La citation du jeudi avec Edith Wharton

Je lis actuellement Le Temps de l’Innocence d’Edith Wharton et comme je ne vais pas le chroniquer de suite,  dans le cadre du challenge de George, il faut en effet mettre en exergue les personnages féminins principaux  ce qui s’avère une excellente idée tant Edith Wharton s’est permis à l’époque une satire sociale sans complaisance de la société et du rôle souvent peu glorieux qu’y tenaient les femmes !

« L’aventure, en somme, ressemblait à celles que tous les jeunes gens de son âge avaient  tous traversées et dont ils étaient sortis la conscience calme, convaincus qu’il y a un abîme entre les femmes qu’on aime d’un amour respectable et les autres. Ils étaient encouragés dans cette manière par leurs mères, leurs tantes et autres parentes : toutes pensaient comme Mrs Archer que, dans ces affaires-là, les hommes apportent sans doute de la légèreté, mais  qu’en somme la vraie faute vient toujours de la femme. »

Sur une idée de Chiffonnette