LES PLUMES de MINDOUNET !

Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintocloudsBonjour à toutes et à tous (en zozotant comme Jupiter) 😉 ! Non, hélas, je ne reviens pas encore  mais ce coquin de Mindounet qui se faisait tirer l’oreille chaque fois qu’il y avait Plumes en a eu la nostalgie et a organisé une session sur son blog pour me faire plaisir (j’évite le mot « hommage », je vis encore hein !) et marquer également les sept années de son blog (OB et WP confondus). Vous imaginez mon émotion…(je deviens lacrymale en vieillissant) alors, je ne pouvais pas me défiler et j’ai écrit un texte avec les mots imposés qu’il avait recueillis, ces derniers devaient rimer avec Asphodèle et se terminer en « elle », « èle » ou « ele ». Nous avions de la marge… Soyez indulgents, vu le peu de temps dont je dispose pour moi,  c’est un premier jet et voilà bien longtemps que je ne m’étais prêtée à cet exercice. Mais cela m’a redonné envie de vous envoyer des cartes postales de temps en temps, vous me manquez et vous êtes si nombreux à me demander des nouvelles, alors à bientôt !..

Voici les 14 mots imposés :  aquarelle – voyelle – mirabelle – maternelle – stèle – éternel – bretelles – ribambelle -infidèle – dentelle – cannelle – passerelle – balancelle et ritournelle.

TEMPUS FUGIT

Au lendemain de la grande tempête, bien que ce fut l’été et la saison des mirabelles, la grosse horloge du clocher s’était détachée. Avant de tomber, les badauds l’avaient vu esquisser de gracieux mouvements dignes d’une balancelle-étoile de l’Opéra et Ô chance, elle avait chu dans la brouette du curé, remplie d’asphodèles fraîchement cueillies pour l’office du soir. S’en était suivie une course folle dans le village en pente jusqu’à la petite rivière bordée de nigelles inhabituelles en ce lieu. Elle était là, à moitié dans l’eau, l’arrière appuyé à une berge d’où s’envola une ribambelle d’oiseaux des marais.

a horloge dans eau n&b sépiaDe l’autre côté, la jeune fille au prénom de voyelles, Yayae, venue se baigner nue loin des regards indiscrets avait vite remis son jupon de dentelle en entendant la terre vibrer sous l’eau, son coeur battait plus vite  et quel ne fut pas son étonnement en voyant débouler l’étrange chargement entre les ajoncs avant de finir sa course comme on le sait.

L’horloge maintenant arrêtée la faisait s’interroger sur le Temps, cette aquarelle aux couleurs fondues qui s’entremêlent avant de se figer.

Elle remonta ses cheveux qui sentaient encore la cannelle des baisers de son amoureux, rajusta son bustier à fines bretelles en fredonnant une ritournelle venue d’un temps qu’elle n’avait pas connu. Elle enjamba la jolie passerelle de bois d’un pas hésitant au fur et à mesure qu’elle s’approchait du tableau incongru qui soulevait tant de questions en elle . L’horloge avait-elle rendu son âme au Temps ? Ou, était-ce Temps qui contemplait son reflet mouvant dans l’eau bruissante de la mémoire des rivières ? Puisqu’à l’égal des hommes une pendule pouvait mourir. Pourquoi le Temps éternel et cruel donnait-il à voir chaque jour, chaque minute, des vies qui s’éteignaient pendant que d’autres arrivaient entre les cuisses maternelles, sans savoir les bienheureux qu’ils passaient une porte écrivant déjà l’heure à laquelle elle se refermerait sur eux. Juste un chuintement dans le vent. Voilà ce que je suis, songeait Yayae. Le Temps, cet infidèle ne connaissait ni hier ni aujourd’hui ni demain.

Quand une vie s’éteint, il ne reste qu’un  blanc de silence vide sur une horloge arrêtée quelque part dans une rivière ou au-dessus de la stèle d’un tombeau.
Seuls les chants des vivants scandent la mouvance des heures habitées de nos rires ou de nos larmes…

 

 

 

 

 

Allons donc voir chez Mind les liens vers les textes des autres participants !

Publicités

Les Plumes 52, la collecte de mai est arrivée avec le muguet !

Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintocloudsCoucou ! Coucou ! Vous l’entendez en ce moment chanter ? Il est à fond. Il paraît qu’il faut toucher de l’argent dès qu’on l’entend (un louis d’or même, mais ça se trouve où ça maintenant ?) pour être riche toute l’année ! Bon, depuis le temps que j’entends le coucou …no comment ! Tout ça pour vous dire…je ne me souviens plus ? Mais si, ne vous inquiétez pas ! Justement, que vous inspire le mot :

PEUR

Ha ha ! Vous pensiez à quoi ? Allez, pensez surtout que vous n’écrirez pas forcément sur ce thème qui n’est que la « base » pour collecter des mots et qu’il y aura une surprise ce soir, comme la semaine dernière… Vous avez jusqu’à 20 heures pour me laisser un mot en commentaires.

Les nouveaux qui souhaiteraient participer sont invités à lire le règlement avant, c’est ICI que ça se passe !

Je vous souhaite un bon lundi et vous offre à nouveau tout plein de muguet (pas de mon jardin, pas encore (patience !) pour que ça aille mieux !a muguet dans plat

Aujourd’hui, moment professionnel 39/365 réels –

livres phrase+++ Cows on FBAlors là vraiment, un thème pareil un samedi, même si j’avais travaillé, c’eût été difficile. Eurêka ! Un écrivain et accessoirement ami sur FB m’a envoyé un mail édifiant sur le monde du livre ! Il a trois maisons d’éditions dont Hachette qui vient de mettre au point « la vente à la demande » ! Pour certains livres qui n’étaient disponibles qu’en numérique et surtout pour contrer le géant A***on,  nous en sommes arrivés là. Quid des clients lambdas comme moi qui parfois achètent sur un coup de tête ? Si je ne vais en librairie QUE pour acheter les livres de ma liste, que deviendront les achats d’impulsion ?  J’en frémis un peu quand même. Merci Thiébault pour m’avoir inspiré ce réel !

©Asphodèle – 11 avril 2015 –

Moins de 100 mots : 109, oups !
Sur le vif : oui
Élément du réel : oui
En accord avec le thème : un peu quand même !

Pour en savoir plus sur l’exercice, CLIC sur le logo ci-dessous !Logo réels Queneau2

Aujourd’hui, tout ce qui brille – 38/366 réels –

étoile voie lactée géo le 6.12.14Tout ce qui brille attire le regard et capte l’attention. Même fugacement. Même le temps d’un éblouissement. Comme ces étoiles filantes que nous suivons des yeux dans la nuit. Qui s’intéresserait aux étoiles éteintes ?
Mais je sais depuis toute petite que « tout ce qui brille n’est pas d’or », qu’il y a l’original, qui étincelle par essence et la copie dont le brillant est artificiel. Qu’importe après tout, ce qui brille aujourd’hui et brillera encore demain c’est la petite flamme qui fait battre mon coeur…

©Asphodèle – 10 avril 2015 –

Moins de 100 mots : 82.
Sur le vif : oui.
Éléments du réel : oui et non.
En accord avec le thème : oui.

Logo réels Queneau2Pour plus d’explications concernant cet exercice, clic sur le logo.

Aujourd’hui, itinéraire – 36/366 réels –

Aurais-je aimé avoir l’itinéraire d’un(e) enfant gâté(e) ? Moi qui ai toujours eu le don de prendre des chemins de traverse … Les temps ont changé, aujourd’hui mon itinéraire personnel serait bien trop long et ennuyeux à raconter, alors celui d’aujourd’hui dans mon petit et mon grand jardin  m’a permis de prendre l’air et le soleil sans que je ne me perde. Pas besoin de boussole qui parle, je musarde, j’hume le romarin en fleur ici, j’arrache une ou deux mauvaises herbes là et je refais le chemin en sens inverse. Pas de quoi fouetter un chat ! Vous me suivez en photos ?

©Asphodèle – 8 avril 2015

Il faut descendre les quatre marches et c'est parti, ici c'est le "petit" jardin (d'agrément comme dirait ma mère)...

Il faut descendre les quatre marches et c’est parti, ici c’est le « petit » jardin (d’agrément comme dirait ma mère)…

Pas de doute, les tulipes s'en donnent à coeur joie sous le soleil et la tiédeur revenue...

Pas de doute, les tulipes s’en donnent à coeur joie sous le soleil et la tiédeur revenue…

On est dans un ancien jardin potager semi abandonné, pruniers, cerisiers, pêchers, noyers...qui donnent en fonction des années, on ne traite pas !

On est dans un ancien jardin potager semi abandonné, pruniers, cerisiers, pêchers, noyers…qui donnent en fonction des années, on ne traite pas !

Un prunier qui a poussé tout seul, il donne des fruits depuis deux ans, des reines-claude, vu les fleurs serrées, nous ferons de la confiture cet été...

Un prunier qui a poussé tout seul, il donne des fruits depuis deux ans, des reines-claude, vu les fleurs serrées, nous ferons de la confiture cet été…

De plus près...

De plus près…

Là, c'est "désolaçion" ! Le chemin des "filles d'à côté" (elles ne vivent plus ici), abandonné et retour à la luxuriance de la végétation....

Là, c’est « désolaçion » ! Le chemin des « filles d’à côté », abandonné, retourné à la luxuriance de la végétation….

Je suis passée sur le petit pont qui sépare les deux jardins et je remonte l'allée, parfois je m'appuie au gros noisetier plus que centenaire, sur la gauche... la promenade est finie !

Je suis passée sur le petit pont qui sépare les deux jardins et je remonte l’allée, parfois je m’appuie au gros noisetier plus que centenaire, sur la gauche… la promenade est finie !

Nombre de mots : 92 dans le texte mais avec les légendes des photos, plus !
Éléments du réel : aujourd’hui même !
Sur le vif : ho que oui !
En accord avec le thème : oui.

Pour en savoir plus sur cet exercice et connaître une liste partielle des participants, clic sur le logo.Logo réels Queneau2

Aujourd’hui, laisser passer les petits papiers 35/366 réels –

Laisser passer mes petits papiers c’est retenir illusoirement le temps qui passe : avec désespoir ! Je ne peux pas vivre sans carnets où tout noter ; un pour mes réels est venu s’ajouter à celui des plumes, de la poésie du jeudi, celui des billets, les carnets d’adresses et liste à lire, celui des livres lus et d’autres, plus intimes. Le papier s’envole ? Pas chez moi ! Que deviendront tous ces mots gribouillés  ? Je n’en sais rien, après moi le déluge mais en attendant, je ne saurais m’en passer… Pareil pour toutes les cartes postales reçues depuis que j’ai ouvert mon blog…

©Asphodèle – 7 avril 2015 –

Volontairement floutée...

Volontairement floutée…

IMG_2654

Moins de 100 mots : 94, OK !
Éléments du réel : oui
Sur le vif : oui
En accord avec le thème : oui.Logo réels Queneau2Clic sur le logo pour en savoir plus.

Aujourd’hui, le temps qu’il fait – 34/366 réels –

pensée au matin rosée

Pensée du matin après une ondée nocturne ou rosée matinale ?

Aujourd’hui il fait printemps, il fait rouge et jaune au front des tulipes. Une brise légère fait palpiter le coeur des fleurs de pêcher. Rosée brillante sur les pensées encore refermées sur elles-mêmes. Le camélia abandonné des voisines absentes se détache sur un ciel azuréen. Le noisetier reverdit de feuilles encore fragiles. Il fait le temps des promesses recommencées et le ballet des hirondelles nichant sous les tuiles du toit me redonnent un sourire qui s’était figé dans l’immobile et froide attente de l’hiver passé. Il fait plein soleil d’avril à midi, celui qui ne blanchit  ni n’écrase le monde d’une lourde chaleur accablante. Mon préféré !

©Asphodèle – 6 avril 2015.

IMG_2608

Vue de ma chambre ce matin. Le clocher a beaucoup sonné ces derniers jours…

tulipe rouge du 6 avril 2015

Première tulipe rouge.

noisetier qui reverdit 6.04.15

Les premières feuilles tendres du noisetier qui cacheront bientôt le clocher avec l’arbre de Judée (encore sans feuilles ni fleurs!)

tulipe jaune et autre du 6 avril 2015

Première tulipe jaune déboutonnée avec une dernière jonquille et les myosotis qui rampent…

camélia abandonné des filles le 6.4.15

Le camélia abandonné des voisines absentes…

IMG_2640Ce camélia qui « re-boutonne sans cesse depuis décembre dernier…

fleurs de pêcher du 6 avril 2015

Les fleurs de pêcher sous la brise (fraîche) d’avril…

Logo réels Queneau2

Pour plus d’explications sur cet exercice et une liste, non exhaustive, des participants, clic sur le logo.

Moins  de 100 mots : 107 (K.O)
Éléments du réel : O.K
Sur le vif : O.K
En accord avec le thème : O.K.

Aujourd’hui, un mot que j’ai écrit – 33/366 réels –

Cuite. Après le repas dominical, pascal, plus lourd que d’ordinaire et surtout arrosé de bulles gentiment offertes par ma cousine ! Cuite, je ne l’emploie qu’avec une amie, (ça commence à s’étendre), c’est comme un code, ça ne signifie pas forcément que nous sommes soûles, loin de là, mais quand nous écrivons « je suis cuite », nous savons l’une et l’autre que nous allons mettre sur « off » ou faire une sieste récupératrice ! Et comme je n’ai pas pu dormir  malgré mon état loqueteux, vaisselle, etc… je suis aussi confite que l’était ma souris d’agneau de midi ! Sauf qu’elle, elle était comestible !

©Asphodèle – 5 avril 2015IMG_2604

Moins de 100 mots : 94, oui !
Sur le vif : extra-frais, oui !
Éléments du réel : oui
En accord avec le thème, oui !Logo réels Queneau2

Pour des explications complètes sur l’organisation de cet exercice et une liste non exhaustive des participants, c’est sur cette PAGE .

Aujourd’hui, ce que je porte – 31/366 réels –

Comment ça ce que je porte ? Dessus ? Dessous ? Cette année encore, le printemps est vivifiant… Ce sera Pâques aux tisons. Ce matin, j’avais un rendez-vous, j’avais sorti un foulard printanier mais la pluie m’a obligée à remettre le manteau, par dessus un col roulé. Et je ne suis pas frileuse ! Sinon, je ne donne pas le nom de mon parfum, je ne suis pas Marylin Monroe, môa ! Ah ? Il fallait parler des kilos que l’on porte à bout de bras ? Ce sera pour une autre fois Mr Queneau, j’ai déjà 88 mots…

©Asphodèle – 3 avril 2015.IMG_2541Le floutage « artistique » n’était pas voulu mais dans le feu de l’action…

Nombre de mots : 90
Éléments du réel : oui
Sur le vif : oui
En accord avec le thème : oui, peut-être !Logo réels Queneau2Pour en savoir davantage sur cet exercice et avoir une liste, non exhaustive, des participants, cliquez ICI.

Aujourd’hui, signature – 30/366 réels à prise rapide –

La signature, ce prolongement graphique de nous,  empreinte d’encre sur le papier. Mais parfois bien plus. Quand elle n’est qu’une croix au bas d’un document parce que la personne est analphabète. Reconnaissable entre mille, bien qu’imitable par de bons faussaires, les graphologues y lisent en nous comme dans un miroir. Je feuilletais aujourd’hui les Carnets de Francis Scott Fitzgerald et sa signature en 1940, juste avant sa mort, était tremblée, l’alcool transpirait jusque dans l’écriture. Pleins et déliés défaits, à l’image de celui qui  a apposé sa griffe pour l’éternité…

©Asphodèlea signature FSF

Nombre de mots : 92
Sur le vif : oui
Éléments du réel : oui
En accord avec le thème du jour : oui.Logo réels Queneau2Les explications de cet exercice quotidien ainsi qu’une liste non exhaustive des participants se trouve ICI.

Aujourd’hui, un pur mensonge – 29/366

Portrait chinois : si j’étais un mensonge… Tant qu’à faire, moi qui ne suis pas menteuse de nature (ou alors par omission, ça m’arrive), il faudrait qu’il soit monumental.
Et si je n’étais pas moi ? Ou que moi soit quelqu’un d’autre ? Si j’avais usurpé une identité ou que l’on ait volé la mienne ? QUI croirait-on ? La réponse  m’angoisse. Si on me volait ce que je suis, je ne serais plus rien et ce ne serait pas qu’une simple crise d’identité… Mais une vérité à prouver alors que se justifier d’être soi ne devrait même pas exister. Et quel coeur battrait encore avec un tel mensonge à porter ?

©Asphodèle – 1er avril 2015a mensonge gif ana-rosa

Nombre de mots : 104
Sur le vif : oui
Éléments du réel : oui et non… c’est un pur mensonge !
En accord avec le thème du jour : oui.Logo réels Queneau2Pour plus d’explications sur cet exercice et une liste non exhaustive des participants, c’est ICI.

Aujourd’hui, le monde est petit – 28/366 réels –

On s’exclame généralement « Ho que le monde est petit » lors de retrouvailles imprévues avec des gens connus dans une autre vie et qui se matérialisent soudain devant nous dans des circonstances où on ne s’y attendait pas. Aujourd’hui avec Internet, ces rencontres n’ont plus rien d’inopiné, même si  elles restent virtuelles. Cette fausse proximité rétrécit un peu plus le monde et ses distances. Ce matin, comme tous les jours, un mail d’un ami resté aux antipodes. Il se couche quand je me lève… Les prismes ont changé, pourtant la terre tourne toujours de la même manière dans ce petit monde…

©Asphodèlevoyage valises couples Pinterest

Nombre de mots : 100 (pile)
Sur le vif : oui
Éléments du réel : oui
En accord avec le thème : ouiLogo réels Queneau2

Pour plus de renseignements sur cet exercice et une liste non exhaustive des participants ICI.

Aujourd’hui, ça change tout le temps – 26/366 réels à prise rapide.

IMG_1712Les personnalités d’humeur égale, invariablement gaies (ou tristes) me laissent perplexe. Elles me font penser aux tableaux accrochés aux cimaises depuis si longtemps qu’on ne les voit plus. La palette des couleurs s’est fanée, pire s’est figée. Je suis née sous un ciel bleu et clair mais avec (certainement) une étoile orageuse et chahuteuse au-dessus de ma tête. Aujourd’hui je ressemble à ces ciels d’Atlantique, venteux et changeants , qui passent du bleu au gris en un instant et laissent des reflets mouvants sur les vitres comme dans nos coeurs chavirés par la griserie du vent. Soleil à l’aube, pluie tempétueuse ce soir, je me fonds avec bonheur dans  les humeurs du ciel…

©Asphodèle – 29 mars 2015Logo réels Queneau2

Nombre de mots : 109 – Hum !
Sur le vif : oui
Éléments du réel : oui (nous sommes en pré-tempête)
En accord avec le thème : oui

Pour plus de renseignements sur cet exercice et la liste non exhaustive des participants, c’est PAR ICI

Aujourd’hui, action éclair – 25/366 réels –

Aujourd’hui comme hier et encore comme avant-hier, le mot « éclair » s’est éteint de mon vocabulaire. Alors une « action éclair » relèverait d’un dysfonctionnement encore plus inquiétant que mes insomnies ! J’aurais pu faire des éclairs au chocolat mais c’est long, j’aurais pu admirer un ciel zébré de faisceaux lumineux irradier un paysage incandescent mais pas d’orages pour le moment… Dur dur aujourd’hui ! Me reste juste, peut-être, un dernier éclair de lucidité pour me préparer une nuit sereine en sachant qu’en un éclair nous allons perdre une heure de sommeil. Ça me rend malade !gif horloge sans heures nature-and-culture

©Asphodèle – 28 mars 2015

Nombre de mots : 89
Sur le vif : oui
éléments de la journée : oui
En accord avec le thème : oui, en sens inverse…

Pour en savoir plus sur cet exercice et avoir une liste non exhaustive des participants, c’est ICI.

24/366 Réels à prise rapide – Aujourd’hui, une personne nerveuse.

Logo réels Queneau2Dites, Monsieur Queneau le mot stress existait-il quand vous avez créé ces réels ? Parce que maintenant on parle de bon et de mauvais stress, alors que je ne l’ai jamais entendu concernant la nervosité ! Et puis pourquoi aussi une voiture nerveuse renvoie-t-elle une image positive contrairement à une personne affublée du même adjectif ? Plein de questions défilent dans ma tête depuis que les moutons de Marlaguette envahissent mes nuits et me privent de sommeil réparateur. Mes journées ressemblent à des couloirs de brume où je me cogne entre deux crises de narcose imprévue ! La seule personne nerveuse aujourd’hui c’est moi, j’aimerais bien ressembler à l’image ci-dessous…

©Asphodèle – 27 mars 2015a personne nerveuse yogaNombre de mots 100
Éléments du réel : oui
Sur le vif : oui
En accord avec le thème : oui

Pour des explications plus complètes et une liste (non exhaustive) des participants, c’est ICI.

LES PLUMES 37, la collecte du lundi !

écritoire vanishingintoclouds(3)Je voulais vous informer que c’est la dernière session avant le 15 décembre, ce qui ne fera qu’une « fois » en moins, celle du 1er décembre. En effet, un travail d’écriture qui m’occupe l’esprit (et une partie de mes journées) m’attend, avec une date-butoir qui approche et je ne peux pas écrire des textes et être dans un autre, il me faut donc cette coupure… J’espère que vous comprendrez.  Les journées ne sont pas extensibles…

gif coeur ana-rosa

Sinon aujourd’hui, je vais vous demander ce que vous inspire LA NUIT !

Vous avez jusqu’à 20 heures pour me laisser un mot en commentaires. Les nouveaux qui aimeraient participer sont priés de lire LE RÈGLEMENT, ICI.

À ce soir et bon lundi à tous.coeur gif eclats ana-rosa

LES PLUMES 31 – Les Textes des Retrouvailles !

écritoire vanishingintoclouds(3)Je souhaite en ce 5 juillet, un bon anniversaire aux Plumes qui ont débuté un 4 juillet 2011, pour un été au départ, comme leur nom l’indiquait et puis ça a duré…grâce à vous qui êtes toujours là, aux nouveaux qui continuent la route quand d’autres font une pause ou s’arrêtent… Merci à tous, je ferai un récapitulatif un jour de tous ceux qui ont écrit au moins une fois pour ces Plumes mais après trois ans, c’est un travail de Titans (je l’avais fait il y a deux ans) ! Merci d’être là, tout simplement…

LE 1er LOGO des Plumes ! Pour les nostalgiques...

LE 1er LOGO des Plumes ! Pour les nostalgiques…

Les mots imposés étaient : séparation, revoir, ripaille, froid, embrasser, larmes, famille, fête, allégresse, bilan, amour, quai, adieu, joie, ami, inquiétude, irréparable, intensément. Lire la suite

LES PLUMES 31 – Résultats de la collecte des Retrouvailles !

écritoire vanishingintoclouds(3)Ça sent les vacances (soupir) ! Moins de mots que de coutume mais ceux qui se plaignent d’en avoir toujours trop seront contents (il faut voir le bon côté des choses) ! Je déplore les non-participations de Soène, Modrone-Claude, Domi, Choupinet-Jean-Charmles mais je sais que pour certains des obligations impérieuses vont les tenir éloignés un temps de la bloguo… J’aurais dû choisir les « Adieux » comme thème… (je me retiens)… mais je ne vais pas verser ma larmichette, rassurez-vous !

Les quelques 15 mots imposés, suivis de mes trois mots en I sont :

Séparation, revoir, froid, embrasser, larmes, famille, fête, ripaille, allégresse, bilan, amour, quai, adieu, joie, ami, inquiétude, irréparable, intensément.

Et comme il n’y en a pas 20, vous devrez tous les utiliser ! Comme ils sont d’une facilité confondante…je pense que vous ne devriez pas avoir trop de difficultés…

J’avais bien noté que, depuis quelques temps, notre amie Soène s’intéressait davantage aux rosiers qu’à la bloguo… mais savoir qu’elle ne participera pas aux Plumes cet été… après TROIS saisons…gif plumes quand  célestine veut des admirateursje n’imaginais pas que ça…me mettrait dans cet état !! Bref, Sans parler de Choupi qui ne vient même plus dire bonjour ! Il …choupi a chauda dû prendre un coup de chaud la semaine dernière ! Ou, ou, chose envisageable (essayez de le dire 10 fois très vite , tiens !)… gif plumes quand JC a trop bu et s'endort dans sa gamelleIl a encore trop bu d’absinthe et il s’est endormi dans son pipi sa gamelle ! De toutes façons, les absents ont toujours tort, c’est bien connu !  😉  En attendant, Mindounet, à présent…gif plumes Batman je me la joueseul homme des Plumes (du moins de la collecte) ne se sent plus…gif plumes quand MTG paniqueMême s’il a quelques moments de panique (Hein Maurice ?)…surtout quand Martine…gif plumes quand soène rigole de voir domi dans les griffes de choupinetlui demande ce qu’il a après les retraitées et que…gif plumes quand soene me demande un bon gif pour ce soir voilàSoène acquiesce (en silence mais avec brushing ès retraite)… je vois Nunzi qui dit :GIF quand Martine ne sait plus de quoi je parle« balle au centre » !!! Et c’est pas Pierrot (pro du tennis) qui la contredira ! Pendant ce temps, notre chère Domi, en vacances…GIF Domi en vacances qui en profiteS’en jette un petit en nous regardant de loin et en redemande….gif plumes quand dom commence l'apéroParce qu’on lui manque un peu, hein !!! Mais attendez, savez-vous que Jacou…

GIF quand Mind mesure l'ampleur de sa tâche ce matin, son blog lui parlait en TURC !!! J’ai vaguement parlé de hackers et de tapis volant, pour rire et Martine… (encore elle)…gif chat plume la voleuseme parle de Mary Poppins, là j’avoue…GIF quand je comprends plus rieneuh…je décroche !!! C’est la fin de la journée alors vous ne m’en voudrez pas ? Si je vous dis c’est tout pour aujourd’hui ? Eh bé si !

Je vous souhaite une bonne semaine, bonne inspiration et à vos plumes, bande de fainéants les amis !!! plumes quand je tire la langue plumes fin du lundi collecte tired Cows on FBet….bonne nuit à mes copines Syl. et Sharon, elles comprendront !!! A l’heure où je mets sous presse, on me souffle dans l’oreillette que la France a gagné contre le Nigéria, j’entends enfin certaines respirations, j’en connais qui étaient en apnée…

LES PLUMES 22 – Les textes de l’ENNUI !

écritoire vanishingintoclouds(2)J’espère que vous ne vous êtes pas ennuyés à écrire votre texte malgré certains mots qui n’ouvraient pas franchement l’appétit… C’est ça les artistes : ils doivent s’adapter à n’importe quelle situation !

Par ordre d’arrivée des liens, plus ou moins, j’ai suivi comme j’ai pu, nous avons les 31 participants suivants (moi comprise) :

Marlaguette, Philisine Cave, Laurent Fuchs, Adrienne, Nunzi, MonCaféLecture, Ghislaine, Célestine, Dame Mauve, Marie, Pierrot Bâton, Soène, Janick, Jacou (qui a ouvert son blog, youhou^^), Claudialucia, PatchCath, Coccinelle, Brize, Biancats, Miss Nefer, Cériat, Gwendoline (Bienvenue^^), Evalire et sa soeur Momo. Ethunelle. Jean-Charles. SaraLaura qui nous vient d’Espagne, bienvenida ! Modrone-Eeguab-Eedualc ! Et Dan Gazénia, ce dimanche ! Mais aussi DimDamDom59 !

Je n’ai vraiment pas eu le temps de faire une suite à mon « histoire », j’ai écrit ce texte hier seulement, dans l’urgence, aussi je demande votre indulgence.

Les 24 mots à placer étaient : Projet, dimanche, emmerdement, penser, intimité, hésiter, oppresser, pluie, savoir, morosité, panne, créatif, silence, bâiller, fatigue, mourir, soupir, ralenti, routine, figé, vide, whisky, xyste, zigzaguer.

SOUS LES XYSTES DU TEMPSrouge gorge dans la neige beauty perfection of life sur fb

Le passage du temps se mesurait aux années perdues qu’elle avait vécues en pointillés, au ralenti, figée dans une bulle de savon qui refusait d’éclater. Ballottée de dimanches maussades, sans projets d’avenir en lundis sanglotants sur l’absence d’une épaule évanouie, d’un verre de whisky à moitié plein qui traînait sur la table basse. Et cette écharpe grise embaumée de tiédeur, accrochée au dos d’une chaise qui bâillait déjà de savoir qu’elle ne servirait plus.

Un matin d’hiver, un matin de plus un matin de moins, les ailes gonflées de givre, un rouge-gorge, un tout petit oiseau vint cogner son bec affamé contre la bulle, en crevant les parois oppressantes qui lui enserraient l’âme. Elle s’était ouverte d’un coup, comme une fleur déployant sa corolle écarlate encore tachée du sang de ses blessures. Elle-même étonnée de revoir le printemps avant l’heure, de sentir la morosité s’envoler comme un charme mauvais. Elle remercia l’oiseau-messager qui zigzaguait sur la neige en picorant le pain émietté, insensible au ciel qui ressemblait soudain à un morceau de panne de velours, zébré de mauve améthyste et déroulant des fils de soie qui sentaient le lilas. Parce qu’à vingt ans, comme dans la chanson, « elle voulait s’en aller du temps qu’elle était belle, qu’on ne la voit jamais fanée sous sa dentelle »*. Les printemps n’avaient pas tous verdoyé. Les étés non plus, ceux où la fatigue avait remplacé la passion qui fait flamber les corps des amants. Et toutes ces routines auxquelles elle avait survécu, n’hésitant pas à se faire mal pour éviter la médiocrité qui remplace l’amour, à la longue.

L’oiseau était reparti depuis longtemps d’un coup d’aile malicieux. Je regarde cette jeune fille devenue grande un matin d’hiver. A quoi ont-ils servi tous ces pleurs venus des profondeurs d’un chagrin sans cesse renouvelé ? Je suis la seule à le savoir. Mes yeux ont chassé la pluie dans l’intimité des soupirs qui meurent en silence, laissant enfin le coeur battre à l’amble d’un temps retrouvé, le temps qu’il reste à venir…

©Asphodèle

* tirée d’une chanson de Barbara « Le temps du Lilas ».

LES PLUMES 20, résultats de la collecte pour MASQUE(S) !

LOGO PLUMES2, lylouanne tumblr comMes aïeux ! Voilà une récolte qui remplit la corbeille à ras-bord ! Avec mes trois mots en U, nous arrivons à 23 mots. Aussi, comme le stipule le gentil règlement, vous aurez la possibilité de supprimer le mot de votre choix (il y en a toujours un qui coince) ! Allons-y :

Visage, camouflage, armée, plume, vénitien, jaune, déguiser, bal, argile, mensonge, embaumer, comédie, celer, mystère, pailleté, crème, farandole, grimace, hypocrisie, dissimuler, unir, usure, unique.

Comme disent les anglais « be inspired »,  moi je vous souhaite une bonne muse cette semaine pour votre texte !!! N’hésitez pas à abuser du thé ou du café et… à vos plumes, je vous souhaite une bonne semaine ! 😀gif plume sur papier nature-and-culture