Catherine Ribeiro plus Alpes et Diborowska

Vous souvenez-vous de Catherine Ribeiro et de son groupe Alpes qui nous concoctaient de la pop de qualité à partir de 1971! ? Et des textes prônant l’amour, la paix et un certain engagement… La voix rauque, sensuelle, extraordinaire de Catherine Ribeiro m’a toujours fait penser à une course de chevaux au galop, des chevaux sauvages, libres d’entraves. Et cette chanson est ma péférée ! Bon, une de mes préférées…avec « Jusqu’à ce que la force de t’aimer me manque », « Ame debout », etc.

 Après une période yé-yé de 1960 à 1968 (année où elle fera une tentative de suicide), elle décide de ne pas être une « cover-girl ». Elle s’associe alors avec le groupe Alpes et devient « la passionaria rouge », icône de la Beat Generation (de la mienne en tout cas !), j’ai eu l’occasion de la voir à la Fête de l’Huma en 1973, bah oui, c’était un des rares endroits à l’époque où on échappait à Cloclo, Joe Dassin ou Mike Brant ! J’étais très jeune, je sais, mais sa voix, ce qu’elle dit surtout m’ont toujours donnée des frissons.  Et elle n’a pas changé, ou si peu !! (Photo prise sur son site, par Marianne Rosienstiehl). Pour sa bio complète Wiki, ici. (le lien MARCHE, si, si, j’ai vérifié !!)

J’ai voulu savoir ce qu’elle était devenue, et bien ceux qui l’auraient connue, suivie peuvent se rendre sur son site . Elle reste toujours très « confidentielle » malgré tout !

Cette jolie dame, née en 1940 a refait un concert exceptionnel au Bataclan en 2007, puis  a sorti un CD en 2008 mais qui en a entendu parler ? Il faudrait écumer la presse spécialisée ! Avec Internet, plus d’excuses, me direz-vous ! Et vous pouvez écouter des extraits sur Youtube ou Dailymotion… Et je suis sûre que beaucoup d’entre vous aimeront !

Publicités