ELLE, PAR BONHEUR ET TOUJOURS NUE de Guy Goffette

elle par boheur de guy goffetteVoilà une parenthèse de deux heures qui a enchanté mon samedi. Quand c’est un poète comme Guy Goffette qui nous parle d’un peintre et de sa muse, la rencontre est d’une luminosité incomparable, servie par des mots qui ne le sont pas moins…

Il ne s’agit pas d’un tableau figé dans les ors d’un musée mais du portrait d’une femme, jeune et belle pour l’éternité, aimée par le peintre Pierre Bonnard pendant quarante-neuf ans. « Marthe, cent qurante-six fois peinte, Marthe, sept cent dix-sept fois croquée dans les carnets ». « Les larmes ont beau sécher, l’amour n’a pas de fin, et ce qui fut demeure dans la chambre à côté ».coeur chromo ana-rosa Lire la suite

Publicités