Les Plumes à thème 6, les textes pour INNOCENCE !

LOGO PLUMES2, lylouanne tumblr comEh bien, nous avons de la lecture ce samedi ! Et vous m’en voyez ravie ! Par ordre d’arrivée des liens, les 30 courageux participants (moi comprise) sont : NunziSolange, Adrienne, Janickmm, Cériat, Gwen, Pierrot Bâton, Valentyne, Brize, Mind The Gap, Oncle Dan, Anne Souris, Jean-Charles, Marlaguette, PatchCath, , Soène, Wens, La Plume et la Page, Claudialucia, Catherine, Rosemonde, Regren, Mon Café Lecture, Laure, LilouSoleil, Modrone-Eeguab, Célestine, Violette Dame Mauve. Et Ghislaine !

Les mots imposés étaient : blancheur, doute, débauche, enfance, pureté, accuser, angélique, temps, diablotin, naïveté, mensonge, fredonner, fastueux, flaque.

Et mon texte ci-dessous. Je l’ai écrit également pour une participation à un texte chez Liligalipette qui s’intitule « Paysages de neige » pour une étude de Simon, pour tout savoir, c’est par ici !

PETIT BONHOMME DEVIENDRA GRAND

bonhomme de neige 2

Il y a toujours des accrocs dans la blancheur de l’enfance. Des petites taches sombres, invisibles qui dilatent les pupilles émerveillées d’un angélique bambin. Impression sur la rétine. Flaque mouvante où se noie lentement la pureté des premiers matins. Dans une débauche de mensonges bien intentionnés. Comme un flocon de neige qui arrive sur un trottoir boueux. Il descend lentement en tourbillonnant avant de se poser sur les lèvres avides de l’enfant qui espérait ce baiser de givre brûlant.

Dans sa naïveté, le bambin n’entend que le flocon qui fredonne une musique ancienne, née dans les murmures des sources d’antan. Des notes qui appartiennent au silence.

Il sait dans ses premiers émois de petit enfant que rien ne dure puisque la neige fond si vite, et que, vite vite elle va devenir sale. Alors il continue son bonhomme de neige, façonnant des boules dans ses mains de diablotin. Il lui invente déjà un destin fastueux, lui promet d’être son ami pour la vie, à la mort. Il ne sait pas ce que la mort veut dire. Il sait juste que la neige fond et qu’il faut attendre longtemps parfois pour la revoir.

Comme il faudra longtemps, plus tard bien plus tard pour revenir de son enfance, de ces jours bénis où des anges dans le ciel lui envoyaient le miracle de la neige, avant que le doute ne s’installe sous les branches froides des arbres. Ces jours qui passaient sans le temps qui accuse de perdre son temps à faire des bonhommes de rires…