Poème tiré de l’anthologie féminine « D’ici et d’ailleurs », signé Jeanine Baude.

Je profite d’un « trou » dans mon emploi du temps pour vous rejoindre, pour taper ce poème  et participer au « printempoétisons » de Gwénaëlle. Poème sans titre comme la plupart de ceux de cette « Anthologie poétique francophone de voix féminines contemporaines », intitulée « Pas ici, pas d’ailleurs » un énooorme recueil de plus de trois cents pages offert par Martine (Comment ça ? 😉 ) pour mon anniversaire et que j’ai beaucoup lu et relu…au fil des jours et des humeurs… Lire la suite

Publicités

L’ARDEUR d’Anna de Noailles pour Le Printemps des poètes chez Gwénaëlle

Citation

Malgré mon absence et mes silences, je lis et surtout de la poésie car elle a un pouvoir de réconfort et de consolation indicibles. Alors pour être raccord avec le thème « L’Ardeur » de la 20ème édition du Printemps des Poètes, je vous offre ce poème d’Anna de Noailles qui sait de quoi elle parle…Je rejoins Gwénaëlle et son « PRINTEMPOETISONS », clic ICI,  qui associe poèmes et oeuvres d’art faites par elle-même ainsi qu’Emilie Berd qui participe également.

L’ardeur

Soit plein de parfums comme un vase,
Et contienne jusqu’à l’extase
La force vive ou la langueur.

Avoir la douleur ou la joie,
Pourvu que le coeur soit profond
Comme un arbre où des ailes font
Trembler le feuillage qui ploie ;

S’en aller pensant ou rêvant,
Mais que le coeur donne sa sève
Et que l’âme chante et se lève
Comme une vague dans le vent.

Que le coeur s’éclaire ou se voile,
Qu’il soit sombre ou vif tour à tour,
Mais que son ombre et que son jour
Aient le soleil ou les étoiles…

Anna de Noailles, Le coeur innombrable