Le poème du jeudi, avec Georges Perros

Pas de citation aujourd’hui mais un extrait d’un poème de Georges Perros, tiré de son livre  Poèmes Bleus. Ces poèmes n’ont pas forcément la rime, ils ont le bon goût de faire parfois 50 pages (c’est pour ça que je vous ai mis « extrait ») et ce sont des odes à la Bretagne qui est, écoutez l’auteur : « l’anecdote de ma quête, qui reste tentative d’expulsion. Je me souhaite cette promotion, évidemment poétique, avant de mourir. Elle ne me semble qu’à l’état larvaire. Mais on va continuer. » Il a beaucoup d’humour. Je vous mets un passage de son looong poème « Marines« , (p. 45 à 94) un cri d’amour pour sa terre ! Un livre que m’a offert Gwen, c’est évident ! 😉

Je t’invite à chercher avec moi
A chercher et gratter et palper
A mettre l’aiguille adéquate
Sur la cire molle
De cette carte encore imaginaire,
Dont je te propose l’exploration
Dont je te demande de parcourir
Les lieux de haute sensibilité.
Que mes faibles mots
Profitent un peu du miracle
De nos mémoires conjuguées
Afin qu’au terme du voyage
Nous entendions battre le coeur
Fût-ce faiblement
De ce pays à l’extrême-ouest de l’Europe
Qu’on appelle la Bretagne,
Ou plus précisément,
L’Armor.

J’ai eu du mal à choisir un extrait, celui-ci n’est pas mieux qu’un autre mais il est éloquent…quant à l’amour qu’il porte à sa Bretagne…