PETITES SCÈNES CAPITALES de Sylvie Germain

photomania_30396652Je pensais que ces scènes seraient indépendantes les unes des autres, un peu comme des nouvelles mais non, il s’agit de la vie de Lili-Barbara, de ses quatre ans à un âge avancé. Mais si elles suivent l’ordre chronologique, dans une construction absolument magistrale, elles pourraient se lire dans le désordre que nous comprendrions…

Ces petites scènes capitales sont des instantanés des blessures et des rares bonheurs qui ont façonnés Lili, qui lui ont permis aussi de devenir Barbara à quinze ans mais sans jamais pouvoir occulter l’immense place prise par Lili.

La première scène nous parle de la mort de la mère de Lili et de sa réaction panique puisqu’elle ne sait pas ce qu’est la mort, elle pressent seulement que les choses vont changer et elle se précipite sur la balançoire pour s’étourdir en volant haut, toujours plus haut dans l’espoir de faire disparaître la boule qui s’est formée dans sa gorge. Ce n’est que plus tard qu’elle dira :  » Fanny ma mère maman, l’immatérielle, son intime inconnue dont elle rêve parfois, fantôme du paquebot qu’elle a vu un jour émerger de la brume  au son d’un râle formidable pareil à un mugissement de taureau qui n’en finirait pas de mourir, de refuser de mourir. »  (p.54). Mais il faut compter aussi avec les personnages secondaires, les frères et soeurs qui ont malléés Lili, ont aidé à la pétrir d’incertitudes même si au fil des ans, elle a appris à se contenter des réponses qu’on a bien voulu lui donner… Car au fil des pages, nous comprenons que ce sont les morts qui ont marqués Lili au fer rouge de l’incompréhension. La mort, ce grand mystère inexplicable et surtout inexpliqué par les adultes, eux-même empêtrés dans les conventions du deuil et leur propre chagrin. Comment dans ces conditions accepter du jour au lendemain le remariage du père avec une femme affublée de trois enfants ? Comment trouver sa place dans cette fratrie et surtout se distinguer, traquer dans le regard de ce père-bouée de sauvetage une reconnaissance qui ne vient pas…des confidences qu’il taira longtemps.

La vie, la mort, les interrogations existentielles et mystiques, voilà le coeur de ce livre…capital ! Parce que  » La liberté, comme l’amour, a un coût, celui de l’intranquillité, ni l’un ni l’autre ne sont jamais acquis » (p.204).

Bien que la fin n’en soit pas une, comment finir le récit d’une vie qui continue, le style recherché et éblouissant de Sylvie Germain m’a conquise une fois de plus et si j’ai préféré Tobie des marais car il y a une part de fantastique, absente ici, la plume de l’auteure  nous envole sur cette balançoire qui figure en couverture et nous ne redescendons (à regret) qu’une fois la dernière page tournée et j’ai envie de dire « à bientôt Madame Germain », j’ai cinq livres de vous sur mes étagères et je n’ai qu’une hâte, me plonger très vite dans votre univers de grâce et de beauté  servi par un style inimitable, douloureux souvent, lumineux toujours…

Lu dans le cadre des Matchs de la rentrée littéraire organisés par Price Minister et le valeureux Oliver que je remercie ! Ma note est de 18/20..matchs price minister 2013

Les Matchs de la Rentrée littéraire 2013 avec Price Minister – Saison 3 !

matchs price minister 2013Pour la troisième année consécutive, Price Minister  (clic sur le logo pour accéder à leur blog) nous permet de participer à la rentrée littéraire 2013 avec une sélection de douze livres choisis par quatre marraines : LiliGalipette, George, Clara, Stéphie.

Voici leur sélection :

La sélection de LiliGalipette :

  • Petites scènes capitales, Sylvie Germain – Albin Michel
  • Dans la lumière, Barbara Kingsolver – Éditions Payot et Rivages
  • Pietra viva, Leonor de Recondo – Sabine Wespieser

La sélection de Clara :

  • Arrête, arrête, Serge Bramly – NiL
  • Lady Hunt, Hélène Frappat – Actes Sud
  • Rome en un jour, Marie Pouchet – Gallimard

La sélection de Mille et une pages :

  • La lettre à Helga, Bergsveinn Birgisson – Édition Zulma
  • La garçonnière, Hélène Grémillon – Flammarion
  • Esprit d’hiver, Laura Kasischke – Christian Bourgeois Éditeur

La sélection de George :

  • Une part de ciel, Claudie Gallay – Actes Sud
  • Danse noire, Nancy Huston – Actes Sud
  • La grâce des brigands, Véronique Ovaldé – Éditions de l’Olivier

Je vous rappelle le principe : lire un livre contre une chronique notée sur 20, sur votre blog dans les meilleurs délais après réception du livre.  A la fin, les quatre marraines liront les billets de leur sélection et éliront la meilleure chronique.

En ce qui me concerne, j’ai choisi Petites peines capitales de Sylvie Germain. J’avoue que le dernier Laura Kasischke me faisait envie mais après ma lecture de Tobie des Marais de Sylvie Germain cet été (le billet arrive), mon choix s’est imposé…

Si vous souhaitez participer, je peux à mon tour vous marrainer si vous indiquez mon URL  de blog lorsque vous remplirez le formulaire ICI. A votre tour ensuite de faire un billet et de parrainer d’autres personnes intéressées et d’obtenir ainsi un livre supplémentaire ! Allez, à vos marques, prêt, partez ! Il y en a au moins un qui vous intéresse !