LE CERCLE CELTIQUE de Björn Larsson

LarssonUn polar suédois qualifié de « polar culte », au départ c’est quelque chose qui fait tilt dans ma tête ! Oui, mais… C’est davantage un roman sur la mer avec un suspense soutenable, un mort par balle et pas de sang ! Un récit ralenti par les manoeuvres techniques nécessaires quand on entreprend un périple hauturier à bord d’un voilier. Aussi si vous ne différenciez pas un foc d’une grand-voile, si vous êtes incapable de mesurer l’importance du vent et qu’au moindre gîte ou roulis, vous avez le mal de mer , passez votre chemin, sinon, restez, le voyage est passionnant quand on est curieux de la culture celte et de l’Écosse ! D’ailleurs, j’ai lu que le périple du Rustica était effectué par des milliers de fans  en mal de sensations fortes. Lire la suite

L’HEURE TROUBLE de Johan Theorin

heure trouble de theorinMon deuxième Theorin en deux mois mais pas le dernier ! En fait, j’ai lu les deux que m’a offerts Liliba en une semaine !!! Je deviens accro aux polars suédois. Surtout avec ce cycle où chaque livre se déroule à une saison différente sur l’île d’Öland. Ici, nous sommes en automne mais l’histoire n’en est pas moins glaçante.

J’ai retrouvé avec plaisir le vieux Gerlof, figure tutélaire de ce cycle. Dans le Sang des pierres, il n’avait pas le rôle principal, ici ce n’est pas le cas. Bien que cet opus soit antérieur d’environ cinq ans, Gerlof est déjà perclus de rhumatismes, il a 80 ans, il vit en maison de retraite mais bon pied bon oeil malgré tout, il a un sens de l’observation digne de Sherlock Holmes. Aussi, quand il reçoit par la poste, une sandalette ayant appartenu à Jens son petit-fils disparu vingt ans plus tôt, ne prévient-il pas la police mais il demande à Julia, sa fille et mère de Jens de le rejoindre sur Öland. Julia ne s’est jamais remise de la disparition (non élucidée) de son fils. Elle est infirmière en arrêt de maladie et se soigne aux anti-dépresseurs arrosés de vin rouge le soir. Elle lutte pour ne pas sombrer complètement. Lire la suite

LE SANG DES PIERRES de Johan Theorin

sang des pierresVoici un polar suédois d’un auteur que je découvre et qui malgré ses 521 pages, fut dévoré en un week-end. Il faut dire que l’intrigue psychologique prédomine et est d’une efficacité redoutable. Les pages se sont tournées d’elles-mêmes. Et je ne suis pas une accro du genre…

L’action débute pendant la nuit de Walpurgis sur l’île d’Öland, en Suède, un homme est recouvert d’essence dans la carrière de pierres de l’île, il entend le craquement d’une allumette et des noms défilent dans sa tête. Cette nuit-là  célèbre le retour du printemps, alors, qui distinguera un feu criminel d’un feu de joie ? Lire la suite