JEANNE A DISPARU !

Englouti sous la pluie qui n’en finissait pas de geindre son clapotis boîteux, Alain, assis sur le bord d’un trottoir, une bouteille bien entamée au bout du bras, essayait d’étreindre la nuit en éteignant le temps qui passait. Jeanne avait disparu.  Il sillonnait la ville depuis deux jours, ses yeux hagards rencontrant l’encre d’autres regards indifférents accoudés à des comptoirs qui dérivaient comme les bateaux les  soirs de tempête. Soudain des effluves venus de nulle part, telles d’anciennes larmes,  lui montèrent à l’âme. Cette fragrance unique…où l’iris et le musc dominaient… Il se leva en chancelant et voulut suivre, trop tard,  le sillage qui s’enfuyait déjà. Une chimère encore, son obsession d’elle virait au traumatisme. La lumière crachée par les réverbères faméliques devenait floue, la nuit moite s’étirait à l’infini des doutes. Lire la suite