LES PLUMES de MINDOUNET !


Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintocloudsBonjour à toutes et à tous (en zozotant comme Jupiter) 😉 ! Non, hélas, je ne reviens pas encore  mais ce coquin de Mindounet qui se faisait tirer l’oreille chaque fois qu’il y avait Plumes en a eu la nostalgie et a organisé une session sur son blog pour me faire plaisir (j’évite le mot « hommage », je vis encore hein !) et marquer également les sept années de son blog (OB et WP confondus). Vous imaginez mon émotion…(je deviens lacrymale en vieillissant) alors, je ne pouvais pas me défiler et j’ai écrit un texte avec les mots imposés qu’il avait recueillis, ces derniers devaient rimer avec Asphodèle et se terminer en « elle », « èle » ou « ele ». Nous avions de la marge… Soyez indulgents, vu le peu de temps dont je dispose pour moi,  c’est un premier jet et voilà bien longtemps que je ne m’étais prêtée à cet exercice. Mais cela m’a redonné envie de vous envoyer des cartes postales de temps en temps, vous me manquez et vous êtes si nombreux à me demander des nouvelles, alors à bientôt !..

Voici les 14 mots imposés :  aquarelle – voyelle – mirabelle – maternelle – stèle – éternel – bretelles – ribambelle -infidèle – dentelle – cannelle – passerelle – balancelle et ritournelle.

TEMPUS FUGIT

Au lendemain de la grande tempête, bien que ce fut l’été et la saison des mirabelles, la grosse horloge du clocher s’était détachée. Avant de tomber, les badauds l’avaient vu esquisser de gracieux mouvements dignes d’une balancelle-étoile de l’Opéra et Ô chance, elle avait chu dans la brouette du curé, remplie d’asphodèles fraîchement cueillies pour l’office du soir. S’en était suivie une course folle dans le village en pente jusqu’à la petite rivière bordée de nigelles inhabituelles en ce lieu. Elle était là, à moitié dans l’eau, l’arrière appuyé à une berge d’où s’envola une ribambelle d’oiseaux des marais.

a horloge dans eau n&b sépiaDe l’autre côté, la jeune fille au prénom de voyelles, Yayae, venue se baigner nue loin des regards indiscrets avait vite remis son jupon de dentelle en entendant la terre vibrer sous l’eau, son coeur battait plus vite  et quel ne fut pas son étonnement en voyant débouler l’étrange chargement entre les ajoncs avant de finir sa course comme on le sait.

L’horloge maintenant arrêtée la faisait s’interroger sur le Temps, cette aquarelle aux couleurs fondues qui s’entremêlent avant de se figer.

Elle remonta ses cheveux qui sentaient encore la cannelle des baisers de son amoureux, rajusta son bustier à fines bretelles en fredonnant une ritournelle venue d’un temps qu’elle n’avait pas connu. Elle enjamba la jolie passerelle de bois d’un pas hésitant au fur et à mesure qu’elle s’approchait du tableau incongru qui soulevait tant de questions en elle . L’horloge avait-elle rendu son âme au Temps ? Ou, était-ce Temps qui contemplait son reflet mouvant dans l’eau bruissante de la mémoire des rivières ? Puisqu’à l’égal des hommes une pendule pouvait mourir. Pourquoi le Temps éternel et cruel donnait-il à voir chaque jour, chaque minute, des vies qui s’éteignaient pendant que d’autres arrivaient entre les cuisses maternelles, sans savoir les bienheureux qu’ils passaient une porte écrivant déjà l’heure à laquelle elle se refermerait sur eux. Juste un chuintement dans le vent. Voilà ce que je suis, songeait Yayae. Le Temps, cet infidèle ne connaissait ni hier ni aujourd’hui ni demain.

Quand une vie s’éteint, il ne reste qu’un  blanc de silence vide sur une horloge arrêtée quelque part dans une rivière ou au-dessus de la stèle d’un tombeau.
Seuls les chants des vivants scandent la mouvance des heures habitées de nos rires ou de nos larmes…

 

 

 

 

 

Allons donc voir chez Mind les liens vers les textes des autres participants !

Publicités

64 réflexions au sujet de « LES PLUMES de MINDOUNET ! »

  1. Ping : Les plumes d’Asphodèle – Les textes ! – Mind The Gap : blog non littéraire qui parle parfois de livres …mais pas que…

  2. Tu n’imagines pas à quel point ça fait plaisir de te retrouver ici ! Un beau texte, bien à ton image, parcouru d’interrogations sans réponses faciles.

  3. Coucou Miss Aspho
    Comme c’est joli, bien dit, et triste à la fois.
    Une histoire qui en dit long entre tes lignes.
    Tu n’as pas perdu ta belle plume, rassure toi 😉
    Mindounet a bien fait de faire revivre ton Atelier, se retrouver entre écriveurs fait du bien.
    On pense très fort à toi.
    Gros bisous d’O.

    • Merci ma So’N ! 😆 J’écris toujours pareil tu sais et oui il a eu une bonne idée Mindounet, comme souvent !
      Je t’embrasse car le devoir m’attend (je me suis échappée)…
      Je pense fort à vous tous moi aussi…
      Bisous 😉

  4. Ping : Le retour des Plumes pour débuter les vacances… | Thé, lectures et macarons

  5. C’est surtout pour célébrer les 7 années des plumes !!
    Heu, ça va pour quelqu’un qui n’a plus de temps pour écrire, on dirait tes anciens textes. Il part joyeusement et finit très mal. J’aime beaucoup la définition du temps à partir de l’aquarelle et cette friponne mouillée qui se demande ce qui se passe !
    Et bien entendu, vais avoir besoin du dico…nigelle 😀 😀
    Et tu as même placé Asphodèle enfin asphodèles…
    Bref, super texte !! Gros bisous !! 😀

    • Bon je ne vais pas te re-re-dire que cela m’a fait très plaisir que tu fasses cette session, peu importe la raison… J’y ai pris du plaisir c’est l’essentiel non ? J’ai pensé à toi pour les nigelles, arf ! 😆 Va chercher dico !!! 😆
      J’aurais bien fait une scène plus « torride » avec l’amoureux mais bon pas le temps, il faudra se contenter de ça pour le moment.
      Bisous Poussin♥

  6. tu as réussi à en faire quelque chose de bien, de toutes ces -ailes/elles!
    non pas que ça m’étonne, bien sûr 😉
    moi je me suis défilée devant l’ampleur de la tâche, j’aime rendre « invisibles » les mots imposés et là, je ne voyais pas comment cela aurait été possible 😉

  7. Whaouh… tu y as passé peu de temps ? Eh ben ça te va très bien !! les nigelles j’en ai plein mon jardin, et ton texte fourmille de couleurs, d’odeurs et de sensations diverses, c’est super ! J’en profite pour te faire un GROS bisou

    • Merci ma Sandrionnette ! Les nigelles sont paraît-il bonnes pour la santé mais je ne saurais te dire quelles parties de la fleur… Je l’ai mis car ça faisait un mot en « elle » de plus ! Moi aussi je te fais un gros bisou et j’envie Mindounet…Albi…hein ! sans moi !!! 😆 Plus tard je l’espère…♥

    • Merci ma Lydia, je ne sais plus à qui je le disais mais je le répète : j’écris toujours pareil même si je ne publie pas, certains écrits sont vraiment trop tristes et personnels mais j’avoue avoir pris beaucoup de plaisir à l’exercice… Entre deux occupations pregnantes.. D’ailleurs tu vois la date de ma réponse, rien que ça …enfin…Gros bisous♥

  8. Ping : Les plumes d’Asphodèle – Le Retour – Mes Promenades Culturelles II

    • Coucou Fred, merci de passer malgré mes longues absences, j’apprécie tu sais… Je fais ce que je peux, je dois m’occuper de moi et surtout de mon fils et c’est un travail à temps plein vu les circonstances… Le soleil et la chaleur ne sont pas vraiment mes amis (surtout la chaleur) depuis que je suis sous oxygénothérapie, il faut que je fasse attention à ne pas dépasser les endroits affichant plus de 28° alors c’est casse-tête ! Mais bon… Gros bisous mon ami breton♥ à bientôt, plus souvent, j’espère…

  9. Je termine mon tour des Plumes dans l’ordre de Mindounet, et en apothéose. C’est beau comme une légende indienne, cette histoire. Tu t’es vraiment défoncée pour rester fidèle à toi même, à ton style à la fois doux et précieux, avec de l’amour, de la poésie, un zeste de philosophie sur la fuite du Temps…Tous les ingrédients pour passer un bon moment.
    J’ai appris dernièrement qu’il faudrait toujours avoir des nigelles en son jardin, car leurs graines sont bonnes absolument pour guérir tous les mots. c’est mon petit vendeur d’épices du marché qui me l’a dit. Et je lui fait confiance, car ses mélanges d’épices sont divins. Surtout ses poivres mélangés.
    Je t’embrasse ma belle brume.
    L’espace d’un instant, on a cru que le passé avait refleuri…💜
    ¸¸.•*¨*• ☆

  10. Qu’il est bon de te lire mon amie ! J’ai lu et relu ton texte tellement il est beau, il te ressemble, rempli de délicatesse et d’élégance, merci et surtout bravo, non non tu n’as pas perdu la main.
    Douces pensées d’amitié. Gros bisous.
    Lylou

    • Ma céleste, merci pour ce très beau commentaire empreint de poésie et d’étoiles qui ressemblent à tes yeux , qui coulent directement de tes yeux! Je ne me suis absolument pas « défoncée » pour ce texte, c’est un premier jet que je n’ai pas pu modifier ou arranger car j’étais dans la nouvelle version de WP (j’ai même perdu le texte, retrouvé estropié), alors c’est une histoire qui est venue toute seule, va savoir… J’aime ton lapsus sur la nigelle qui soigne tous les MOTS , oui les mots sont malades eux aussi …parfois !!! 😀 Je vais me renseigner sur ces vertus dont tu parles… Ton vendeur d’épices a l’air d’être un magicien quand tu en parles, a-til de la poudre d’or ??? 😉
      Le passé a refleuri le temps d’un juillet et qui sait s’il ne renaîtra pas de ses cendres un jour ? Je laisse la question (comme la porte ) ouverte.
      Je t’embrasse très fort♥

    • Merci infiniment ma Lylou, fidèle et chaleureuse. Tes compliments vont me faire rougir 😳 Je fais ce que je peux, j’aimerais tant revenir plus souvent…
      Pensées affectueuses et gros bisous♥

    • Ma Belette, c’était mon fantôme qui passait….mais attention je suis dans l’ombre etje te suis, alors gaffe à ce que tu dis, Madame-la-Débridée !!! 😆 Punaise, j’ai pensé à toi lors du match France-Belgique car le père de mon fils s’appelle Verhagen, alors tu imagines l’ambiance à la maison…même si le foot ne t’intéresse pas cette anecdote était pour toi ! Je ne sais pas quand je reviendrai vraiment, mon fils va bien et puis badabam ça ne va plus, c’est un peu les montagnes russes… et moi je vis maintenant sous oxygène, tout ça m’a tuée… Mais je bouge encore !!! 😆 Gros bisous♥

      • J’aime quand ton fantôme me surveille et me pique de temps en temps les pieds ! Surveilles-moi bien, je ne fais que des bêtises, tu le sais.

        J’ai râlé aussi pour le match perdu, pour une fois que nous allions aussi loin (seconde fois) et que nous étions sûr de ne plus avoir la main de Dieu contre nous :/ J’aurais aimé que la Croatie gagne et ma soeur me donnait le score après le 2-2 car je travaillais ma jument dans la piste. Cette pauvre bête m’a entendue jurer comme un charretier. Je ne suis pas le foot, mais le mondial et l’euro, oui. Même si j’ai toujours pas capté le principe du hors-jeu !!

        Quelle merde ces montagnes russes ! C’est usant, je peux comprendre. J’espère que tu vas aller mieux, mon Aspho. Courage et merci pour le petit mot, ça fait plaisir de recevoir de tes nouvelles ❤

    • Emilie ma blonde remets-toi !!! 😆 C’est parce que tu ne m’as pas lue depuis longtemps ! 😀 Tu n’as rien à m’envier, ton texte était magnifique, le mien c’est de la gnognotte à côté mais j’ai participé ! Gros bisous ma belle♥♥♥

  11. Un texte bouleversant, plein d’interrogations et de certitudes. La chanson de Brel me vient en tête : la pendule au salon, qui dit oui, qui dit non, qui dit je vous attends. Ta belle naïade est jeune et naïve, elle ne sait pas encore que la jeunesse « ça fout le camp ». Et plus vite qu’on ne le voudrait ! Qu’elle profite de ses jeunes années. Le temps nous est tous compté et le poids des ans ne laisse pas la place à de belles perspectives ! Bizarre qu’il ait fallu que j’atteigne l’âge canonique de 71 ans pour y penser ! Vite, que je pense à autre chose, les dernières lignes m’ont donné le bourdon. Bisous Asphodèle, je suis toute contente de te lire.

    • Merci Mijo pour ce joli commentaire plein d’affection et de générosité (à ton image)… Hé oui, on en met du temps parfois à comprendre l’irréversibilité des choses, en cela je peux t’assurer (sans te le souhaiter évidemment) que les coups de bambou sur la tête font prendre conscience très vite de notre fragilité… Mais tu as raison, il faut chanter, danser et VIVRE !!! Bisous♥

  12. Le Temps, éphémère immuable…
    Un beau texte tout en finesse et délicatesse. Je regrette qu’il fût si court. Portée par les mots, j’aurais pu te lire encore long Temps…
    Merci Asphodèle

  13. Et merci à toi Laurence pour ce commentaire qui me fait rosir de plaisir… Je voulais faire plus long ne serait-ce que pour que les mots imposés ne nous sautent moins au visage et puis j’ai pensé aux nombreux textes des Plumitifs, à notre manque de temps chronique, alors j’ai fait plus court… mais,l’histoire continue de vagabonder dans ma tête…
    Bonne fin de dimanche à toi…et à bientôt ! Je ne peux pas publier souvent mais j’essaie au moins de lire mes blogs préférés même si je ne commente pas toujours ! 😉

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s