Les Plumes à thème 7 – Résultat de la collecte et consignes pour la quatrième de couverture !

LOGO PLUMES2, lylouanne tumblr comIl est l’heure de vous en dire plus sur l’exercice de cette semaine. Tout d’abord, voici les 16 mots imposés et les trois mots en G que j’y ai ajoutés :

Départ – salle – téléphone – heure – désir – impatience – minute – frustration – déçu – enfant – pandémonium – liste – angoisse – patience* – espoir – stupeur – galop – gifle – gigantesque.

* le mot Patience est facultatif, il risque d’y avoir redondance avec Impatience !

J’ai tapé plusieurs quatrièmes de couverture dans un document Word et la plus longue tourne autour de 150 mots, sinon elles font toutes environ 100 mots. Ce qui est très peu, l’équivalent d’un paragraphe de 8-10 lignes sur une feuille A4. Et comme il y a les mots imposés, je vous accorde jusqu’à 500 mots (maximum) pour présenter le livre sorti de votre imaginaire ! Je pense que tout le monde possède un Traitement de Textes avec un « compteur »  (dans Word c’est « outils » puis « statistiques »), sinon il en existe sur Google. Mais même sans cela, vous voyez ce que font 100 mots donc il ne devrait pas être difficile de multiplier par 5 (sauf pour Soène qui est nulle en maths) (et elle est blonde) (on va y arriver quand même) ! Polars, romance, Fantasy, tous les genres sont permis ! Il faut que ça donne envie de lire le livre…ou pas ! Un titre sera le bienvenu en accompagnement… Je vous ai mis trois exemples ci-dessous. Vous ne pouvez pas vous tromper !!!!

Bon courage et à samedi ! N’oubliez pas les liens vers votre texte, avant 20 heures vendredi soir ! Bonne semaine à tous !

gif machine écrire lettresdanslesmots tumblr com

« Venue séjourner sur l’île de Rhodes pour se remettre d’un drame personnel, Heather Mallender disparaît brusquement au cours d’une balade en montagne, presque sous les yeux d’Harry Barnett, le gardien de la villa où elle résidait. Soupçonné de l’avoir assassinée, Harry est laissé en liberté, fautes de preuves. Ce quinquagénaire alcoolique et désabusé décide alors de mener l’enquête à partir de sa seule piste : les vingt-quatre dernières photos prises par la jeune femme. Cliché après cliché, il va ainsi reconstituer les dernières semaines de sa vie, entre la Grèce et l’Angleterre. Mais plus il apprend de choses sur le passé d’Heather et plus le mystère s’épaissit. » (107 mots) (Heather Mallender a disparu de Robert Goddard, Livre de Poche).

 « Miséricorde et Profanation ont propulsé Jussi Adler-Olsen au sommet des listes des meilleurs  auteurs de thrillers scandinaves en France et dans le monde. On retrouve dans Délivrance (Prix Clé de Verre du meilleur thriller scandinave) le surprenant trio d’enquêteurs du Département V de la police de Copenhague, en charge des affaires non résolues : l’imprévisible vice-commissaire Carl Morck et ses deux assistants, Assad mystérieux réfugié politique syrien au flair infaillible, et Rose, secrétaire tout aussi singulière.
Sur le bureau de Morck, un étrange message découvert au nord de l’Ecosse dans une bouteille oubliée sur le rebord d’une fenêtre. Un SOS écrit en lettres de sang par un jeune Danois enlevé avec son frère des années plus tôt. Canular ? Peut-être pas… » (121 mots). (Délivrance de Jussi Adler-Olsen chaz Albin-Michel).

 Dans les années 1980, une nouvelle drogue fit son apparition dans les milieux noctambules : le MDMA, dit « ecstasy ». Cette « pilule de l’amour » provoquait d’étranges effets : bouffées de chaleur, envie de danser toute la nuit sur de la techno, besoin de caresser les gens, grincements de dents, déshydratation accélérée, angoisse existentielle, tentatives de suicide, demandes en mariage. C’était une drogue dure avec une montée et une descente, comme dans les montagnes russes ou les nouvelles de certains écrivains américains. L’auteur de ce livre n’en consomme plus et déconseille au lecteur d’essayer : non seulement l’ecstasy est illégal, mais en plus il abîme le cerveau, comme le prouve ce recueil de textes écrits sous son influence. Et puis, avons-nous besoin d’une pilule pour raconter notre vie à des inconnus ? Alors qu’il y a la littérature pour ça ? (137 mots). (Nouvelles sous Ecstasy de Frédéric Beigbeder chez Folio).