LA FERME DES MUSICIENS (Folio cadet)

De Denis Haseley et Stephen Grammel, pour les illustrations. (traduit de l’américain)

Ce petit livre illustré d’une vingtaine de pages porte la mention « pour ceux qui savent bien lire ». J’ai retrouvé ce joli conte sur une étagère et en le relisant, c’est aussi l’histoire qui nous est contée là qui est réapparue, dans toute sa fraîcheur.

L’HISTOIRE

Un fermier et son fils vivent seuls dans une ferme un tantinet délabrée, les dessins en noir et blanc accentuent cette image d’abandon mais c’est sans compter qu’une vie existait avant eux et ce sont des instruments de musique qui vont redonner de la joie à ces deux êtres humains qui semblent en être privés. Un vieux banjo dort dans le grenier, un trombone se cache sous un lit, un piano se tait dans la grange, un violon, une trompette et une clarinette se morfondent en pensant aux jours heureux où une famille vivait là et les faisait jouer tous les jours durant de longues soirées pleines de rires d’enfants.

C’est le vieux banjo, un soir de tristesse qui fera vibrer une de ses cordes d’argent et le violon à « l’ouïe fine «  l’entendra et répondra, tous les instruments secoueront la poussière des ans et entameront un concert que le petit garçon transformé écoutera avec la candeur de ses dix ans, ce bonheur contagieux gagnera le père maussade et la vie changera. Si la morale de cette gentille fable poétique (et très bien écrite) est que la musique peut transformer la vie,  mettre un peu de joie là où il n’y en a guère, c’est une réussite. Je me souviens que mon fils (alors âgé de dix ans), après l’avoir lu, voulait apprendre le banjo (??) ; n’ayant rien contre la musique country, je lui ai (malgré tout, mine de rien) suggéré que des leçons de piano ou de guitare seraient plus « pratiques »… Il joue toujours de la guitare à ses heures perdues, dix ans après…pas très bien, je l’avoue, mais c’est l’intention qui compte, non !!

LES AUTEURS

Denis Haseley est né à Cleveland dans l’Ohio , puis a vécu dans divers états avant de s’installer à New-York. Sociologue de formation, il a aussi écrit avant cet opus, « Le terrible chasseur de lune », disponible également chez Folio cadet (Gallimard). Quant à Stephen Gremmel, il est un illustrateur très connu aux Etats-Unis et la collection Folio benjamin (Gallimard également) a publié deux de ses livres « Réveille-toi, c’est Noël » et « Jack le trappeur ». Je vous dis cela mais le copyright datant de 1984, il est fort possible que ces deux charmants messieurs en aient publié d’autres…