LES PLUMES 49 – LES TEXTES DES PLUMES VAGABONDES !

 

Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintoclouds

Nous partîmes à vingt dans ce vagabondage et arrivâmes à… 25 (moi incluse) ! Mais je ne compte pas les retardataires qui sauront se manifester ce matin…Par ordre d’arrivée des liens, des anciens et une nouvelle que je vous demande de chouchouter, c’est Lydia ! (Soène, je n’ai pas revu ton Jean-Pierre  😀 ). EDIT DE 19H53 : j’ai compté les retardataires dont vous trouverez les liens ci-dessous ! Je vous l’dis c’est pas une sinécure les Plumes ! 😀

Nunzi, Soène, Mind The Gap, Monesille, Jacou33, Lydia B. (Bienvenue à elle !^^), Carnets Paresseux dit Cow-boy Dodo pour la circonstance, Mijo64Marina Chili, PatchCath, Martine la Turbulente,Célestine, Anne de Louvain-la-Neuve, EmilieBerd, Martine27, Cériat, Isabelle (Les tribulations d’une lectrice), Claudialucia. Valentyne. Bizak. Ce matin samedi arrivent : La Licorne (bienvenue), Domicano et Eva. Et JoBougon à 19h53 qui s’en va danser le tango de la mort avec Anne DLLN , un régal ! Et Flipperine, mardi 1er mars !

Très peu (ou mal) inspirée cette semaine, j’ai fait un texte « soénien » (à partir d’une actualité pour ceux qui ne sauraient pas). Voici le lien de l’article de Rue89 sur Pavel Dourov qui m’a inspiré ce texte ! Je tiens à préciser que je ne connaissais absolument pas ce monsieur avant de lire cet article et c’est sa photo en Une ainsi que le premier paragraphe de l’article qui ont déclenché ce qui suit…avec les supputations fictives (ou réelles) que cela implique.

LA DIAGONALE DU FOUPavel Dourov millionnaire russe chelou

Il a fait des avions en papier son emblème jusqu’à pousser la coquetterie (ou le délire) à les porter en boutons de manchettes (en argent). Sur une chemise noire monacale. Comme le reste de sa tenue ou plutôt son uniforme puisqu’il ne s’habille, lis-je, qu’en noir. J’apprends qu’il boit une camomille !!! A ce stade (je manque de m’étrangler ), je remonte de quelques lignes sur mon écran jusqu’à la photo et je plonge dans son regard sombre, mystérieux. Une gueule d’ange pour celui qui ne boit ni thé, ni café, ni alcools, mange végétarien… Houlà (cet homme est dangereux) ! Où va-t-il donc pacager quand il veut s’amuser un peu ? Visiblement, et puisqu’il est le « cerveau » d’une messagerie Internet connue, il n’a pas le profil à baguenauder pour ne rien faire. Tout son temps doit être optimisé et ses flâneries lient sûrement l’utile à l’agréable. Je suppose. Je n’en sais rien. Mais s’il a été surnommé le Marc Zuckerberg russe c’est qu’il y a un potentiel…a Pavel Telegram la messagerie photo Rue89Ce qui m’a intéressé ? Son prénom… Pavel…un prénom de poète. Il est russe, beau, jeune (31 ans), riche et vit exilé depuis deux ans, exilé de force. L’argent l’indiffère mais il est blindé. Seule la liberté l’intéresse. Le sens qu’il prête à ce mot me fait tiquer (trop proche de libéralisme). Paria en Russie, il mène une vie d’errances qui le conduit de villes en villes, célèbres pour leur charme. Il a créé une messagerie au code inviolable (et sujet à polémiques) parce qu’il vient d’un monde où les conversations sont écoutées, où la liberté n’est qu’un miroir aux alouettes. a Pavel Durov à ParisAinsi dépeint, tu m’es presque sympathique même si tu n’es pas le genre d’homme qui m’aurait attiré à ton âge. Tu permets que je te tutoies Pavel ? Je modère mon enthousiasme quand je rencontre des hommes comme toi parce qu’il est difficile de deviner derrière quel nuage de fumée se dissimule la vérité. Et aussi je me méfie des hommes qui boivent de la camomille, comme des discours de presse, fussent-ils réputés sérieux. Ta vie actuelle est le fruit de circonstances malencontreuses mais je ne dirais pas malheureuses. Tu as le charme d’une libellule éphémère voletant au-dessus d’une prairie pestilentielle. Tu sais jeune homme, la solitude des cimes existe et ne rend pas l’homme meilleur, elle contribue à un certain vertige. Celui du pouvoir absolu . Tu mènes une vie libre en exil mais tu restes prisonnier de ton image. On sent bien que tu aimes garder le contrôle, tu évites tout ce qui pourrait te mettre en danger, je parierais que si une bombe ne t’explose pas à la figure, tu vivras plus que centenaire. Mais seul.a Pavel Durov 2

Sauf si… une forme de grâce venait à te toucher ! Pavel, si tu pouvais rejoindre tes frères qui se prénomment comme toi, les artistes, les poètes, les Kogan, Pacha, Krosnas et autre Tchelitchev… J’aimerais (cela restera un rêve pieux) que, derrière tout ce noir qui te nimbe d’un faux romantisme, se cache une lumière non virtuelle. Qu’elle éclaire l’autre versant de ton âme. Il n’y a pas que les chiffres, les codes, les algorithmes et l’adrénaline pour aider un homme à se sentir vivant. Tu découvrirais le sens du mot bohème et toute la chair contenue dans « liberté ».
Ton portrait renvoie l’image d’un être qui ignore l’amour et la poésie. Il y manque la tendresse d’une femme gironde qui ouvrirait ton cœur à la légèreté évanescente des nuages d’été. Pour t’agripper aux crinières des chevaux célestes dont tu rêves parfois. Ton exil alors aurait un goût de sel et d’algues fraîchement découvertes par la marée, on y entendrait un ressac pour donner à ton itinérance le rythme d’un cœur qui bat comme celui du sable quand l’écume des vagues l’embrase d’un simple murmure…

Crédit photo : Pavel Durov/compte Instangram.

Crédit photo : Pavel Durov/compte Instagram.

Bon vent Pavel !

©Asphodèle – 27 février 2016
643 mots (signature et titre compris)

Les 20 mots à placer étaient : flânerie, pacager, liberté, baguenauder, circonstance, enthousiasme, prisonnier, errance, prairie, libellule, céleste, nuage, délire, rencontre, bohème, parie, alouette, gironde, évanescent, agripper.

Je les ai tous placés sauf « rencontre » que j’ai transformé en verbe, de toutes façons, la collecte manquait de verbes !

LES PLUMES 49 – Résultats de la collecte pour vagabondage !

Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintocloudsLa cuvée de février est correcte ! Jute 20 mots, avec le mien, donc vous ne pourrez en enlever qu’un seul, ha ha ha, j’en entends déjà qui soupirent. À propos, nous allons mettre deux ou trois choses au clair et ceci est valable pour les anciens comme pour les nouveaux ! Puisque la majorité d’entre vous a une mémoire de poisson rouge et oublie le règlement d’un mois sur l’autre, il serait bien que vous le relisiez de temps à autre, au moins que vous vous souveniez des points élémentaires ! Hum ! Alors oui, on laisse son mot en lettres majuscules parce que quand il y a plus de cent commentaires, c’est plus pratique pour tout le monde de les visualiser !

Nous allons en reparler, en attendant, voici la liste :

Flânerie, pacager, liberté, baguenauder, circonstance, enthousiasme, prisonnier, errance, prairie, libellule, céleste, nuage, délire, rencontre, bohème, paria, alouette, gironde, évanescent, agripper.

J’ai rarement vu Soène aussi sereine, m’avouant même qu’elle avait fait sa sieste ! Soène ? Une sieste !!! Tout fout le camp…a soène qui promet d'être sage quand j'ai le dos tournéBref ! En attendant notre Monesille-Camomille, soi-disant burn-outée la semaine dernière… a drôlement bien récupéré….plumes nunzi quand elle est au bord du burn-out a drôlement bien récupéré (bis, sur l’air de un dos tres)….a Monesille qui compte les pointsQuand je suis arrivée dans mes commentaires …a aspho quand je vois un mot qui va faire hurler SoèneJ’ai compris que ma journée allait être terrible ! D’ailleurs j’ai exigé….gif plumes quand j'ai besoin de café en IVdu café en intra-veineuse et j’ai bien fait ! Parce que…entre…a émilie quand elle a noyé ses enfants ET fini son ménage !Emilie qui ne comprend qu’un mot sur deux (après avoir noyé ses enfants et terminé son repassage) (et partie en quête de « profondeur » mystérieuse »)… et son jumeau astral…a Mindounet quand il lit un mot compliqué !Mindounet…quand il a vu pacager…ce matin !…ou quand…a mind quand il explique les stats de son blog !il essaie de me démonter le règlement ! Mais notre Dodo (alias Carnets Paresseux), à ce sujet…(ci-dessous quand il fayote)…plumes le faillot de servicea plumes quand le Dodo réinvente l'histoire !rebondit (il a de la détente en stock) sur le sujet et veut garder TOUS les mots écrits en majuscules ! Rhaa, je sens…aspho, après une journée collecte j'essaie de garder mon calme en mangeant du chocolat !qu’après en avoir tué deux ou trois, je vais me venger sur le chocolat ! Mais ce n’est pas fini… Aujourd’hui TOUT LE MONDE (sauf 2) avait oublié le règlement…En fait j’ai eu l’impression devant ces regards vides…a alzheimer collectif2…d’assister à un Alzheimer collectif et …après un grand moment de solitude… Soène, toujours prête à aider, s’est mise…a Soène quand elle arrive pour taper !…à taper tout le monde ! Pour être réveillée…elle a même fait…a Soène quand elle découvre JP un nouvel homme aux plumes !du charme à un nouveau aux plumes, Jean-Pierre du Var ! Haaan…comment Monesille…monesille qui découvre les mots composés !s’est moqué d’elle, c’est moche les filles ! En attendant, Emilie  que l’on attend…a Emilie qui rentre enfin des profondeurs !Voilà comment elle est rentrée des ses « profondeurs », à l’heure où je mets sous presse, je n’en sais pas plus mais son mari a lancé un avis de recherche (aux voisins déjà)… Sinon, Célestine ? Ha vous ne saviez pas ? a Monesille le retour…nous avons vu ses jolies jambes et sa démarche chaloupée ce matin…en fait…a claude hi hi les pussycats dolls are back !elle est partie rejoindre Edualc à un atelier-guitare !… J’aurais bien d’autres potins à vous révéler… Plumes quand Soène passe à autre chose !vous savez que j’en sais sur tout le monde, avant-après…plumes quan untel mefait du chaermeperdu de vue, je vous laisse deviner qui c’est, moi-même je ne sais plus…mais j’ai mes amies Syl, Martine aussi et Somaja qui ….plumes syl et ses copines attendent le 20 heuresattendent le 20 heures et il est 58 ! Monesille, Emilie, Mindounet et Soène, vous m’avez épuisée aujourd’hui ! a sharon après une journée de collège !Alors  c’est finiii pour aujourd’hui, à samedi et bonne semaine à tous !plumes c'est fini je vous embrasseLes nominés punis sont  (par ordre alphabétique) : Anne de Louvain-la-Neuve, Brindille33, EmilieBerd, Flipperine, Mind The Gap et Pascal Bléval (ça en fait des Alzheimer non ?) : vous me copierez 100 fois : « je laisse mon mot en majuscules dans la collecte des Plumes » ! Bonne inspiration et à vos plumes !

LES PLUMES 49 – La collecte de février est arrivée !

Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintocloudsBonjour amis plumitifs ! Frrrt frrrt ! Vous entendez ? Il y a de l’air dans les plumes en ce moment, les oiseaux ont commencé à se reproduire depuis la mi-février et ils font un bruit joyeux dans le jardin ! Leurs chants commencent de plus en plus tôt et je laisse mon esprit se perdre dans leurs cris. On sent une légèreté nouvelle…Tout ça (ouiiii) pour vous demander ce que vous inspire le mot :

VAGABONDAGEcrédit photos : Soène (quand elle est "en balade" !

©rédit photos : Soène (quand elle est « en balade » et « en rigolade »)

N’en profitez pas pour vous égailler dans tous les sens ! Vous avez jusqu’à 20 heures pour me laisser un mot en commentaires. Pour les nouveaux qui souhaiteraient participer, le règlement est ICI !

Heureuse de vous retrouver et bon lundi à tous ! 😉

N’OUBLIEZ PAS DE LAISSER VOTRE MOT EN MAJUSCULES ! Merci !

LES PLUMES 48 – LES TEXTES DE JANVIER 2016, selon l’humeur du jour…

Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintoclouds

EDIT DE 21H44 LE 21/01/2016 : Notre chère Anne de Louvain-La-Neuve a écrit un superbe texte sans me laisser le lien, à l’occasion, si vous repassez par là, ne la manquez pas !

EDIT DE 11h le mardi 19/01/2016 : le texte de Mart. et pour ceux qui l’attendait, la suite de celui de La Plume et la Page. Ainsi que le BON lien de LilouSoleil qui a disparu depuis samedi dans un vortex avec un lien erroné…:mrgreen:

Ouf, La tempête s’est calmée depuis lundi, ici du moins, je sais que la neige est arrivée chez certains d’entre vous et j’en bave ! Pardon pour ceux qui la détestent (je pense à quelqu’un en particulier qui se reconnaîtra) mais elle m’a bien aidée (la neige pas celle qui ne l’aime pas) pour mon texte qui combine encore une fois le thème « blanc » de l’Agenda ironique qui se passe chez PatchCath ce mois-ci, et les mots imposés des Plumes. J’ai utilisé 23 mots de la liste retenue et 11 de la liste écartée !  Ce qui fait 33 mots en tout mais je ne bats pas notre Dodo national qui a utilisé 43 mots !

Les deux listes de mots, l’officielle et l’officieuse dans laquelle nous pouvions piocher, j’ai mis en rouge, les mots dont je ne me suis pas servie. Lire la suite

LES PLUMES 48 – résultat de la collecte de l’humeur d’un jour de janvier 2016 !

Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintocloudsBon, hé bien je ne sais pas si c’est le temps, on dit que ça influe mais majoritairement vous étiez de bonne humeur ! Et surtout en plein ménage pour beaucoup !  Alors, il n’a pas été facile de choisir entre vos deux mots, pour certains oui, n’est-ce pas Thiébault ? Mais pour d’autres, j’ai failli faire « ams tram gram » !

A l’heure où je programme (je suis obligée d’éteindre ma Box), Soène ne m’a pas laissé ses mots ! Vilaine jusqu’au bout ! Tiens pas de 20 h mais je l’ai filmée à Noël en train de faire des animations… en Autriche ! Lire la suite

LES PLUMES 48 – HOU HOU L’AN NEUF, LA COLLECTE DE JANVIER 2016 !

Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintocloudsÀ tous mes amis des Plumes, à qui je n’aurais pas encore souhaité une bonne année, tous mes voeux de bonheur et une bonne santé à vous et à votre plume, votre clavier, quel que soit le moyen de transport qui vous sert à écrire ! Pour bien commencer l’année, je ne vous impose pas de thème, j’avais envie que vous me laissiez un mot correspondant à  votre humeur du jour ! Comme nous l’avions déjà fait une fois, vous me laisserez pas un mais DEUX mots et je déciderai lequel garder ! J’espère que vous avez la pêche en majorité sinon…ça ne va pas être triste … (en fin de journée, je risque de demander à Mindounet qu’il me prête sa corde !) Vous laissez ce que vous voulez !

Pour les nouveaux qui seraient tentés de participer, je les invite à consulter le règlement, ICI.

Vous avez jusqu’à 20 h pour me laisser vos mots !

EDIT DE 12H19 : Célestine a proposé pour plus de lisibilité d’écrire les mots que vous déposez en MAJUSCULES. Plusieurs d’entre vous l’avaient déjà demandé, un accord tacite avait été passé mais comme on reprend très vite ses mauvaises habitudes, tous ne le font pas et j’excuse aussi les nouveaux qui n’étaient pas forcément là à ce moment. Donc, cela va passer dans le règlement : il sera fortement conseillé de laisser ses mots en MAJUSCULES, sous peine de représailles (ma règle en bois s’ennuyait un peu justement ! 😆 ) !

Je vous souhaite un bon lundi ! Et ça continue, « encore et encore »…a orage gif

Calendrier 2016 (semestriel) des Plumes et des jeudis-poésie !

temps qui passe lune deviantart ineedchemicalx.deviantart comVous n’y croyiez plus ? Moi non plus, suspendue que je suis à une horloge implacable qui ne me laisse pas beaucoup souffler ! S’il est des bilans de fin d’année, bloguesques que l’on peut allègrement sauter sans mettre en péril un quelconque équilibre comptable, le calendrier, lui, impose de facto sa rigueur dès lors que nous avons des rendez-vous mensuels… Je parlais des Plumes et de la Poésie. Les seules rescapées de ce blog en perdition !  En regardant les dates (oui ça m’arrive), nous entrons dans la 6ème saison des Plumes et la 4ème pour la Poésie, aouche, le coup de vieux, là d’un coup !

a attal desireless en 80

2011 et « l’ébouriffade » propre aux premières fois…

a attal desireless today

2016…et la cruauté du temps qui passe ! PARDON Desireless, c’est tombé sur vous mais ce n’était pas méchant !

Je vais m’en remettre… difficilement mais je vais y travailler, si vous avez l’adresse d’un excellent psy (pas trop émotif) dans la région Pays de Loire n’hésitez pas me laisser ses coordonnées…a plumes colère pétage de plombsLes deux calendriers ne vont que jusqu’à fin juillet, on verra si en août, je « bouge », si j’ai de la famille, on s’adaptera… Commençons par la Poésie :

JANVIER : les 7 et 21 (oui c’est demain ouille !)
FÉVRIER : les 4 et 18 et comme c’est une année bissextile, je vous demanderai de réitérer l’expérience en écrivant un poème de votre cru pour la séance du 18 ! Pour ceux qui veulent bien sur… 😉
MARS :  les 3, 17 et 31.
AVRIL  LES 14 ET 28.
MAI : les 12 et 26
JUIN : les 9 et 23.
JUILLET : les 7 et 21.

Mais comme je sais qu’il y en a quelques-uns parmi vous qui aiment écrire, je vous laisse un sondage, à savoir si vous aimeriez écrire un poème de votre cru une fois sur deux, je noterai les résultats sur la Page dédiée, sous ce sondage. La Page est sous la bannière et j’en ai ouvert une autre pour 2016, le nombre de commentaires sur la précédente devenant rébarbatif quand il s’agit de laisser un message !delete gif ordi ana-rosa

MAINTENANT, le CALENDRIER DES PLUMES 2016 :Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintoclouds

JANVIER :  lundi 11 janvier (collecte) – samedi 16 (textes)
FÉVRIER : lundi 22 février (collecte) – samedi 28 (textes)
MARS : lundi 7 mars (collecte) – samedi 12 (textes)
AVRIL : lundi 4 avril (collecte) – samedi 9 (textes)
MAI : lundi 2 mai (collecte) – samedi 7 (textes)
JUIN : lundi 13 juin (collecte – samedi 18 (textes)
JUILLET : lundi 11 juillet (collecte) – samedi 16 (textes).

LE SONDAGE POUR LA POÉSIE :

LES PLUMES 47 – résultats de la collecte chabada !

Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintocloudsHou mes aïeux, heureusement que c’est bientôt les vacances, Noël et que certains sont occupés parce que ceux qui restent sont des enfants terribles… Je vous en reparle ! Voici les 20 mots de cette collecte anorexique dont deux sont facultatifs ! Le dernier mot est le mien. J’espère ne pas en avoir oublié, n’hésitez pas à me le dire !

Espoir, guimauve, comédie, musique, plage, liaison, mièvre, baragouinage, égalité, classique, chanson, inspiration, balai, (essuie-glace : facultatif), navet, louche, roman, abracadabrantesque (facultatif), amoureux(se) et batifoler.

Parce que Soène pour une fois n’a pas mis le bazar…a SoeneToujours à palabrer pour trouver mieux que le Vizir Iznogoud… Elle avait même…

a soène warf !…gardé son déguisement d’Halloween mais elle est partie se rhabiller pour Noël en S’ABSTENANT pour laisser un mot 😥 ! Sauf que Martine…aspho plumes danse de la joie…voyant le terrain libre a ouvert la danse de la joie, faut dire…que Monesille écrit LE livre….a Martine à la recherche de l'herbe d'or !… »Martine à la recherche de l’Herbe d’Or« , déjà épuisé avant parution.. A propos d’épuisé… notre cher Dodo (alias Carnets Paresseux)… a carnets quand il décide d'être vraiment paresseuxtoujours en train de procrastiner pour savoir quel mot il va me laisser… Il suffit que Martine passe tous « saints » à l’air ou presque…plumes quand Mindounet s'accroche à la djeunesse…pour qu’il bugue et bégaie « essuie-glace-balai-essuie-glace-balai-rien »… Epuisant j’vous dis ! Pendant ce temps… on a perdu Mind…a carnets qui change d'avis dès qu'il voit martine !…qui vient de fêter ses 26 ans…Mindounet quand il pense à ses vacancesBDN (Bande  De News) me dit dans l’oreillette qu’il est resté perché dans un bouge du East End… On pense à lui… Monesille, ha Dame Camomille…a monesille depuis l'herbe d'orAdmirez le résultat depuis qu’elle a trouvé l’herbe d’or !!! Magique non ! D’ailleurs…Plumes sorcières après Halloween elles braillent que c'est fini !nos trois Sorcières (et un seul balai, c’est la criiise) en sont ma-la-des ! Par contre…les hommes de la blogo…Plumes Gif trois mousquetaires…approuvent, bien sûr. Ce qui a poussé PatchCath et Célestine (au centre)…Plumes femmes années 50 qui dansent à monter un girlband (à gauche et à droite Martine et Syl les ont rejointes)… Fabuleuse cette herbe d’or… Mais vous saviez pour Val ?a val quand on la libère après le wend !elle serait prisonnière même le week-end ! Il faut la libérer !jument multicolore morianart blogspot comavant qu’elle ne change de couleur…déjà là ça commence… Du coup, Syl, Martine et moi…a plumes syl somaja et moi en vacances !avons décidé d’utiliser le balai de Carnets Paresseux au mieux et de prendre le large ! Voilà l’heure c’est l’heure, c’est finiii ! aspho blablabla aspho c'est fini !je pars à la recherche de l’herbe d’or !

Bonne semaine à tous et soyez inspirés ! Que l’esprit de Noël ou l’esprit tout court vous vienne !

Les PLUMES (47) DE DÉCEMBRE font leur cinéma ! Collecte chabadabada !!

Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintocloudsAprès un week-end chargé (à préparer depuis vendredi, à vivre, à voter, à cuisiner)( j’suis claquée), j’ai vraiment manqué de temps pour vous suivre régulièrement et je vous adresse mes plus plates excuses, je n’arrive pas à me dédoubler, y’à rien à faire ! En plus, je me suis engagée à participer à l’agenda Ironique, organisé par Monesille (allez-voir, c’est quelque chose !) ce mois-ci et comme les dates de publication se juxtaposent, le Dodo (alias notre cher Carnets paresseux) m’a suggéré de faire du shampoing (du deux en un). Soit ! Sauf que j’avais déjà choisi ce thème « cinématographique » pour vous inspirer les délires les plus fous, donc je sens que ça va être épique ! Nous n’avons peur de rien, je vous propose malgré tout ce « Chabadabada » plus ou moins inspiré de Claude Lelouch mais c’est le mot ou le cinéma « chabada » en général qui pourra vous inspirer ! C’est parti !

Vous avez jusqu’à 20 heures pour me laisser votre mot en commentaires et pour ceux qui ne connaîtraient pas encore l’intraitable règlement, c’est PAR ICI que ça se passe (à lire) !

Et un peu de musique (décalée, amateurs sur la vidéo, pas Nicole Croisille !), de souvenirs aussi pour certains avec ces images…pour nous faire démarrer la semaine d’un pas léger dans la pré-ambiance nowélienne de circonstance !

Je vous souhaite un bon lundi !

LES PLUMES 46 – Les textes s’échappent !

Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintoclouds

Je ne sais pas chez vous, mais ici il pleut depuis une semaine à gros bouillons, comme si le ciel pleurait lui aussi… pour ajouter à la tristesse.  Vous avez été 27 à participer (à l’heure où je mets sous presse j’ajoute les retardataires)  (moi incluse), ça nous fera de la lecture ce week-end pour nous changer les idées !!

Par ordre d’arrivée des liens, tadadam nous accueillons deux nouvelles, Sev et Prudence, soyez gentils avec elles !

Sharon, Marina Chili, Nunzi, Thiébault de Saint-Amand, PatchCathMarlaguette, Sev, (Bienvenue Sev !^^),  DomicanoMartine, Jacou, Soène, Ghislaine, Carnets paresseux, Adrienne, Cériat, Marie-Jo64, Nadège, Prudence petitspas (Welcome, Prudence !^^), Célestine, Martine27, EmilieBerd, Valentyne, Modrone, Mart. LilouSoleil. Eva and family, . Et L’Or Rouge, fin janvier 2016 que les mots de cette liste ont inspirée.

Et mon médiocre texte ci-dessous :

LES DEUX VIES D’UN POÈTE…envol oiseau main qui lâche

Le jour finissait brutalement en cette mi-novembre dans le dernier froissement d’un couchant maussade, aux couleurs délavées par les brumes d’automne. Dans une majestueuse envolée, de grands oiseaux noirs regagnaient leur nid, entre les pierres du vieux clocher. C’était l’heure de l’angélus. Le poète au doux visage, debout derrière sa fenêtre, alluma une cigarette, bercé par des pensées qui oscillaient au même rythme que le carillon des cloches. Il ne respirait plus, cherchant à savoir pourquoi cette heure de la journée lui faisait un tel effet. Mais il ne trouva pas.

Au moment où la lune montait entre les arbres déplumés, il se souvint qu’il était mort depuis longtemps déjà. En glissant sur une balle de tennis. Stupidement. Il habitait toujours son ancienne maison, abandonnée aux vents coulis. Il n’avait pas eu d’enfants et sa veuve avait déménagé. Elle n’aimait pas les héritages, les partages et elle avait juste quitté les lieux chargés de trop de souvenirs. Elle avait refait sa vie comme on dit mais venait de temps à autre, par acquit de conscience déposer un chrysanthème au cimetière. Il sourit en pensant à l’épitaphe qu’elle avait fait graver dans le marbre : « Le destin a voulu qu’il nous quitte trop tôt. Il est mort en poète, comme il avait vécu, en gardien des belles lettres qui traversent le temps. Il était comme ses livres, éclairé de l’intérieur, il était mon phare dans la nuit. Il continuera à vivre à travers l’oeuvre qu’il nous a laissée. »  Il faudrait qu’il pense à la récrire, mais comment l’envoyer à sa femme sans éveiller les soupçons ?

Il n’aurait jamais imaginé cette vie-là après la mort, elle ne correspondait en rien à ce qu’on lui avait appris, ni aux hypothèses scientifiques les plus sérieuses, comme les plus farfelues. Quoique… il se rapprochait de ce que d’aucuns appelaient fantômes. Il était invisible, ne ressentait rien et n’éprouvait ni désir de manger, ni besoin physique. Seule son âme n’avait pas changé. Il avait élu domicile au grenier et après avoir ressorti son écritoire d’encre et de plumes, il emplissait ce temps sans horloges à noircir des pages blanches. Comme avant mais avec une émotion décuplée, une sensibilité réchappée de la vie et de la mort. Comme dans les contes de son enfance, il se déplaçait d’un lieu à l’autre dans un souffle de vent, il aurait pu visiter le monde, en cavale sur le dos des nuages, lui qui n’avait jamais aimé les voyages mais il préférait ses fugues dans l’univers des auteurs disparus et de leurs personnages. Ce soir Alice passerait lui demander s’il avait vu son lapin et il ne répondrait pas, ne voulant pas changer le cours de l’histoire qui s’écrivait. Marcel dépérissait depuis qu’il ne cherchait plus le Temps perdu et Ariane, la belle du seigneur délirait encore dans sa baignoire.

Une odeur de poudre de riz ferma la porte à ses rêves désordonnés, c’était le signal. Sa plume l’attendait. S’abstraire de toutes choses pour écrire, voilà ce qui lui avait manqué de son vivant. Le vent dans les ramures ressemblait à des sanglots, des sanglots longs…il tenait le début de son poème !

©Asphodèle – 20 novembre 2015.

 685 MOTS POUR tout LE BILLET ! Avec les 25 mots qui suivent et qu’il y avait à placer (on pouvait en ôter deux) :

Belle, gardien, lapin, destin, envolée, fermer, souffle, partage, quitter, s’abstraire, voyage, cavale, réchapper, chose, respirer, poète, nid rêve, vie, doux, fugue, oiseau, imaginer, balles, poudre, bercé.

LES PLUMES 46 – résultats de la collecte pour « échapper »…

Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintocloudsJe suis contente que vous ayez été nombreux à participer à cette collecte puisque nous avons 26 mots avec le mien qui est toujours le dernier de la liste. Contente aussi que vous n’en perdiez pas les mots, bien au contraire et vous allez me faire un beau texte avec votre coeur et vos tripes, mais surtout avec votre vocabulaire car comme l’a dit très justement une écrivaine qui passait à La Grande Librairie il y a quelques temps (Marie-Hélène Lafon pour ne pas la citer) : « des tripes, ça ne suffit pas pour faire un livre » ou quelque chose dans ce genre ! C’est pas faux… Vous pouvez donc ôter deux mots puisque nous dépassons les 25 mais comme ils ne sont pas très compliqués…

Voici la liste :

belle, gardien, lapin, destin, envolée, fermer, souffle, partage, quitter, s’abstraire, voyage, cavale, réchapper, chose, respirer, poète, nid, rêve, vie, doux, fugue, oiseau, imaginer, balles, poudre,  bercé.

Et demain je commence à poétiser avec Martine, allez voir ICI de quoi il retourne, jusqu’au 21, en mémoire des victimes des attentats. Merci à tous d’avoir rendu ce lundi gai malgré les circonstances, je vous souhaite une bonne semaine.écrit dans mes mains  déjà

LES PLUMES 46 – La collecte de novembre !

Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintocloudsEn ce dernier jour de deuil national, alors que nous avons tous encore la tête plus ou moins à l’envers, j’ai hésité à faire ces Plumes. Et puis je me suis dit qu’écrire avait toujours été une forme de résistance , un baume consolateur aussi. Et parce que ç’aurait pu être vous ou moi à tomber sous les balles des terroristes, je vais vous demander ce que vous inspire :

ÉCHAPPER

Vous avez jusqu’à 20 heures pour me laisser votre mot en commentaires qui je le rappelle, ne sont pas une tribune politique. Je vous demanderais aujourd’hui de vous abstenir à ce sujet mais lâchez-vous, aimez-vous, faites du bruit, défoulez-vous sur tout ce qu’il reste (et il y a de quoi faire) !

Pour ceux qui découvriraient Les plumes, un petit tour par le règlement, ICI, est souhaitable !

Je vous souhaite un bon lundi et du courage plein les mimines !coquelicot esseulé mlle-yaya tumblr

LES PLUMES 45 – LES TEXTES DU MANQUE !

Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintocloudsVoici les textes du « manque ». J’en profite pour rappeler (suite à des questions posées lundi) que le thème de départ, qui sert à récolter les mots n’est pas forcément le thème de votre texte. Vous pouvez aller là où vous emmènent les mots… C’est libre !

Vous avez été 34* à écrire un texte !  Vraiment, bravo ! C’est un retour qui me fait doublement plaisir, vous vous en doutez ! J’espère que je n’ai oublié aucun lien, n’hésitez pas à me fouetter si c’était le cas ! 😀 À ce propos, je précise que je copie-colle tous vos liens, donc s’ils ne fonctionnent pas, c’est soit : ils sont erronés, soit il y a un souci de plate-forme. Mon texte se trouve après la liste des valeureux participants ! EDIT DE 10 H : je viens d’ajouter TROIS retardataires, ce qui fait 31. Janick, Réjanie et Eva, vous passerez à mon bureau ce soir pour la punition !!! 😀 et QUATRE avec MONESILLE, à 11h18 ! L’OR ROUGE à 14h28… ahem, la liste des punis s’allonge, mon bureau va être trop petit ce soir !!! MIJO à 16h09 (de mieux en mieux !!!) 🙄 (à quoi sert mon règlement ? Hein je vous le demande)… Et tadadam Pativore le 2 novembre, là c’est le pompon !!! 😀

* chiffre fluctuant, nous partîmes 27...

Par ordre d’arrivée des liens, voici les 34 plumitifs d’octobre (moi incluse) : Lire la suite

LES PLUMES 45 – Résultats de la collecte d’octobre !

Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintocloudsOUps, EDIT de 21h51 et de 00h35 : on me dit dans l’oreillette que j’ai zappé le « BESOIN » de RP1989,et « RATIONNER » de Pativore je m’en excuse ce n’était pas volontaire ! Merci, si vous repassez par là de les ajouter à votre liste ! A 20 mots, vous pouvez en supprimer 1, à 25 : deux !

Les participants n’ont pas été en manque de mots (sauf deux ou trois) dirait-on puisqu’il y a 24 mots dans la corbeille de récolte ! Plus celui que je vous laisse, 25. Oui c’est nouveau : je ne laisse plus 3 mots commençant par une lettre de l’alphabet particulière mais un seul, que je choisis au dernier moment. Le dernier mot est donc le mien ! 😀

Bon, les filles, ce soir vous aurez droit à un petit 20h (et je ne vous fais pas de cadeaux comme promis) !

Voici la collecte : Lire la suite

LES PLUMES 45 – Collecte d’octobre comme feuilles au vent !

Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintocloudsCinq mois que les Plumes n’ont pas eu lieu… Cinq mois ! Même moi je n’en reviens pas.  Bon, alors, nous allons considérer ce retour comme une rentrée, tardive (universitaire peut-être ?) et je vais vous demander ce que vous inspire le mot :

MANQUE

C’était un peu de circonstance non ? Parce que j’ai vraiment connu le manque ces derniers mois, ce serait trop long à raconter mais en premier lieu, cet espace du blog, vous, vous m’avez manqué et ça…je ne pouvais trouver d’équivalence ailleurs, alors on se rattrape ? 🙂a aspho quand je suis aspirée par une faille temporelle !Vous avez jusqu’à 20h pour me laisser un mot en commentaires et si vous avez oublié le règlement, c’est PAR ICI !

Je vous souhaite un bon lundi avec le meilleur de l’automne !automne 2015 escalier lylou

LES PLUMES 44 – LES TEXTES DE MAI !

Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintocloudsVous me pardonnerez la longueur de mon texte (qui ne dépasse cependant pas les 700 mots) mais j’ai eu du mal cette semaine. J’avais encore la tête à la poésie espagnole lue la semaine dernière dans le cadre du mois espagnol de Sharon, ce texte est né sous l’influence de ces lectures… Rien à voir mais vous m’avez laissé beaucoup de « liens courts » WP et souvent ils ne fonctionnent pas en programmation, n’hésitez pas à remettre votre « lien long  » en commentaires si tel était le cas ! Pas de panique non plus pour les matinaux qui me disent « le lien ne marche pas », c’est souvent que le billet n’est pas paru, je dois être une des rares à programmer pour 6 heures. Par ordre d’arrivée des liens ont participé, nombreux, vingt-six plumitifs que je remercie : 28 textes avec le mien car Pascal Bléval en a écrit deux… Lire la suite

LES PLUMES 44 – Résultats de la collecte pour « craquer » !

Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintocloudsVingt-six mots ce soir, pfffiou, le « craquage » sous toutes ses coutures vous a inspiré ! Aussi, comme nous  sommes arrivés à la fin de l’alphabet, disons que je suis gentille et je vous épargne les w, x, y et z (c’est bien au Scrabble, dans un texte beaucoup moins), j’ai décidé de ne laisser qu’un mot, en rapport avec le thème.

Pas de 20 heures en gifs ce soir (désolée Soène, désolée Syl et ceux qui apprécient ce moment) mais je n’ai pas pu rester assise à vous chercher les gifs adéquats pour ce soir… Je crois que je vais enquêter sur les ordis qui ont une fonction vocale efficace (comme Siri sur l’iPhone), il y a des jours où ce serait drôlement pratique !

Voici la liste : tonnerre est mon mot. comme nous dépassons les 25 mots, vous pouvez en laisser deux de côté.

Feu, chocolat, pelote, courage, croquer, branche, pleurer, folie, logiciel, admiration, couture, s’évader, play-boy (ou playboy), abeille, clope, plaisir, raquer, tunes (ou thunes), caramel, articulations, céder, raccommoder, vernis, allumette, amour, courses (dans le sens de shopping),  tonnerre .

Je vous souhaite une bonne semaine, que l’inspiration vous vienne mais n’oubliez pas : écrire c’est 99% de travail avant tout (ce n’est pas moi qui l’ai dit) !^^

Les premières roses thé du jardin voisin (j'attends toujours les miennes !)

Les premières roses thé du jardin voisin (j’attends toujours les miennes !)

IMG_2900

LES PLUMES 44 – La collecte de mai, on fait ce qui nous plaît !

Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintocloudsDernières Plumes avant…je ne sais pas encore, il est possible que je sois absente dès début juin comme plus tard, en tous cas je vous le dis maintenant, ce sera pour cinq semaines (arrrgh le Goulag) ! Je ne pars pas en vacances non plus ! Dès que les autorités de la Faculté qui me suit daigneront me donner des dates exactes, je vous informerai et nous verrons comment gérer cela au mieux.

Aujourd’hui, vous allez me dire ce que vous inspire le mot CRAQUER ! N’y voyez pas un message subliminal, mon moral n’est pas encore atteint !

Vous avez jusqu’à 20 heures pour laisser votre mot en commentaires, le nouveau règlement est ICI et pour les nouveaux qui souhaiteraient participer, je leur conseille de le consulter avant.

Bon lundi à tous après ce loooong week-end ensoleillé !

Les roses anciennes et odorantes ont refleuri au jardin de ma tante...

Les roses anciennes et odorantes ont refleuri au jardin de ma tante…

LES PLUMES 43 – Les textes du désir d’avril 2015 !

Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintocloudsA vos agendas ! Pour des raisons indépendantes de ma volonté je serai absente en juin (dates pas encore fixées), pour 5 semaines et je ne sais pas encore dans quelle mesure je pourrai utiliser l’ordinateur. Aussi, à la demande générale (malgré une réfractaire), il y aura deux sessions de plumes en mai, grâce à une âme charitable (qui tient à garder l’anonymat) qui collectera vos liens, me permettant ainsi de m’occuper des jeudis poésie qui tombent les mêmes semaines. Collectes les 4 et 18 mai pour des textes les 9 et 23 mai ! Alors heureux ? !

 A 22 heures hier soir, j’avais les liens (plus ou moins) des 24 fauteurs de troubles suivants  ! Par ordre d’arrivée des liens (plus ou moins) . Et 5 de plus ce matin. :

Monesille, Ghislaine53, Val-Grenouille59, LilouSoleil, Melle La Démone, Thiébault de Saint-Amand, Soène, Jacou33Martine27, Modrone-Eeguab, Cériat, Pascal Bléval, Mélusine80, Les mots d’Isabelle, Astrid-Toinette, Réjanie, EmilieBerd, Fred Mili-Choupi, Carnets Paresseux. Bizak, Martine Littér’auteurs, Marlaguette, DimDamDom59, Célestine. Eva, Janick. PatchCath. Merquin. MarieJo64.

Mon texte fait suite à une série mettant en scène « Mademoiselle » et dont le premier texte a été écrit en mai 2011 pour Des mots, une histoire chez Olivia, d’autres ont suivi, , ici, ou encore . Le texte  d’aujourd’hui est une forme d’épilogue même si Mademoiselle n’a pas encore dit son dernier mot…puisqu’elle m’est revenue quatre ans après !

LE VENT AVAIT POUSSÉ MADEMOISELLE…a mademoiselle sur lande gardenofwhimsy bs frSe pouvait-il que la pente douce des jours glissât enfin entre les doigts fébriles des matins d’avril, eux qui se levaient tôt dans une débauche de ciels flamboyants et de parfums grisants exhalés par les lilas refleuris ? Se pouvait-il que les griffures des années passées qui avaient balafré ses questions sans y répondre aient pris un tramway pour ailleurs ? Lui permettant de savourer la gourmandise de l’instant quand l’espérance valse avec la brise légère, ramenant dans son sillage d’anciennes promesses perdues au large, à la proue d’un navire jamais revenu du Timor oriental, les cales chargées d’épices, d’or et de liqueurs ambrées.a cargo tempête

Mademoiselle savourait son chocolat au soleil, assise sur les marches en pierre qui descendaient au ruisseau plissé de rides facétieuses, comme celles qui flottaient à la surface de son esprit exalté. L’envie de se tapir entre les verveines odorantes, d’écrire sur ces quatre dernières années la tenaillait. Écrire l’attente de cet amour disparu et toujours présent, velléité lancinante pour donner sens à ses errances et justifier sa nouvelle existence. Écrire son allergie au bitume parisien, pire que des sables mouvants, le travail dur, l’argent gagné pour retourner dans ce hameau proche de la lande où vibrait encore dans la mémoire des bruyères et des ajoncs l’écho de son amour pour Julien, faisant naître dans le ciel des étoiles filantes éphémères, mourantes sous la lune, au cimetière marin des poussières invisibles.OLYMPUS DIGITAL CAMERAElle devait retourner là où tout avait commencé, se mesurer à l’endroit où se tenait autrefois la maison à la brocante aux fenêtres brisées aux verres ébréchés, royaume des courants d’air et terrain d’envol pour les oiseaux ; elle devait être rasée maintenant que la mère était morte . Écrire aussi l’autocensure accrochée à des pans de sa vie d’enfant, qui, en occultant le déplaisir avait maintenu l’espoir d’y revenir un jour, sans trembler. L’argent gagné à Paris n’avait pas allégé les fardeaux que la vieille femme lui avait infligés. L’odeur de la misère ne l’avait jamais quittée.a mademoiselle maison à la brocante.
Elle sourit en regardant sa petite Suzanne endormie, sa peluche coincée entre le pouce et la joue. Elle fit chauffer le lait chocolaté. Des volutes odorants s’échappèrent et réveillèrent la fillette qui s’assit d’un coup dans son lit. Elle se leva et se jeta au cou de sa mère, lâchant son doudou sur le carrelage.
« Mange toutes tes tartines Suzanne », dit Mademoiselle d’un ton sérieux, nous allons faire une longue promenade aujourd’hui…
– Où ça ?
– Sur la lande où j’ai grandi…
– Là où il y a ta vieille maison ?
– Oui, mais elle n’existe plus …
– Et tu me raconteras l’histoire du bateau qui n’est jamais revenu du très loin voyage à cause de la tempête ?
– Peut-être Suzie, peut-être…
Elles marchèrent longtemps en cueillant des fleurs sauvages mêlées aux bruyères. Mademoiselle sentait l’impatience de l’enfant au fur et à mesure qu’elles approchaient.
– Regarde maman, regarde c’est ta maison !a maison bretonne volets bleusMademoiselle écarquilla les yeux de surprise. Un homme jeune, le cheveu blondi par le soleil, la peau creusée de sel et de sillons précoces, se tenait sur le pas d’une coquette porte repeinte en bleue. Les mains en éventail devant les yeux, il se protégeait des rayons obliques du couchant. Quand il reconnut Mademoiselle, il se précipita à sa rencontre. Il plongea ses yeux clairs presque transparents dans ceux de Suzanne et ils lui renvoyèrent un miroir. Aucune question n’était nécessaire.

C’est alors qu’une étincelle courut entre les bruyères autour de la maison aux volets bleus, un feu follet célébrait les retrouvailles des amants séparés et sous ce feu illuminant les herbes, ils sentirent un désir intact courir dans leurs veines et sur leur peau.
– On m’avait dit que… murmura-t-il en l’embrassant et en les broyant toutes deux contre sa large poitrine, Suzanne déjà accrochée à son cou, inquiète et pourtant béate.
Chuuut, répondit Mademoiselle avant de lui donner un baiser pour y croire, juste y croire.
– Hé monsieur tu me fais mal !
– Ce n’est rien mon petit, ce n’est rien, c’est de l’amour qui se rattrape…

©Asphodèle – 25 avril 2015 – 683 mots.

Les 26 mots imposés étaient :  Allergie, velléité, brise, espérance, étincelle, écrire, déplaisir, censure, enfant, gourmandise, première, tramway, rides, éphémère, envie, amour, voyage, peluche, chocolat, pair (animal ou verbe), envol, baiser , attendre ou attente, vibrer, volutes, valser.

Aujourd’hui, je renonce -50/366 réels.

Bournezeau-20140524-04118

Le Moulin de la Cave à Bournezeau qui tourne toujours et fait aussi restaurant…

Que de renoncements qui ne disent pas toujours leurs noms dans une vie ! Pour les meilleures raisons qui soient, accompagnées des excuses que l’on se trouve, apaisant ainsi la conscience et rassurant l’ego. Il y a dans le renoncement ultime l’image subliminale de l’anachorète qui se retire du monde ou de la bonne soeur qui prend le voile. Cela dépasse mes capacités d’humaine pétrie de faiblesses. Je renonce à être meilleure que je ne le suis mais je renonce surtout, aujourd’hui à supporter des personnes qui ne me correspondent pas, qui ne m’apportent rien et tels des moulins, ne brassent que du vent. Je renonce à cautionner la bêtise si elle doit parasiter mon quotidien. Et de fait je refuse de m’en justifier. Il faut être cohérent non ?

©Asphodèle – 22 avril 2015.

Moins de 100 mots : euh…131 (je me suis laissé aller)
Sur le vif : oui
En accord avec le thème : oui
éléments du réel : oui !

Pour savoir Comment, quoi et Qui ? Un clic sur le logo ci-dessous.Logo réels Queneau2