RIEN NE S’OPPOSE A LA NUIT de Delphine de Vigan

delphine de Vigan rien ne s'oppose à la nuitLivre fini avant-hier, j’ai mis du temps, j’ai tourné autour, je l’ai commencé, puis lâché et enfin quand je l’ai repris il y a une semaine, je n’ai pas pu lire autre chose. Même si… Même si certains passages des deux premiers tiers m’ont agacée dans le processus d’écriture que nous raconte Delphine de Vigan et puis, j’ai compris qu’il ne pouvait en être autrement, j’ai compris la subtilité et j’ai même eu un sanglot dans les dernières pages… Depuis, j’ai déprimé à mort, alors je vous le conseille, mais avec un moral à toute épreuve ! Merci Lystig d’avoir insisté pour me le faire voyager…

Pas de suspense ici, on sait dès le départ que Delphine de Vigan écrit sur sa mère qui s’est suicidée « en quelque sorte » comme le lui demande son fils dans les toutes premières pages. Elle l’appelle Lucile ou ma mère et juste à la fin « maman ». Lire la suite