L’ÂNE ET LE BON DIEU d’Éliane Aubert-Colombani


Voilà un petit livre corse, offert par Syl. lors du SWAP de printemps et qui a ensoleillé le début du Marathon de lecture d’octobre dernier ! Je dis bien « corse » car l’auteure est originaire de Balagne, l’action se passe en Corse et l’ambiance nous transporte là-bas immédiatement ! A condition de connaître un minimum… Sinon découverte assurée !

Au début, il faut suivre ! Et quand nous comprenons les élucubrations de Brigida, institutrice en retraite de 75 ans (chemise de nuit CAMIF aux supers pouvoirs), nous entrons dans l’histoire avec malice mais aussi une infinie tendresse pour cette vieille dame qui parle à son âne, qui le considère comme un humain…et même plus… Jusqu’au nom de l’âne, Job qui, on le sait à la fin n’est pas un hasard et une lubie du curé qui l’a baptisé ainsi. L’arrivée de Julie, sa petite-fille chérie, juste larguée par un Juge va permettre à Mammò de faire un voyage éclair à Paris (désopilant et quasi wharolien) et lui dire ses quatre vérités au Juge  !  A savoir, que Brigida se maquille avant de  se coucher, sachant qu’une fois endormie,  elle prend le bateau, l’avion et nous entraîne dans son monde onirique et parfois…salé !  » Etre a cavalu u sumere et sentir la chaleur au bas du ventre, c’était peut-être mal. Dans le doute, elle demanda pardon à Dieu et récita un Je vous salue Marie supplémentaire ». Inutile de préciser que si l’ombre d’un péché se profile, on s’en repent illico, il s’agirait pas que le Monsieur là-Haut prenne ombrage ! Certes, elle est fatigante à suivre  mais elle n’a plus de temps à perdre, la vieillesse arrive et elle tient à rester indépendante,  » – Le temps c’est comment ?  – C’est comme Dieu ça ne se voit pas, ça se sent. Parfois, je renifle sous mes bras et je dis « Tiens le temps est passé par là » ». Elle ne veut pas pas ressembler aux voisines (les vieilles) (dont elle ne fait pas partie), qui l’enquiquinent depuis la nuit des temps. On comprend vite que si la petite fille est « adorée », la fille, elle, incarne la voix de la raison et est un peu mise à l’index ! Que ressortira-t-il pour Julie à la fin de ses vacances et surtout quel secret renferme l’âne de la discorde, si chouchouté ?

J’ai beaucoup aimé cette plume décalée et drôle qui oscille entre rêve et réalité, elle règle ses comptes avec le voisinage, la famille, son passé en faisant la part belle à l’amour, au sexe aussi, à l’avenir qu’elle veut pour sa petite-fille, bref pas si folle ! Le sentiment d’insularité, la terre grégaire où tout se réalise, dans un microcosme fait de traditions, de religion (dont on se moque) et de beauté intemporelle.Et Eliane Aubert-Colombani met l’accent sur l’amour absolu dans ce qu’il a d’universel. 93 pages pour un voyage en Corse qui décoiffe ! A lire au lieu de se gaver de Prozac !

Née en 1934 en Corse, Eliane Aubert-Colombani vit aujourd’hui dans le Berry mais elle a écrit plusieurs livres « purs et durs » sur l’île de Beauté ! Allez visiter son site ICI

Et une participation au Challenge de Lystig : Vivent nos régions !

Publicités

31 réflexions au sujet de « L’ÂNE ET LE BON DIEU d’Éliane Aubert-Colombani »

    • Adalana, je pense aussi ! Ce n’est pas la voie « classique » pour découvrir la Corse mais c’est une bien jolie façon, très instructive, loin des clichés pour touristes !!! 🙂 J’espère que tu le trouveras au Japon, j’oubliais Internet…

    • Val, c’est tout a fait ton genre de lectures ! Il n’y a pas de cheval mais un ane, ce n’est déjà pas mal non ? 🙂
      Ce message a été envoyé depuis un terminal BlackBerry de Bouygues Telecom

  1. Dans le Berry il y a des quiquinous aussi, il me semble !
    Un livre qui plaira à Valentyne 😆
    Elle me plaît bien cette Mamie qui règle ses comptes ! Elle a la pêche.
    Bon vendredi Miss Aspho et bisous d’O.

    • Soene, des quiqui quoi ??? 😆 Je suis sure que cette mamie te plairait ! Bises pluvieuses d’ici !!!^^
      Ce message a été envoyé depuis un terminal BlackBerry de Bouygues Telecom

  2. Très beau billet Aspho ! Il plairait à l’auteur. Ce livre est super, tu as raison de dire qu’il se lit avec un grand sourire.
    Les filles… je vous le recommande !
    Je t’embrasse ♥

    • a korrigane !!! Quel bonheur de te voir mais comment ça tu n’as plus le pas vif ??? Il faut t’emmener chez le maréchal-ferrant ? Tu as besoin de sabots neufs ? Rhooo qué misère !!! Oui la corse de nos coeurs adooore nous faire lire des trucs coquins !!! Biiises 😀

  3. J’ai adoré ton article; j’y ai retrouvé tout ce que j’ai aimé dans ce tonifiant roman… On est dans un monde qui ressemble au vrai… mais en mieux; il y a de la magie dans l’air, magie des mots… il suffit de dire avec force pour que les choses arrivent. Définition de la poésie ? (J’ai « partagé » sur FB.) Dans la même veine, mais cette fois l’héroïne est une chienne labrador extraordinaire qui essaie de sortir de la neurasthénie post-rupture amoureuse son maître, médecin corse en Touraine: Etoile.

    • Bonjour Do, ton message me fait plaisir ! J’ai vraiment ressenti la magie (et le grain de folie, avouons le) dont tu parles et j’adore ! J’aimerais bien lire quelque chose de plus « étoffé » (pour le Marathon, celui-ci était parfait), donc je vais aller voir si je peux commander Etoile ! Et pas de souci pour partager sur FB, je n’ai pas trop le temps d’y être en ce moment ni de bloguer d’ailleurs !!! Bises

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s