Mon ami l’écureuil de Maurice Genevoix

Dans la collection Hachette à partir de 6-7 ans ! Donc, je me suis permis de le lire, ayant passé cet âge fatidique et quel plaisir ! A mon avis c’est même plus un livre pour grands enfants car le style de Maurice Genevoix, de l’Académie Française comporte des termes qu’il faudra expliquer à des enfants de moins de dix ans, voire plus pour certains. Ce qui est doublement touchant, est qu’il s’agit d’une histoire vraie comme il est précisé en incipit.

L’HISTOIRE
Par une belle après-midi d’avril, l’auteur va se promener en forêt avec sa fille, Sylvie âgée de dix ans et ils font la rencontre d’un écureuil, pas sauvage (très peu) qu’ils vont pouvoir approcher, caresser et même entendre parler. « Autre chose encore m’émouvait. L’écureuil, maintenant nous parlait. Je veux dire que par intervalles, il poussait une sorte de grognement, guttural et léger : c’était comme un salut à notre adresse, accompagné d’un coup d’oeil amical, la tête tournée sur le côté, un peu penchée, pour mieux encore nous regarder, toujours d’un oeil ». L’écureuil va se lover dans les plis de de la doublure de soie du manteau de Sylvie, et au moment du départ les…suivre en bondissant joyeusement. Ils le ramènent donc chez eux, le nourrissent mais le soir, l’auteur a conscience qu’il lui faut rendre l’animal à la nature, que le garder chez eux est impossible. Et cette séparation sera vécue comme un déchirement malgré la nécessité évidente de replacer l’animal dans son milieu naturel. Il retourne donc le relâcher sur l’arbre où il était apparu et le coeur gros, s’en va. Les jours qui suivront, il reviendra inlassablement dans l’espoir de retrouver la petite boule soyeuse qui les a tant émus, lui et sa fille, sans succès… « J’ai scruté avidement les branches. J’ai appelé longtemps, en imitant à fond de gorge (j’étais tout seul, je n’avais pas peur de paraître ridicule) le doux grognement que je n’avais pas oublié. Mais les branches n’ont pas frémi ; nul écho ne m’a répondu. Tout ce qu’il avait à me dire, l’écureuil me l’avait déjà dit « .

MON AVIS ET / SUR L’AUTEUR
Cette histoire étant vraie, quand on sait que Maurice Genevoix, prix Goncourt 1925, auteur de romans « régionaux » (entre autres !) tel Raboliot, qu’il est également un peintre précis et amoureux de la nature, plus particulièrement de la Sologne, cette histoire bien écrite, illustrée par Michel Charrier, aquarelliste subtil ne peut qu’enchanter petits et grands… La version que je possède est de 1988 (oui ce ne sont pas mes photos, Matt, le webmaster de WP n’entendant pas mes appels !), mais je suppose que Maurice Genevoix né en 1890, l’a écrite bien avant… Et je la dédie à un petit écureuil qui se reconnaîtra s’il passe par là !