HOMMAGE A UNE FEMME SAVANTE


Je sais, je sais ! Vous allez me dire que Jacqueline de Romilly, ce n’est pas très fun comme sujet ! Et bien vous  avez tort…

Avant d’avoir vu son portrait dans le cadre de la série Empreintes sur France5, Jacqueline de Romilly restait pour moi un souvenir de lycée obligatoire quand on a choisi la filière Lettres avec Grec et Latin en options. Depuis ce portrait saisissant donc, qui m’avait captivée et convaincue que cette femme était dotée d’un charisme extraordinaire, je me suis intéressée de plus près à ses oeuvres et surtout à son parcours.

Helléniste de renommée internationale, philologue, ayant enseigné à La Sorbonne puis au Collège de France, Académicienne, auteur d’essais, de pamphlets mais aussi et on le sait moins de romans à la fin des années 1980, la Grèce était sa patrie de coeur. Née en 1913, elle a obtenu un nombre incroyable de diplômes jusqu’alors réservés à la gent masculine. Elle s’est battue bec et ongles toute sa vie, bien que devenue aveugle et le corps perclus de douleurs, pour la diffusion de la culture. A force de pugnacité, de volontarisme militant pour que ne meurent pas les belles Lettres, elle s’est imposée avec maestria et intelligence.

Parmi sa bibliographie impressionnante, son célèbre pamphlet « Nous autres professeurs », le « Pourquoi la Grèce » et autres romans de vulgarisation plus accessibles à tout un chacun tels « Alcibiade », « Hector » ou « Le sourire innombrable »…

Ce que je ne savais pas, c’est qu’ayant perdu son père en 1914 à lâge de un an, sa mère Jeanne-Maxime David (nom de plume) née Jeanne Malvoisin s’est battue férocement pour lui ouvrir les portes de l’éducation et du savoir. Contemporaine de Chanel et de Colette (et d’autres), elle était moderne, raffinée et batailleuse. Elle devint dès 1939 une romancière reconnue et estimée par la critique.

Il est donc normal que Jacqueline ait voué un amour sans failles à cette mère exceptionnelle, lui dédiant un roman, « Jeanne », écrit en 1978, un an après son décès en faisant promettre à son éditeur de ne le publier qu’après sa disparition.

C’est chose faite puisque cette grande dame nous a quittés le 18 décembre 2010, à 93 ans, et que les Editions Fallois sortiront « Jeanne » le 23 mars prochain. Il est déjà noté dans mon carnet moleskine, malgré son prix élevé (19,50 € ) ! Peut-être vous en parlerais-je un de ces jours ?

Pour vous donner une idée de LA personnalité de Jacqueline Worms de Romilly, voici ce qu’elle disait au magazine Le Point en Janvier 2007 :

« Apprendre à penser, à réfléchir, à peser les termes de son discours, à échanger les concepts, à écouter l’autre, c’est être capable de dialoguer, c’est le seul moyen d’endiguer la violence effrayante qui monte autour de nous. La parole est le rempart contre la bestialité. Quand on ne sait pas, quand on ne peut pas s’exprimer, quand on ne manie que de vagues approximations, comme beaucoup de jeunes de nos jours, quand la parole n’est pas suffisante pour être entendue, pas assez élaborée parce que la pensée est confuse et embrouillée, il ne reste que les poings, les coups, la violence fruste, stupide, aveugle. »

Aveugle peut-être, mais elle ne naviguait pas à courte vue !! Ce discours pourra sembler « élitiste » à certains, mais je vous assure que derrière ce regard flou et intelligent se cachait aussi une grande humaniste…

 

18 réflexions au sujet de « HOMMAGE A UNE FEMME SAVANTE »

  1. Encore un bel article et quel bel hommage ! Je pense que c’était en effet une femme très cultivée. Je n’ai rien lu d’elle et je ne saurai pas par quel texte commencer qui soit abordable pour moi…

    • Merciii Anne d’être allée jusqu’au bout ! Je ne saurais pas trop quoi te conseiller, comme je l’ai dit, je l’ai étudiée au Lycée avec Alcibiade et Pourquoi la Grèce ? Pas vraiment faciles mais il y a des romans dans sa biblio qui doivent être bien et plus faciles d’accès comme « Le sourire innombrable », j’irais voir sur Google, sinon, j’ai lu un extrait de Jeanne qui va sortir et il a l’air très facile et surtout intéressant !! Tout ce qu’elle a écrit qui touche à la Grèce est magnifique (le souvenir que j’en garde !!)^^

    • Ca fait un bien fou ces petites attentions et sans Delphine et George cela ne se serait pas fait de sitôt, elles m’ont un peu poussée les « bougresses »!! A très vite ;).

  2. Merci à Delphine de m’avoir fait découvrir ton blog. Helléniste sur le tard, cet article m’a ravie. Je vais aussi noter le titre de Jeanne dans mon carnet. Je dois déménager alors j’achèterai plus de livres une fois dans la nouvelle maison, eh eh!

    • Je trouvais dommage de ne pas parler de cette grande dame qui a tant fait pour promouvoir la culture, la littérature, bref tout ce qui nous intéresse !! Et avec quel talent…

  3. J’ai écouté ce matin une émission sur France-inter où Eric Orsenna parlait avec enthousiasme du roman « Jeanne » et de ces deux femmes exceptionnelles. Alors, je me suis souvenue de ton billet … et j’ai relu cette citation sur la naissance de la violence, dont la pertinence m’apparait chaque jour dans mon collège marseillais !
    Malgré son prix, je vais acheter « Jeanne » et découvrir Jacqueline de Romilly !
    J’y puiserai peut être de quoi démêler (un peu) les fils de ma propre relation avec ma mère ;o)
    Merci Asphodèle !

  4. J’ai lu Jeanne avant de découvrir le précis de Jacqueline de Romilly. J’avoue l’avoir assez rapidement abandonné, c’est très froid, je n’ai pas réussi à entrer dans son roman ni à en puiser… l’essence. Pourtant une oeuvre au sujet de sa mère paraissait prometteuse…
    L’as-tu lu depuis ?

    • Bonjour Iskymc, et non toujours pas lu, cet article date des touts débuts de mon blog quand je croyais que j’avais le temps de lire ce que je voulais mais je n’ai jamais pu le lire… Je ne désespère, je dois avoir une centaine de livres en attente (pour les plus récents) alors… Mais ce que tu me dis sur l’écriture ne m’étonne pas, J. de Romilly n’était pas vraiment une midinette et il devait y avoir beaucoup de retenue dans sa façon de manifester ses sentiments…

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s