Le jeudi poésie avec Jean-François Mathé.


Logo du jeudi poésie pour présentation d'un poète.

Logo du jeudi poésie pour présentation d’un poète.

Un mois de décembre très poétique puisque mon erreur  de la semaine dernière va nous réunir plus souvent que prévu… Mais ne participent que ceux qui le souhaitent ! Cette semaine, je vous présente un poète que j’ai découvert récemment, Jean-François Mathé,  et  dont j’aime la sensibilité, les mots clairs, légers comme une brise d’été ou au contraire sombres, mais jamais pesants. Il me fait parfois l’effet (en le lisant hein !) d’être le grand frère de Thomas Vinau. Il y a un air de famille dans leur « petite musique ». Et comme ce sont des poèmes très courts, je vous en offre deux, pour que vous vous fassiez une idée plus complète mais je pense que je vous le présenterai plus avant dès que j’aurais lu un recueil complet.

Ont poétisé avec moi aujourd’hui :

1 – Lilousoleil nous présente Au lion d’Androclès de Victor Hugo. Que j’adore !

2 – Martine a revêtu « Le Masque » (poème) avant de se perdre dans « Les villes tentaculaires » (le recueil d’où est tiré le poème)  d’Emile Verhaeren… Qui est ma madeleine, ma gaufrette à la noisette !

3 – Valentyne galope avec un poème sans titre  tiré du recueil  « À la lumière d’hiver » de Philippe Jaccottet. Que j’adoooore et admire !

4- Sharon et Nunzi nous invitent à lire le « Sonnet au lecteur » d’Alfred de Musset. Que je chéris comme un enfant terrible !

5 – Jacou fait un p’tit tour sur un « Dimanche » de Jacques Prévert. Que j’aime beaucoup !

6 – Modrone-Eeguab me fait un « Don » de …….. je n’arrive pas à le prononcer….Czeslaw Milosz. Que je ne connais pas ! Mais je vais découvrir.

7 – DimDamDom (une revenante) avec « Ils » de Brigitisis (Centerblog).L’auteure de ce poème répond au pseudo de Brigitisis et officie sur Centerblog.

8 – Claudialucia, en retard mais toujours bienvenue, en est « Rouge vive » d’Estelle Fenzy

Extrait du recueil Corde raide fil de l’eau (1991)temps-qui-passe-homme-horloge-paysages

dans la maison des morts
on mesure chaque chambre
et son volume de silence
on calcule la hauteur
entre la cave étreinte par la terre
et le grenier orphelin recueilli par le ciel

puis on ne trouve pas
de clé plus lourde que la tristesse
pour fermer la porte à jamaisa-cle-poesie-mathe

©Jean-François Mathé né en 1950 dans l’Indre.

et cet autre que j’aime beaucoup aussi :

Ces enfants, comme ils on vite passéa-enfants-neige-mathe

Ces enfants, comme ils on vite passé,
disparu en nous laissant
la neige sans leurs traces
et le vent sans leurs rires.

Auront-ils meilleur avenir que nous
ou le même,
avec les derniers mots de la chanson
tombés de la musique
pour qu’on les crie
ou qu’on les taise ?

***

Publicités

57 réflexions au sujet de « Le jeudi poésie avec Jean-François Mathé. »

    • Coucou Marie, oui ça fait longtemps dis donc ! Je ne t’oublie pas, je vous suis toujours même si je ne me manifeste pas, le temps fait cruellement défaut… Tu sais que tu seras la bienvenue quand tu décideras de revenir ! 😉 Il faut que je fasse mon planning pour janvier ! Bisous 🙂

  1. De Jean-François Mathé, je connais aussi celui-ci :

    Sur de fragiles lignes de frontières,
    des trains rouillés s’arrêtent.

    Contrebandiers, émigrants
    retiennent les bruits
    pour ne pas faire trembler
    la lune énorme des pays repus.

    Les feuilles des arbres sont comme
    des pas posés nulle part,
    suspendus, attendant que s’effacent
    les blessures qui disent d’où l’on vient.

    Il y a le moment d’espoir
    qui s’allume comme une cigarette,
    mais on sait que c’est la fumée
    qui décide des lendemains.

    Jean-François Mathé
    Extrait de Agrandissement des détails,

    • J’en ai lu pas mal ces derniers jours avant de me décider pour ces deux là et globalement, j’ai aimé tout ce que j’ai lu ! Il me « parle » ! Il est très beau aussi celui que tu me laisses. Je t’embrasse ♥ Tine, et il n’y a pas plus pertinent pour moi en ce moment que : « Mais c’est la fumée qui décide des lendemains »… Sonnée ! 😉

  2. Hello Miss Aspho
    Un peu décalée la Lyonnaise 😉
    Pas grave, j’aime bien avancer en solitaire 😆
    Pas gai ce JF Mathé inconnu de moi. Je préfère ton 2e choix.
    Bravo à celles et celui qui suivent bien ton actu !
    Pour le sevrage de la cigarette, c’est trop bien, même si c’est dur. Je t’envoie mes encouragements.
    Gros bisous et à plus tard

    • Je t’avais répondu ma So’n mais le message a dû sauter, heureusement que je vérifiais ! 😦
      J’ai lu plusieurs poèmes de Jean-François Mathé et à une ou deux exceptions près, je les ai tous aimés ! Je vais donc commander des recueils chez Coiffard à Nantes ou aux Passages à Lyon ! J’ai vu qu’il y en avait plein de disponibles ! 😀
      Tu sais que j’avance pour la cigarette, j’en suis à 3 par jour, voire 0 ou une et je n’en ai pas racheté pour demain, pour le week-end ! 😀 Je risque d’être d’une humeur de dogue mais tant pis, je suis trop fière ! 😉
      Bisous ma Cocotine !

  3. Aspho, ces deux poèmes contemporains sont très très beaux. La vie, l’enfance, la mort, la cave et le grenier (en quelque sorte nos hauts et nos bas) et la clé tristesse. Impressionnant et « frissonogène ». Bises et merci.

    • Bonjour Livres d’un jour (et de nos vies)^^ ! Heureuse de t’avoir fait découvrir un poète, moi non plus je ne le connaissais pas jusqu’à la semaine dernière et c’est toujours synonyme de palpitations et de délicieux frissons. Bonne fin de soirée.

    • Rhaaa Emilie, tu vois, Il n’est jamais inutile ce jeudi poésie, il nous force un peu à sortir des sentiers battus et à faire de belles découvertes ! Gros bisous belle blonde ! 😉

  4. Très chouettes ces deux poèmes. Je ne connaissais pas M’sieu Mahé (ou alors j’ai oublié que je le connaissais). Un décembre riche en poèmes, ça me va, même si je suis pour l’instant dans une autre écriture.

    • Dodo, ce n’est pas Mahé (à ne surtout pas confondre avec le Christophe du même nom, ce serait vexant :roll:) mais Mathé ! Contente de te l’avoir fait découvrir, en ce qui me concerne, je vais le lire de plus près ! Je sais que j’ai un retard de lectures conséquent chez toi mais j’ai des circonstances atténuantes (tu ne me taperas pas hein ?), promis, demain je viens lire la suite de ce que j’ai lu en début de semaine ! A quand le livre ? 😉

      • d’accord pour le thé de monsieur Mathé 🙂
        pas question de circonstances atténuantes, tu passes lire quand tu veux /peux et tu as même le droit de ne pas lire 🙂
        à quand le livre ? j’attends qu’un éditeur me fasse une offre. Si Gaston Gallimard passe par ici… 🙂

        • Bien Carnets, je savais que tu corrigerais cette faute de goût ! Mais mais si, j’ai des circonstances atténuantes, pas d’accès à l’ordi pendant deux jours, presque 3 et le 3ème, préparer le jeudi-poésie jusqu’à 2 h du matin, alors le reste… Mais je vais me régaler à lire ta prose, et je ne veux pas la lire entre deux portes, donc je préfère le faire quand j’ai du temps ! 😀 Pour les éditeurs, il faut leur envoyer les manuscrits, ce ne sont pas eux qui vont venir te chercher, on le sait bien ! 😉 Gaston ne risque plus de passer par là et encore moins les « décideurs » de ces maisons ! Peut-être pas viser aussi haut pour un début, hum ? 😀 A tout à l’heure ! Je suis open aujourd’hui (presque)…

    • Sandrion, toi qui aimes autant Thomas Vinau que moi, je t’assure qu’après en avoir lu plusieurs, j’avais un peu la même sensation ! C’est trèèès bon et je te le conseille, il est publié essentiellement chez Rougerie, demande à ta bibli, ils ont peut-être des recueils ! Bon courage pour les copies, je sais que la fin de l’année est rude avant les Fêtes mais après ce sont les vacances ! Bisous♥

  5. Le premier poème me fait mal aux yeux, mais c’est normal, la clé de la tristesse est encore en moi… J’en ai oublié le rendez-vous comme celui de Mindounet d’ailleurs.
    Bref je m’accroche. Enfin, j’essaie. Allez, le printemps refleurira.
    Bisous ma cop’
    ¸¸.•*¨*• ☆

    • Ma Céleste…c’est vrai que c’est tout frais encore ! Et je comprends ton émotion (cela dit même quand ce n’est pas si proche, l’émotion est toujours là et « la clé » encore bien lourde), d’ailleurs je ne sais pas si on arrive à vraiment fermer la porte…
      Accroche-toi, je sais que tu avances, bien que durant l’hiver, nous ayons tendance à nous enrouler sur nous-mêmes. De gros bisous de consolation aux couleurs de l’arc-en-ciel, rien que pour toi ! 😉

      • Tu sais, « le printemps des poètes » évoque tellement de poètes que c’est difficile de tous les mémoriser ! plus triste que Charles Juliet, c’est vrai que c’est dur 😉

        • Oui tu as raison Aifelle, d’autant que nous en découvrons beaucoup en même temps et la mémoire capitule… Il devrait y avoir un Printemps des Poètes à chaque saison en fait ; « L’automne des Poètes », ce serait joli non ? Plus désespéré que Charles Juliet, je ne connais pas ! Je n’ai pas réussi à faire de billet sur « Lambeaux » ni à trouver un poème à présenter dans « Affûts » et pourtant j’ai adoré… En parler est une autre histoire ! 😉

    • Les deux poèmes sont chargés d’émotions, chacun à leur façon, c’est un poète à lire plus assidûment, ce que je vais faire d’ici Noël ou demander au Père Noël ! 😀 A demain sur ton blog ! Ce soir je n’aurais pas le temps mais j’ai vu que tu avais été taguée ! 😀 Bisous ma jolie .

    • Ha mais Frédéric, tu es très classique en poésie, il va falloir que je te fasse lire davantage de poésie contemporaine, il y a du lourd tu sais ! 😀 Et ça n’enlève rien aux classiques qui n’ont plus rien à prouver ! Gros bisous encore doux des pays de Loire et bonne fin de soirée 🙂

      • oui tu as raison je le reconnais volontiers 😉 au plaisir de découvrir de nouveaux horizons poétiques grâce à ton blog enchanteur ! bonne soirée, Gros bisous de Bretagne pour toi 🙂 😉

        • Ce sera toujours avec plaisir Frédéric, j’ai une haute idée de la poésie, qu’on a tendance à sous-estimer… Mais une fois que l’on y prend goût, pas moyen de s’arrêter, c’est une façon d’être aussi. Bisous itou ! 😉

  6. Chère Asphodèle, Je découvre sur votre site agréable et visiblement convivial 2 poèmes de moi (+ 1 troisième ajouté par la lectrice Martine) et je vous en remercie d’autant plus que les photos choisies pour les illustrer leur conviennent parfaitement et que vous les présentez avec des mots justes. Je précise seulement qu’ils ont été publiés aux éditions Rougerie (que serions-nous sans les éditeurs ?). Quant à me présenter comme un « grand frère de Thomas Vinau, vu nos dates de naissance (moi 1950, lui 1978), je pourrais plutôt être son père. Et si c’était le cas, c’est un fils que je ne renierais pas. Merci encore à vous. Avec mes amitiés, Jean-François Mathé

    • Cher Jean-François Mathé,
      Je suis ravie de votre passage sur ce modeste blog, c’est si rare qu’un auteur en prenne la peine ! Mon amie Martine m’a fait découvrir énormément de poètes contemporains (son blog en témoigne) mais vous , je vous ai découvert au hasard de la Toile et j’ai lu que vous étiez édité chez Rougerie mais que certains de vos recueils étaient épuisés. Je vais tenter de m’en procurer un ou deux. Il faut dire que la poésie est rarement en tête de gondoles et même chez les bons libraires, il faut aller au rayon dédié pour dénicher des pépites…
      Je suis également ravie que ma comparaison avec Thomas Vinau soit tombée juste (même si je n’ai pas calculé vos âges respectifs^^), vous avez vraiment un « je-ne-sais-quoi » de semblable dans la façon de transmettre votre sensibilité.
      Merci encore de votre passage et de votre gentil commentaire.Et surtout, continuez d’écrire et d’être publié !
      Avec mes amitiés.
      Asphodèle

    • Oui je savais déjà ! Mais l’auteur c’est Saint-Apollinaire hein ? A ne pas confondre avec Guillaume Apollinaire ! 😉
      Oui je comprends les silences aussi, ils nous sont nécessaires dans ce monde cacophonique où tout devient inaudible…
      Bisous et bonne nuit, cette fois je ferme bourique (bouTique, quel lapsus 😀 !), j’ai ajouté ton lien au billet, demain je mets le cahier à jour !
      Prends soin de toi 🙂

      • Oh mais quelle quiche je fais, Saint Appolinaire est une ville et non un auteur, mais tu sais j’ai mis très longtemps à comprendre que Chateaubriand n’était pas qu’un steak 🙂
        Bon il va falloir que je corrige et que je restitue ce très beau poème à son auteur 🙂
        Bisous et belle journée.
        Domi

        • Haaan Domi, tu me désespères là ! Chateaubriand un steak ? Tu viens de loin toi ! 😆 Rossini est un musicien tu sais, pas seulement un tournedos ! Misère ! Bon ben trouve-moi vite le nom du poète que j’ai noté, parce que ça fait tache quand même ! 🙄 Tu me le copieras 100 fois ! 😆 Gros bisous et pensées pour ton petit coeur tout triste 😉

          • Et bien voilà le nom de l’auteure, elle n’est pas connue, mais écrit beaucoup sur son blog sur différents thèmes, ici c’est sur la séparation. Je te donne son lien, peut-être que cela lui fera plaisir de se retrouver dans ta liste d’auteurs.
            Brigitis : http://brigitisis.centerblog.net/
            Oh suis à peine revenue que déjà tu me mets en colle, si j’aurais su j’aurai pas venu 😦
            http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSXgr2DEs_jfktoWuNBCEvzSxF9kCoZk0Youj29aUNSIoxTXPJ1jPDxrfk

            • Ha oui Domi, je suis allée jeter un oeil (mais la musique m’a fait reculer), je ne savais pas que Centerblog existait encore…
              Je mets le lien de cette Brigitisis (manque plus que des ailes animées d’ange clignotant 😀 ).
              Bah oui je te colle, tu es en retard, tu te trompes d’auteur, pire tu ne SAIS PAS qui a écrit le poème, hé ho, tu voulais les Félicitations en plus ??? 😀 On aime rigoler mais on ne plaisante pas avec les titres et les auteurs, ahem ! Gros bisous quand même mais que ça ne se reproduise plus hein ! 🙄

    • Mindounet bah si justement c’est la poésie qui sauve le monde de sa laideur intrinsèque et remet la philosophie à sa place ! Il n’y a rien d’inaccessible en littérature, il n’ y a que des esprits qui « n’accèdent pas », à mon humble avis ! Si tu es capable de lire Cohen ou les soeurs Brontë, tu serais capable de lire la plus exigeante des poésies, à condition que tu le veuilles et que tu fasses un effort, ce qui n’est pas le cas !!! 😀 😀 Et toc ! Bisous Poussin ! 😆

      • Non, c’est vrai, je ne suis pas réceptif, ça me semble vain comme exercice…un pur exercice. Mais je peux aimer certains textes poétiques même s’ils sont trop perchés pour moi. Par contre les soeurs Brontë se lisent hyper bien, il n’y a pas de subtilités, on peut certes trouver leur style miteux ou ultra poussiéreux mais tu ne peux pas comparer Jane Eyre avec des poèmes en bonne et due forme…le jour où tu verras un recueil de poésie adapté au cinéma, tu me dis, je ferai l’effort de regarder… 😀

        • Tu as décidé de ne pas être réceptif, je sais que tu peux l’être, je t’ai vu réagir à certains poèmes de façon positive donc tu n’es pas totalement insensible mais tu es d’une mauvaise foi !!!! 😀 😀 Bref ! Je n’insisterai pas… J’aime aussi les soeurs Nrontë et je ne les trouve pas « poussiéreuses », juste un peu désuètes pour notre époque mais replacées dans leur contexte c’est passionnant, comme tant d’autres ! Le jour où un réalisateur aura les …, euh…le courage de transcrire une oeuvre poétique en film, oui je te le dirai ! Et il y en a qui pourraient l’être ! Mais la poésie n’est pas qu’une affaire de vers et de rimes, c’est un état d’être, une façon d’être au monde, de le sentir, de penser, bref… Allez bisous quand même ! 😉

          • Ha mais oui, on peut être un peu poète dans l’âme et aimer des textes poétiques sans rentrer dans la poésie classique…je viens bien de lire Aragon, bon pas vraiment poétique son roman mais génial !! Bisous du samedi…

            • Mais oui je sais que tu es un poète qui s’ignore, le problème c’est que non seulement toi tu ne le sais pas mais tu es dans le déni systématique !!! 😆 Mais on va y arriver, je suis tenace ! 😀 Bisous Poussin !

    • Claudia, j’ai failli ne pas le faire mais heureusement que… Bref, je t’ai ajoutée et j’ai beaucoup aimé ton choix, ainsi que ton billet, magnifique comme d’habitude ! 😀

  7. Comme j’aime ces deux textes de ce poète que tu me fais découvrir ! A lire donc. Je vais le noter.
    Dis donc, il y en a des insensibles à la poésie dans tes commentaires ! Mais je ne crois pas comme toi que tout le monde peut aimer la poésie s’il le veut; c’est vrai que la poésie demande un effort que beaucoup de lecteurs ne veulent pas faire, surtout la contemporaine, mais elle demande aussi une sensibilité particulière, de l’imagination et le désir de s’émerveiller; Il faut regarder le monde autrement pour aimer la poésie. Tout le monde n’a pas les mêmes lunettes.. et c’est peut-être tant mieux ! Moi je suis insensible aux maths !

    • Claudia, il y a juste Mindounet qui joue les insensibles alors qu’il a une vraie sensibilité poétique sans le savoir ! Mais il garde des souvenirs d’école qu’il n’a pas su dépasser et croit que la poésie est vaine ou ne sert à rien ! Il n’a encore rien compris mais ça viendra avec l’âge, il a toutes les prédispositions pour ! Je suis d’accord avec toi à 100 % 😀 Comme toi je fais une allergie aux maths et plus encore, j’y suis hermétique !

  8. Ma belle, non je ne vous laisse pas tomber, mais écrire de la médiathèque est difficile, c’est incroyable ce que les gens sont bruyants et bavards ! J’ai beaucoup de mal à me concentrer. J’ai lu et apprécié tes deux poèmes, mais je sais que je les ai beaucoup moins dégusté que je ne l’aurais fait à la maison. Espérons que cette installation sera brève et que je pourrai revenir pour les prochains jeudi poésie puisque je serai en congé, je bisquerai de ne pas pouvoir en profiter;
    Bises

    • Ma Camomille mais tu déménages ? 🙄 Bizarre qu’une médiathèque soit bruyante, il faut leur dire qu’on est là pour lire pas pour bavasser ! 😆 Ne t’inquiète pas, on t’attend avec patience, moi aussi je devrais être plus « libre » dans les jours à venir mais je laisse le conditionnel, j’ai toujours des surprises ! En attendant, je te fais de gros bisous 😉

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s