Aujourd’hui, je renonce -50/366 réels.

Bournezeau-20140524-04118

Le Moulin de la Cave à Bournezeau qui tourne toujours et fait aussi restaurant…

Que de renoncements qui ne disent pas toujours leurs noms dans une vie ! Pour les meilleures raisons qui soient, accompagnées des excuses que l’on se trouve, apaisant ainsi la conscience et rassurant l’ego. Il y a dans le renoncement ultime l’image subliminale de l’anachorète qui se retire du monde ou de la bonne soeur qui prend le voile. Cela dépasse mes capacités d’humaine pétrie de faiblesses. Je renonce à être meilleure que je ne le suis mais je renonce surtout, aujourd’hui à supporter des personnes qui ne me correspondent pas, qui ne m’apportent rien et tels des moulins, ne brassent que du vent. Je renonce à cautionner la bêtise si elle doit parasiter mon quotidien. Et de fait je refuse de m’en justifier. Il faut être cohérent non ?

©Asphodèle – 22 avril 2015.

Moins de 100 mots : euh…131 (je me suis laissé aller)
Sur le vif : oui
En accord avec le thème : oui
éléments du réel : oui !

Pour savoir Comment, quoi et Qui ? Un clic sur le logo ci-dessous.Logo réels Queneau2

Aujourd’hui, rouge – 48/366 réels.

IMG_2757Rouges, les fruits du printemps, fraise cerise et puis framboise en dernier. Rouge, la symbolique de la passion amoureuse, la rose de même couleur en boutonnière. Rouges les tulipes déjà fanées au jardin. Rouge, le flacon de mon lait parfumé d’un nom envoûtant de la route des Indes. Comme un éclat lointain, ensoleillant mon quotidien d’une fragrance capiteuse mais pas entêtante. Indispensable et addictive, comme les livres. Tous les jours après la douche…

©Asphodèle – 20 avril 2015.

Moins de 100 mots : 73
Sur le vif : oui
Éléments du réel : oui
En accord avec le thème.

Pour en savoir plus : comment ? Quoi ? Qui ? Clic sur le logo ci-dessousLogo réels Queneau2

Aujourd’hui, mains touchées – 47/366 réels

a mains touchées ou pas !Mains touchées par la maladresse depuis leur plus jeune âge. Mains qui n’ont jamais pu effectuer un travail manuel correctement sans casser quelque chose ou se retourner un doigt. Mains dispensées de vaisselle (et d’essuyage) à huit ans, depuis qu’elles ont lâché un verre du précieux service de la tante Angèle. Mains privées de couture à force de piquer de travers ou à côté. Mains déliées par l’emploi abusif du stylo pour compenser leur inactivité, spécialisées dans le tournage de pages ! Aujourd’hui, mains touchées par la grâce car elle n’ont rien fait de travers et on peut marquer les jours d’une pierre blanche quand ça arrive…

©Asphodèle – 19 AVRIL 2015.

Moins de 100 mots : 95
Sur le vif : oui
Éléments réels de la journée : oui
En accord avec le sujet : oui

DEMAIN 20 avril 2015 : « rouge ».

Pour plus d’explications sur cet exercice et connaître une partie des participants, clic sur le logo ci-dessous.Logo réels Queneau2

Aujourd’hui, chaleur de – 44/366.

pensée mauve sous la pluie

Pensée après l’ondée…

La chaleur subite (et vite disparue) de ces derniers jours  me fait penser aux promesses électorales non tenues. N’en reste que l’avant-goût. En nous rendant à la fraîcheur  d’avril, le ciel nous renvoie à l’intérieur de nos maisons, le temps que la pluie cesse. Non pas chaud devant mais chaud dedans aujourd’hui. Une petite main qui se glisse dans la mienne, confiante parce que la maman est occupée ailleurs. Chauds les mots qui terminent la pensée de l’autre. Chaud le regard pétillant. Une douceur qui vaut bien toutes les canicules…

©Asphodèle – 17 avril 2015

Moins de 100 mots : 90
Sur le vif : oui.
Éléments du réel : oui
En accord avec le thème : oui.

Pour plus d’explications sur l’exercice, clic sur le logo ci-dessous.Logo réels Queneau2

Aujourd’hui faux et usage de faux – 44/366.

a arsène lupin faux et usage de fauxJe ne vis pas dangereusement, pas au point de falsifier des documents, d’avoir à me teindre en blonde, me coller des lentilles bleues ou vertes dans les yeux ! Tiens mais j’y pense ! Comment font-ils tous ces gens qui n’ont plus rien de « vrai » sur eux ? Faux nez, faux seins, fausse bouche, faux cheveux. C’est un métier, une attention de chaque instant, une grande souplesse aussi d’user de faux. Si le but est de tromper les autres, au risque de se perdre soi-même en chemin, qui est lésé au bout du compte ?  J’ai beau regarder ma journée, rien de faux à usage délictueux ne s’y cache …

©Asphodèle – 16 avril 2016

Moins de 100 mots :  111… hum !
Sur le vif : Oui
Éléments du réel : oui et non !
En accord avec le thème : oui.

Pour plus d’explications sur cet exercice et avoir une liste (non exhaustive) des participants, clic sur le logo ci-dessous.Logo réels Queneau2

Aujourd’hui, je ne sais pas – 43/366réels.

a je ne sais pasCe que je ne sais pas mais que je peux encore apprendre. Ce que je ne saurai jamais. Ce que je ne veux surtout pas savoir. Ce qu’il me faudrait absolument savoir ! Qui détermine « l’absolu » en toutes choses ? Hein qui ? Aujourd’hui, un (e) médecin au téléphone qui n’a toujours pas de dates à me fournir et je ne sais pas si ça ne va pas m’énerver d’ici juin. Ne pas savoir ce que l’on ignore complètement est moindre mal, ignorer ce que l’on pourrait connaître est agaçant !

©Asphodèle – 15 avril 2015.

Moins de 100 mots : 80
Sur le vif :oui
Éléments du réel : oui
En rapport avec le thème : oui.

Pour en savoir plus sur cet exercice de style et avoir une liste (non exhaustive) des participants, clic sur le logo ci-dessous.Logo réels Queneau2

Aujourd’hui, sac – 42/366 réels –

IMG_2731Fut une époque où le sac à main était une pièce maîtresse de ma garde-robe, les sacs devrais-je dire. Assortis à mes tenues, de saison, grands, petits, toujours chargés et mal rangés. Ce dernier point n’a pas changé ! Je trimballe ma vie dans mon sac mais j’ai opté pour le petit modèle, je m’allège ! A savoir qu’il me suit la journée entière puisque je passe d’un étage à l’autre et à chaque fois, il me faut des indispensables.Tant qu’un livre format Poche rentre, je ne le range pas, quand ça coince je vide ! Ce n’est pourtant pas un sac poubelle…

©Asphodèle – 14 avril 2015 .

Moins de 100 mots : 100
Sur le vif : oui
Éléments du réel : oui
En rapport avec le thème : oui.

Pour plus d’explications et une liste (non exhaustive) des participants, clic sur le logo !Logo réels Queneau2

Aujourd’hui, ils vont bien ensemble – 40/366.

Je pourrais parler de la poésie et du curcuma (Martine sait pourquoi), du rose et du vert que j’aime associer, du Muscadet avec les huîtres et tant d’autres choses qui vont bien ensemble. Mais aujourd’hui, une amie m’a envoyé la photo de son plus jeune fils embrassant sa jeune chérie. Ou l’inverse. On revient toujours à l’amour. L’amour et la littérature forment certainement le plus vieux jeune couple du monde, immortel, éternel, sans cesse recommencé . Dans le meilleur comme dans le pire. Force est de constater qu’ils vont bien ensemble. Comme la poésie, le curcuma…et l’amitié.

©Asphodèle – 12 avril 2015.IMG_2708

Moins de 100 mots : 98
Sur le vif  : oui
Éléments du réel : oui !
En accord avec le thème : oui.

Pour en savoir plus sur l’exercice et une liste, non exhaustive, des participants, cliquez sur le logo.Logo réels Queneau2

Aujourd’hui, moment professionnel 39/365 réels –

livres phrase+++ Cows on FBAlors là vraiment, un thème pareil un samedi, même si j’avais travaillé, c’eût été difficile. Eurêka ! Un écrivain et accessoirement ami sur FB m’a envoyé un mail édifiant sur le monde du livre ! Il a trois maisons d’éditions dont Hachette qui vient de mettre au point « la vente à la demande » ! Pour certains livres qui n’étaient disponibles qu’en numérique et surtout pour contrer le géant A***on,  nous en sommes arrivés là. Quid des clients lambdas comme moi qui parfois achètent sur un coup de tête ? Si je ne vais en librairie QUE pour acheter les livres de ma liste, que deviendront les achats d’impulsion ?  J’en frémis un peu quand même. Merci Thiébault pour m’avoir inspiré ce réel !

©Asphodèle – 11 avril 2015 –

Moins de 100 mots : 109, oups !
Sur le vif : oui
Élément du réel : oui
En accord avec le thème : un peu quand même !

Pour en savoir plus sur l’exercice, CLIC sur le logo ci-dessous !Logo réels Queneau2

Aujourd’hui, tout ce qui brille – 38/366 réels –

étoile voie lactée géo le 6.12.14Tout ce qui brille attire le regard et capte l’attention. Même fugacement. Même le temps d’un éblouissement. Comme ces étoiles filantes que nous suivons des yeux dans la nuit. Qui s’intéresserait aux étoiles éteintes ?
Mais je sais depuis toute petite que « tout ce qui brille n’est pas d’or », qu’il y a l’original, qui étincelle par essence et la copie dont le brillant est artificiel. Qu’importe après tout, ce qui brille aujourd’hui et brillera encore demain c’est la petite flamme qui fait battre mon coeur…

©Asphodèle – 10 avril 2015 –

Moins de 100 mots : 82.
Sur le vif : oui.
Éléments du réel : oui et non.
En accord avec le thème : oui.

Logo réels Queneau2Pour plus d’explications concernant cet exercice, clic sur le logo.

Aujourd’hui, contre le mur – 37/366 réels –

Maison abandonnée du côté de l'Aiguillon-sur-mer...

Maison abandonnée du côté de l’Aiguillon-sur-mer…

La nature part vite à l’assaut des murs abandonnés. On se cogne la tête et les poings contre les murs d’une prison ou ce qui y ressemble. Dans le vaste monde, des murs érigés par la haine sont tombés. Un autre continue de recevoir des messages, des prières ou encore, plus loin, une grande muraille millénaire attire les touristes. Je ne vis pas la tête contre un mur en particulier, l’idée même m’angoisse…alors aujourd’hui contre le mur, il ne s’est rien passé ! Juste une mouche de printemps, nouvelle, s’est posée, par lassitude sûrement…

©Asphodèle – 9 avril 2015 –

Moins de 100 mots : 93
Éléments du réel : oui, la mouche !
Sur le vif : oui
En accord avec le thème : oui.

Logo réels Queneau2Pour les consignes de cet exercice et une liste, non exhaustive, des participants, clic sur le logo.

Aujourd’hui, itinéraire – 36/366 réels –

Aurais-je aimé avoir l’itinéraire d’un(e) enfant gâté(e) ? Moi qui ai toujours eu le don de prendre des chemins de traverse … Les temps ont changé, aujourd’hui mon itinéraire personnel serait bien trop long et ennuyeux à raconter, alors celui d’aujourd’hui dans mon petit et mon grand jardin  m’a permis de prendre l’air et le soleil sans que je ne me perde. Pas besoin de boussole qui parle, je musarde, j’hume le romarin en fleur ici, j’arrache une ou deux mauvaises herbes là et je refais le chemin en sens inverse. Pas de quoi fouetter un chat ! Vous me suivez en photos ?

©Asphodèle – 8 avril 2015

Il faut descendre les quatre marches et c'est parti, ici c'est le "petit" jardin (d'agrément comme dirait ma mère)...

Il faut descendre les quatre marches et c’est parti, ici c’est le « petit » jardin (d’agrément comme dirait ma mère)…

Pas de doute, les tulipes s'en donnent à coeur joie sous le soleil et la tiédeur revenue...

Pas de doute, les tulipes s’en donnent à coeur joie sous le soleil et la tiédeur revenue…

On est dans un ancien jardin potager semi abandonné, pruniers, cerisiers, pêchers, noyers...qui donnent en fonction des années, on ne traite pas !

On est dans un ancien jardin potager semi abandonné, pruniers, cerisiers, pêchers, noyers…qui donnent en fonction des années, on ne traite pas !

Un prunier qui a poussé tout seul, il donne des fruits depuis deux ans, des reines-claude, vu les fleurs serrées, nous ferons de la confiture cet été...

Un prunier qui a poussé tout seul, il donne des fruits depuis deux ans, des reines-claude, vu les fleurs serrées, nous ferons de la confiture cet été…

De plus près...

De plus près…

Là, c'est "désolaçion" ! Le chemin des "filles d'à côté" (elles ne vivent plus ici), abandonné et retour à la luxuriance de la végétation....

Là, c’est « désolaçion » ! Le chemin des « filles d’à côté », abandonné, retourné à la luxuriance de la végétation….

Je suis passée sur le petit pont qui sépare les deux jardins et je remonte l'allée, parfois je m'appuie au gros noisetier plus que centenaire, sur la gauche... la promenade est finie !

Je suis passée sur le petit pont qui sépare les deux jardins et je remonte l’allée, parfois je m’appuie au gros noisetier plus que centenaire, sur la gauche… la promenade est finie !

Nombre de mots : 92 dans le texte mais avec les légendes des photos, plus !
Éléments du réel : aujourd’hui même !
Sur le vif : ho que oui !
En accord avec le thème : oui.

Pour en savoir plus sur cet exercice et connaître une liste partielle des participants, clic sur le logo.Logo réels Queneau2

Aujourd’hui, laisser passer les petits papiers 35/366 réels –

Laisser passer mes petits papiers c’est retenir illusoirement le temps qui passe : avec désespoir ! Je ne peux pas vivre sans carnets où tout noter ; un pour mes réels est venu s’ajouter à celui des plumes, de la poésie du jeudi, celui des billets, les carnets d’adresses et liste à lire, celui des livres lus et d’autres, plus intimes. Le papier s’envole ? Pas chez moi ! Que deviendront tous ces mots gribouillés  ? Je n’en sais rien, après moi le déluge mais en attendant, je ne saurais m’en passer… Pareil pour toutes les cartes postales reçues depuis que j’ai ouvert mon blog…

©Asphodèle – 7 avril 2015 –

Volontairement floutée...

Volontairement floutée…

IMG_2654

Moins de 100 mots : 94, OK !
Éléments du réel : oui
Sur le vif : oui
En accord avec le thème : oui.Logo réels Queneau2Clic sur le logo pour en savoir plus.

Aujourd’hui, le temps qu’il fait – 34/366 réels –

pensée au matin rosée

Pensée du matin après une ondée nocturne ou rosée matinale ?

Aujourd’hui il fait printemps, il fait rouge et jaune au front des tulipes. Une brise légère fait palpiter le coeur des fleurs de pêcher. Rosée brillante sur les pensées encore refermées sur elles-mêmes. Le camélia abandonné des voisines absentes se détache sur un ciel azuréen. Le noisetier reverdit de feuilles encore fragiles. Il fait le temps des promesses recommencées et le ballet des hirondelles nichant sous les tuiles du toit me redonnent un sourire qui s’était figé dans l’immobile et froide attente de l’hiver passé. Il fait plein soleil d’avril à midi, celui qui ne blanchit  ni n’écrase le monde d’une lourde chaleur accablante. Mon préféré !

©Asphodèle – 6 avril 2015.

IMG_2608

Vue de ma chambre ce matin. Le clocher a beaucoup sonné ces derniers jours…

tulipe rouge du 6 avril 2015

Première tulipe rouge.

noisetier qui reverdit 6.04.15

Les premières feuilles tendres du noisetier qui cacheront bientôt le clocher avec l’arbre de Judée (encore sans feuilles ni fleurs!)

tulipe jaune et autre du 6 avril 2015

Première tulipe jaune déboutonnée avec une dernière jonquille et les myosotis qui rampent…

camélia abandonné des filles le 6.4.15

Le camélia abandonné des voisines absentes…

IMG_2640Ce camélia qui « re-boutonne sans cesse depuis décembre dernier…

fleurs de pêcher du 6 avril 2015

Les fleurs de pêcher sous la brise (fraîche) d’avril…

Logo réels Queneau2

Pour plus d’explications sur cet exercice et une liste, non exhaustive, des participants, clic sur le logo.

Moins  de 100 mots : 107 (K.O)
Éléments du réel : O.K
Sur le vif : O.K
En accord avec le thème : O.K.

Aujourd’hui, un mot que j’ai écrit – 33/366 réels –

Cuite. Après le repas dominical, pascal, plus lourd que d’ordinaire et surtout arrosé de bulles gentiment offertes par ma cousine ! Cuite, je ne l’emploie qu’avec une amie, (ça commence à s’étendre), c’est comme un code, ça ne signifie pas forcément que nous sommes soûles, loin de là, mais quand nous écrivons « je suis cuite », nous savons l’une et l’autre que nous allons mettre sur « off » ou faire une sieste récupératrice ! Et comme je n’ai pas pu dormir  malgré mon état loqueteux, vaisselle, etc… je suis aussi confite que l’était ma souris d’agneau de midi ! Sauf qu’elle, elle était comestible !

©Asphodèle – 5 avril 2015IMG_2604

Moins de 100 mots : 94, oui !
Sur le vif : extra-frais, oui !
Éléments du réel : oui
En accord avec le thème, oui !Logo réels Queneau2

Pour des explications complètes sur l’organisation de cet exercice et une liste non exhaustive des participants, c’est sur cette PAGE .

Aujourd’hui, ceux que je porte – 32/366 réels –

Celle que je porte au quotidien et qui m’a portée dans sa chair. Celui que j’ai porté neuf mois et qui à présent, vit sa vie loin de moi. Ceux que je porte à bout de bras, à bout d’âme pour aider, consoler, être là pour eux tout simplement. Et les autres, infiniment plus nombreux avec le temps, ceux qui ne répondent plus, qui ne voient plus la beauté des matins d’avril, ceux que je porte en silence et dont les visages se floutent d’année en année, ceux dont il me semble entendre le rire quand je leur rends visite et que l’écho sépulcral du tombeau est seul à me répondre. Ceux qui , étrangement,  avec le poids de leur absence m’ont rendue à la blanche légèreté de l’éphémère…

©Asphodèle – 4 avril 2015blanc d'été papillons Simple Life sur FB

Nombre de mots : pas plus de 100 : non, 129, pardon !
Sur le vif : oui.
Éléments du réel : oui
En accord avec le thème : oui

Pour Océane qui voulait voir mon foulard d’hier moins flou, le voici (en bazar bien sûr) ! 🙂IMG_2542

Sinon, pour  des explications complètes sur l’organisation de cet exercice de style, suivre les liens déposés sur cette PAGE. Vous y trouverez aussi une liste, non exhaustive, des participants.

Je voulais m’excuser de ne pas pouvoir vous rendre visite aujourd’hui, mais je m’affaire en cuisine depuis ce matin (vous verrez les résultats demain) (si c’est montrable)… Donc en attendant de vous lire, je vous souhaite une Joyeuse Pâque pour certains (c’est Pessah aujourd’hui, à mes amis qui fêtent ce jour…) et aux autres de Joyeuses Pâques, au pluriel !pâques oeufs choco ana-rosapâques lapin à vélo ana-rosapâques nid oeuf lapin primevères ana-rosapâques oeufs blancs ancienne ana-rosa

Aujourd’hui, ce que je porte – 31/366 réels –

Comment ça ce que je porte ? Dessus ? Dessous ? Cette année encore, le printemps est vivifiant… Ce sera Pâques aux tisons. Ce matin, j’avais un rendez-vous, j’avais sorti un foulard printanier mais la pluie m’a obligée à remettre le manteau, par dessus un col roulé. Et je ne suis pas frileuse ! Sinon, je ne donne pas le nom de mon parfum, je ne suis pas Marylin Monroe, môa ! Ah ? Il fallait parler des kilos que l’on porte à bout de bras ? Ce sera pour une autre fois Mr Queneau, j’ai déjà 88 mots…

©Asphodèle – 3 avril 2015.IMG_2541Le floutage « artistique » n’était pas voulu mais dans le feu de l’action…

Nombre de mots : 90
Éléments du réel : oui
Sur le vif : oui
En accord avec le thème : oui, peut-être !Logo réels Queneau2Pour en savoir davantage sur cet exercice et avoir une liste, non exhaustive, des participants, cliquez ICI.

Aujourd’hui, signature – 30/366 réels à prise rapide –

La signature, ce prolongement graphique de nous,  empreinte d’encre sur le papier. Mais parfois bien plus. Quand elle n’est qu’une croix au bas d’un document parce que la personne est analphabète. Reconnaissable entre mille, bien qu’imitable par de bons faussaires, les graphologues y lisent en nous comme dans un miroir. Je feuilletais aujourd’hui les Carnets de Francis Scott Fitzgerald et sa signature en 1940, juste avant sa mort, était tremblée, l’alcool transpirait jusque dans l’écriture. Pleins et déliés défaits, à l’image de celui qui  a apposé sa griffe pour l’éternité…

©Asphodèlea signature FSF

Nombre de mots : 92
Sur le vif : oui
Éléments du réel : oui
En accord avec le thème du jour : oui.Logo réels Queneau2Les explications de cet exercice quotidien ainsi qu’une liste non exhaustive des participants se trouve ICI.

Aujourd’hui, un pur mensonge – 29/366

Portrait chinois : si j’étais un mensonge… Tant qu’à faire, moi qui ne suis pas menteuse de nature (ou alors par omission, ça m’arrive), il faudrait qu’il soit monumental.
Et si je n’étais pas moi ? Ou que moi soit quelqu’un d’autre ? Si j’avais usurpé une identité ou que l’on ait volé la mienne ? QUI croirait-on ? La réponse  m’angoisse. Si on me volait ce que je suis, je ne serais plus rien et ce ne serait pas qu’une simple crise d’identité… Mais une vérité à prouver alors que se justifier d’être soi ne devrait même pas exister. Et quel coeur battrait encore avec un tel mensonge à porter ?

©Asphodèle – 1er avril 2015a mensonge gif ana-rosa

Nombre de mots : 104
Sur le vif : oui
Éléments du réel : oui et non… c’est un pur mensonge !
En accord avec le thème du jour : oui.Logo réels Queneau2Pour plus d’explications sur cet exercice et une liste non exhaustive des participants, c’est ICI.

Aujourd’hui, le monde est petit – 28/366 réels –

On s’exclame généralement « Ho que le monde est petit » lors de retrouvailles imprévues avec des gens connus dans une autre vie et qui se matérialisent soudain devant nous dans des circonstances où on ne s’y attendait pas. Aujourd’hui avec Internet, ces rencontres n’ont plus rien d’inopiné, même si  elles restent virtuelles. Cette fausse proximité rétrécit un peu plus le monde et ses distances. Ce matin, comme tous les jours, un mail d’un ami resté aux antipodes. Il se couche quand je me lève… Les prismes ont changé, pourtant la terre tourne toujours de la même manière dans ce petit monde…

©Asphodèlevoyage valises couples Pinterest

Nombre de mots : 100 (pile)
Sur le vif : oui
Éléments du réel : oui
En accord avec le thème : ouiLogo réels Queneau2

Pour plus de renseignements sur cet exercice et une liste non exhaustive des participants ICI.