Veau (presque) Marengo, Gâteau de Savoie pour mon dimanche !


logo-syl-2017-gourmandisesVieux livres et vieilles dentelles ! C’est un peu ce que nous demandait notre Cheffe Syl pour ce dernier dimanche de février : présenter notre PLUS VIEUX livre de cuisine et  faire une recette tirée du livre (Hé hé trop fastoche sinon) ! Comme j’en ai trouvé deux, vous avez droit à deux recettes ! Pfffiou, je suis en miettes mais ça valait le coup, c’est trop bon ! Cela dit, je préviens les lecteurs pressés : ce billet est trèèèès long (Soène, tu peux le lire en 3 fois, je ne publie pas beaucoup hein !!!) …

Tout d’abord les livres (en piteux état), ayant appartenu à ma grand-mère paternelle et je vous assure que les lire vaut son pesant de cacahouètes ! 2017-021Malgré le pseudo féminin de Jeanne Savarin pour « Cuisine Pratique de la Bonne Ménagère », écrit dans les années 1900, on sait que c’est un homme qui se cache derrière..Car pour les livres de cuisine (à l’inverse des romans ou autres), un pseudo féminin était plus crédible et vendeur. L’autre « La cuisinière des cuisinières » écrit par un(e) certain(e) Mazard et publié en 1941 chez Albin Michel, je n’ai trouvé trace nulle part de ce Mazard sur Google… mais bon, le propos est limpide quant à ce que doit être une « bonne maîtresse de maison »… dans la rubrique de début sobrement intitulée « Quelques remarques »  ! Je vous laisse apprécier sur la photo ci-dessous :img_5071Bon ça c’était pour « l’esprit » de ces livres mais il est à noter aussi que certaines recettes sont dans le flou artistique quant aux dosages notamment tels « avec un bon morceau de beurre », ça peut aller de 50g à 100g ou « de façon à ce que les escalopes soient à PEU PRÈS couvertes ». Beaucoup de recettes ont dû être difficiles à décrypter pour celles qui n’avaient aucune notion de base en cuisine et il y a dû avoir des ratages monumentaux ! Mais c’est « presque » voulu oserais-dire car une « maitresse de maison doit être intelligente et se renseigner sur les choses qu’elle ignore «  ! Ben voyons (et le maître de maison il fait quoi pendant ce temps ? Il lit son journal pardi !)img_5068En revanche les planches à ustensiles nécessaires à la confection des plats sont bien détaillées, que ce soit pour les potages, les viandes, poissons ou desserts :2017-02Et certains n’ont pas changé : l’apparition des fouets électriques et des robots a changé notre façon d’optimiser le temps mais certains moules à pâtisserie sont magnifiques et les couteaux ne sont pas électriques (sauf pour celles qui ont connu le fameux couteau électrique des années 70, oublié dans un placard ou revendu à une brocante !).

Pour le veau Marengo, j’ai appris son origine : Napoléon 1er, alors Premier Consul avait remporté une victoire près de Marengo, village italien du Piémont en 1800. Son cuisinier Dunand, voulant marquer le coup mais se trouvant fort dépourvu a fait un poulet avec une sauce tomate aillée à laquelle il a rajouté des queues d’écrevisses (le péché mignon de Napoléon) et des oeufs frits avec du pain grillé frit. Napoléon ayant aimé la redemanda à sa table mais Dunand a dû juger plus noble de prendre du veau à la place du poulet, de remplacer les oeufs frits par des champignons frais et des oignons glacés, en laissant les queues d’écrevisses… Mais il tenu à conserver les tomates et a donné le nom de Marengo à cette recette.Donc j’ai fait moi aussi mon rôti de veau dans le quasi avec les moyens du bord…en sachant que je ne suis pas Dunand môa !

INGRÉDIENTS : pour quatre personnes (je précise que je me suis inspirée de la recette du livre mais qu’elle est largement modifiée).

  • 1 rôti de veau dans le quasi de presque 1kg (895g, le mien) au lieu des tendrons.
  • 2 belles carottes des sables
  • 3  à 4 c-à-s de farine bombées (en fonction de la taille du rôti ou du sauté…)
  • 3 petits oignons entiers et un plus gros piqué de 3 clous de girofle
  • 3 gousses d’ail (passées au presse-ail), thym, laurier, sel, poivre.
  • 1 boite de tomates en dés dans leur jus de 400grammes
  • 1l de bouillon de poule très chaud
  • 1 verre plein de Marsala (on reste en Italie) et vers la fin de la cuisson, un verre de bon vin blanc. (seul le vin blanc en déglaçage est dans le recette).
  • 4 ou 6 gambas pendant les 20 dernières minutes de cuisson pour remplacer les écrevisses mais si j’avais eu une bisque d’écrevisses en boîte, je l’aurais mise.
  • 1 gros bouquet de persil
  • 4 belle tranches de pain de campagne, grillées et frottées d’ail. (mais pas d’oeufs frits).

COMMENT FAIRE  ?

Dans un mélange beurre-huile conséquent, faites dorer le rôti sur toutes faces, ajoutez les carottes, les oignons et un peu d’origan (ou une branche de thym), continuez à tourner jusqu’à ce que les oignons laissés entiers s’amollissent un peu, saupoudrez de farine copieusement et faire un roux avec une cuillère en bois et en tournant toujours les carottes, les oignons jusqu’à ce que le beurre ait bu la farine, ajouter aussitôt le verre de Marsala, tourner pour déglacer et ajouter la moitié du  bouillon de poule, tournez encore, en grattant les sucs au fond de la cocotte (en fonte pour moi).img_5085 Ajouter enfin la boîte de dés de pulpe de tomates, le reste du bouillon, les gousses d’ail pressées, la feuille de laurier, du thym ou de l’origan, saler, poivrer avec du poivre noir (cinq tours de moulin pour moi). img_5101Mettre la plaque à 3 et laissez bouilloter avec le couvercle pendant une bonne heure. Goûtez et rectifier la sauce, ajoutez alors 6 (ou plus) gambas crues (à défaut d’écrevisses et même de champignons !), un gros bouquet de persil attaché avec une ficelle ménagère pour l’enlever à la fin et un verre de vin blanc. Baisser à deux et laisser finir de cuire les gambas. Si votre rôti est cuit au bout d’une heure l’ôter de la marmite et réserver dans une assiette chaude au four à 50°.img_5100 img_5098Pour le dressage des assiettes : faites griller quatre tranches de pain de campagne au four des deux côtés, les ailler en frottant une gousse d’ail entière recto-verso. Disposer dans l’assiette. Sur cette tranche, mettre une tranche de rôti, à côté une à deux pommes de terre à l’eau (vous pouvez aussi accompagner de riz ou de pâtes) et une généreuse louche de sauce. Dégustez pendant que c’est chaud ! Après deux heures de cuisson la sauce est onctueuse, relevée juste ce qu’il faut et la viande fondante à souhait ! Approuvé par la mama qui a juste goûté car nous le mangerons réchauffé ce midi, c’est toujours meilleur réchauffé !img_3916 img_3917Et pendant que ça mijotait, je me suis penchée sur la recette du gâteau de Savoie de Jeanne Savarin mais c’était d’un compliqué, je ne vous dis pas, aussi ai-je fait ma recette classique ET NETTEMENT  PLUS RAPIDE,c’est à dire un Savoie aux zestes de citron et Limoncello (une tuerie)à savoir :

INGRÉDIENTS :

  • 170g de sucre
  • 1 citron bio de qualité lavé, essuyé et zesté
  • 1 bouchon de Limoncello
  • 6 gros oeufs pondus la veille alors que Jeanne Savarin conseille des oeufs de 10 jours non mais ça va pas  non ?
  • 10 g de farine T45 et 150 g de Maïzena.
  • 20g environ de beurre très mou pour le moule, accompagné d’un mélange sucre-farine, je le mets au frais pendant que je fais le reste.img_5087Dans un saladier, je mélange 130g de sucre et les 6 jaunes d’oeufs (oui, il faut séparer les blancs des jaunes) pendant au moins 10 minutes jusqu’à ce la pâte fasse un ruban (ce que disent les livres), voilà ce que ça donne chez moi « le ruban » :img_5095Ensuite je prépare mes 40g de sucre restant dans mon verre doseur  et je bats mes six blancs en neige en ajoutant le sucre en deux fois : une première fois dès que les blancs commencent à mousser et le reste quand ils ont pris, je ne les monte pas très fermes car ça risque de redescendre le gâteau quand vous le sortirez du four (comme un soufflé asthmatique) mais j’attends quand même qu’il y ait le « bec d’oiseau ». Ensuite je prépare mes 150g de Maïzena +les 10 g de farine T45 dans le verre doseur et j’applique la règle de trois pour incorporer les blancs et la farine aux jaunes et sucre citronné. Un tiers de blancs d’oeuf que j’insère avec une maryse en soulevant la masse, puis un tiers de farine-maïzena jusqu’à épuisement et en finissant toujours par les blancs d’oeuf.img_5091Vous devriez obtenir une pâte lisse et légère, mettez dans un moule (le mien fait 24 cms de diamètre, et est moins joli que les moules savoyards mais le résultat est bon. Vous aurez fait préchauffer votre four à 200° (ou 220°), là aussi tout dépend des fours, le mien est vieux et capricieux, électrique mais je crois que la chaleur ne tourne plus… Donc mettez le gâteau 5/10 mns à 200° le temps qu’il dore légèrement, puis baissez à 150° pendant 35/40mns ; à partir de 35 minutes, piquez avec un cure-dents pour vérifiez au centre la cuisson.img_3910Quand le cure-dent (ou le couteau (ou l’aiguille à tricoter de Madame Savarin) ressort sec, sortez le gâteau du four, démoulez de suite, normalement s’il a été bien embeurré-sucré-fariné, il se démoule tout seul, ajoutez un peu de sucre glace et dégustez ! Je vais me préparer deux curds : un lemon, un orange pour manger avec mais il se suffit à lui même tant il est léger et goûteux grâce au citron et peut-être à la goutte de Limoncello que j’ai ajoutée…img_3913 img_3912

img_3914Bon appétit et allons voir chez notre gentille Cheffe ce que la « brigade » de choc nous a concocté !^’^

Je vous souhaite un excellent dimanche gourmand, livresque et ensoleillé !

Advertisements

63 réflexions au sujet de « Veau (presque) Marengo, Gâteau de Savoie pour mon dimanche ! »

  1. Encore de la cuisine légère !! 😉 Je préfèrerais de loin le gâteau au veau marengo. Quant aux livres, mon Dieu, on se dit qu’on sort de la préhistoire tout de même. Et si les pseudos féminins étaient les bienvenus, aujourd’hui ce sont les mecs qui se sont appropriés la cuisine, mais au niveau des chefs, pour la popote de tous les jours, c’est encore bobonne qui s’y colle le plus souvent.

    • Aifelle, bah écoute il n’y a pas de beurre dans le Savoie (6 oeufs par contre) et si ça t’intéresse, la recette du livre donnait des proportions avec un mix de farine de gruau, farine de riz (ou crème de riz) et fécule de pomme de terre ! Dans le veau, j’ai mis très peu de beurre pour le faire revenir et le reste des ingrédients n’est pas lourd ! 😉 Mais bon, à savoir ce que tu pourrais manger ou pas ! 😉 Sinon, lire ces livres par moment fait se dresser les cheveux sur la tête ! Et dire que nos grands-mères s’en inspiraient comme d’une Bible (la mienne n’avait pas de livres hormis ces deux là)… Aujourd’hui, hormis Hélène Darroze qui est reconnue, on cherche les Chefs-femmes…alors que tous les grands chefs (Bocuse le premier le reconnaît) ont tout appris d’une femme, en général ! 🙄 Bises et bon dimanche, ici c’est grisouille le Retour ! 😦

        • Houlala oui Aifelle, attends, figure-toi que dans le livre, il fallait faire DEUX gâteaux (c’était comme ça, point barre, pète-sec le Monsieur Mazard) ! J’ai déjà diminué de moitié et enlevé deux oeufs et ça remplissait bien mon moule de 24 cms de diamètre. Tout dépend de la grandeur de ton moule… et un moule rond serait mieux qu’un carré ! 😉 Parce que si tu diminues de moitié mais que tu gardes un moule de 22 à 24 cms, ça ne va pas bien lever… Il te faut un moule de 12 à 18 cms, pas plus ! 😉

  2. J’aime ce gâteau .. grâce à toi je sais enfin comment éviter qu’il redescende 😉
    Allez zou… j’vais en faire un de suite pour le p’tit dej.
    Joyeux dimanche

    • Ho Myo je suis contente de t’avoir donné envie ! J’espère que tu vas le réussir, la chaleur du four est importante aussi ! Et mes oeufs étaient pondus de l’avant-veille, très gros mais surtout très bios aussi ! Si tu suis le step-by-step, il n’y a pas de raison !!! Joyeux dimanche à toi aussi et gourmand bien sûr ! 😉 🙂

  3. En effet, je me suis contentée de regarder les images, Miss Aspho 😆
    Trrrop long pour moi 🙄
    Je me ferai bien une part de gâteau, par contre mais ce serait vraiment pas raisonnable 😥
    Il y a au moins 30 ans que je n’en fais plus. Une fois sur deux, il ne « montait » pas le bougre…
    Quant au livre, édifiant ! heureusement que tu ne l’as pas sorti pour le 8 mars !!!
    « bonne ménagère la cuisinière », heureusement c’était avant !
    Faut dire qu’au masculin c’est encore plus moche à lire : bon ménager le cuisinier 🙄
    Pourtant, y’a de plus en plus de « Top Cheffes » à la télé dans les les blogs 🙄 🙄
    Allez, cuisinez, perdez votre temps, prenez des kilos, du cholestérol et du diabète, moi je vais aller me balader et faire une cure de luminothérapie 😆
    A vos gamelles, prêtes ? partez ! :mrgreen:
    Bon dimanche aux fourneaux et gros bisous à toutes les ménagères qui passeront recopier tes recettes 😆

    • Ha ho hi Soène, je te revaudrai ça !!! :mrgreen: Parce que franchement, tu aurais pu sauter les « recettes » mais si tu ne lis plus ce que j’écris, bouh !!! 😦
      Ce gâteau est presque de régime puisqu’il n’y a ni beurre ni huile (que des oeufs) !!! 😆
      Oui très édifiants ces deux livres et attends, je n’ai pas tout dit ! 😆
      Je ne regarde pas Top Chef à la télé pour moi c’est de la TV réalité là aussi, je trouve ça naze et ça me stresse, autant que je lise !!! 😉
      Alors justement je ne PERDS PAS MON TEMPS à cuisiner , je le fais par plaisir et ce n’est pas tous les jours (comme les bonnes ménagères) (pas de gâteau ou de plat en sauce tous les jours) ! En plus je ne grossis pas, je n’ai ni cholestérol ni diabète, je ne suis allergique à rien, pourquoi ne me ferais-je pas plaisir une fois par semaine ??? 🙄 Et je mange des produits SAINS le reste de la semaine, pas de plats préparés et bourrés de saloperies (sel, sucre, matières grasses saturées et j’en passe).
      Pour la « luminothérapie » vu la météo du jour ici ça va être dur ! 😆 Mais je ne vais pas perdre mon temps à aller courir dans tous les sens puisque je vais lire et écrire, il en restera quelque chose ! Et toc ma Cocotine !!! La « ménagère » te salue bien et te souhaite un bon dimanche « mollets en béton » ! 😆

  4. J’ai zappé le texte, j’avoue, d’autant que le veau c’est fini pour moi !
    Par contre, ton gâteau de Savoie avec du citron et un zeste de Limoncello (de toute manière il ne devait pas de rester guère plus que 5 cl…hum hum) doit être une tuerie ! Ceci dit, aujourd’hui j’ai du gâteau à la fleur d’oranger.
    A garder précieusement tes livres anciens…la bonne ménagère…je t’ai dis que tu était prête à marier !!! Warf !!
    Bisous.

    • Mindounet je sens que tu vires Vegan à grands pas !!! 😆 Et comment t’as deviné pour le Limoncello ? 😆 😀 Exactement, j’ai mis un petit bouchon dans le gâteau et j’ai bu les quelques gouttes qui restaient, snif !! Mais je sais où en commander, hé hé ! Là où tu l'(as acheté, ils ont un site en ligne, il vendent même des citrons de Menton (1€ pièce mais bon, une fois de temps en temps hein !)…Moi aussi j’adore l’eau de fleur d’oranger dans la pâtisserie ou les crêpes… Ce gâteau est une tuerie, s’il me restait plus d’oeufs, j’en referais un illico (même sans Limoncello), on a déjà mangé les trois quarts !!! Et ce n’est pas la recette du vieux livre, si je l’avais suivie, j’y serais encore mais je garde ces livres en souvenir de ma grand-mère et pour y piocher des idées…qu’on ne voit plus aujourd’hui dans les nouveaux livres ! Je ne relèverais pas ta dernière phrase, tu sais ce que je pense du mariage !!! 😆 Bisous mon Poussin ! ♥

      • Je l’ai aussi acheté sur Internet…oui c’est la saison des citrons de Menton, je pensais qu’ils en vendaient en plus gros volumesn même si la production est limitée et utilisée localement !
        Pas de risque pour végan, mais végétarien c’est pas exclu 😀

        • Ha bon ??? Tu l’as acheté sur Internet ? Moi qui pensais que tu me l’avais ramené de là-bas ! C’est vrai, c’est la même bouteille, mais quand même, chuis déçue là ! 😆 Rholala végétarien….pfffff….bon, on fera avec mais je sens que ça va être dur cette histoire ! Je le voyais venir ! 😉 😀

  5. Mais peut-être que ma Blanche Caramel est un homme aussi ! Je n’ai pas mené mon enquête avant de faire mon billet. Blanche Caramel… Blanche Colombe…
    Dis… je n’ai jamais fait de gâteau de Savoie ! pourtant j’aime beaucoup. Quant au veau Marengo, je ne l’ai fait qu’une fois il y a longtemps. Ça me donne envie d’inviter les copains tes recettes !
    Bise et passe une belle journée

    • Ma Syl, je suis allée fouiner pour ta Blanche Caramel et nada, comme pour mon Mazard (ou ma)… Ils ont dû faire disparaître certaines traces !!! Comme mon « La Reynière » collabo… Tu devrais essayer cette recette de gâteau de Savoie, c’est juste une tuerie ! Je me retiens pour ne pas redescendre en prendre un bout ! 😆 J’en avais déjà fait mais pas aussi bons et gonflés (sans qu’ils ne retombent). Le veau Marengo (enfin, presque Marengo), c’était la première fois ! Oui quand on cuisine, on a envie de partager et envie d’inviter nos amis, c’est normal ! (surtout quand c’est bon hein !!! 😀 )
      Bises et bon dimanche, il est tout gris ici…♥

  6. Ping : Le nouveau livre de cuisine | Thé, lectures et macarons

  7. Ping : Un goûter à Londres | D'autres vies que la mienne

  8. Coucou !! Tes deux recettes sont toutes les deux très appétissantes et je suis fascinée par le contenu de ces livres de cuisine… (chez Syl, des extraits assez édifiants aussi !). Bon y’a peut-être un peu trop d’oeufs pour moi dans ton gâteau de savoie mais il est en tout cas très très beau.
    Joyeux dimanche (j’espère aussi ensoleillé qu’ici !). Plein de bises

    • Sandrion, je n’ai pas encore vu le livre de Syl (si, je l’ai déjà vu mais pas son billet). Pour le gâteau de Savoie, tout tient dans les oeufs car il n’y a pas de matières grasses, ni beurre, ni huile, ni crème ! Ma grand-mère en mettait 10 !!! 😉 Ce sera un dimanche lecture, café, chocolat et …gâteau : il fait tout gris ici même s’il ne pleut pas (pas encore)… Gros bisous ma Sandrionnette ! 😀

  9. La dernière fois que j’ai mangé du gâteau de Savoie, cela devait être dans mon enfance. Depuis, plus rien – sans doute parce que j’ai vécu des périodes de ma vie où les oeufs m’étaient interdits, pour cause d’allergie.
    Sinon, je n’ai toujours rien cuisiné… et la tribu normande n’est pas en forme ce matin.

    • Sharon, le gâteau de Savoie était (déjà) mon gâteau préféré quand j’étais petite et ado ! Mais seule ma grand-mère maternelle le réussissait, ma mère ne s’y risquait pas… Alors je suis contente de voir que je le fais aussi bien !!! 😉 Il faut bien suivre les étapes…et ne pas être allergique aux oeufs sinon il n’y a ni beurre, ni lait ni huile ! J’espère que la « tribu-normande-pas-en-forme » t’accordera quand même quelques moments de répit ! 😉 Bisous tout gris…

  10. Le chef de famille lit le journal ? Mais oui, parce lui aussi il « est intelligent et se renseigne sur les choses qu’il ignore » (comme le score du match Gingamp/Mascareignes hier soir)…. 🙂

    Sinon, je pense que je vais participer au grand tournoi des blogs de cuisine… on va voir ce qu’on va voir !
    à un dimanche prochain 🙂

    • Oui Dodo, « lit le journal » et je n’ai pas osé ajouter « en sirotant son vermouth et en fumant sa pipe », le vermouth était très à la mode dans ces livres !!! Effectivement le score Guingamp-Mascachose est d’une importance cruciale et nourrit la famille ! 😉 😆
      Bah rejoins-nous un dimanche, tu seras accueilli à bras ouverts par notre Cheffe, elle est adorable et généreuse comme du bon pain ! 😀 Bon, mais attention je rectifie : nous ne nous attribuons pas le label « blog de cuisine », nous sommes des cuisinières du dimanche ! 😉 Il n’y a pas de concours non plus, ni de classement, ni rien à gagner, seulement notre reconnaissance si tu nous fais découvrir une recette à tomber de notre chaise ! 😆
      Bises et bon dimanche ! 😉

  11. Je ne fais pas beaucoup de cuisine mais j’aime ces vieux livres de recettes. Quand je me suis mariée je me suis acheté le Ginette Mathiot, version plus moderne (1965 quand même… mais non ce n’est pas l’année de mon mariage ;-)) que celle de maman qu’elle avait eu jour son mariage. Et malgré internet, les magasines et le bouche à oreille, c’est toujours aujourd’hui ma référence pour les cuissons ou la bonne cuisine de ménage. J’ai des recettes de « femme d’aujourd’hui » que datent de… plein d’années puisque je les découpais chez ma grand-mère mais même s’il y a peu de chance que je les fasse un jour (elles sont assez exigeantes…) j’aime bien les savoir là dans leur pochette. Et puis les conseils du guide pratique de la bonne ménagère me font sourire mais ce sont des conseils de bon sens et si l’éducation ménagère n’est plus à la mode, elle n’était pas du tout inutile. Aujourd’hui il reste son côté désuet et charmant. Merci pour cet appétissant article. Beau dimanche à toi.

    • Bonjour et bienvenue Cathycat33, je viens de te repêcher dans Indésirables, désolée !
      Je suis d’accord avec toi pour ce qui est du bon sens prôné par ces ouvrages à une époque où les filles allaient très peu à l’école et devaient « s’instruire » seules de pas mal de choses… Mais à notre époque, le bon sens n’a pas disparu (enfin pas partout 😆 ) , lire certaines remarques fait quand même sourire jaune !!! Parce qu’il n’y a pas que la condition féminine qui soit traitée par-dessus la jambe (ou par en-dessous selon le point de vue^^) mais il y a des propos limite racistes… J’y puise quand même de précieux renseignements pour les morceaux de viande par exemple ou les variétés de poisson pour tel ou tel plat (quand les poissons existent encore) mais d’autres recettes seraient inapplicables aujourd’hui ! Le Ginette Mathiot est très moderne à côté de ces deux là ! 😀 Mais comme toi, je garde moultes recettes que ma maman découpait dans Femmes d’aujourd’hui et j’ai un carnet spécial pour les recettes de famille… J’adore les lire ! Merci de ton passage et bonne semaine !

  12. J’adore ces vieux livres de cuisine. Je suis toujours sidérée d’ailleurs par les quantités qu’ils mangeaient à l’époque ! Bon, il faut dire aussi que le travail dans les champs était quand même un brûle-calories efficace.
    Je me suis régalée rien qu’à la lecture de ton billet !
    De très gros bisous ! ♥

    • Lydia, quand on lit le livre on « adore » un peu moins le ton condescendant du monsieur qui écrit et sa vision de la parfaite ménagère et je précise (c’est en page de couverture) « à la ville comme à la campagne » ! Là ! Les menus étaient certainement moins élaborés à la campagne (du moins dans le milieu rural où vécut ma grand-mère une partie de sa vie) mais les plats étaient aussi nombreux, c’est ahurissant, je n’ai pas mis la page des menus de la semaine (le billet était long) mais ça vaut le coup d’oeil ! Rien qu’un lundi et je ne mange plus jusqu’au jeudi moi !!! 😆
      De gros bisous de fin de dimanche ma Lydia et une bonne reprise demain ! A moins que tu ne sois encore en vacances, je suis perdue avec les changements des zones ! 😀 ♥

      • J’ai repris depuis 15 jours ! 😛
        Oui, j’ai vu ce que tu disais pour le ton condescendant. Mais tu sais, en général, dans un bouquin de cuisine, je saute directement aux recettes…
        De très gros bisous mon Aspho.

  13. J’arrive seulement, et je constate que tout a été dévoré. Même pas une miette de gâteau au « Limon sel eau » comme dit Siri…😂
    T’as bien travaillé dis donc !!!
    Et j’imagine que la Mama s’est régalée.
    Bisous ❤

    • Tine, la dernière miette de gâteau est partie vers 18h, de la visite inopinée qui a été ravie de finir ce bon gâteau (j’en referai même sans le Limon Celot de Siri !!! 😆 😆 Oui j’ai bien travaillé, c’était mon effort hebdomadaire ! 😀 La mama en a profité aussi et a fait une méga-sieste !
      Bisous tout plein♥

    • Hu hu Domi ! Même pas, tout est passé comme une lettre à la poste ! Mais c’était léger !!! 😀 Très peu de matières grasses quand on regarde bien les ingrédients ! 😆

  14. Bon, j’avoue mon inculture car je n’ai jamais mangé du poulet ou du veau Marengo, même si je connaissais la petite histoire du poulet et du cuistot de Napo. Faudra que je demande à mon homme de m’en faire, tiens… Oui, les temps changent, hein ! 😆

    “maitresse de maison doit être intelligente et se renseigner sur les choses qu’elle ignore “ => Elle regardait sur Internet, tu crois, à l’époque ?? PTDR

    • Belette, il y a des tas de recettes que je n’ai jamais mangées non plus même si je les connais de nom, le veau Marengo en faisait parie ! Ça sert parfois de sortir les vieux livres même si certaines « remarques » typiquement masculines nous font dresser les cheveux sur la tête ! A une époque les femmes n’avaient même pas le droit de lire le journal, alors Internet, arf ! 😆 Tss tsss, elles devaient se cultiver comme elles pouvaient, le bouche-à-oreille devait fonctionner à tue-tête !!! 😀

      • Quand tu lis des romans censés se dérouler à certaines époques, on est horrifiée aussi de comment on traite les gens de couleurs…

        Le bouche à oreille ? Elles mettaient peut-être leur bouche ailleurs qu’à une oreille ! Attention, méfions-nous des femmes qui n’ont aucun droit, elles faisaient souvent des trucs dans le dos de leur époux 😉

        • Belette, un peu en retard ma réponse, tu me pardonnes ? 😦 Oui je sais pour les noirs (on va enfin interdire le mot « nègre » pour les auteurs qui n’écrivent pas leurs romans, ce mot étant notoirement connu pour être une insulte… Il était temps !
          Pour le bouche à oreille, haaaaan !!! 😀 Tu me tues !!! 😀 Arf ! 😀

          • Mais bien sûr que je te pardonne !

            Sérieux, on va interdire le mot pour les auteurs qui se font écrire par un autre ? Ma foi, il ne me dérangeait pas, dans ce sens là… je ne le voyais pas comme une insulte. Comme le roman d’Agatha rebaptisé « 10 petits indiens » ou un truc dans le genre, je ne suis pas trop d’accord, mais bon… mince, qu’est-ce que je vais dire pour ceux qui écrivent pour moi ??? 😀

            • Merci ma Belette de ta compréhension, enfin le week-end et un peu de calme ! Je crois que je bloguerais plus si je travaillais à l’extérieur ! 😦

              Oui j’ai lu ça sur le site « Envie d’écrire », je te mets le lien, sinon dans Goog, tu tapes « suppression du mot nègre pour les auteurs » et tu auras plein de réponses ! Moi non plus, dans ce sens là, je ne le voyais pas comme un affront mais l’explication de la directrice de « Envie d’écrire » qui est noire ou métisse (d’après les quelques photos que j’ai vu d’elle) sont légitimes et plausibles, elle propose « prête-plume » ou comme dans le monde anglo-saxon « écrivain fantôme » (ghost writer)… Ha booon, tu as des gens qui écrivent à ta place ??? 🙄 Et moi qui croyais que tes saillies pertinentes étaient de toi, quelle déception !!! 😆 Bon, je me propose si tu veux, « prête plume » est joli non ? Dans le cas d’A. Christie « les 10 petits prête-plume » , arf, ça le fait pas !!! 😀 Voici le lien, j’espère qu’il marche ! : http://www.livreshebdo.fr/article/plus-de-18-000-signatures-pour-supprimer-les-negres-litteraires

  15. ohhh qu’est ce qu’il est beau ton gateau de savoie mmmm je le prendrais bien avec un bon chocolat chaud une journee pluvieuse 🙂 ton boeuf marengo est tres appetissant j’ai une recette aussi sans alcool mais j’avais ajoute des olives mdrrrr et je l’avais accompagne de puree de pomme de terre maison 🙂
    eh bien j’ai aussi des livres de vieux livres ou je m’inspire pour le type de viande a utiliser etc.. maman me les a remis quand je me suis mariee
    bisous

    • Samar, alors là je suis trop fière de ce gâteau, il était vraiment réussi et bon, il n’est pas retombé, bref il a été englouti vite fait ! 😆 Tu sais pour le veau Marengo, à la base c’est une recette de « placard » faite avec ce que le Chef de Napoléon avait sous la main, ensuite il l’a encore modifiée pour l’adapter au veau, alors tant qu’il y a une sauce tomate à l’ail, des champignons, le reste on peut le faire à sa sauce ! 😆
      Sinon ces vieux livres sont pratiques effectivement pour le choix des morceaux de viande, des poissons pour tel ou tel plat mais certaines recettes ne sont plus du tout adaptables (notamment celles avec des grosses truffes partout), à moins d’être très riche !!! 😆 Ta maman t’a fait de beaux cadeaux, ça s’appelle la transmission et tu le feras avec tes filles… Bises ma belle ! 😉

  16. Zut j’ai raté le jour du plus vieux livre de cuisine, bon tant pis, j’avais les enfants, j’en ai profité!
    Mais je ne vois pas pourquoi tu parles de revendre le couteau électrique dans une brocante, c’est indispensable quant à découper le roti en tranches fines pour nourrir plus de monde !)
    Ton gâteau m’a l’air délicieux, mais j’ai fait l’acquisition ces derniers temps d’une machine où tu mets tous les ingrédients et qui se débrouille toute seule, ça à l’air idiot mais qu’est ce que c’est pratique ! je ne passe plus des heures en cuisines, je ne me farcis plus les étages, monte et descend, monte et descend pour surveiller la cuisson ! Bouf, ça soulage et en plus les recettes sont super bien étudiées !
    Gros bisous cheffe Asphodèle

    • Bah t’as raté ! Tant pis Dame Camomille, je suis sûre que tu avais de la ressource dans tes étagères ! Tu as acheté un robot qui fait TOUT ??? 😆 ABSOLUMENT TOUT ??? Mais c’est affreux !!! Tu ne peux plus dire « C’est moi qui l’ai fait » ! Non je rigole ! Pour le gâteau de Savoie, ça serait très utile ! Moi mes fouets me suffisent, ce n’est pas comme si j’en faisais un tous les jours… Même la cuisine, je ne fais pas de l’élaboré tous les jours ! Mais tu me montreras ta machine ? Chuis curieuse de voir ça ! 😀 Gros bisous Camomille-automatique !!! 😀

      • Voui, tout ! sauf les pluches et la vaisselle ! ça m’évite d’avoir mal à l’épaule droite en plus de la gauche à force de touiller !
        Les oeufs à la neige sont fabuleux, (ça les fait même cuire !) les brownies, ne m’en parle pas, mon foie s’en charge !!
        Et puis les petits mijotés, les terrines, le pain !
        ET ho, ce ne serait pas bientôt l’heure du goûter là ??
        Bisous dame gourmande !

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s