Le jeudi en poésie avec Gaston Couté et des vendanges…sensuelles !

Oyez oyez, les troubadours du jeudi reviennent avec leurs chants, leurs rimes et leurs humeurs, gaies ou mélancoliques, avec ce que l’on appelle poésie… En cette saison où les grappes de raisin, gorgées de soleil préparent les vins de demain, je vous présente un poème de Gaston Couté  pour célébrer ce temps de l’année où l’été tardif glisse doucement vers l’automne… A mon avis, Gaston avait dû abuser du précieux nectar avant de tremper sa plume dans un  tonneau encrier d’hydromel…

Poétisent avec moi aujourd’hui et je les en remercie :

1 – Marie et Anne : Automne de Guillaume Apollinaire.
2 – Valentyne : Les clochettes de Nérée Beauchemin
3 – Soène : En septembre la mer de Jean Richepin
4 – Jacou33 : Souhait de Fil de Fer de Jehan Rictus
5 – Nadael : Le pressoir de Théodore de Banville
6- Modrone-Eeguab-Claude : Je vagabonde encore de Kunt Humsu.
7 – LylouAnne : Voici que la saison décline de Victor Hugo
8 – Dimdamdom59 : Aller en ville un jour de pluie de Raymond Queneau

 

 

SUR LE PRESSOIRpressoir image google

Sous les étoiles de septembre
Notre cour a l’air d’une chambre
Et le pressoir d’un lit ancien ;
Grisé par l’odeur des vendanges
Je suis pris d’un désir
Né du souvenir des païens.pressoir vendanges

Couchons ce soir
Tous les deux, sur le pressoir !
Dis, faisons cette folie ?…
Couchons ce soir
Tous les deux sur le pressoir,
Margot, Margot, ma jolie !

Chagall (amoureux)

Chagall (amoureux)

Parmi les grappes qui s’étalent
Comme une jonchée de pétales,
Ô ma bacchante ! roulons-nous.
J’aurai l’étreinte rude et franche
Et les tressauts de ta chair blanche
Écraseront les raisins doux.

Chagall.

Chagall.

Sous les baisers et les morsures,
Nos bouches et les grappes mûres
Mêleront leur sang généreux ;
Et le vin nouveau de l’Automne
Ruissellera jusqu’en la tonne,
D’autant plus qu’on s’aimera mieux !

Au petit jour, dans la cour close,
Nous boirons la part de vin rose
Oeuvrée de nuit par notre amour ;
Et, dans ce cas, tu peux m’en croire,
Nous aurons pleine tonne à boire
Lorsque viendra le petit jour.

(avec modération)...

(avec modération)…

Gaston Couté (1880-1911)

couté gastonNé dans l’orléanais, et mort à 30 ans Gaston Couté est considéré comme l’un des derniers poètes maudits. Fils de meunier, libertaire, il monte à Paris à 18 ans où il est repéré par les chansonniers et quelques poètes plus connus. Son répertoire a été chanté par Pierre Brasseur, Piaf et plus récemment Bernard Lavilliers ou encore, des groupes de rap et hip-hop ont revisité ses textes…

Ces challenges dont je n’avais pas encore parlé…

Toutes mes excuses aux organisatrices mais je n’ai pas eu le temps en fait de faire ma présentation plus tôt, aussi je me rattrape ! (aux branches) (vous ne m’en voulez pas trop quand même ?) (merciii 🙂 ). Lire la suite