Poésie, les vôtres : haïkus, poèmes…



.
La poésie partage ses jeudis avec des haïkus.

Vous trouverez ci-après les participants du jour :

 

 

Soène – Natty
ClaudiaLucia – Venise au temps du Carnaval
Monesille – Haïkus du printemps
CarnetParesseux – Le silence des carpes du jardin japonais
Modrone – Trois haïkus de printemps
Lilousoleil –
Syl. – L’envol du rônin
Assoula –
Pativore (en retard, lien déposé le 10.03 !)

 

Et des poèmes plus classiques:

 

Martine – Lire les mots
Emilieberd – Mots d’amour
Jacou – Le portrait fatal

.
Quant à Asphodèle…voir ci-dessous :

Et meurt la rumeur
Effacement de mes pas
Inexistence…

Pluie d’un soir sans toi
Et mon cœur à l’unisson
Sur ma joue, du sel

.

Et Et

Et voici qu’a fait Carnets Paresseux de mes deux haïkus en un savant mixage dont il a le secret, comme je le lui ai dit en commentaires, j’aime beaucoup et je trouve que les premiers et derniers vers s’accordent mieux, alors ne nous privons ps !

Pluie d’un soir sans toi
Effacement de mes pas
Sur ma joue, du sel.

.

.

Publicités

25 réflexions au sujet de « Poésie, les vôtres : haïkus, poèmes… »

  1. Hello Aspho. Quelle belle idée que cette rubrique haïku. Elle favorise et l’imagination et la concision, qualité que j’apprécie particulièrement. Et j’aime énormément les deux tiens. Bises à ttds.

  2. Hello Miss Aspho
    L’en fallait 2 ? 🙄
    Que tu le fais poétique même style haïkunien 😆
    J’adore, même si c’est toujours un peu trop nostalgique…
    Je plaisante, hein, c’est magnifique.
    Gros bisous d’O.

  3. J’aime beaucoup ! si j’osais (allez, j’ose) je ferais un petit mélange :

    Pluie d’un soir sans toi
    Effacement de mes pas
    Sur ma joue, du sel.

    mais bon, je sais qu’en vrai on ne découpe pas les poèmes 🙂

    • Dodo, il est drôlement bien ce mix des deux, même mieux que l’original, je le rajoute en t’attribuant bien sûr la paternité de cette trouvaille ! 😉 Je trouve que le premier vers s’accorde mieux avec le dernier… Oui c’est moi, I’m back ! 😀

  4. J’aime beaucoup tes deux haïkus et en particulier l’image « sur ma joue, du sel « . C’est quand il y a décalage entre les deux premiers vers et le dernier que naît la poésie. Et tu le réussis très bien. Est-ce que c’est cela qu’on appelle la césure dans un Haïku : le fait que la troisième vers ne peut pas être dans la continuité des précédents et qu’il doit créer une surprise. J’avoue que c’est ce qui m’a donné le plus de mal, pas eu d’imagination, et c’est pourquoi la plupart de mes haïkus ne sont pas poétiques. C’est un exercice très difficile à faire car il ne s’agit pas seulement de respecter la règle 5/7/5 ! Si tu viens me lire et si tu as le temps, j’aimerais bien que tu me critiques en me disant ce qui ne va pas. Je t’assure que cela ne vexerait pas, au contraire ! j’aimerais bien apprendre et progresser !

  5. Magnifique, cette douceur qui grandit dans la nostalgie et laisse son empreinte salée sur le visage! A en lire, quelques uns depuis quelques minutes, je me rends compte que le rythme des haïkus donne une vraie tendresse à la phrase! Mais j’admire cette habilité à dire beaucoup en peu!
    Bises Ô Grande Prêtresse ❤

      • Oui Pati, un seul jour mais moi je n’avais plus Internet (si tu as suivi 😆 ) ! Et du monde tout le week-end, j’ai fait ça entre deux, je viendrais te lire demain, je n’ai pas encore eu le temps de lire qui que ce soit !!! Pfffiou !

  6. Ping : Violettes de cœur | Thé, lectures et macarons

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s