Les chrysantèmes de Modiano

Elle disait que les chrysanthèmes
Sont autant de je t’aime
Que laissent les vivants évanouis
A leurs morts couchés dans l’herbe des nuits.
Elle disait « Regarde les cendres pures
Qui volent au-dessus des stèles
Quand le ciel de novembre
Revient des boutiques obscures,
Du vent dans son regard, du givre sur ses ailes ».
Et ton nom gravé dans le marbre froid,
Déjà, oui, déjà décembre….
Qui arrive sans toi.
Alors là-bas dans les nuages
Il me semble qu’un cirque passe
Avec dans son sillage
L’ombre d’un chien de printemps qui trace
Un chemin qui te ramène
Le coeur brisé de haine,
Vers le vestiaire de l’enfance,
La porte à pas-de-chance
Où sont accrochés polissons
Tes derniers chaussons,
Regarde, ils  dansent sans bruit
Une dernière ronde de nuit.
Tu disais que les chrysanthèmes
Entre vertiges et vestiges
Deviennent fleurs de ruines
Scintillant sous la pluie fine
Et quand bien même….
C’est moi aujourd’hui qui fustige.
Tu disais, tu t’es tue.
Pour toi je suis venue,
La Petite Bijou, ma petite sœur,
Déposer ces pauvres fleurs
Et te dire à l’ombre des statues
Qu’ils n’étaient pas tous
De si braves garçons
Ceux qui continuent
De boire leur mousse
Ivres de désillusions,
Ceux qui tremblent d’effroi
Et ignorent les lois
Ils chantent et pleurent sans remords
Ces fous qui t’ont blessée à mort,
Ici-bas et pour longtemps encore,
Dans le café de la jeunesse perdue.

Ma participation à l’atelier de SKRIBAN (Gwénaëlle) qui nous demandait aujourd’hui un poème nostalgique en y insérant ces dix titres de Patrick Modiano. Quand on me prend par les sentiments (et Gwen sait y faire en ce domaine^^), je ne résiste pas et j’ai pris une petite heure de pause pour concocter ce poème. Ce qui m’a sortie un peu de ma coquille opaque dans laquelle je me cogne depuis plusieurs jours ! Voici les titres qu’il fallait glisser : L’herbe des nuits, Dans le café de la jeunesse perdue, Un cirque passe, Chien de printemps, Fleurs de ruine, Vestiaire de l’enfance, Rue des boutiques obscures, De si braves garçons, La ronde de nuit, La petite Bijou.