Les 60 bougies du Livre De Poche !

Capture LDP 60 ans blogueurs

Dès février 2013, le Livre De Poche (LDP) fêtera ses soixante ans, déjà ! En 1953, on ne donnait pas cher de lui et surtout on s’éventait dans les salons, le livre sacro-saint, symbole d’une certaine culture bourgeoise se démocratisait sous une forme peu élégante pour les amoureux des Beaux-Livres et les têtes bien-pensantes de la culture… Merci Monsieur Filipacchi d’avoir bousculé les traditions  !

A cette occasion, Le Livre De Poche offre aux blogueurs une pleine page, reconnaissant ainsi l’intérêt de nos chroniques puisqu’il créée l’évènement : « Les 60 livres préférés des blogueurs ».
On nous demande juste de remplir un questionnaire et de citer nos cinq titres préférés figurant au Catalogue du LDP. Vous pouvez, auparavant, vérifier la liste des auteurs publiés, ICI ainsi que les titres car (pour tout vous dire),  j’étais persuadée avoir lu Clair de Femme de Romain Gary en Poche mais à ce jour, ils ne possèdent qu’un titre de cet auteur, donc attention à ne pas mélanger les Folio, Pocket, J’ai lu et assimilés… Et remplir le FORMULAIRE, ICI. Je tenais à souligner également que, les partenariats avec LDP sont très agréables, car depuis un an et demi, je n’ai aimé que trois livres, j’en ai même descendu un plutôt violemment et jamais il ne m’a été fait de remarques désobligeantes. Ce qui est appréciable pour bloguer sereinement !

N’hésitez pas non plus à aller lire l’historique, ICI,  de cette petite maison devenue grande, nous y apprenons les titres des tous premiers Poche, Koenigsmark de Pierre Benoît, le premier puis L’Ingénue Libertine de Colette, Pour qui sonne le glas d’Hemingway et aussi Un amour de Swann de Proust (vous imaginez, Proust en Poche ?) ainsi que Mémoires du Cardinal de Retz ; peut-être en avez-vous un datant de cette époque ? Le Poche est toujours celui que l’on emmène dans son sac, il est « nomade » et s’intéresse aussi bien aux classiques qu’aux contemporains en mélangeant allègrement les genres. Sans son éclectisme, beaucoup d’entre nous n’auraient jamais accédé à certains savoirs, ne l’oublions pas ! J’y ai aussi appris qu’après avoir « vivoté » quatre ans environ, les ventes de 1957-58 affichaient  8 millions d’exemplaires mais onze ans plus tard, quand les enfants du baby-boom ont eu la vingtaine, elles explosaient à 28 millions en 1969. On connaît la suite…

J’en ai pas mal d’exemplaires des années 60-70 mais j’en ai retrouvé un de 1953 ( L’invitation à la valse de Rosamond Lehmann), et un de 1954 (La Symphonie Pastorale d’André Gide avec Michèle Morgan en couverture). Il n’étaient pas à moi au départ, il serait temps que je les lise ! 🙂

ldp anciens 1