Parce que le temps des fleurs et des cerises est revenu, il faut continuer…


EDIT DU 12 JUIN 2017 : pour faire plaisir à Martine qui me l’a demandé en commentaires, une photo d’art « flou » comme moi seule sait en faire avec ma vue de lynx ! Disons que vous pourrez constater si vous lisez le billet après à quel point je progresse pour faire des photos nettes !!!^-^Échevelure de cerises dans leur panier…

En vous remerciant de m’avoir soutenue en commentaires sur le blog ou par d’autres voies, vous m’avez portée et donné envie de continuer. Alors, répondre aux commentaires, passer de ci de là sur les blogs amis ou que l’on suit est une chose, revenir « vraiment » en est une autre….

Un mois seulement hier et déjà un mois que maman s’est envolée vers les nébuleuses de l’après-vie. Je ne marche pas encore solidement sur mes jambes, je m’efforce de mettre un pas devant l’autre à chaque jour qui se lève. Il faut traiter les dossiers administratifs, accomplir des démarches nécessaires et souvent douloureuses, recommencer, remettre son ouvrage cent fois sur le billot. Il faut aussi , quand on reste vivre dans la maison familiale, faire du vide, ne serait-ce que pour survivre soi-même à ce bouleversement qui casse nos habitudes, fait fi de nos repères et floutent les frontières familières quelquefois rassurantes.

Il faut affronter, le vide, apprivoiser la solitude, s’empêcher de parler toute seule (si, si ça arrive) mais tout doucement la vie reprend le dessus et les petits bonheurs redonnent de la gaieté à ce trou noir qui a failli m’engloutir…

Parce que la nature est bien faite, que la saison s’y prête, la famille et  les amis m’encouragent avec leur chaleur, leurs attention et leur tendresse. Syl m’a fait un patchwork avec les photos que je lui ai envoyées de mon jardin prolifique en fruits, Martine m’a gâtée avec un colis mêlant huile d’olive niçoise et poésie (et plus encore)… Merci infiniment.

l’huile d’olive est à côté des papiers, à savoir que j’ai ouvert ce colis à 22h…

de lapoésie à écrire dans un carnet inspirant et de la poésie à lire…

Mais ne vous avais-je pas parlé de cerises ? Voici ce que Syl. a fait tout d’abord avec son talent habituel pour les montages…Il y a aussi du jasmin qui fleurit, de la menthe, du basilic pour mettre de l’été dans nos plats et une échelle pour aller cueillir les cerises sur laquelle je suis montée, on ne voit pas bien les cerises mais on se rend compte de la hauteur, inutile de vous dire que le vertige m’a vite fait redescendre fissa…mais c’était un moment suspendu ! (dans tous les sens du terme ^-^)… Je vous souhaite un bon dimanche, je passerai vous voir ce soir car je suis invitée chez mes voisins à midi et je prépare…ça…

des mousses de fraises, je vous donnerai la recette très vite !

Publicités

104 réflexions au sujet de « Parce que le temps des fleurs et des cerises est revenu, il faut continuer… »

  1. Bonjour Isa. Voilà un bien beau symbole que ces fruits rutilants dans les frondaisons. Le signe aussi de ton retour, une belle nouvelle dominicale qui le réjouit. Je t’embrasse. A ttds, vraiment à ttds. 😛

    • Coucou Edualc, c’est un retour timide, à petits pas mais c’est le début et puis c’est vrai que la saison se prête à sortir de chez soi et peut-être aussi de soi…pour mieux passer le cap ! Bisous et à ttds 😉

    • Merci Keisha, je ne suis pas tombée de l’échelle et c’est déjà fini pour cette année (l’échelle et les cerises du moins), ta fidélité me fait chaud au coeur 😉

  2. Contente de te revoir parmi nous ! Je vois que ton jardin est généreux, le mein l’est beaucoup beaucoup moins quelques fraises et des framboises prochainement…
    Très bientôt quelques douceurs arriveront..;
    Que ta présence fait du bien…
    mille bises et mille sourires

    • Lilou, je reviens timidement mais je reviens ! Le hardin est très généreux en fruits c’est une année exceptionnelle ! Nous n’avons pas eu de gelées pendant l’importante floraison et on récolte…Par contre je n’ai plus de framboisiers depuis quelques années et ça me manque ! Les jardiniers n’aiment pas car ce sont des épineux, sont pénibles, sortis de leurs tomates et des haricots ! ^-^ DE GROS BISOUS♥

    • Nathalie, c’est une année exceptionnelle, nous pouvons en manger, d’habitude les oiseaux ne nous laissent rien mais là ils étaient gavés tellement il y en avait… Mon basilic, je le baigne entièrement s’il prend un coup de chaud (j’évite de le laisser au soleil quand il fait chaud aussi), avec ça tu devrais pouvoir récupérer le tien ! Merci infiniment pour ta jolie carte qui aurait plu à maman…♥ (une réponse est en cours, au milieu des papiers…)

  3. Hello Miss Aspho, voilà que je me suis fait griller la première place par l’Ami Edualc 😉
    Quel bonheur de ce retour. Prends ton temps mais je pense que la Bloguo est un bon remède de grand-mère pour panser les plaies du coeur. Tes photos sont très belles et les cerises à croquer.
    Pour le reste, il faut laisser du temps au temps, la vie continue autrement… J’aime ces deux expressions tellement vraies.
    Merci pour les photos de tes roses 😉
    La vie est belle nous disent-elles, une leçon de courage que la Nature nous offre jour après jour. Relever la tête, coûte que coûte…
    Passe une bonne journée et à très bientôt ici ou ailleurs 😆
    Gros bisous

    • Ma So’N, TOÔA te faire griller la place ? Ça alors, l’ami Edualc est en forme en ce moment !
      Comme tu le dis, la bloguo au bout d’un certain temps fait partie de nous et nous ne pouvons pas nous passer de nos amitiés virtuelles et/ou réelles, à nous de trouver le rythme, le temps et l’organisation surtout quand une tornade a dévasté nos repères… Il faut aussi mesurer la chance qu’on a d’être en vie et tous les petits bonheurs que la Nature sait nous offrir si nous regardons attentivement.
      Je ne sais pas marcher la tête baissée alors je me relève vite ! 😉
      Gros bisous ma Cocotine et bon lundi, sous le soleil déjà très chaud ici…

  4. Comme cela donne envie de venir s’asseoir dans ce jardin…
    Je te souhaite plein de force pour surmonter cette période si difficile. Grosses bises.

    • Mahie, haaan, mon jardin est « impraticable » en ce moment, il ne faut pas avoir peur des ronces et des orties… Demain, normalement un ami jardinier vient m’arranger un peu ce bazar, le rendre « agréable »… Je reprends des forces tout doucement mais je sais bien qu’il faudra du temps, bisous ma belle !

    • Merci Gwen, je n’ai pas un tempérament à rester prostrée à me lamenter sur mon sort (même si le chagrin fait désormais partie du « tout ») alors autant revenir faire ce que j’aime auprès de vous ! Tu sais que je pense de plus en plus au Finistère et à la Bretagne en général… Gros bisous 😉

        • J’y réfléchis sérieusement, même si…je sais bien que dans l’immédiat, j’ai trop de choses administratives à régler, je pensais même carrément d’ici quelques temps (deux ou trois ans, ou avant) à déménager mais je ne voudrais pas non plus me retrouver isolée…Nous en reparlerons…ailleurs ! 😀

    • Bianca, j’ai toujours goûté aux petits bonheurs de la vie, ça m’a sauvée bien des fois et ça continue même si là, l’obstacle est plus lourd à surmonter, je sais que j’y arriverai ! Gros bisous…

  5. Quoi de mieux pour reprendre pied dans la vie, que de s’accrocher aux branches d’un cerisier, d’en goûter les fruits parfumés, et de se jeter à corps perdu dans les petits bonheurs suspendus qui font tant de bien… Je te souhaite beaucoup de douceur et d’amitié pour passer ces moments difficiles que je garde encore si présents en moi.
    Bisous du coeur, ma chère copine
    ¸¸.•*¨*• ☆

    • Célestine, je pense que nous porterons toujours en nous le manque de nos parents, c’est une amputation irréversible mais cela ne doit pas nous empêcher de vivre, passé les premières heures, premiers jours, premières semaines de sidération et la perte des certitudes les plus ancrées. Il faut se relever et trouver d’autres sources de joie et de grâce car notre âme est ainsi faite qu’elle ne saurait se passer de la beauté des choses, aussi fort soit l’écho des pleurs qui roulent en nous, cachés dans nos marges les plus secrètes. L’amour et l’amitié de ceux qui nous entourent sont là pour nous inviter à continuer la danse…différemment, mais continuer. Parce que vient un temps aussi, où l’on pleure davantage sur nous que sur l’être que nous avons aimé et perdu… Il faut contourner cela à tout prix.
      Bisous affectueux ma belle amie♥

  6. Super, ça fait chaud au coeur de te retrouver ! et le mieux, pour reprendre pied, c’est effectivement la nature, les fleurs, les fruits… « Voici des fleurs, des feuilles et puis des branches… »

    • Oui ma swapounette, j’ai souvent ces vers en tête en ce moment quand je regarde mon pauvre jardin abandonné donner malgré tout le meilleur de lui-même, alors je me dis que si lui peut, je peux aussi…avec une nouvelle lenteur dûe à la récente blessure mais elle va s’estomper à défaut de disparaître. Je t’embrasse♥

  7. Vraiment c’est difficile, 12 ans déjà que mon père est parti et je m’en souvient presque chaque jour, il y a autant de choses qui me font le souvenir et qui me font le regretter…Mais, certain, la vie continue, il y a des choses qui nous apportent le bonheur, le temps, ces cerises, comme elles me font de l’envie, ce rencontre avec les amis et cette bonne mousse…La vie nous régale, aussi, parfois. Beau dimanche et gros bisous.

    • Oui Sara, je comprends fort bien ce que tu ressens car j’ai perdu mon papa il y a 14 ans et le manque est toujours aussi cruel même si la blessure de son départ s’est atténuée. Alors oui, profitons chaque jour de ce que la vie nous donne avant qu’elle ne nous le reprenne… gros bisous 😉

  8. La Vie, dans ton jardin merveilleux, abonde pour te consoler un peu. Le chemin des fruits mûrs est sans doute le plus sûr pour sortir des abimes de chagrin et de solitude. Je suis heureuse de te voir de retour, toute en délicatesse. Sincères amitiés.

    • Merci petite « Narines » ! Je ne sais pas s’il y a un chemin particulier pour nous sortir de ce manque qui une fois installé ne disparaît jamais vraiment (je le sais, mon père est parti il y a 14 ans et c’est comme si c’était hier) mais je sais avec certitude que les larmes vont couler ailleurs en nous, elles ne monopolisent plus le devant de la scène et c’est le regard éclairé que nous savourons ce que Dame Nature nous offre, entre les bras consolants de nos amis et de nos amours. S’abîmer dans le chagrin, à la longue c’est abîmer l’image de la personne que nous pleurons et elle ne l’aurait pas souhaité. Il faut trouver le ressort en soi qui nous permet de rebondir… Je t’embrasse et merci pour tes mots toujours empreints de douceur♥

    • Merci Sharon & Nunzi, moi aussi je suis contente, chaque fois que je fais un pas vers la bloguo, je me dis que je suis sur la bonne voie ! 😉 Gros bisous et gros câlin affectueux à ma Nunzette♥

  9. Les douceurs de la Nature viennent combler la douleur de l’absence; à foison dis donc, comme si elle comprenait ton immense déchirure. Bises Aspho, et vois dans tes roses le sourire de l’aimée.

    • Merci Patch, la Nature est particulièrement bienveillante cette année et je lui en sais gré, elle sait donner la force pour traverser la rivière, faire la transition entre le chagrin insupportable et celui plus doux de l’éternelle blessure. En sachant que bien sûr, le Temps, seigneur de nos vies viendra patiner tout cela d’un coup de main ample et généreux. Les sourires des amis sont aussi une consolation sans prix…

  10. Aspho, mon adorable amie des mots,
    La vie n’est jamais la même apres la perte d ceux qui nous ont donné la vie,
    Mais c’est ainsi ce processus de vie douloureux et chaque date, certains, se feront encore douleur hélas………
    La vie continue et fais gaffe, elle te surveille et si tu fais pas attention à toi, elle sonnera les cloches à sa façon tu verras……..Bon courage dans cette progression de deuil ma chers Lisa…
    Je ne viens pas souvent mais je suis resté abonnée, au cas où reviendrait la collecte des mots..
    Et puis, pour avoir de tes nouvelles bien sur……….
    ♥♥♥ » » »Pleins de bisous énergisants de ta Ghizou » » »♥♥♥

    • Merci Gisou de ta bienveillance et pour ta sagesse aussi, je sais tout cela car j’ai déjà perdu papa il y a 14 ans alors je connais les étapes… Mais je ne me complais pas dans les larmes, je ne veux pas abîmer mes souvenirs de mes deux parents à nouveaux réunis….
      Je ne sais pas encore si les « collectes » reviendront », je dois aussi m’occuper de moi et je reviens à petits pas…
      Gros bisous♥

  11. Ha mais, perso, ça fait longtemps qu’il m’arrive de parler seul…mais surement moins longtemps que toi (je suis moins bavard).
    Joli montage fait par Syl, de belles fleurs et de belles cerises !
    Bonne reprise de blog et évite quand même les échelles et escabeaux !

    • Non mais Poussin, tôa on savait que tu étais déjà perdu !!! Et je parle moins que toi, que tu le veuilles ou nons, d’ailleurs maintenant, à chacune de nos conversations, je vais installer un buzzer « temps de paroles » et tu vas être surpris !^-^
      Les cerises ont été abondantes, goûteuses et juteuses à point cette année. Un vrai baume ! Je monte aux échelles mais je vérifie d’abord si elles sont bien ancrées au sol.. Hé hé et comme j’ai le vertige, je ne reste pas longtemps !
      La reprise va se faire doucement, je n’en ai pas fini avec mes « obligations » mais l’essentiel est qu’elle se fasse ! Non ? Bisous, mauvaise langue !!! 😆

        • Mindounet, après examen approfondi de mes looongues listes « TO DO », il est impossible que je revienne avant septembre…c’est titanesque ! Vider une maison et tu la connais, seule, avec un rythme d’escargot m’empêche d’être à la fois sur les blogs et dans les abysses de ce que j’ai à faire. La tête ne peut pas y être non plus, hélas ! 😦

    • Ma Tine, ha zut c’est vrai, elle a dû changer de mois dans ma biblio de photos, bon allez rien que pour toi je vais l’ajouter !!! 😆 Je suis contente aussi de revenir, doucement…certes mais c’est mieux que rien ! ♥

  12. ton retour fait plaisir, après ces durs moments que tu as passés (et oui, après il y a encore le douloureux côté administratif!)
    c’est bien que tu aies répondu aux invitations que te font la nature, les saisons, les fleurs et les fruits…
    bises

    • Adrienne, je suis très sensible aux belles choses de la Nature comme je suis sensible à d’autres plus désagréables ce qui permet de maintenir l’équilibre du balancier à un étiage acceptable, pour continuer…quoiqu’il arrive, le pire étant déjà arrivé… Bisous 🙂

  13. Le temps et l’entourage quand on a la chance d’en avoir un, ce sont les seuls remèdes à ce genre d’épreuve qui balaye tout sur son passage. Et le courage tu en as, on le sait. L’envie de bloguer reviendra petit à petit, tes photos d’aujourd’hui sont déjà un début. Bonne semaine et prends soin de toi. Bises. 🙂

    • Oui Aifelle, l’entourage aide beaucoup et si parfois je peste contre le manque d’intimité qui existe fatalement dans les villages de campagne, je dois admettre que face à un deuil, il se crée une solidarité appréciable, on ne t’abandonne pas à ton chagrin comme une vieille chaussette, chacun y met du sien pour agrémenter les jours qui suivent l’épreuve. Et puis quelque part, on va dire que c’est une chance que cela soit arrivé à cette saison qui nous fait sortir de chez nous, de nous aussi et nous empêche de nous apitoyer sur notre sort. La consolation est immense… Gros bisous déjà très chauds du lundi…

    • Merci Touloulou, les petits bonheurs sont une alternative à des millions de choses désagréables dans nos vies, pas que les « gros » chagrins et ils me sauvent toujours du pire ! Alors j’en prends soin, gros bisous ma belle !

    • Alex, j’avais envie de partager ces photos mais j’avais bien dit en début de billet que mon retour n’était pas pour tout de suite, j’ai trop à faire et hélas je ne peux être sur plusieurs fronts en même temps, je pense revenir début septembre ! 😦

  14. Le retour de galéa, le retour d’Asphodèle ! on n’a même plus besoin du printemps pour sourire !
    Je pense toujours ce que je t’ai dit en mail, si l’envie de bouger te vient.
    Gros bisous…et attention aux cerises, à grosse quantité c’est assez indigeste !)

    • Ma Dame Camomille c’était juste une apparition, je ne reviendrai qu’en septembre car ce que j’ai encore à faire dans la maison est titanesque et je ne parle même pas des papiers qui traînent à l’envi et grâce à la force d’inertie de certaines administrations qui n’y mettent aucune bonne volonté. J’ai eu ton mail et je t’écrirai plus longuement dès que le coeur y sera (aussi), je t’embrasse et je te remercie de cette attention très « toi » ! 😉

  15. Ah, Aspho et l’art du flou ! Un jour, on dira que c’est de l’art… mdr

    Ma jardinière est bien remplie elle aussi, et les plantes aromatiques poussent, poussent. Là, je ne les vois pas pousser, je suis en vacances, mon beau-frère me fait l’arrosage.

    Bonne reprise, bonne continuation, et pas trop d’emmerdes avec l’administration 😉

    • Oui Belette, ma vue de lynx m’aide beaucoup pour le flou, c’est naturel en fait ! 😆 Moi aussi mes plantes aromatiques (et le reste) sortent à profusion cette année, avec cette chaleur tu me diras, il vaut mieux arroser sinon ça sèche sur pied ! 😉 Bisous 🙂

      • Mon jardin a survécu à mes vacances et à mon beau-frère nommé arroseur ! Il a respecté mes consignes à la lettre et tout est super ! Je râle juste d’avoir loupé toutes ces couleurs, mais me fallait des vacances et foutre le camp, ça fait du bien.

        • Tant mieux pour le jardin ! 😉 Je ne sais pas quand je prendrai des vacances mais quand je vais en prendre, je ne vais pas faire semblant, huit ans que je n’en ai pas eues de « vraies » !!! 😉 Et ce qui m’attend jusqu’à septembre ne sera pas des vacances, loin de là…

          • J’espère que tu sauras prendre quelques jours de bon temps, où tu pourrais libérer le cerveau et en profiter vraiment !

            Bonne merde avec ces encu*** qui n’administrent pas !

            • Ma Belette, je t’ai abandonnée, j’ai abandonné le blog mais si tu savais…ça devient ubuesque mes relations avec une administration (privée en plus), c’est à s’arracher les cheveux un par un ! 😦 Heureusement, la semaine dernière et jusqu’à lundi matin de cette semaine j’ai eu trois amies blogueuses qui sont passées et ça m’a vraiment fait un bien fou ! Mais, hélas, dès leur départ, il faut ressortir les dossiers si on veut qu’ils avancent, car pour certains c’est à se demander si on ne les bloque pas sciemment…C’est même honteux ! Bref ! Je suis remontée comme un coucou ! Je t’embrasse et je te dis à septembre, je te suis de loin, comme les autres, entre deux orages… Gros bisous♥

              • Eux, les bloquer sciemment ??? Médisance ! Ils en ont incapables….

                L’administration nous tuera, et encore, on ne doit pas se plaindre, imagine-toi journaliste blogueuse en Turquie ou ailleurs ?? Je t’apporterais des oranges (ou toi à moi).

                C’est chouette les blogueuses qui passent ! Dommage que les dossiers ne se font pas pendant leur présence, ce serait cool.

                Nous, c’est avec le fournisseur d’électricité, un du moins, qui ne capte pas que l’appart appartenant à ma mère est loué et que non, ma mère n’a pas changé d’adresse, c’est un truc à part, ailleurs !!! Le pire, c’est que tu les comprends mal car le français n’est pas leur langue maternelle !

                • Hi hi, oui « bloquer », j’en suis certaine maintenant car après avoir envoyé deux fois le même dossier avec 52 photocopies, ils me réclament encore un truc dont, de toute évidence, ils n’ont pas besoin (vu les 52 photocopies envoyées où il y a TOUT ) mais c’est ainsi ! Ils ont de la chance d’être à Montrouge, en banlieue parisienne, sinon, je me serais déplacée et je pense que sur ce coup, j’aurais été capable de leur lâcher une bombe sur leurs ordis (sans victimes hein, quand même) mais ils auraient eu droit à un beau scandale des familles !!! 😆

                  Oui les dossiers devraient continuer pendant que nous nous distrayons un peu du mortel ennui qu’ils nous procurent mais hélas, quand il faut remettre le nez dedans, en plus de la tristesse de voir repartir les copines, c’est encore plus dur de s’y remettre… 😦
                  J’ai aussi un problème avec le fournisseur d’électricité, j’ai changé et l’ancien me réclame une somme astronomique en clôture de dossier, bon soit, sauf qu’il y a double courrier et double facture, à chaque fois, je fais deux courriers et il n’a toujours rien compris, pourtant c’est EDF (anciennement) et il parle français, il compte très bien aussi… ! C’est sans fin…J’ai le moral en-dessous de zéro, je n’en vois plus le bout…

                • Les enculés ! L’administration nous coulera, on périra par là !! Trop complexe, ça va nous foutre en l’air !

                  Si je te disais les coups de fils que j’ai passé pour les fournisseurs d’électricité des différents apparts de mes parents, à croire qu’ils captent pas le français et je souspçonne que le call-center ne soit pas en Belgique ou rempli de gens dont le français n’est pas leur langue maternelle. Tout est dans le PC, il y a des traces des courriers du locataire, de ses relevés de compteur, mais non, ensuite ils renvoyent la facture à ma mère !

                  On se demande comment ils font pour que ça coûte si cher de clôturer un dossier ! Tu penses qu’ils mettent des fils tout autour et qu’ils clôturent dans le sens premier du terme ??

                  Courage avec ces encul** de fils de pu** de mer** !

                • Belette, le terme d’enc**** est bien trouvé car après leur avoir expliqué que je ne pouvais pas régler cette somme en une fois, après être tombé d’accord sur un échéancier, voilà pas qu’ils ont transmis le dossier à une société de recouvrement avec paiement IMMEDIAT sinon … je suis verte !!! De RAGE ! Quand je pense que certains ont détourné des millions et ne seront pas inquiétés. Quant à l’autre dossier où ils me doivent de l’argent (pour payer les obsèques hein pas pour aller me dorer aux Seychelles), c’est toujours en cours et eux on ne peut pas les joindre au téléphone alors c’est courrier sur courrier et 52 copies à chaque fois ! USANT !!!

                • Ils nous tuent à petit feu, parce que tu dois te répéter 200.000 fois, tu changes à chaque fois d’intervenant, donc, tu recommences depuis le début ton histoire et puis, parfois, tu te demandes s’ils ne se foutent pas de toi, ou si ça communique entre eux, comme avec ton sale coup de l’échéancier prévu et qu’au final, ils le font pas.

                  Ils sont à tuer !

                • Ma Belette, je n’ai pas eu le choix que d’accepter l’échéancier même si les mensualités sont astronomiques… Pour le reste j’attends toujours mais j’ai ENFIN eu quelqu’un au téléphone et ça DEVRAIT (je laisse le conditionnel, chat échaudé…) être réglé fin août, j’ai même du mal à y croire ! Bisous 😉

                • Courage ma grande, je sais ce que c’est de tomber sur des incompétents au téléphone qui, quand tu leur demande si c’est le PC qui a effacé les données, te répondes « oui »… :/

  16. Bon courage dans cette épreuve du retour à la vie. Apprivoiser la solitude prend du temps, c’est un travail qui demande de l’énergie, même quand on l’a choisie, cette solitude et je sais de quoi je parle, je suis en plein dedans. Je t’embrasse et pense fort à toi.

    • Merci Valérie pour ce commentaire pertinent… La solitude oui, mais ça je m’y fais, c’est surtout l’absence, le vide laissés par la personne partie qui sont durs à ingérer. Je pense qu’il va me falloir un peu plus de temps pour retrouver une « assiette » acceptable. 😉 Je t’embrasse également et j’espère que tu vas surmonter toi aussi cette épreuve… 😉

    • Merci Margotte mais le grand retour sera pour septembre, trop trop de choses à faire avec la maison…à commencer par le « vidage » qui est impressionnant et comme je ne suis pas Hercule, que je ne peux pas faire n’importe quoi non plus, eh bien ça va prendre plus de temps que prévu… mais je ne désespère pas ! 😉

  17. C’est beau ! très heureux de te retrouver chère Asphodèle 🙂 ton jardin est magnifique, ah les cerises !! Pouvoir cueillir ces moments de paix qui affleurent c’est important, ces petits instants délicats qui rendent la vie irremplaçable et belle et ce malgré les épreuves. Passe un excellent weekend, Gros bisous de ma Bretagne sous un soleil qui donne toute sa force et son éclat 😉 🙂

    • Frédéric, hélas, c’est bien connu le temps de cerises ne dure pas et avec la canicule, le jardin se déplume, comme on ne peut pas arroser tout le temps avec les restrictions d’eau ça va bientôt ressembler au Sahel ! 😆 Gros bisous à toi et mon vrai retour sera pour septembre… 😉 🙂

  18. Je suis contente de vous revoir. Courage pour cette période si difficile. Elle durera, certainement. J’ai perdu Maman le 1er février 2016. Et c’est encore très dur.
    Permettez moi de vous embrasser. Et de vous souhaiter un bon week end, au milieu des fleurs et des fruits. Sans oublier les oiseaux et, éventuellement, les coccinelles.

    • Merci infiniment Bonheur du jour de ce message touchant qui me va droit au coeur. Pardonnez-moi mon retard à vous répondre mais le temps semble s’être dilaté depuis la mort de maman, les jours passent très vite, avec leur lots d’obligations tout en traînant la lenteur du vide et de l’absence… Oui, il faudra du temps, même si la nature est un exutoire consolateur, elle ne résoud pas tout. Je vous embrasse également 🙂

    • Merci Eva, c’était juste une apparition, je suis débordée par le vidage de la maison et des tas d’autres choses alors je ne reviendrai pas avant septembre. Je t’embrasse !

  19. J’arrive un peu après la bataille mais tu sais que tu étais dans mon coeur, je te souhaite une bonne convalescence Aspho, parce que perdre un être cher c’est entrer en maladie, je sais que tu es forte et que tu en as vu d’autres, et puis tu as les soutiens de près et de loin qui sont là. Des bises d’Azur (pour aller avec l’huile d’olive de Martine)

    • Galéa, nous ne nous sommes jamais vraiment perdu de vue ! Je ne me sens pas malade mais pas franchement au top non plus et un travail titanesque me prend tout mon temps (vider la maison (je ne le souhaite à personne) et je ne pense pas être opé avant septembre pour rebloguer sereinement et repartir d’un pied plus léger. En attendant, je t’embrasse et je te ferai des coucous ailleurs…

  20. Rhooo les cerises, quelle chance !
    Prends le temps de profiter de ton joli jardin tout en pensant à ta maman qui va continuer à veiller sur toi de son ailleurs.

    • Merci Llba, hélas les cerises ne durent pas longtemps mais cette année nous avons été gâtés, les oiseaux nous en ont laissé… En attendant, j’ai un travail énorme à la maison qui m’attend (le vidage) et je ne reviendrai qu’à la rentrée… J’espère que maman veille sur moi, j’en ai bien besoin… Gros bisous ma belle !

  21. Bon courage aspho, il y a indéniablement un temps avant et un temps après la perte d’un de ses parents. On ne voit plus vraiment les choses de la même façon. Pas facile de se remettre en route, j’en sais quelque chose…. je t’embrasse

    • Merci L’Or de passer régulièrement laisser un de tes petits mots adorables dont tu as le secret ! Oui c’est difficile, ce qui l’est d’autant plus c’est de rester dans la maison, d’avoir à la vider de beaucoup de choses et c’est un travail titanesque et souvent douloureux. Il me faudra jusqu’à septembre je pense pour en voir le bout… Alors c’est vrai que les priorités changent et que l’on n’a plus la tête à bloguer, à lire, à faire tout ce que nous aimions même si je sais que ça va revenir… Je t’embrasse♥

  22. Bonjour,
    En faisant des recherches sur « If », album de Lavilliers, je suis tombée sur votre site.
    Enfin, on citait André Maurois qui a traduit dans l’esprit Kipling. Un traducteur est très important… Souvent, on me répond « Ah bon tu lis André Maurois ». Mais s’il n’avait pas traduit en amoureux de la langue anglaise, comme française, ce beau texte, peut-être qu’il n’y aurait pas eu « If »…en 1988…
    Alors, je suis ravie d’avoir trouvé une page écrite par vous, où son nom apparaissait.
    Désolée aussi…de ce petit accès de colère…
    Dérisoire au vu de l’évènement qui vous touche.
    Et que je comprends.
    Demain, cela fera 15 ans, qu’à 9h00 du matin, mon frère m’appelait en pleurs. Je pensais que c’était ma grand-mère qui s’en était allée… Mais non. C’était sa fille, ma mère, ma chère Maman… qui a choisi de partir…
    Alors, je vous souhaite beaucoup de courage.
    Un petit texte :
    Les mères

    Elles ne ressemblent à aucun autre.
    Elles sont bien plus que des apôtres.
    Nous sommes de leur chair
    Et, elles nous sont chères.

    En silence, elle creuse le sillon
    Pour que la chrysalide devienne papillon.

    Et qu’importe,
    Si parfois, claquent les portes,
    Celles-ci ne restent jamais closes.
    Et ça leur fait toujours quelque chose
    Quand on en franchit le seuil.

    Mais lorsqu’il n’y a plus que la feuille
    Pour que sur elle, on s’épanche
    On regrette alors les roses blanches.

    J’espère revenir, m’attarder ultérieurement
    et voir un week-end votre site, et tout ce qu’il y a dedans…
    Vous lire
    Et peut-être vous écrire à nouveau.
    Bien à vous, bien à toi…

    • Merci beaucoup Sage pour ce très beau commentaire, poétique qui plus est…D’ailleurs ce poème est d’une justesse émouvante, surtout en ce moment… Je ne suis pas très présente, je pense revenir à la rentrée mais je jette quand même un coup d’oeil à mes commentaires via le smartphone. Vous/tu es bien sûr la bienvenue, ce blog n’est pas fermé (sauf aux Indésirables) et j’espère que tu y trouveras un peu de bonheur. Je cite souvent les traducteurs et là, on ne peut pas passer à côté d’André Maurois. Bien à toi, à plus tard, peut-être…

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s