LA CITATION DU JEUDI avec les livres !

Hier je vous ai parlé de Virginia et de Vita de Christine Orban. Restait une pensée qui m’a interpellée et que l’auteure prête à Léonard Woolf, le mari de Virginia, imprimeur et éditeur de son état, pensée qui a trait aux livres…

 » Il redoutait toujours les conséquences de l’ordre. Les livres mouraient, rangés derrière les grilles d’une bibliothèque.. Au château de Knole les livres étaient tous morts, sauf quelques sonnets de Shakespeare que Vita déclamait souvent en se promenant. »

Vous aussi, pensez-vous que les livres meurent d’une certaine façon quand ils sont trop bien rangés ?

Sur une idée de Chiffonnette

Publicités

VIRGINIA et VITA de Christine Orban

Un livre que m’a offert Mind The Gap (avec un beau marque-pages), dont le billet m’avait diablement tentée, ICI (je vous le conseille),  reçu samedi et lu entre hier et ce matin… C’est dire s’il m’a plu pour ce que j’y ai appris ! En effet, il était paru il y a vingt ans sous le titre « Une année amoureuse de Virginia Woolf » et, Christine Orban l’a complètement remanié pour sa sortie lors de la rentrée littéraire 2011. C’est un roman avant tout sur la liaison amoureuse et tumultueuse entre Virginia Woolf et Vita Sackville-West pendant l’année 1928. L’écriture et ses mécanismes les plus tortueux mais aussi les plus sublimes sont indissociables de cet amour… Lire la suite