Ratage en cuisine, appareil photo qui crame, bref, une humeur de haïku !

Ma chère Syl, ce mois japonais est bien mal parti en ce qui me concerne. Entre le manque d’inspiration et celui d’ingrédients (et une motivation en berne), on ne va pas aller loin. Alors, j’ai voulu, en voyant.l’image ci-dessous faire des makis de spaghettis bien que je me sois longuement interrogé comment j’allais faire tenir DEBOUT des spaghettis cuits !!! Bon… le site Garofalo ne voulant pas que j’enregistre l’image, clic sur le lien pour voir la jolie chose…

http://www.pasta-garofalo-ristorante.fr/maki-de-spaghetti-garofalo/

Non mais c’est comme retourner le soleil pour qu’il chauffe le ciel cette histoire. L’image était belle, moi pleine de bonne volonté et de créativité, sauf que ça a vite viré au cauchemar…quand l’iPhone n’a plus voulu faire de photos (on divorce la semaine prochaine, c’est irréconciliable et je me remarie avec la marque Coréenne qui a de la mémoire elle !!!) et que l’APN a loupé la seule où le dit maki tenait à peu près debout (Galéa reviens vite avec ta loose et sors de mon corps s’il te plaît !!! Je t’en sup-plie !), aussi a-t-il fini en boule de spaghettis, avec la tapenade noire et les perles de citron (celles de yuzu étaient trop chères pour mon budget) et ce fut délicieux pour accompagner le lapin en sauce ! Certes, ce n’était pas vraiment une recette japonaise, mais il y avait de l’idée non ?  Pffffff…………….

J’avais pourtant bien commencé à aligner mes spaghettis, choisi une tapenade offerte par Martine d’une excellente maison niçoise, des perles de citron de Menton, bouh !

Mes spaghettis cuits, bien alignés, juste avant que l’Iphone lâche !, je m’apprêtais à mettre la tapenade au centre et à rouler…

L’histoire a  hélas fini ainsi…

Makis spaghettis
Mélange fou de saveurs,
Décomposition…

Perles de citron
Pétillement en bouche
 c’était délicieux !

Aussi, on va fêter le lilas revenu avec cette chanson de Barbara que j’aime beaucoup, déjà que je n’ai rien pu publier cette semaine (je me rattrape la semaine prochaine et j’ouvre le bal avec le très beau « Un été à quatre mains » de Gaëlle Josse, avant Le Caillou de Sigolène Vinson, l’Homme du lac d’Arnaldür Indridason et La part des flammes de Gaëlle Nohant, oui oui je lis beaucoup quand même et des pavés pour certains !!!)

Mais qu’ont donc fait les marmitonnes ce dimanche ? Bonne question ! C’est chez Syl que nous le saurons !

Et je vous souhaite un bon dimanche sous le soleil revenu !

Pour toi Edualc ! 😀

Un dimanche pas japonais mais très citron-Limoncello !

EDIT de 13 h 32 : dans mon état « limoncellé », j’avais oublié de taper les haïkus que notre amie Syl nous avait demandé….rhaaa…je les ajoute dans le billet (3) au fur et à mesure !

Voui voui, je sais, le mois japonais est entré dans nos cuisines avec ses baguettes, ses rituels et ses mets délicats… Mais ayant été prise de court par les ingrédients que je voulais pour un poulet yakitori, j’ai fait un poulet tandoori indien suivant une recette d’Edda ( du blog incontournable,  Un déjeuner de soleil), donc je suis hors sujet mais il ne fallait pas perdre le poulet, donc pour la recette (suivie scrupuleusement et délicieuse), c’est ICI mais il faut quand même que je vous parle de mon gâteau « nuage » (plus les miniatures) qui ont accompagné la soirée « citron-Limoncello » hier soir. Vous m’excuserez pour les fautes si j’en laisse échapper mais j’ai encore des effets secondaires très agréables du Limoncello  …qui me poussent dans les bras de Morphée ! 😀 Mindounet m’a offert une bouteille de Limoncello de Menton à Noël et ce fut une révélation ! J’ai donc repassé commande « Au pays du citron », avec des citrons de Menton (je ne vous dis pas la taille et l’odeur qui emplit la cuisine quand on les zeste, rien à voir avec les autres, je leur reproche cependant leur manque de jus mais bon, passons, vu que c’est le résultat qui compte ! Lire la suite

Des shortbreads (au citron) pour un dimanche printanier, en kilt et en Ecosse !

Il est magnifique ce logo non ? Bravo Syl !

Allez, que le vent se lève et fasse voler haut les kilts de ces messieurs, que bignougnent les cornemuses et allons nous-en manger écossais puisque telle est la dernière lubie de notre Comtesse et néanmoins Cheffe ! Bon, je sors de ma troisième bronchite (vive l’arrêt du tabac !), alors j’ai fait relativement simple ! Des petites choses sucrées pleines de beurre, agrémentées d’un zeste de citron pas écossais (pas dans la recette en tous cas) du tout mais c’est délicieux, fondant et …simple ! Que ceux et celles qui sont au régime et gnagnagna, c’est quand-même-trôôp-long et gnagnanère passent leur chemin ! Ha mais ! 🙄 J’ai trouvé cette recette sur un blog intitulé Sucrissime, il semble que la dame qui le tienne soit une fondue de shortbreads, donc je me suis appliquée à suivre cette recette qui ressemble (dit-elle) au plus près à celle des Walker’s que l’on trouve à Monoprix ou quelques grandes surfaces bien achalandées (sous-entendu pas Lidl !). Je n’ai pas assez mangé de Walker’s dans ma vie pour comparer (je suis plutôt Petit Lu, amaretti ou fondants bretons) mais j’avoue qu’ils sont bons ! Surtout avec le zeste de citron, arf ! Il faut appliquer une certaine règle 123, laisser travailler le robot et enfourner…Bon, déjà je n’ai pas de robot, ce sont mes petites mains qui ont patassé, patassé longuement la pâte, vous savez, comme font les chats quand ils cherchent un coin où se poser… Hé ben, vous faites pareil, et en plus ça muscle les poignets ! Parce que les robots, avec la « feuille », la « K », etc et maintenant les règles de 3, ça va, ça devient matheux et compliqué ces histoires !

INGRÉDIENTS

100g de sucre ;
200g de beurre ;
300g de sucre farine (corrigé grâce à mes chers lecteurs(trices) qui suivent !;
1 zeste de citron râpé finement (complètement hors sujet et facultatif). Vous avez compris la règle ? (sans le zeste) 100, 200, 300 ! Mais c’était si évident !

Pour bien faire, comme la dame de Sucrissime, il vous faudrait des emporte-pièces de 6,5cm (pas trouvé et j’ai fait que ça mesurer mes cercles à pâtisserie , donc je me suis rabattue  sur des  moules à cannelés  de 5 cm de diamètre) et 30 minutes au four à 150° pas plus pas moins mais surveillez quand même, le « shortbread ne doit pas dorer, il doit rester blanc; contrairement au sablé breton »… Vu que mon four dysfonctionne en ce moment, j’ai surveillé et heureusement à 20 mns, c’était bon !

Comment faire ?

Vous mélangez le beurre à température ambiante avec le sucre, intimement comme on dit, le patassage commence… Quand le beurre est bien lié au sucre, vous ajoutez la farine (je l’ai fait en deux fois) et là, j’ai fait la chatte, et ron et ron petit patapon ! J’ai pétri, pétri avec mes mimines, jusqu’à obtenir une boule bien lisse

Disons quand la papâte ne vous colle plus aux doigts, si vous avez un robot, prenez amoureusement cette pâte entre vos doigts et vérifiez pardi !

Ensuite, mettez la pâte entre deux feuilles de papier sulfurisé (c’est plus propre, plus facile) et étalez jusqu’à l’abaisser à environ 1 cm (alors là je fais au pif, je vous le dis tout cru !)Quand « l’abaisse » vous convient, faites des petits trous, euh, des cercles, des carrés, ce que vous voulez en fait avec un emporte pièce, un verre, ce que vous pouvez ! Comme ça :Au fur et à mesure, placez les shortbreads sur une feuille de papier sulfurisé, bien à plat et mettez au frigo une heure, ou plus ou moins, on peut faire que 20 minutes… En matière de sablés, on sait que l’on peut laisser une nuit , ça se bonifie. D’ailleurs c’est ce que j’ai fait avec le reste des chutes, une autre assiette qui cuira aujourd’hui ou demain si je décide de congeler avant cuisson ! Il y a pas mal de chutes et on roule, on roule !Pour ces doses là, j’ai 32 shortbreads, cuits à point, heureusement que j’ai mis mon zeste de citron, j’aurais trouvé ça un peu fade tout de même, là ils sont juste à mon goût pour le teatime de tantôt !

Phone qui a fait sa crise ? Je pique avec une fourchette avant d'nfourner, je ne vous l'ai pas dit ? Pas grave, ce n'est pas une obligation !

C’est leur vraie couleur ! Les autres, en dessous, plus rosés, je ne sais pas, l’iPhone bugue !

Je crois savoir qu’il y a des plats de ouf chez les marmitonnes de la Brigade, allons voir chez Syl, ce que Sandrion, Nahe, Martine, Hilde et d’autres nous ont mitonné dans leurs chaudrons !

Et bien sûr, avec le soleil revenu dans l’Ouest, les petits bourgeons qui éclatent, je vous souhaite un bon dimanche gourmand, livresque et…autre ! 😀

Si, si, regardez bien, mes arbres de Judée, qui me font le coeur tout rose en avril, ont commencé à rosir !

Une Irish mist cream pour la Saint-Patrick et mon dimanche !

Bon, j’ai les yeux qui zigzaguent un peu car j’ai goûté ma crème (au whisky), c’est…ouche…irlandais ! Mais bon, il faut bien obéir à la Cheffe de temps en temps et Syl. nous avait gentiment demandé une recette St-Patrick ! J’ai déniché celle-ci sur un site (je ne sais plus si c’est Madame Figaro ou All Recipes) , tant pis ! C’est très bon , léger et digeste, ce qui n’est pas évident quand on voit les ingrédients ! Je ne l’ai pas faite avec du whisky irlandais mais ce que j’avais dans le placard, une marque moins prestigieuse, je peux vous farantir (« Garantir » et pas « Farantir » , vous l’aviez compris n’est-ce pas ? 😆 ) qu’il ne faut pas en abuser !

Ingrédients pour 4 grandes coupes et une verrine « normale »  (il y en avait plus qu’indiqué). Difficulté : moyenne  (je dirais facile) – Temps de préparation : 15 minutes (sans la Chantilly, c’est presque ça)…

  • 50 cl de crème liquide pour « Chantilly » (j’avais 33 cl de Fleurette et ça a largement suffi) ;
  • 3 oeufs ;
  • 4 cuillères à soupe de miel liquide ;
  • 100 g de sucre roux en poudre ;
  • 5 cl de whisky irlandais (frelaté pour moi, arf !) ;
  • 150 g de crème fraîche épaisse pour la déco ou la finition (j’ai mis de la chantilly à la place) ;
  • cacao en poudre, tamisé.

Réalisation :

Avant de commencer (mais vous vous organisez comme vous voulez), je mets la crème fleurette, les batteurs et mon saladier au congèl, pour qu’ils soient bien froids, disons un bon quart d’heure). Pour me donner toutes les chances de ne pas rater ma chantilly, vous avez deviné !

Séparer les blancs des jaunes. Dans un saladier, fouettez les jaunes avec le sucre, le miel et quand c’est homogène, ajoutez le whisky, donnez un dernier tour. Battez la crème en crème fraîche chantilly (argh, je déteste ça mais là franchement, je l’ai bien réussie)J’ai incorporé les 3/4 (et gardé 1/4 pour la finition) tout doucement, en soulevant de bas en haut avec une maryse dans le mélange oeufs-sucre-miel-whisky. Puis battez les blancs en neige ferme et pareil, les incorporer doucement au mélange. Mettez dans des coupes ou verrines. Filmez et placez au frais pour deux heures minimum. Ce n’est pas une mousse, ça reste crémeux et très aérien .(ben oui, je goûte en cours de route moi !).

Juste avant de filmer et de mettre au frigidaire.

Au moment de servir, je me suis amusée, j’avais acheté dans un « bazar » (pour 3 francs six sous), il y a quelque temps, une grosse seringue en plastique dur, munie de plusieurs douilles et là j’ai donc empli ma seringue de chantilly, j’ai poussé le piston et hop ! Un joli tourbillon de chantilly ! sur la crème !!

Mon nouveau joujou !

Ensuite avec une passoire, vous pouvez saupoudrer de cacao  (Van Houten pour moi) ou de cannelle si vous préférez, ce midi je vais tester avec de la gelée d’oranges, j’aime bien la chantilly mais sans plus, disons que ça n’apporte rien dans cette recette déjà crémeuse et relevée côté whisky ! Avec des shortbread c’eût été délicieux, je vais en faire ce matin ! Vu le sucre qu’il y a dans cette recette (pauvres diabétiques, je vous plains) entre la cassonade et le miel, je n’avais pas sucré la chantilly et le Van Houten est amer mais ça ne m’a pas dérangé, car j’ai très vite mélangé à la crème…

Bonne Fête à tous les Patrick/Patrice que je connais (je leur ai déjà souhaité  jeudi vendredi mais en Irlande, ils doivent faire la fête toute la semaine non ?). Et à tous un bon dimanche, avec ou sans soleil !

but…with daffodils (comme dirait Edualc ! )

les « Don’t forget me » myosotis sortent timidement…

Et chez notre Cheffe Syl, allons voir ce que les marmitonnes de la brigade nous ont concocté (si elles n’ont pas abusé du whiskey ou de la Guiness, il y en a dans toutes les recettes pratiquement !) 😀 . Vous y trouverez les liens de Martine, Sandrion, Hilde, Nahe, et d’autres…

 

Gratin et petites douceurs (avec EDIT du lundi) !

En ce dimanche, les Gourmandises vous proposent des gratins. Dauphinois ou autre.
Asphodèle étant bien occupée aujourd’hui, je m’invite chez elle pour vous faire part de ses réalisations. Les mots viendront par la suite… Syl.

Voui c’est Syl. qui a fait ce billet sans me le dire alors je suis dans l’obligation d’ajouter un EDIT pour vous donner la recette du gratin au foie gras, halala !!! Lire la suite

Veau (presque) Marengo, Gâteau de Savoie pour mon dimanche !

logo-syl-2017-gourmandisesVieux livres et vieilles dentelles ! C’est un peu ce que nous demandait notre Cheffe Syl pour ce dernier dimanche de février : présenter notre PLUS VIEUX livre de cuisine et  faire une recette tirée du livre (Hé hé trop fastoche sinon) ! Comme j’en ai trouvé deux, vous avez droit à deux recettes ! Pfffiou, je suis en miettes mais ça valait le coup, c’est trop bon ! Cela dit, je préviens les lecteurs pressés : ce billet est trèèèès long (Soène, tu peux le lire en 3 fois, je ne publie pas beaucoup hein !!!) …

Tout d’abord les livres (en piteux état), ayant appartenu à ma grand-mère paternelle et je vous assure que les lire vaut son pesant de cacahouètes Lire la suite

Gâteau renversé à l’ananas pour mon dimanche mais pas que…

logo-2-gourmandises-de-syl-2017Youhou ! Aujourd’hui nous avions quartier libre ! On voit quand ce sont les vacances, la Cheffe roucoule avec Mister B. et desserre la poigne qu’elle a de fer…mais dans un gant de velours !!! En plus, adorable elle est, elle m’a envoyé (alors que je n’étais pas la gagnante du jeu), un superbe torchon de comtesse en motifs Toile de Jouy, trop la classe dans a cuisine ! et des « bricoles » comme elle dit… Lire la suite

Quand la quiche devient muffin…

logo-syl-2017-gourmandisesOui je sais, pour l’anniversaire des Gourmandises, notre  gentille Cheffe Syl. avait organisé un jeu, nous devions décrypter (ho lala trop dur ! 😆 ) et réaliser le « plat caché ». Il s’agissait de la simple et magnifique quiche lorraine ! Je m’étais dit « chouette, fastoche », sauf qu’au moment de la faire, plus de lardons nulle part ni de crème fraîche (oui je dois faire mes courses demain), du moins pas assez. Alors, comme j’avais fait une gelée d’oranges sanguines la veille et des tranches d’oranges confites, je me suis lancée dans des petits muffins citron-Limoncello-orange pour aller avec !  J’étais restée sur un semi-échec la semaine dernière et je n’aime pas ça ! J’en profite pour dédier ce billet à Nina et Edualc dont les anniversaires se suivent, hier pour Nina, aujourd’hui pour Claude ! Joyeux anniversaire à vous deux !img_4981

Lire la suite

Et que ça saute ! Un dimanche coulé sous les crêpes…

a-cuisine-pour-defi-du-20-entree-en-matiereConsigne de notre Cheffe adorée (elle ne veut plus qu’on l’appelle Cheffe), alors disons notre Comtesse préférée, aujourd’hui : crêpes, gaufres, beignets, tout ce qui se mange à la Chandeleur et quasiment tout février avec Mardi-Gras ! Je voulais faire des galettes bretonnes à la farine de blé noir mais comme j’avais aussi un pot-au-feu à préparer, je me suis vite rabattue sur ce que je sais faire : les crêpes et leurs coulis maison : caramel beurre salé, orange sanguine-Grand-Marnier, chocolat noir-beurre salé itou ! Et comme je suis Coq de feu en astrologie chinoise,  ce devrait être mon année (à bien des égards), j’ai donc ressorti le torchon ad hoc, cot cot codoc ! Lire la suite

Après la cuisine, le livre de cuisine ? Syl, tu abuses !

a-aspho-quand-on-me-dit-en-mai-fais-ce-quil-te-plait-et-que-je-me-caille-comme-en-janvierNon je n’ai pas tout à fait sombré corps et biens au large de Noirmoutier (tout le monde ne vit pas à Tahiti, on fait ce qu’on peut), je n’hiberne pas non plus (quoique),  rassurez-vous ! Certes, il y a eu un petit glissement de terrain ce janvier, pas du tout prévu et qui a retardé mon espoir de vous revenir en « entier » mais je m’applique à remonter la pente ! J’essaie au moins d’être fidèle à certains rendez-vous (j’en oublie d’autres, oui Soène ne me regarde pas comme ça, je suis déjà assez cramoisie comme ça ! 😳  !). Ce dimanche, Syl. notre Cheffe (adorée) nous demandait de parler d’un « beau livre » de cuisine… Je ne manque pas de livres de cuisine, de « beaux » comme on dit, vous vous en doutez, mais j’ai choisi de vous parler d’un vilain petit canard qui me suit depuis toujours, il n’est pas « beau » au sens strict du terme, il est abîmé, n’a pas de jolies photos comme on en voit sur les blogs maintenant mais ce livre est une mine, j’y ai trouvé la recette de la meilleure blanquette, celle du turbot au champagne (je n’en ai pas fait depuis 20 ans au moins mais bon, c’est pour dire) et surtout ce livre raconte des histoires en même temps qu’il vous donne la recette ! Vous comprenez mieux pourquoi je l’aime ? Il existe encore mais en occasion… C’est, c’est, le suspense est insoutenable… Lire la suite

Feuilletés à la cannelle selon Syl. nommés Pets de soeur par les québécois !!

logo syl gourmandises 2016Aujourd’hui notre Cheffe voulait que l’on pioche une recette chez une autre des gourmandes que nous sommes. Mais comme je ne peux pas cuisiner grand-chose aujourd’hui, je vous présente cette recette testée juste après le Nouvel An ! Je ne suis pas en avance et vous excuserez la qualité des photos, certaines sont floues mais je n’ai pas mieux en stock ! Et pas capable d’en refaire aujourd’hui… Comme la salade de fruits frais (éplucher l’ananas est déjà une expédition pour moi !^^) que vous verrez à la fin du billet…

J’ai voulu refaire ces feuilletés à la cannelle d’origine québécoise , voir la recette et les dosages exacts chez Syl., ICI,  ainsi que la façon de procéder. Parce que moi j’ai fait au pif, alors,  soit ma pâte feuilletée (toute faite, je sais, la honte) n’était pas terrible, soit j’ai mis trop (ou pas dans le bon sens) de beurre mais le « feuilleté » ne croustillait pas comme il aurait dû. Cependant avec le thé, le café ou un petit chocolat, cela passe très bien ! À manger dans la journée ou au plus tard le lendemain matin au petit déj’, en raison de la qualité du feuilletage, ce dernier ne « feuilletant » pas éternellement !!! En revanche, le goût de cannelle était plus prononcé le lendemain. Avis à ceux qui ne sont pas « cannelle » ! Lire la suite

Les Gourmandises de Syl et le mini-swap avec Nahe ! Et des petits gâteaux pour Noël !

Faut pas croire, vous ne me voyez pas beaucoup mais je vaque, je vaque ! Pour de bonnes comme de moins bonnes choses d’ailleurs…

Je ne vous présente plus les Gourmandises de Syl, notre rendez-vous croquignolet et (surtout) trèèès convivial du dimanche (quand je peux y participer) ! Aussi Syl, à l’insu de notre plein gré, en octobre a lancé une petite phrase (sur notre page Facebook) : « Et si on s’envoyait quelque chose » ? Moui ? Vous la connaissez, le « quelque chose » est devenu un mini swap, vraiment mini, nous ne devions pas dépasser une enveloppe de 30 cms. C’est Syl qui nous a attribué notre swappé différent du swappeur, de celui qui envoie. Ainsi ai-je envoyé une bricole à Sharon et c’est Nahe qui m’a adressé une enveloppe toute en délicatesse (comme Nahe) ! De Belgique ! Mais ça dépassait largement le cadre, j’ai été gâtée ! Je vous énumère la photo…img_3440img_3438Une jolie carte emplie de mots attentionnés, un carnet (comment ça on sait que je collectionne les carnets ?) avec « Faire un voeu » en couverture, du chocolat Galler (haaaaaaaaaa, si vous saviez comme il fut bon !) (surtout le Manon blanc alors que je n’aime que le noir d’habitude, même le praliné a été englouti rapidement !). Et ce sublime marque-page en bois ouvragé qui me dit « Tu es spéciale » (Ho ! Je fonds moi !). Mais elle est maline Nahe, petite enveloppe mais grandes idées et un peu coquine aussi…car ce n’est pas fini ! Il y avait une petite pochette avec un gros costaud bad boy aux couleurs de Noël et dans la petite pochette, un sac à sac, enfin que l’on garde dans son sac en cas de courses inopinées ! Mais regardez plutôt le lascar ! On me prend pour une cougar maintenant quand je fais mes courses, c’est malin ! 😀img_3441de FACE, le tatoué et…img_3442de dos ! Il est impressionnant non ?

Sinon, hier, j’ai passé ma journée en cuisine, oui la journée ! Entre la cuisine du jour (il faut se nourrir même quand on prépare autre chose…) Donc j’ai fait des « kipfels » (je ne suis pas du tout certaine du nom, je n’ai pas le papier à côté de moi), des petits gâteaux d’origine allemande, une recette d’Anne, la Douce chérie de Mindounet ! Hé bien Anne je ne te remercie pas, j’ai le dos ruiné ! 4 fournées après, sachant que j’ai commencé à 12h30 et fini à 19 h ! Merci Anne, ils sont délicieux ! 😀  Je vous donnerai la recette plus tard, là j’ai mes vapeurs et je dois ranger la cuisine qui ressemble à un champ de bataille !img_3548 img_3546

Ça s’appelle aussi croissants… Vu mon habileté, ils ne ressemblent à rien, au pire à un fer à cheval (quand ils ne se sont pas cassés en deux lors de la sortie du four, là on peut dire « boudins »…) !

Bonne semaine à tous et bon courage si vous avez des repas festifs à préparer !  🙂

Les coquilles Saint-Jacques et les Vannets !

logo-pour-moi-de-syl-ce-que-je-veux-quand-je-veux-naQuelle histoire ! Lors du passage de membres de ma famille cette semaine, nous voilà partis en fin d’après-midi à L’Aiguillon-sur-Mer pour acheter des huîtres et quelques bulots (et accessoirement voir le coucher de soleil sur la mer). Sauf que, une queue se formait devant un rideau de fer baissé et intriguée, je suis allée lire l’écriteau : il s’agissait d’une vente directe de coquilles Saint-Jacques à un prix très raisonnable de 17h30 à 18h30. Nous faisons donc la queue et très vite nous nous apercevons que ce sont des réservations pour la plupart et que la pile de coquilles devant la vendeuse baisse à vue d’oeil, elle m’assure d’ailleurs qu’il n’y en aura plus quand arrivera mon tour.img_3498 Pas grave, nous persistons et, dans la file d’attente,  on nous dit qu’il y a des vannets, que c’est délicieux. Ça ressemble à la noix de pétoncle mais la couleur claire de la coquille en fait une mini coquille Saint-Jacques, pas un bébé coquille, ce serait interdit mais ça se situe entre noix de pétoncle et la coquille sauf que nous les avons préparés comme les coquilles dont nous avons réussi à glaner 4 kilos et…ça nous a pris trois heures à les ouvrir, les  laver, les dessabler, les farcir, etc,  mais quel régal ! Il faut fermer les yeux et laisser fondre cette bouchée iodée au goût de noisette pour qu’éclatent en bouche toutes les subtilités offertes par  ce produit d’exception (quand il n’est pas surgelé et pêché au Chili). C’était notre pré-Noël et nous l’avons passé en pyjama, (on ne peut pas cuisiner pour midi (13h30) et s’occuper de soi) mais c’était encore mieux !img_3501

Merci Goo*le pour nous rappeler comment ouvrir et préparer des coquilles fraîches, allez-y vous trouverez des vidéos explicites et ce n’est pas si dur. Mais les vannets… Je voulais les préparer comme les pétoncles, en marinière et dans un sursaut de lucidité sceptique (bah quoi A. Nothomb a bien la nostalgie heureuse), j’ai quand même regardé et bien m’en a pris. Nous n’avons pas suivi de recette compliquée et fait sensiblement la même chose pour les coquilles et les vannets. Sauf que nous avons poêlé les coquilles et après looong nettoyage des vannets, nous les avons passé au four. Explications !img_3499

Ingrédients pour deux kilos de vannets : Pour 4 personnes.

50g de beurre demi-sel ;
deux grosses échalotes hachées menues ;
Trois gousses d’ail hachées ;
1 demi-bouquet de persil plat.

Si vous avez un robot vous pouvez tout mettre dedans et récupérer le hachis)

Faites dessabler la veille avec du gros sel les vannets et répétez l’opération trois fois minimum (celles que nous avions achetées n’étaient pas pré-désablées mais brutes de pomme). Comme pour les Saint-Jacques, enlever le nerf autour en soulevant , le rouge vient avec (nous n’aimons pas le rouge) et rincer une dernière fois sous l’eau pour être sûr qu’il n’y a plus de sable. Les éponger soigneusement une à une (oui je sais, c’est titanesque !). Les faire ouvrir à la casserole quelques secondes, ne garder qu’une coquille. Puis, faire revenir doucement au beurre le hachis échalotes-ail-persil et en parsemer les vannets avant de les passer deux minutes au four 180/200° ! Dégustez, c’est à tomber ! Nous avons fait au plus simple volontairement vu la qualité du produit, certains font des sauces crémeuses, nous avons préféré garder la saveur initiale, juste relevée.img_3502img_3504img_3506Ce qui a fait environ huit vannets par personne, on peut aussi les servir en apéritif, présentés différemment ! Mais après nous avons dégusté les Saint-Jacques et c’était aussi bon, je n’arrive pas trop à faire la différence, elle n’est pas énorme !

Syl, notre cheffe n’étant pas là ce week-end, je me suis proposé de récolter les liens des marmitonnes de la Brigade, elles peuvent me les laisser ici en commentaires pour plus de facilité ou sur la page FB dédiée…

Et voici les liens des marmitonnes : au fur et à mesure que je les lis…

Syl et une blanquette de saumon aux  girolles et graines de moutarde ;

Sandrion et des rougets à la provençale ;

Sharon et un cake chocolat-praliné ; recette du 3 décembre.

Une Comète et des cailles au miel sur lit de poires aux épices ;

Nahe et des croissants à la vanille ;

L’Irrégulière et des oeufs cocotte au foie gras.

Et je vous souhaite un bon dimanche !

Cake au mascarpone, raisins secs et figues demi-sèches pour mon dimanche !

logo-pour-moi-de-syl-ce-que-je-veux-quand-je-veux-naBon, il n’y a pas une émission qui s’appelle « cauchemar en cuisine » ? Ce cake m’a fait passer par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel ! Je sais bien que c’est Halloween mais quand même, je voulais une douceur italienne… Bon, je l’ai eue mais à quel prix ! Ma copine Samar du très bon blog Mes inspirations culinaires ne m’a jamais déçue alors je me suis dit que j’avais sûrement mis une araignée dans le potage (oui je sais avec Halloween, c’est petit ) ! Bah oui…quand on ne sait pas compter…on rame ! Quand on ne sait pas changer les ml en l (si,  je sais mais si je ne me concentre pas, j’inverse, dyslexie oblige)…

Donc Samar disait 10 minutes de temps de préparation, ça a duré 2h30 chez moi et les 40 minutes de cuisson …on arrive à 60 avec un gros moule à cake ! Quelle idée aussi j’ai eu de faire une recette « familiale » pour deux ! Arf ! Lire la suite

Risotto aux deux champignons, poulet et Marsala…

logo-pour-moi-de-syl-ce-que-je-veux-quand-je-veux-naLe mois Halloween de Lou et Hilde fait rage mais il se partage avec le mois italien d’Eimelle qui m’inspire bien davantage, comme vous pouvez vous en douter mais je vais bien trouver un nom horrifique pour ce risotto et le faire passer dans les deux challenges !  Non ? Comment ça c’est de la triche ? Mais pas du tout, c’est de la créativité, gnê ! Alors ce risotto pour Halloween se nommera « Riz aux yeux noirs de strega ivre  » ! (Demandez à Syl pour « strega », c’est sorcière en Corse….je crois !)

Un bon risotto demande juste 30 minutes mais 30 minutes de présence derrière la gazinière sans le lâcher une seconde… Un peu de préparation avant mais si peu…

INGRÉDIENTS  pour deux personnes (mais ça peut faire 2 repas) :img_3204

  • 2 verres de riz Arborio ou riz rond de votre choix ;
  • 1 petit verre de Marsala (pas aux amandes ni à la crème, du nature) ;
  • 2 échalotes coupées menues, 1 gousse d’ail, 1 bouquet de persil ;
  • champignons de Paris, pleurotes (parce que j’en avais mais mieux vaut les champignons de Paris si vous aimez le goût du champignon, la pleurote est assez fade)… Je n’ai pas pesé mais je dirais 500g de chaque, à faire revenir légèrement (pas trop non plus) avant avec de l’ail, une échalote, du persil, ça réduit beaucoup.
  • 2 escalopes de poulet fermier : la veille, les débiter en lanières puis en dés, les mettre à mariner dans de l’huile d’olive avec un oignon coupé fin, pratiquement haché, persil, thym, laurier, sel, poivre) et réserver au frais, filmé, jusqu’au lendemain. Vous pouvez aussi dépiauter les restes d’un poulet rôti…déjà cuit (mais  ce sera moins …bref…pas pareil).
  • 1 petite marmite (une marmitonne ?) de bouillon de poulet (idéalement fait maison), sinon un cube de bouillon de poule légèrement tiédi dans la « marmitonne » fera l’affaire. J’ai toujours du bouillon de poule maison au congél pour ces occasions !
  • et beaucoup beaucoup de parmesan, à râper au moins deux fois pendant que l’on mange (le garder à portée de main !img_3272

ACTION ! img_3258

Détaillez les échalotes finement (il me restait un oignon rouge, j’en ai profité et le(s) mettre à suer avec de l’huile d’olive dans une grande casserole. Dès qu’il (elles) est (sont)transparent(es), ajoutez les champignons juste précuits et les dés de poulet hachés avec l’huile de marinade.  Dès que c’est juste doré, ajoutez vos 2verres de riz et attention, la difficulté commence ! La seule, il faut que le riz devienne translucide sans attacher (et je n’ai pas choisi la facilité en l’ajoutant en dernier mais j’y ai gagné en saveurs). Dès que c’est fait, ajouter le verre de Marsala (et croyez-moi c’est bien meilleur que le vin blanc dans le cas présent), remuer un ou deux tours et ajouter une première louche de bouillon de poule/poulet.img_3262 img_3263Renouveler l’opération dès que ça prend au fond (avant que ça ne prenne au fond serait plus juste, arf !), jusqu’à ce que votre riz ne croque plus sous la dent (oui il faut goûter). Normalement et c’est ce qui fait le crémeux du riz, enfin pour moi (j’en connais certaines que je ne dénoncerai pas qui ajoutent de la crème fraîche, hérésia !!!), donc quand le riz est tendre et que vous avez l’impression qu’il reste trop de bouillon, comme ça :img_3270Oui c’est flou, mais il y a de la buée, c’est chaud hein ! Donc là, vous éteignez le feu, et vous recouvrez d’une assiette pendant 5 petites minutes et …img_3269 vous servez, c’est prêt-crémeux ! On peut ajouter une ou deux noix dont le goût se marie bien avec le champignon :

img_3271

Le parmesan est absorbé immédiatement, alors pensez à garder la râpe ! Buon appetito !

Mais allons voir chez Syl  notre Cheffe bien-aimée les noms et plats des participants…

logo-mois-italien-deimellePour Le mois italien d’Eimelle et si elles veulent encore de moi, les sorcières Lou et Hilde, pour le challenge Halloween…logo-halloween-lou-hilde

Je vous souhaite un bon dimanche…

Je confiture ! Et ça colle !

logogourmandiseshalloween15Vous vous demandiez où je disparaissais ces derniers jours ? Brusquement… Derrière mon chaudron de sorcière pardi puisque Halloween (je me retiens de lancer une insulte en arabe à l’encontre d’Halloween mais ça me démange ! 😀 ). Aussi, avant de vous révéler la recette de ma confiture de pommes (version très personnelle, je ne suis pas normande), voici quelques photos de ma confiture de melon selon Samar, sa recette délicieuse ICI, et comme j’avais aussi fait un pot de gelée de mûres, j’ai mélangé les deux un matin sur mon pain grillé et ma foi, c’était délicieux ! Lire la suite

Beignets de courgettes pour mon dimanche !

logo-pour-moi-de-syl-ce-que-je-veux-quand-je-veux-na

Le mois américain continue et comme je n’ai pas franchement d’inspirations mais en revanche, j’ai de beaux légumes bien mûrs de fin de saison à cuisiner, alors je joue encore une fois les rebelles, je sais que Syl. me pardonnera !

EDIT DE 15H41 : VOIR TOUS LES LIENS DU DIMANCHE à la fin de ce billet.img_3333Et il reste de belles courgettes (les citrouilles sont presque mûres), alors pour changer des pains, des flans, des pestos, j’ai fait des beignets de courgettes. J’en avais mangé sur le marché d’Ajaccio à tomber, avec du brocciu frais, nous étions en décembre et j’ai essayé de retrouver la texture en faisant une pâte à beignets que je fais pour les beignets de crevettes, hyper légère. Mais c’est un peu long car il faut faire cracher l’eau aux courgettes ! Et elles en regorgent…

INGRÉDIENTS : Pour une dizaine de beignets (pas assez 😉 )img_4167

  • 3 courgettes moyennes ;
  •  morceaux de feta ou de brocciu si vous en avez ;
  • 5 branches de menthe fraîche, 1 branche de basilic, 10 beaux brins de persil plat, 2 échalotes, 1 à 2 gousses d’ail, sel, poivre.
  • Pour la pâte à beignets :
  • 100g de farine,
  • 2 jaunes d’oeufs et 2 blancs qui seront battus séparément ;
  • une « coulée » d’huile d’olive ,
  • si besoin une lichette d’eau gazeuse pour finir de délayer et homogénéiser la pâte (comme sur les images plus bas)

Commencez par bien laver les courgettes, les râper crues avec leur peau et les mettre à dégorger 1h minimum en les pressant à la main si nécessaire pour accélérer le mouvementimg_4726En une après-midi j’ai récolté ÇA d’EAU !

Vidé deux fois !

Vidé deux fois !

Cette étape terminée, malaxez-patassez bien vos courgettes râpées avec la menthe et le basilic ciselés, le bouquet de persil plat ciselé également,  la féta recoupée en petits morceaux et rien ne vous empêche d’ajouter un peu de parmesan, quand on aime, ça ne gâche rien. J’ajoute également 1 à deux échalotes coupées très fines et 2 gousses d’ail hachées, du sel, du poivre ou une pointe de piment pour les plus téméraires.

Vous obtenez ça !

Vous obtenez ça !

Pendant que les courgettes dégorgeaient, j’ai préparé ma pâte à beignets qui a bien eu le temps de reposer par la suite (une après-midi).  Ce sont des proportions pour une dizaine de beignets , vous ajusterez en fonction…Dans une jatte, mettez les 100g de farine, les deux oeufs, l’huile d’olive, le sel, touillez jusqu’à ce que le mélange soit lisse.img_4728Et enfin, ajoutez les 2 blancs d’oeuf  battus en neige jusqu’à ce que vous ayez la consistance que vous voyez sur la spatule. N’hésitez pas à ajouter un goutte d’eau gazeuse  si vous la jugez trop épaisse . Laissez reposer minimum une heure.img_4737 Ensuite, avec une cuillère à soupe (ou deux), façonnez (comme vous le pouvez) des « boulettes » (c’est assez mou donc on fait comme on peu), trempez les dans la pâte et passez-les à la poêle dans de l’huile d’olive chaude mais pas bouillante pendant deux à trois minutes de chaque côté.img_4743 img_4741Ils sont d’une légèreté confondante et absolument délicieux, ils méritent le temps qu’on y passe… Une fois qu’on a mordu dedans… on ne peut plus s’arrêter !img_4745 img_4744Je vous souhaite un bon dimanche et je vous invite à aller voir chez notre patronne Syl ce que les marmitonnes Sandrion, Nahe, Marion, Une Comète-Béa, et d’autres de dernière minute, ont préparé !

EDIT DE 15H41 : Syl étant en panne d’ordinateur, je mets les liens de vos petits plats du dimanche ici, en attendant qu’elle puisse le faire chez elle :

Syl a cuisiné une tarte aux amandes de Californie, légère comme on les aime !

Sandrion a fait compoter sa tarte aux prunes et du coup c’est meilleur !

Béa-Une Comète s’est lancé dans la boulange et nous offre des baguettes viennoises aux pépites de chocolat, huum…

Nahe a repris avec bonheur la recette d’Estelle Calim pour de délicieux pancakes !

L’Irrégulière nous régale d’un risotto verde, parfait en ce début d’automne !

 

Savarin aux cerises (ou autres fruits) et à l’amande amère

logo-pour-moi-de-syl-ce-que-je-veux-quand-je-veux-naNotre Cheffe Syl l’a dit, je peux faire CE QUE JE VEUX (merci pour ce logo qui m’a fait éclater de rire), sans être obligée de cuisiner américain ou assimilé tous les dimanches ! Gnê. Et comme j’ai cette recette de gâteau, concoctée par mes soins (vi vi, dosages et tout et tout) depuis juin, que j’ai testée avec différents fruits, je ne pouvais pas ne pas vous en faire profiter !img_4717Compter une vingtaines de cerises Burlat et quelques-unes pour la déco.

INGRÉDIENTS :

  • 3 gos oeufs (frais et bios dans l’idéal) ;
  • 175 g de sucre ;
  • 120 g de farine + 1 sachet de levure chimique ;
  • 100 g de poudre d’amandes ;
  • 130 g de beurre ramolli mais non fondu + un peu pour le moule ;
  • 20 à 25 cerises non dénoyautées selon la grosseur de celles-ci ;
  • Liqueur d’Amaretti ou/et quelques gouttes d’extrait d’amande amère.

ACTION  !

Mélangez les oeufs et le sucre au batteur puissance maximale jusqu’à ce que le mélange soit mousseux et double de volume. Incorporez doucement la farine (de la T45 ici) additionnée de levure en continuant de fouetter pour garder le mélange mousseux et léger. Ajouter la poudre d’amandes, le beurre pommade coupé en morceaux et fouettez cocher ! J’ajoute un 1/2 bouchon de liqueur d’Amaretti et quelques gouttes d’extrait d’amande amère (tout dépend de vos goûts), je l’ai fait aussi avec des mirabelles et j’avais mis du whisky et du jus de citron, on peut varier les plaisirs… Disposez les cerises (que j’avais farinées mais qui sont quand même tombées au fond…) et enfournez dans un four préchauffé à 180° pour environ 45 minutes. Quand la pointe du couteau ressort sèche, c’est cuitimg_4711

img_4712 img_4714 img_4719 img_4724Recette moelleuse et légère, que j’ai refaite avec des abricots en août et aux mirabelles la semaine dernière…img_4842Enjoy comme dirait Samar ! Bon dimanche à tous ! Et promis, cette semaine, arrivent ENFIN quelques billets de lecture et un calendrier pour la reprise du jeudi-poésie ! J’ai dû installer nouvelle Box, nouveaux téléphones et ça m’a pris du temps !

En attendant, allons voir  chez Syl ce que nous ont préparé les cuisinières du dimanche : Sandrion, Nahe, Sharon, …

Cookies américains selon Pierre Hermé

logo mois américain cuisineYoupi, la cuisine du dimanche est de retour, notre Cheffe Syl a (enfin) arrêté son macramé rouvert la cuisine ! Pour notre plus grand bonheur ! Mais voilà, il fallait que ça tombe sur le mois américain…perso, moi et les hamburgers sommes un peu fâchés, oui je sais c’est cliché, il n’y a pas QUE ça mais vous avouerez que si l’Amérique n’avait pas eu les influences cosmopolites de l’Italie, la France, l’Europe en général, l’Amérique Latine, les pays orientaux, indiens, etc, on mangerait encore des pies et des potatoes à tous les repas… voire des pies aux potatoes ! Comment ça je suis méchante ? Non, juste réaliste (et un peu de mauvaise foi) !

Depuis quelques temps, je fréquente un blog de cuisine tenu par Samar, une jeune maman très pro, gentille comme tout et très sympathique qui vit à Boston ! Si c’est pas d’la chance ça ! La cuisine orientale et la boulange sont ses spécialités mais pas que…Elle a proposé mercredi cette recette de cookies « américains » selon Pierre Hermé « que l’on ne présente plus » (c’est précisé) sur son joli blog « Mes inspirations culinaires« , alors vous pensez bien que ça tombait à pic ! Si vous souhaitez piocher de bonnes idées  chez elle et saliver c’est PAR ICI !

Sauf qu’au final,  mes cookies ne ressemblaient pas vraiment aux siens  ! Je me demandais pourquoi ils étaient si plats (bien que très bons) ! Nom d’un gratton comme dirait Soène, j’ai oublié la levure ! Bon allez, on dira que n’est pas pro qui veut hein !IMG_4879Allons-y ! Tout ce qui est écrit en italiques est de Samar.

INGRÉDIENTS
  • 110 g de beurre mou à température ambiante
  • 175 g de pépites de chocolat (j’ai cassé une tablette de chocolat noir à la hache avec un pilon, c’était Bagdad dans la cuisine !) (je vous évite une fois de plus les photos qui pourraient heurter la sensibilité des plus jeunes et des plus vieux)…
  • 225 g de farine
  • 110 g de cassonade
  • 100 g de sucre
  • 1 oeuf
  • 1 pincée de sel
  • 1 c-a-c de levure chimique (oubliée, balayée et pouf raplaplas les cookies !)
COMMENT FAIRE ?
  1. Je bats le beurre et le sucre (aux fouets électriques) jusqu’à ce que ça mousse et que ça gonfle, j’ajoute l’oeuf tout en continuant de battre jusqu’à ce que le mélange soit lisse et homogène.
  2. Tamiser la farine avec le sel et la levure (que j’ai oubliée ter repetita, arrgh !).
  3. Ajouter la farine au mélange précédent et incorporer le tout. (Au mélange précédent, ça va de soi isnt’it ?)
  4. Ajouter enfin les pépites de chocolat et malaxer le tout (je le fais à la main). (Moi aussi !)
  5. Préchauffer le four à 180° (Samar le met à 170°).
  6. « A l’aide d’une cuillère a glace (qui sera plus pratique qu’une cuillère ordinaire) déposer des tas sur une plaque recouverte de papier sulfurisé en prenant soin de les espacer. (Tout dépend de la taille que vous désirez obtenir) ». Alors moi, je n’ai pas de cuillère à glace, je me suis contentée de faire de gros tas espacés certes, avec une cuillère normale !
  7. « Enfourner pour 8-10 minutes en surveillant la cuisson, les bord doivent être légèrement dorés et la surface molle ». (Je crois que j’ai attendu deux minutes de trop, ils n’étaient pas très mous)…IMG_4875
  8. « Laisser reposer à la sortie du four 5 minutes avant de les placer sur une grille jusqu’à refroidissement complet ». Au bout de 6 minutes, je n’ai pas pu m’empêcher d’en croquer un, quand le chocolat est encore fondant et baveux et ça croustillait !!!  Ça ressemblait un peu à des cookies azymes mais j’vous jure que c’était bon !IMG_4876IMG_4901  IMG_4899

Allons voir  chez Syl ce que nous ont préparé les marmitonnes du dimanche pour ce mois américain !

Je vous souhaite un bon dimanche et dommage que je ne vous ai pas présenté une autre recette que j’ai réussie mieux que celle-ci même s’il ne reste plus que 2 cookies à l’heure qu’il est…, ça va venir !

america logo mois américain 2016Ma première participation au challenge de Titine, dont vous retrouverez le programme ICI et la fin du mois avec mon cher Francis ScottFitzerald  m’intéresse beaucoup et j’ai au moins deux livres à chroniquer pour l’instant (voire 4/5 si le Canada est pris en compte).  Ça roule ! 😉

LE DEFI DU 20 : avec Soène, en cuisine ! Voui !

a cuisine défi 20 pour logo(1)EDIT DE 22H : à la demande générale (d’Emilie), je mets les photos de la parmigiana):D

Soène en cuisine  ! déjà il y a quelque chose qui sonne (so’N) bizarre, voire un anachronisme, une des sept erreurs, un os dans le poisson !!! Warf ! On sait qu’elle n’a pas le temps (elle n’en a jamais eu, ce n’est pas maintenant que ça va commencer), alors en perdre à « faire la cuisine », vous n’y pensez pas ! Mais quand j’ai vu son thème, là, je me suis dit que c’était l’occasion de participer à ce Défi du 20, qui un peu comme l’Agenda Ironique (même si les deux n’ont rien à voir), change de mains chaque mois ! Et puis pour Soène, je ne pouvais pas rater le coche ! Parce que si elle n’aime pas vraiment cuisiner (elle le fait très bien pourtant), elle est fine gourmet(te) (pas lyonnaise pour rien) ! Alors pour l’occasion (mois espagnol chez Sharon oblige), je lui ai préparé des coquilles Saint-Jacques (de Compostelle évidemment 😉 ) avec une sauce safranée, sachant qu’elle est plus bec salé que sucré ! Moi aussi d’ailleurs, même si je « pâtisse » de temps à autre, c’est souvent pour les autres ! Lire la suite