LA CITATION DU JEUDI avec les livres !

Hier je vous ai parlé de Virginia et de Vita de Christine Orban. Restait une pensée qui m’a interpellée et que l’auteure prête à Léonard Woolf, le mari de Virginia, imprimeur et éditeur de son état, pensée qui a trait aux livres…

 » Il redoutait toujours les conséquences de l’ordre. Les livres mouraient, rangés derrière les grilles d’une bibliothèque.. Au château de Knole les livres étaient tous morts, sauf quelques sonnets de Shakespeare que Vita déclamait souvent en se promenant. »

Vous aussi, pensez-vous que les livres meurent d’une certaine façon quand ils sont trop bien rangés ?

Sur une idée de Chiffonnette