Le port d’Amsterdam pour mon dimanche !

drapeau belge coeurJ’aurais pu vous mettre la Brabançonne, l’hymne national belge…vu que c’est leur Fête Nationale et qu’en plus, ils changent de roi !!!! Je souhaite une bonne fête à tous mes amis belges, et…un roi qui fasse avancer le schmilblick ! 😉

Pour rester dans le ton, je ne pouvais que convoquer le Grand Jacques, mais là aussi choix cornélien : « Les Flamandes » ? On ne va pas en rajouter… « Le plat pays » ? Non, restons en terrain neutre, ce sera « Le port d’Amsterdam » ! Et dansez maintenant !

Je vous souhaite un bon dimanche  !

À l’ombre…

Moi je vais lire…

gif chat quand je me vautre booksaresolol tumblrcomme ça, na !

PADAM PADAM pour mon 14 juillet !

Oui, bon, vous pensiez que j’allais vous mettre la Marseillaise ? J’aurais pu… mais un cours d’histoire aujourd’hui, je n’en avais pas envie ! J’ai préféré repenser à ces petits bals (perdus) qu’a si bien chanté Bourvil (ICI) et, dans la lignée des chansons de 14 juillet, je trouve Padam Padam d’Edith Piaf tout à fait dans le ton… Si vous avez dansé hier soir, eh bien dormez maintenant !

Pour donner ma petite touche patriotique, des fleurs de mai qui ont poussé bleu-blanc-rouge dans mon jardin au printemps : clochettes blanches, tulipes rouges, myosotis bleus… Etonnant non ?

Un coeur de clochettes !

Un coeur de clochettes !

Et très vite, je vous parle de mes courgettes, c’est une longue histoire ! 😆 Je vous souhaite un bon dimanche !

La citation du jeudi avec Riika Pulkkinen

balançoire petite fille borninmay26 tumblrC’est un bien joli livre que je lis en ce moment, « L’armoire des robes oubliées », un livre finlandais, tout d’abord déconcertant par le style et le ton mais dense et poétique. Un peu triste mais pas que… Un extrait des pensées d’une jeune fille en charge de la garde de la petite fille, ce qu’elle dit d’elles deux beaucoup plus tard…

 » Je suis celle qui dessinera le chagrin sur le visage de la petite. Je l’ignore encore, de même que j’ignore qu’elle s’en tirera. Moi je m’en sortirai moins bien. Elle sera celle qui dessinera en moi le chagrin. »

Donc elles sont quittes ?

La citation du jeudi c’est chez Chiffonnette ! logo citation du jeudi

« 

MAINE de J.Courtney Sullivan

MaineJ’ai enfin terminé, et sans efforts, ce roman idéal pour l’été ! Après Les Débutantes, le roman de l’adulescence, l’auteur signe ici son deuxième opus, plus mature et aussi alerte que le premier.

Nous sommes tous des victimes et des héros de notre enfance semble nous dire J. Courtney Sullivan (en partie)… Dans une famille irlandaise bostonienne et catholique, des années 1940 à nos jours on suit le parcours de quatre femmes de la même famille et nous découvrons, chacune leur tour par alternance des chapitres, leur voix et leurs avis sur les mêmes évènements, les secrets des unes et des autres, le fossé inter-générationnel avec au centre, cette magnifique propriété de vacances dans le Maine, qui a été longtemps synonyme de rires et de vacances ensemble avant de devenir une pomme de discorde. Lire la suite

Les Plumes, thème n°8 : l’eau – les eaux, résultat de la collecte !

LOGO PLUMES2, lylouanne tumblr comVoici ce que l’eau vous a inspiré en ce lundi ensoleillé ! 14 mots auxquels je rajoute mes trois mots en G ! Hé oui, vous aviez oublié ? 😉

aube, fontaine, débit, grand, fraîcheur, cascade, baignade, chute, flux, dérive, trésor, noyade, trouble, goutte et glisser, gorge, grain.

Vous avez jusqu’à samedi pour écrire un texte, merci de m’envoyer les liens avant 18 h le vendredi soir !  Et pour les nouveaux, n’oubliez pas le règlement, le lien est dans le billet de ce matin …

A vos plumes, que l’inspiration soit avec vous et…bonne semaine à tous !

gif bouledogue scoot deleditionnumerique tumblr

Ces challenges dont je n’ai pas encore parlé !

gif fessée fée clochette tinkerbell tumblrBah oui, je m’inscris, je m’inscris et j’en oublie de faire le billet de présentation tant il y a de challenges qui fleurissent ! Shame on me ! Alors, je commence par le dernier en date, celui d’Anne qui renouvelle jusqu’au 20 juin 2014 son challenge musical,  » Des Notes et des Mots », le jour de la Fête de la musique, avouez que c’est bien trouvé ! Pour y participer, lire des livres qui portent sur la musique ou dont le titre l’évoque, parler de CD  mais aussi de DVD, pour vous inscrire, c’est ICI… Lire la suite

La citation du jeudi avec Lorette Nobécourt !

Voilà plus d’une semaine que je suis plongée dans « En nous la vie des morts », livre prêté par Aifelle et livre qui me plaît énormément, voire plus… Je n’ai pas pu le lire dans de bonnes conditions jusque là et pourtant j’y suis accrochée comme une bernique à son rocher, je ne suis pas pressée de le finir. Comme je ne vais pas vous en parler tout de suite, je vous présente un extrait, juste le temps d’apprécier la belle plume de Lorette Nobécourt :homme de dos crépuscule aube violet lylouanne tumblr« Comment ai-je pu si longtemps me prendre pour moi-même ? Comment peut-on vivre des années dans un univers que l’on croit être sien avec ses repères, ses codes, alors qu’il n’en est rien ?
J’ai compris Guita que ce n’est pas par curiosité ou par goût que l’on se met à chercher quelque chose. Je songe que cette grande passion qui est la tienne de comprendre le monde est peut-être à la mesure des gouffres que tu as dû connaître autrefois et dont je ne sais rien. Pour emprunter le chemin de la soif comme tu dis, il faut y être poussé, il faut n’avoir aucune autre issue que celle-là -sinon la mort, ce que Fred a choisi. C’est un chemin si aride, et si nu, sans rien ni personne à qui se raccrocher, excepté soi-même.
C’est par désespoir qu’on bascule dans la quête d’autre chose, quand plus rien ne fait sens, que tout le sens a été brûlé. C’est un désespoir si profond, Guita, si compact. Peut-être qu’à force de peine, on gagne la paix, mais quelle est cette paix, si pour la trouver il faut la gagner à la manière d’une guerre que l’on perd ? »

La citation du jeudi, c’est sur une idée de CHIFFONNETTE !logo citation du jeudi

À LA FIN…

vague infinite-paradox tumblrSuzanne ne voyait plus le temps passer. Elle vivait prisonnière d’une seule facette d’un prisme sans perspective ni devant, ni derrière. Le passé s’effilochait, le présent oscillait sur un air de tango. Des souvenirs brumeux qui repassaient parfois, elle extrayait le suc. En les réinventant, en refaisaient du miel, chassait les mouches qui avaient bourdonné jadis.

Elle avait fui ses racines bigoudènes et avec elles, sa mère qui avait attendu sa vie entière les retours du bateau de son père. La terre âpre, le granit, le bleu qui virait au gris et le gris qui gardait souvent un peu des reflets bleus de la mer. Sauf les soirs de tempête quand son père n’était pas rentré, la sirène hurlait, les phares balayaient les rochers et vous donnaient le tournis. Derrière la fenêtre, elle priait pour que son père survive, que des pirates ne profitent pas de la situation pour les saborder. Que de cauchemars elle avait fait ces nuits-là pour oublier ce que disaient les femmes présentes pendant la soirée. Elles racontaient des histoires plus terribles encore… Elle courait se réfugier dans sa chambre, se plongeant dans des magazines futiles ramenés par sa cousine Brigitte qui était montée à Paris. « Le secrétariat mène à tout » lui répétait-elle en riant, le chignon haut, posé comme une motte de beurre au sommet de son visage espiègle.

Mais Suzanne ne voulait ressembler à personne, ni à sa mère, ni à Brigitte. Elle voulait le monde, le parcourir autrement que sur un vieux rafiot de pêcheurs et danser chaque jour jusqu’au matin. Elle l’avait eu et aussi la vie dont elle rêvait. Du moins, elle y avait cru. Et puis un jour, les printemps vigiles qui veillaient sur elle s’étaient enfuis. Les draps froissés des lits de passage avaient cessé de bruire. Même au soleil, dans son mas provençal loin de la lande où jamais ne flottait l’odeur des crêpes aux pommes, où le polygone de la piscine vide ressemblait à une étoile déchue, l’hiver, le lent hiver de la vieillesse avait blanchi ses cheveux. Et derrière, plus loin, sa mémoire oublieuse emportait sans prévenir les feux désormais éteints des crépuscules princiers d’autrefois.

La perle de cristal qui ornait son annulaire amaigri glissa au sol ; elle se brisa instantanément, elle entendit mourir le son d’un morceau qui roulait sur les froides tommettes, s’amenuisant comme se taisent les rivières dont le lit s’est tari. Elle regretta soudain le vent de la lande, la main fraîche de sa mère sur son front ou les baisers rugueux de barbe de son père, les fureurs vivantes de la mer déchaînée. Tout ce que l’on fuit, tout ce que l’on quitte revient un jour vous accuser d’un doigt démesurément long dans le silence perfide du déclin…

logodesmotsunehistoireMa participation à des Mots, une histoire n° 102 d’Olivia. Les 15 mots à placer étaient : pirate, bateau, bigoudène, crêpe, chignon, perle, cristal, facette, prisme, polygone, soirée, crépuscule, déclin, fin, vigile.

Des fleurs et des fruits, des livres et une bonne fête à ma maman pour mon dimanche !

On dira encore que la Fête des Mères est une escroquerie commerciale, soit ! Ma maman ne rajeunit pas, elle a subi de lourdes interventions il y a quatre ans et elle n’est plus une jeune fille, je la chéris d’autant plus et profite du temps qui reste…

Malgré le froid, les roses après moultes tergiversations ont enfin accepté de s’ouvrir, alors certes, certaines ont mal pris les averses et s’ouvrent, boudeuses mais elles s’ouvrent…2013-05-25 BB Déja importées2013-05-25 BB Déja importées1 Lire la suite

L’ÉCHO DES MORTS de Johan Theorin

écho des morts de theorinMon troisième « Theorin » qui est en fait le deuxième dans l’ordre de la quadrilogie qui se déroule sur l’île d’Öland, en Suède, et certainement mon préféré ! Parce que l’action se déroule en hiver, que l’ambiance y est particulière, à la fois blanche comme la tourmente de neige attendue et redoutée par les habitants et sombre, car nous sommes dans un univers qui mêle suspense policier, légendes fantastiques dans une réalité pas toujours gaie, comme dans la vraie vie… Lire la suite

A BIENTOT !

pince a linge sugarcello tumblr comL’heure tourne et le compte à rebours avant mon départ à Lyon, via Orléans (c’est compliqué la vie) a commencé depuis jeudi, aujourd’hui c’est J- 4 ! Vous allez dire que je me mets en pause bien à l’avance mais il faut que je m’organise ! Et pas uniquement me concernant, c’est bien là le souci ! Mais je me réjouis tellement de cette escapade hors de mon quotidien qu’il est sage de la préparer (verrouiller), que je parte la conscience tranquille !

J’aurai plein de choses à vous raconter à mon retour. Je ne reviens que le 3 avril, mais je pense que le 4… je serais OFF !!! Si j’ai la possibilité de me connecter entre le jeudi et le mardi, je passerais une tête mais je ne pense pas. Peu importe la météo : les rencontres entre blogueuses et qui sait… avec certains auteurs, moi vous savez que je veux voir Marcus Malte (tant pis pour Harlan) (Coben bien sûr), le reste, pffff !!! Et comme Somaja qui me pilote veut le voir aussi, on va nous entendre !!! Vous ne saviez pas que Somaja avait acheté une laisse et une muselière pour moi ? Bah maintenant vous savez…presque tout ! Lire la suite

Des titres, des livres, un TAG et moi !

En passant

TAG WENS, ouiiin !Merci à Laure et à Philisine pour ce joli TAG,  qu’il me semble déjà avoir fait mais c’était il y a si longtemps que cela ne pose pas de problèmes ! Amazing ! J’y réponds avec des titres lus et chroniqués,tant qu’à faire !

Décris-toi : La taille d’un ange de Patrick Juiff (j’ai l’impression de rétrécir avec le teemps…)

Comment te sens-tu ?  L’Intranquille de Gérard Garouste avec Judith Perrignon. Toujours un peu ? Non ?

Décris où tu vis actuellement : Les mystères de Pompéi de Cristina Rodriguez (la maison a besoin d’un ravalement)…

Si tu pouvais aller n’importe où, où irais-tu ?  Au-delà de cette limite, votre ticket n’est plus valable de Romain Gary (je ne peux pas aller où je veux en ce moment).

Ton moyen de transport préféré ?  Cargo-Vie de Pascal de Duve (j’ai toujours aimé les bateaux)…

Toi et tes amies vous êtes ?  Les trois lumières de Claire Keegan (mes amies sont lumineuses)…

Comment est le temps ?  Le petit assassin de Ray Bradbury, sinon, la météo comme souvent : Les merveilleux nuages de Françoise Sagan…

Ton moment préféré de la journée ?  Oh ! Boy  de Marie-Aude Murail, quand je me réveille en retard et que j’ai loupé le moment préféré de la journée.

Qu’est la vie pour toi ?  La belle amour humaine de Lyonel Trouillot et ce n’est pas facile tous les jours !

Quel est le meilleur conseil que tu as à donner ?  Rien de Grave de Justine Lévy, on se remet de tout.

Ta peur ?  Danser au bord des abîmes de Bettina, j’ai le vertige ! Ou Le chat qui lisait à l’envers (j’aurais peur de perdre la boule !)

Ta pensée du jour ?  Nos cheveux blanchiront avec nos yeux de Thomas Vinau. Faire durer dans ce monde périssable est une sacrée gageure !

Comment aimerais-tu mourir ? dans la Soie d’Alessandro Baricco, tant qu’à faire… et le plus tard possible !

La condition actuelle de ton âme ? Et rester Vivant de Jean-Philippe Blondel, justement !

J’ai vu hier qu’il avait déjà beaucoup circulé , que celles et ceux qui ont envie (et que j’oublierais) se servent, sinon je demande : Syl, Sharon et Nunzi (ou l’une, ou l’autre), Soène (mouhaha), Pierrot Bâton, Jean-Charles, Mind The Gap (qui ne les fait jamais mais je persiste), Eeguab-Modrone, ClaudiaLucia, Aifelle, LiliGalipette, Lystig, Alex mot-à-mots, Natiora, Adalana, Delphine, Cériat et je suis sûre d’en oublier …

La citation du jeudi avec Philippe Claudel

livre passage témoin hampshire tumblrJe suis en train de lire Le Café de l’Excelsior de Philippe Claudel, je pense le finir aujourd’hui tant il est court et  j’aime beaucoup la plume de cet auteur… Ici, à propos de la correspondance échangée avec son grand-père :

« Ce sont les plus belles lettres qu’il m’ait été donné de lire. Je ne veux rien en dire sinon qu’elles ont la beauté de l’essentiel et des petits riens, et qu’elles composent, dans leur tissu sincère, le livre d’un vieil homme et d’un enfant qui n’est plus.
Et c’est ce livre-là que j’emporterais, de préférence à tout autre, sur l’improbable île déserte. « 

La citation du jeudi, c’est une idée de Chiffonnette !

DE LA CHANCE POUR 2013 avec Coralie !

challenge_lucky_in_2013_coralie1Bip ! Bip ! 2012 n’est pas encore enterrée que déjà les challenges débutant en 2013 fleurissent ! Vous ne direz pas que vous n’étiez pas prévenus ! Coralie du blog Romans Français Contemporains nous a concocté un challenge « Lucky in 2013 » pour tordre le coup aux superstitions qui veulent que le 13 porte malheur ! À nous de lire des romans (ou autres) dont les héros ont de la chance et peut-être pourquoi pas qui ont le mot « chance » dans le titre ? Ça étendrait le champ des possibles… Mais allez donc chez elle voir de quoi il retourne exactement ! Ce challenge dure un an, cela paraît évident, donc on se prépare, on est dans les starting-blocks.

Je ne sais pas si j’ai ce qu’il faut dans ma PAL mais je ne m’inquiète pas vu le tour de taille qu’elle a pris cette année !!! Je ne suis pas superstitieuse mais quand même, mon ordi (enfin Firefox) (il y a beaucoup de vent) a planté deux fois pendant que je tapais ce billet, perdu ET récupéré grâce aux sauvegardes WP…. Finalement, Coralie, je vais réfléchir, hum hum !!! 😀

Vous reprendrez bien un peu de R.A.T ? C’est bientôt Halloween !

Le Read-a-thon américain (ou R.A.T.)se déroulant les 13 octobre et 14 octobre prochains, Aymeline (ne voyant rien venir du côté français) a eu la bonne idée d’ouvrir une annexe afin que nous soyons à l’unisson des lecteurs outre-Atlantique (et d’ailleurs). Comme vous le savez déjà (ou pas), ce Marathon de lecture est organisé sur 48 heures aux États-Unis et vous pouvez choisir plusieurs formules ! Aymeline vous en parle très bien ICI !

Pour ma part, j’ai choisi de faire le mini-R.A.T (12 heures quand même) le samedi 13 octobre de 10 heures à 22 heures ! Je finis de choisir les livres qui vont m’accompagner et pour l’avoir déjà fait deux fois, je sais qu’il faut varier les plaisirs ! Je me suis décidée un peu au dernier moment donc je n’ai pas de BD ni d’albums mais je ne suis pas en panne non plus ! Venez nous soutenir samedi si vous avez un peu de temps, nous ferons des pauses toutes les deux heures pour prendre des nouvelles des pom-pom girls (et boys). Nous avons déjà Syl. qui répète sa choré…. C’est Aymeline/Arieste qui prend les inscriptions !!! Et c’est gratuit ! 🙂 Enjoy with us !

Coucou Nunzi !

SAGAN ET FILS de Denis Westhoff

L’inconditionnelle de Sagan que je suis ne pouvait passer à côté de ce livre qui se revendique avant tout être le  « témoignage »  d’un fils, de ce « qu’il sait, ce dont il se souvient » de sa  célèbre mère. Ou comment, lui, Denis a vécu avec la « légende », qui était cette « légende » dans l’intimité. Lire la suite

GARDEN OF LOVE de Marcus Malte

Ne vous fiez pas au titre (ni à l’horrible couverture) ! Les « jardins d’amour » de Marcus Malte sont des marécages ensorcelants,  peuplés d’une faune bien particulière. Malgré la fascination-répulsion qui s’exerce, nous ne pouvons lâcher le livre… Il dégage une force stylistique incroyable et bien qu’écrit sous la forme d’un roman policier, Marcus Malte ausculte les méandres obscurs de l’esprit et de l’esprit « dérangé » qui plus est ! Nous plongeons avec délices dans la schizophrénie ! Il a failli me rendre maboule ! Mais c’est un coup de coeur ! Lire la suite

De l’art d’être un petit pois…ou du vert dans mon assiette !

Pas de livre aujourd’hui mais une recette de ma grand-mère pour honorer le Challenge de Syl. ! Les températures ne dépassant pas 20° (la moitié nord du pays sait à quoi je fais allusion), le pot-au-feu est encore au menu alors que je croule sous mes petits pois ! Si c’est pas malheureux…J’ai fait une jardinière, j’en fais souvent (des cakes aussi, recette à venir), exit la soupe de petits pois à la menthe prévue en cas de chaleur, l’année prochaine, qui sait ? Alors évidemment, je vais d’abord les cueillir, puis je les écosse et enfin je les cuisine ! De l’avantage d’avoir un jardin…et des courbatures après le ramassage !!!

Il y a  beaucoup de déchets ! (vaut mieux avoir des ongles…)

Pour 500 g de petits pois écossés :

– 150 g de lardons fumés,
– 1 laitue,
– 3 ou 4 oignons blancs nouveaux (avec le vert),
– 2 carottes nouvelles,
– beurre, huile, farine.

Faire revenir les lardons à sec dans une grande poële creuse ou une sauteuse, quand ils dorent, y faire fondre un mélange beurre-huile et jeter les oignons émincés, puis la laitue préalablement lavée et essorée, les carottes entières si petites, sinon en rondelles, faire revenir le tout une dizaine de minutes, ajouter les petits pois, baisser le feu et faire « tourner » encore dix minutes. Lier avec de la farine (selon les goûts pour l’épaisseur de la sauce), quand le roux blanc a pris, déglacer avec une larme de vin blanc, couvrez d’eau à hauteur et laissez mijoter en surveillant et en tournant pour éviter que ça attache. Quand le petit pois fond, c’est prêt ! Bon appétit ! Avec une côte d’agneau grillée ou toute autre viande que vous aimez ! Attention le petit pois est sucré ! Bon appétit !

Je n’avais pas mis de carottes dans celle-ci…

Une participation au Challenge Gourmand de Syl !

LES HUMEURS DU DIMANCHE !

Je ne connais pas la mauvaise humeur mais pour la garder telle que, rien de tel que les Beatles pour vous mettre en joie dès le matin ! Twist and Shout est une de mes préférées… J’ai voulu vous mettre les paroles et non vraiment c’est trop…poor ! Limite cris de bête …

Mais lundi dernier une surprise m’attendait encore dans ma BAL puisque LiliGalipette n’a rien trouvé de mieux pour me remettre aux classiques, de me les envoyer directement, et hop ! La curée de Zola pour se mettre en jambes…avec trois marque-pages… Merci ma Lili ! (Je le commence cette semaine)…

Je vous souhaite un bon dimanche !