choses et d’autres qui repousseraient un régiment ne m’effraient pas, va savoir avec les goûts…
                  Pour le poids, je ne dis rien, il faut se sentir bien dans son corps avant tout !!! Je suis anti-régimes mais je fais attention instinctivement, j’aime aussi prendre un chocolat-tartines le soir ! 😆
                  Pour les crêpes salées, en fait ce n’est pas la même pâte, je fais une pâte à la farine de blé noir, ce sont des galettes, comme en Bretagne mais je comprends qu’on n’aime pas !
                  Et oui je vais oublier le Carême, déjà que je ne suis pas haute alors si en plus je maigris trop, je ne vais jamais oser te rencontrer un jour !!! 😆
                  Bises et bonne fin de soirée ! 🙂

                • Je ne suis pas partisane des régimes, je n’aime pas me priver parce que ensuite, le corps est ce qu’il est, il stockera tout !! 👿 Mais je fais en sorte de manger moins, mastiquer plus, et de ne pas manger trop de crasses… mes 3kg me gênent, j’ai mal aux genoux et pour les vacances, je préfère monter 60kg au sommet de la montagne que mes 65kg qui vont me fatiguer plus qu’autre chose 😀

                  Pas pour être plus svelte dans mon maillot, m’en fiche, la piscine est privative ! Mais je me sens mieux avec un 60-62 que le 65…

                  Il m’arrive de faire des mélanges qui ne me rebutent pas et d’autres oui, et parfois, c’est le contraire, chacun son tour 😉

                  ok, autre pâte… je comprends mieux alors ! Un peu comme les crêpes pour les dorums ou les fajitas.

                  Non, ne perds pas de trop, sinon, on ne te verra plus !!

                • @ Belette : tu n’as jamais goûté de galettes de blé noir ??? Rhooo, c’est surprenant !
                  Je comprends que ça te gêne, il faut suivre ce que te dit ton corps, s’il est mal, alors il faut le bichonner ! 3 kgs ça va encore, ça se perd vite ! 😉 Vu ta taille, tu n’es pas épaisse ! Moi je fait 48kgs mais pas pour 1m83, juste 1m60 !!! Hi ! Tu me soulèverais d’un pincement de doigts !!! 😆
                  Bises 🙂

                • 😆 en effet, j’oubliais que j’étais un homme très grand.

                  Non, jamais mangé de galettes de blé noir… je ne savais même pas que ça existait, j’avoue !!

                  Je bichonne mon corps et je délègue aussi le bichonnage à Chouchou pour les massages des parties du corps ankylosées 😳

                • Belette, hi hi !!! Un homme ! N’importe quoi ! tu as raison de te bichonner et de te faire bichonner ! Belle bête ! 😆

                • Oui, parce que j’ai mal partout partout partout… l’âge !!

                  Précisons pour les autres qui risquent de ne pas comprendre que je suis une femme… 😉

                • Belette, tu me tues ! 😀 l’âge…bien sûr ! On en reparlera dans 20 ans si je suis encore en état d’en parler ! 😆

                • Belette, dans 20 ans tu auras mon âge alors pour l’arthrose je ne te le souhaite vraiment pas ! Si tu en as à ton âge, dis-toi que plus ça va, plus tu la sens et pas en bien ! 😦 mais pas que… Moi je ne sais pas si je serais là mais toi, pas de souci ! 😀 Et puis on va dire que j’y serai hein, l’espérance de vie ne fait qu’augmenter d’abord ! 😆

                • 😆 non, je ne souffre pas encore d’arthrose, mais je sais une chose, c’est qu’elle peut venir à n’importe quel âge, je connais une amie qui en souffre depuis qu’elle a 20 ans !

                  Mais si, dans 20 ans tu seras encore là avec ton blog et nos bêtises ! 😉 On aura des écrans qui s’afficheront dans les airs et hop, on surfera de la sorte ! 😀

  2. Comme Bianca, malgré ton beau billet, je ne pense pas être attirée par ce genre d’histoire. En tous cas pas pour l’instant.
    Bonne journée !

    • Merci Syl pour mon billet, il m’a donné beaucoup de mal car ça se croise sans arrêt donc pour ne pas trop en dire tout en disant ce n’est jamais facile, tu le sais ! 😉 Cela dit, tu as lu pire je crois et celui-ci est bien écrit ! Bises♥

  3. Un livre crépusculaire, comme tu le dis tout est pourri en ce bled paumé, pas d’échapatoire pour les laissés pour compte du rêve américain … Et pourtant, ce livre se lit non pas avec bonheur, mais il happe et triture, en le lisant, j’avais la musique de Nick Cave en tête. L’auteur a aussi publié des nouvelles, elles se situent dans la même veine, en pire encore, parce que encore plus réalistes, c’est dire …

    • Athalie, je vois que tu as bien accroché ! 🙂 Ce qui m’a scotchée (entre autres) c’est sa capacité à rendre les choses palpables, réelles d’une certaine façon et ça fait froid dans le dos !

  4. J’ai adoré ce roman ! Une vraie claque, une noirceur sans nom mais quelle maîtrise, quel sens de la construction ! Et s’il se passe opportunément dans une Amérique profonde et très éloignée de nous, il y a des marques semblables d’obscurantisme chez nous, aujourd’hui…

    • Anne, comme je le disais à ICB, je n’ai pas fait le tour de Goo**e pour voir qui l’avait lu car très en retard dans ma chronique, alors ajouter des liens c’est une heure de plus minimum ! Je suis étonnée que tu aies aimé mais finalement non, ça ne m’étonne pas tant que ça, j’irai lire (ou relire) ton billet par curiosité ! 😀 L’obscurantisme revient en force, je te l’accorde et pas qu’en Amérique !

  5. Ma pauv’ dame, je fuis aussi 😆
    C’est déjà assez noir dans ma tour inutile d’en rajouter un Pollock !
    Ta réflexion finale abonde dans ce que je pense de ce pays 🙄
    Mais tout d’même, j’ai noté que l’auteur a quelques bons sentiments s’il reconnaît que ce pauvre gosse est un ange 😆
    Allez, j’arrête de faire la diablesse, le petit Jésus va me punir 😆
    Quel beau billet encore, Miss Aspho !
    Gros bisous de ma tour

    • Il doit être gâteux le père Jésus car sinon depuis le temps, il se serait penché sur ton cas de diablesse Yonnaise…et comme dit Woody Allen, si Dieu existe, j’espère qu’il aura une bonne excuse…

  6. J’avais lu beaucoup mieux dans le même genre peu de temps avant donc celui-ci m’a paru plutôt fade surtout au niveau du style. Et je n’ai pas trop compris ce que l’auteur a voulu dire à travers ce roman ou si c’était simplement de la noirceur gratuite.

    • Aaliz, tu étais dans Indésirables, comme je n’y vais pas tous les jours, je t’en sors aujourd’hui, je suis désolée ! Ce n’est pas moi qui modère mais WP le fait quand il ne reconnaît pas un pseudo (va savoir pourquoi)…
      Quant à ce livre, oui il est noir, l’auteur a voulu montrer l’envers de la réussite sociale américaine, loin des clichés que le monde a en tête quand on imagine l’Amérique. La pauvreté et la misère sont encore plus « éclatantes » quand elles côtoient les richesses. Ceux qui ne s’en sortent pas et ne s’en sortiront jamais car ils ont des démons qui les en empêchent ou croient que c’est Dieu ou Diable qui est responsable. Ce n’est pas de la violence gratuite, elle existe vraiment. Après, on aime ou pas ce genre de livres, on y est sensible ou pas, c’est subjectif tout ça ! 😉

  7. Merci de ton passage sur mon blog, ce qui m’a permis de découvrir le tien. Ma lecture favorite sont les thrillers, à lire ton thème, je pense que ce livre me plaira j’ai noté son titre, et si je le trouve je l’ acheterai. Merci bonne journée

    • Bienvenue Carmencita, ce fut un plaisir de découvrir ton blog gourmand, moi je ne fais pas souvent de recettes puisque à la base c’est un blog de lecture et d’écriture mais j’aime la diversification et cela permet aussi de faire de belles nouvelles rencontres !
      Ce livre n’est pas vraiment un thriller au vrai sens du terme même si on le classe plus ou moins dans cette catégorie, c’est surtout un roman NOIR, un vrai ! 😀 Bonne lecture si tu te le procures ! 🙂 Bonne fin de soirée et à bientôt sûrement…

    • Natiora, il est dur ! Je peux le faire voyager si tu veux, LiliGalipette semblait aussi intéressée, vous me dites les filles, profitez-en j’ai racheté des enveloppes-bulles ! 😆
      Natio, dans un autre domaine, je voulais te demander si tu participais au jeudi-poésie là le 6, j’ai remis les dates samedi mais le samedi des Plumes, les « lectrices » ne lisent pas forcément mon billet ! 😉 Juste pour savoir ! 😀

      • Oui oui, je participe ! J’allais chercher un poème aujourd’hui ! J’ai noté les dates dans mon agenda, un jeudi sur deux 🙂
        Si tu fais voyager Le diable tout le temps je suis preneuse !
        Bisous

        • Ok Natiora ! Je viens de voir passer ton comm pour Verlaine ! Merci.
          J’envoie a Lydia qui te l’enverra ! J’ai aussi Lili mais elle n’est pas repassée ! Je ferai une carte jointe au livre avec le parcours ! 😉 bises

    • ICB, je n’avais pas la force hier soir de faire la tournée des popotes pour ajouter les liens de ceux qui l’ont lu, je n’ai pas ta patience et un billet me prend déjà 3 heures environ, avec les liens c’est 4 !!! Tu as tout compris ! C’est un plaisir particulier que ce livre qui nous fait aimer le pire ! 😉

        • ICB, quand je trouve en allant voir « sur l’auteur » après avoir fait mon billet, je butine de ci de là et j’aime bien voir ce que les amis en ont pensé mais là je t’avoue que je n’avais pas du tout le courage, pour l’auteur je me suis contentée de ce que j’avais lu dans Lire et de la présentation de l’éditeur… J’aime bien dans tes billets justement les liens que tu mets à la fin ! 😉 Tu es courageux !^^

    • Aifelle, je suis mitigée pour toi car ou ça passe et tu vas aimer ou ça casse et …je ne réponds de rien ! 😆 Mais le style, la construction, le fond (il y a du sens à tout ça) devraient te convaincre…

    • ManU, laisse-toi tenter si tu aimes les romans noirs et même si ce n’est pas ton genre habituel, celui-ci a un charme particulier qui fait qu’on ne le lâche pas malgré l’horreur de certaines situations ! 😉

  8. Chroniqué vite fait il y a deux ou trois ans. Ni McCarthy, ni O’Connor à mon avis. Très surestimé à mon sens. Ce n’est bien sûr que mon opinion. A ttds.

    • Laurent, j’aime lire un peu de tout, si je ne lisais que mes auteurs préférés je finirais par ne plus les apprécier ! Et puis découvrir de nouveaux auteurs me fait également plaisir ! 😉 Mais je respecte les choix de chacun !

    • Jérôme : ha bon ??? Je croyais que tu détestais les polars et les romans noirs ? Je ne le classe pas en polar malgré les Prix qu’il a reçu dans cette catégorie, pour moi c’est un roman noir, très noir mais il m’a manqué trop de choses pour le coup de coeur même si j’ai beaucoup aimé ! 🙂

  9. J’ai eu très envie de le lire, et maintenant j’hésite. D’autant que j’ai lu un billet moins enthousiaste cette semaine et que je crois qu’au fond de moi, je ne le sens pas pour moi.

    • Val, je ne sais pas quoi te répondre, c’est un livre pas facile et très sombre, vraiment très sombre, j’ai un ami qui n’aime pas du tout ce style habituellement et qui a adoré, moi j’en attendais beaucoup, j’ai eu mon compte mais sans plus donc …à suivre ! je le fais voyager, si tu veux je peux encore t’inscrire, j’ai ton adresse ! 🙂 Là tu te feras ta propre idée, si ça te tente bien sûr ! ^-^

  10. Je l’ai lu il y a peu, horrible mais fascinant quelque part… ça me plaît ^^ J’essayerai d’écrire mon billet dans le courant de l’année 😀
    Bisous

    • Saralaura, j’en suis un peu revenue des auteurs américains, ils ne se valent pas tous, surtout dans le domaine du polar, on trouve du très bon et de l’éxécrable, il faut bien choisir ! 🙂 Bises et tu sais que tu peux participer le jeudi, il y a de très bons poètes espagnols (je pense à Federico Garcia Lorca, entre autres) mais ce serait l’occasion pour toi de nous en faire découvrir des moins connus ! Je dis ça, je dis rien hein ! 😆

  11. J’adore quand c’est noir ET bien écrit ! Il est déjà noté celui-là – malgré ta toute petite réserve – mais des pavés j’en ai des tonnes qui m’attendent déjà, alors….
    Et pour répondre à MTG, « La seule excuse de Dieu, c’est qu’il n’existe pas. » disait Stendhal.
    Bisous

    • So, il est parti en voyage et après il reste chez la dernière ! 😉 Je n’ai plus du tout de place (déjà que, hein ?^^), donc je trouve un moyen pour en faire profiter celles (et ceux) qui sont intéressés !!!
      Très bien ta réponse à MTG, je n’en attendais pas moins de toi ! 🙂
      Gros bisous et bon dimanche, tu dois revivre avec ce soleil éclatant ! 😀

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s