LA POÉSIE DU JEUDI avec Guillaume Apollinaire, Babélio, Bulles de savon et Anna Obon !

chromo oiseau couronné ana-rosa(1)Je vais vous proposer un deux en un aujourd’hui puisque lors de la dernière Masse Critique Jeunesse de Babélio, j’avais demandé à recevoir un livre, édité chez Bulles de Savon, une toute jeune maison d’éditions (deux ans à peine) qui axe fortement son catalogue sur la poésie. Découvrons les illustrations de Anna Obon, jeune illustratice catalane qui a misé sur le vert-turquoise ou le noir et blanc pour mettre en valeur les vers du poète,  que voici :

Le Pont Mirabeau

La couverture

La couverture

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-il qu’il m’en souvienne
La joie venait toujours après la peine.

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure.
IMG-20131121-03599(1)
Les mains dans les mains restons face à face
Tandis que sous
Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l’onde si lasse.
IMG-20131121-03596(1)
Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure.

L’amour s’en va comme cette eau courante
L’amour s’en va
Comme la vie est lente
Et comme l’Espérance est violente.

l'image de l'eau est bien mise en exergue...et en valeur !

l’image de l’eau est bien mise en exergue…et en valeur !

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure.

Passent les jours et passent les semaines
Ni temps passé
Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine.

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure.

Guillaume Apollinaire, 1912 (Poème tiré du recueil Alcools)

Je ne suis pas fan de la couleur turquoise mais j’ai aimé cette présentation, notamment qu’il y ait  une strophe par page, les mots en ont plus de poids et je pense qu’aborder la poésie de cette façon, pour un enfant à partir de 10-12 ans est une sacrée chance ! J’ai aimé aussi les pages en noir et blanc avec de jolis coups de crayons pour  « Vienne la nuit sonne l’heure »  « Les jours s’en vont, je demeure » » ! Ainsi, seuls sur la page, ils ont une force différente que quand on les lit à la suite…  Ils ont le temps de résonner en nous avec l’appui du dessin  qui en renforce la puissance évocatrice.

Merci à Babélio et à Bulles de savon pour cette belle découverte !

« Sous le pont Mirabeau » de Guillaume Apollinaire, Illustrations de Ana Obon, mini album, éditions Bulles de savon ©août 2013-12€

IMG-20131121-03600

Poétisent avec moi aujourd’hui ! Marie et Anne, Valentyne, Natiora, Béné31, Modrone-Eeguab. Et LilaMango qui a eu envie ce matin ! Claudialucia et Pyrausta en retardataires, mais que cela ne vous empêche pas d’aller les lire, merci pour elles !!! 🙂