DE VIVES VOIX de GAËLLE JOSSE / Rentrée Littéraire 2016


img_4896 Ce dernier opus de Gaëlle Josse, sorti le 22 septembre, n’est (selon l’éditeur) « ni un roman, ni un essai, ni une auto-fiction » mais je le situerais volontiers entre l’essai  et une suite de pensées personnelles sur la/les voix, leur impact, leur importance sur nos vies, et dans nos relations à l’autre, au quotidien ou qu’elles nous (re)viennent du passé. Ces fragments se lisent comme de la poésie. Ce serait donc un « essai-poésie »… L’oreille, le véhicule indispensable n’est pas le plus important pour « entendre », il sert juste à écouter. L’esprit doit montrer des dispositions et une acuité particulières pour être réceptif aux nuances, aux vibrations, aux tonalités et surtout, surtout à la justesse. Gaëlle Josse n’a-t-elle pas écrit « Nos vies désaccordées » ? On sait donc l’importance qu’elle accorde à la musique, à quel point l’harmonie, l’équilibre entre le son et ce qui se joue (en paroles ou en musique) est vital pour elle.

img_4898

Comme elle le spécifie dans cet « Avant-lire » ci-dessus (imprimé par moi sur du papier « bible » pour mieux le lire qu’en PDF), tout part de l’infime, de ce que nous jugeons souvent comme « insignifiant » et donc important à ses yeux. Quels rôles en effet ont pu avoir dans notre existence, les voix originelles, les premières que nous ayions entendues ? Comme celle de la mère in utero… Déterminante dans la découverte du monde comme le fut celle de Rimbaud qui lui ouvrit le chemin étoilé de la poésie dans une fulgurance inaltérée. Ces voix sont des murmures, des cris aussi, des chants, des réminiscences précises ou plus lointaines. Nous en apprenons un peu plus sur elle, elle se confie avec la pudeur et la sensibilité qu’on lui connaît. Avec tact et délicatesse.

« Une incision dans le silence. La voix investit des sphères insoupçonnées, lointaines, minérales. » Page 69.

Que dire aussi des voix du passé, celles des absents, des voix que l’on croyait oubliées, planquées dans un repli de mémoire et qui  nous reviennent en boomerang quand on ne s’y attendait pas :

« Il est éprouvant de revoir en photo un proche disparu, mais entendre sa voix, fût-ce une seule exclamation dans une mauvaise vidéo, est insoutenable. Douleur de reconnaître une voix aimée qui ne peut nous entendre; illusion de croire, un instant, revenu quelqu’un qui nous a été cher. Trop de présence, trop d’absence. »

Mais elle nous parle aussi des voix du quotidien, entendues ça et là, par hasard, comme celle de cette jeune fille à la gare Saint-Lazare qui parlait à son téléphone à la descente du train… Une voix de « rossignol », modulée, forcément une voix  » d’amoureuse »… On reconnaît là la psychologue…

Il y a aussi des déceptions à écouter des voix d’acteurs lors de la retranscription d’un livre en version cinématographique :

« Dans la collision audition et virtuelle à laquelle nous sommes confrontés, c’est le décalage entre la voix d’acteur et la voix imaginée qui est le plus désagréable. » Page 71.

Savoir saisir ces voix dont nous sommes cernés, en extraire le suc, l’essentiel et passer de l’oral à l’écrit pour qu’il en reste trace. Les voix ont contribué, contribuent sans cesse à faire de nous ce que nous sommes. La somme de toutes ces voix et bien plus…atteste notre présence au monde.

Jusqu’où nous emmène le souvenir d’une voix ? Quand elle se remémore celle d’un homme aimé à la voix éraillée qui en disait long sur lui. Ou encore, ce passage, page 13 sur la musique de Schubert, à travers le message du musicien qui est « d’entendre ou ne pas entendre », ce qui fait une grosse différence. Pourquoi encore les voix d’enfants sont-elles bruyantes et joyeuses jusqu’à la fin du primaire pour se taire brutalement à l’arrivée de l’adolescence ? Autant de réflexions intelligentes qui nous interpellent tous.

Je pourrais vous citer encore bien des exemples et des passages de ce recueil tant j’ai émaillé mes pages A4 de post-it mais il est mieux que vous le lisiez, que vous écoutiez à votre tour, la voix incarnée, mélodieuse, jamais cacophonique de Gaëlle Josse qui illumine ce livre avec talent, une voix qui compte désormais en littérature et il est difficile de passer à côté sans écouter  et surtout « entendre » ce qu’elle a à dire… J’avoue que ce « format » me faisait un peu peur car il sortait des sentiers battus de Gaëlle, sans trame romanesque tout en plongeant dans l’intime. Mais elle a su y imprimer allegro presto son vibrato reconnaissable, indéfinissable, accompagnant le sensible des émotions avec  ses mots, nous parlant avec légèreté des ses amitiés tonales comme de ses détestations vocales.

Il s’avère que j’ai trouvé cette lecture passionnante car elle nous touche, nous avons l’impression d’avoir un jour ou l’autre entendu ces voix, d’avoir réagi comme elle et ces courtes pages se boivent comme un nectar bienfaisant et rafraîchissant.a-gaelle-josse-de-vives-voix-le-temps-quil-faitMerci Gaëlle pour cet envoi, ce fut un beau cadeau ! Vous pouvez trouver la jolie version papier aux Éditions Le temps qu’il fait, depuis le 22 septembre au prix de 13 €uros pour 88 (80 pour moi) pages de pur bonheur…dans un format carnet (à emmener partout) de 19  x 14cm qui ne pèse que 130g.

Et si vous n’étiez pas convaincus que Gaëlle Josse est devenue pour moi une auteure fétiche-doudou-majeure, je vous renvoie à mes chroniques de « Nos vies désaccordées », « Les heures silencieuses », « Le dernier gardien d’Ellis Island » et « L’ombre de nos nuits » . Je les ai tous lus, me reste à chroniquer Noces de Neige.

 Vous pouvez lire aussi l’avis de Sabine, du Petit Carré Jaune.

Publicités

69 réflexions au sujet de « DE VIVES VOIX de GAËLLE JOSSE / Rentrée Littéraire 2016 »

    • Myo, je suis certaine que la sensibilité de Gaëlle Josse te toucherait profondément et si tu veux commencer par un roman, tu as l’embarras du choix… Je te la conseille vivement ! 😀

        • Myo tu me poses un dilemme crucial !!! Parce que je les ai tous aimés chacun à leur façon mais rien ne t’empêche d’en prendre deux : un roman et celui-ci !!! 😆 En roman, mon préféré reste « Le dernier gardien d’Ellis Island »… Tu as les chroniques sur mon blog, alors regarde ce qui pourrait te correspondre le mieux en ce moment ! 😉 Mais ce n’est pas gentil de me demander de faire des choix pareils !!! 😀

          • Hehe… tu me fais sourire …! C’est vrai que choisir est parfois un vrai dilemme… c’est pour cela que j’ai osé demander à ton grand désespoir 😉
            Faut que j’en goute un pour savoir si il a la saveur qui me convient !

            • Oui Myo, goûtes-en un et après je te conseillerai en fonction de ton enthousiasme…ou pas ! Ce n’est pas facile quand on ne connaît pas les goûts de chacun/chacune ! 😉

              • Finalement suis allée chez mon libraire, et le seul qu’il avait c’était « De vives voix »… donc ce sera mon premier de cet auteur😉
                Je l’attaquerai dans quelques jours, le temps d’en finir un autre !
                Je te dirais …
                Douce fin de semaine

    • MrsPepys, moi aussi je l’ai rencontrée à La Chapelle-sur-Erdre (un trou perdu en Loire-Atlantique) et j’ai mesuré à cette occasion combien son humilité n’avait d’égal que son talent ! Une grande dame dont j’ai aimé tous les livres à des degrés différents bien sûr puisqu’ils on tous une particularité qui nous touche avec plus ou moins d’acuité…

    • Merci Sandrion, Gaëlle Josse m’inspire toujours et la rencontrer est la cerise sur le gâteau ! Elle est chaleureuse, simple, débordante d’enthousiasme, elle donne envie de la lire ! Cerise sur le gâteau : elle a su rester humble malgré son succès grandissant ! Elle se déplace beaucoup et tu auras certainement l’occasion de la voir à Albi, il faudrait lui demander ou regarder son « calendrier » sur Goug** si elle en tient un ! 😉

  1. Il va me falloir être habile, quand à mon tour je voudrai évoquer ce livre, pour être aussi éloquente que toi dans ma chronique. Quel beau billet ! Je suis sûre que Gaëlle en sera très émue !
    Je te souhaite une belle journée, dans la douceur automnale qui te convient si bien.
    Bisous ❤

    • Mais pourquoi je ne doute pas de l’habilité de l’évocation à venir ?
      (je préfère éviter d’écrire « pourquoi ne doute-je pas », peut-être plus correc’ mais pas mal plus malhabile)
      🙂

    • Merci ma Tine c’est gentil à toi de me dire ça, ça n’a pas été facile de refaire un billet de lecture après presque un an mais avec Gaëlle, les choses deviennent d’une évidence et ma plume court, fluide en accord avec ses mots, ceci explique peut-être cela ! Je ne me fais aucun souci quand ton tour viendra, tu sais à merveille restituer le meilleur d’un livre que tu as aimé… Gros bisous et je vaque, légère dans cette douceur automnale qui me convient si bien ! 😉 ♥

  2. Je me demandais s’il existait en version papier, jusqu’à ce que je vois tous les détails y compris le poids ! noté, mais j’ai toujours son dernier roman sur ma PAL, je suis débordée 😉

    • Oui Aifelle, il existe depuis le 22 septembre (comme un petit carnet), c’est que je l’ai reçu bien avant en PDF mais je suis toujours incapable de lire correctement de cette manière alors je l’ai imprimé : le hasard voulant que ma rame de papier blanc arrive à sa fin, j’ai continué l’impression sur du papier « pelure » qui m’a donné l’impression du papier « bible » de la Pléïade (presque !!! 😆 ) et c’était très confortable mais dès que je le pourrais, j’achèterais le recueil, pour parfaire ma collection des « oeuvres complètes de Gaëlle Josse »… pour ne pas déparer ma bibliothèque ! 😆 Moi aussi je suis un peu débordée mais franchement ça se lit comme un recueil de poésie, avec une simplicité propre à l’auteure et on arrive à la fin en deux heures à peine, sans avoir vu le temps passer tant ce qu’elle nous dit sur les voix sonne juste et trouve écho en nous…

  3. quel billet ! quelle verve ! je te savais une lectrice exceptionnelle de Gaëlle Josse mais là je reste sans voix… je n’ai pas encore lu un de ses livres (oui je sais tellement plongée dans les polars historiques) mais je sens qu’ils devraient me plaire.
    bonne journée à toi
    avec le sourire

    • Merci Lilou, je suis contente d’avoir enfin renoué avec un billet de lecture et si Gaëlle Josse avait pu mettre fin (en 2013) à une panne de lecture qui durait depuis un mois, il n’y avait qu’elle capable de me sortir de ce marasme « du billet blanc » !!! 😆 Elle a toujours des mots qui en appellent d’autres, ses livres sont une conversation que l’on voudrait plus longue… Oui ça change des polars historiques, ça met du baume au coeur et on se sent plus intelligent après l’avoir lue !!! 😀 Bises 🙂

  4. Ton billet m’a mis sur la voie de la voix. C’est une auteure que je n’ai jamais lue et j’aimerais te dire de vive voix ce que je pense de De vives voix. Je t’embrasse. A ttds.

    • Alors Claude, tu sais ce qu’il te reste à faire : la LIRE et plus vite que ça hein, allez hop hop hop 😆 ! Je suis certaine (en plus) que ces « voix » multiples » et démultipliées trouveront écho en toi et te feront passer deux petites heures de bonheur (rare) de lecture , tout en te faisant réfléchir à tes propres voix qui ont jalonné ta voie… Bises et à ttds♥

    • Mindounet, je sais que tu n’es pas « fragments » mais ça ne ressemble pas du tout à ceux de Christian Bobin, il y a une forme de continuité et de « fil » qui devraient te plaire, c’est quand même Gaëlle, son style, sa sensibilité… Quand tu le sentiras, n’hésite pas, je pense vraiment que tu aimeras ! 😉 Bisous, Mr le Têtu aux idées arrêtées !!! 😆

        • Mindounet, c’est peut-être parce que tu n’as pas eu d’enthousiasme particulier justement ! 😆 On peut lire de « bons » livres mais sans se passionner ! J’ai de la chance depuis juillet, tout me plaît et dans des genres aux antipodes les uns des autres ! Et je lis beaucoup, je vais avoir du mal pour les billets ! 😆

            • Mindounet les coups de foudre sont rares, je te l’accorde, on peut aimer très fort un livre sans que ce ne soit un coup de foudre ! D’ailleurs, avec le recul, je m’aperçois que ce ne sont pas forcément les coups de foudre qui me restent le plus en mémoire… C’est un ensemble de choses inexplicables ! 😉

    • J’espère Sharon que tu auras ce plaisir rare de lire ces « voix » qui nous parlent à tous et ça te prendra moins de temps qu’un polar ou un livre jeunesse même si le propos n’est pas le même !!! :D. Et ça te fera même du bien !!! 😉

  5. Ton billet pique ma curiosité, et je rejoins l’auteure sur l’importance des voix et de leur musique, de l’harmonie, de l’équilibre. Et depuis le temps que des blogueuses bien intentionnées me disent que je dois découvrir Gaëlle Josse, il est temps que je m’y mette, non? Pourquoi ne pas commencer par ces « vives voix »?

    • Gwenaëlle, je ne suis pas sorcière mais je suis certaine que tu es en osmose complète avec Gaëlle Josse sur le sujet et que tu y trouveras des échos à tes propres réflexions sur des sujets qui vous tiennent à coeur toutes les deux ! Et en plus, ça se lit comme de la poésie, ce qui ne peut que te plaire… Sinon, je te conseille aussi « Les heures silencieuses » et son avant-dernier sur la peinture « L’ombre de nos nuits »…et tous les autres, je ne suis pas vraiment objective la concernant !!! 😀

        • Gwen, je suis ravie et j’espère que tu ne seras pas déçue mais je sens vraiment une grande similitude de « sensibilité » entre vous 😉 ! Sinon « L’ombre de nos nuits » devrait te plaire aussi…plus tard hein ! 😀

    • Claudia, c’est un passage qui m’a beaucoup touchée aussi également car il est vrai que les voix de nos disparus se floutent avec le temps…et les réentendre doit faire un choc…

  6. tu en parles très bien. Le sujet est passionnant, riche et la couverture (je me fie beaucoup au titre d’un ouvrage et à sa couverture.. oui je sais c’est bête loll) 😉 m’attire. Je le note. Merci du partage et je te souhaite une belle après midi, Bises Asphodèle ! 🙂

    • Merci Frédéric, je n’avais pas vu la couverture quand je l’ai reçu en PDF mais c’est vrai que ces masques correspondent bien au thème traité… Gaëlle Josse est très « artiste » et choisit minutieusement ses titres et couvertures quand elle le peut… 😉 Si je t’ai donné envie de la découvrir, alors je suis ravie, c’est une auteure qui en vaut la peine ! 😉 Gros bisous Fred !

  7. Bon, je note qu’il me faut lire absolument un livre de Gaëlle Josse ! J’ai changé mon pseudo mais tu m’as reconnue, hein (bon, juste le 66 transformé en B) ! Grosses bises mon Aspho !

    • Ho Lydia du coup tu étais partie dans Indésirables mais je t’ai repêchée ! 😆 Vi vi je t’ai reconnue (tu n’as pas changé hein^^), et je préfère le « B » au « 66 » ! 😆 Gros bisous 😀

      • Ouf, repêchée de justesse ! Oui, je ne sais pas pourquoi mais lorsque je m’étais inscrite, WP n’acceptait pas mon B. Là, j’ai retenté et ça a marché. C’est plus logique vu que c’est aussi mon pseudo sur mon blog et Babelio ! Gros bisous !

            • Haaa, alors il n’a pas reconnu mais à savoir quand même que sur WP, si tu as le même pseudo avec deux adresses IP différentes, il met dans Indésirables… Tablette ou ordi il faut choisir, par contre avec les smartphones pas de soucis… J’ai réglé aussi pour que partent dans Indésirables les spams interminables comportant plus de deux liens, alors forcément si on me laisse un comm’ avec plus de deux liens, zou…mais c’est pratique et il y a même une boîte noire pour les « punaises » vraiment indésirables !!!:D

              • Je suis en train de découvrir tout ça. Je transfère depuis hier tous mes billets… un par un car on peut transférer de canalblog sur WordPress.org mais pas sur WordPress.com. 😦 Enfin, je me rends compte quand même de tout ce que l’on peut faire sur WP… Waouh ! Bises mon Aspho !

                • Aïe je n’avais pas pris en compte cette différence WP.com ou .org ! Mais tu vas revivre, je te le dis et regretter de ne pas t’y être mise plus tôt comme tous ceux qui ont fait le grand saut ! Même si tous tes articles ne sont pas transférés, tu pourras commencer et les transférer doucement aux dates auxquelles ils sont parus… Bisous ma Lydia-téméraire-et-qui- OSE ! Bravo ! 😀 ♥

                • Tu as entièrement raison, je regrette déjà de ne pas l’avoir fait avant ! J’y ai passé le week-end mais je suis plutôt contente du résultat. Il ne me reste plus à présent qu’à tout transférer. Mais la structure est là.
                  Tu peux aller voir ça à l’adresse suivante :
                  https://promenadesculturelles2.wordpress.com

                  Bises !

  8. « Le dernier gardien d’Ellis Island » est dans ma PAL, je ne suis donc pas irrécupérable !! Bon, je vais fouiner pour retrouver d’autres titres de cette auteure chez mes bouquinistes ! 😉

    • Rhooo Belette comme je t’envie de ne pas avoir encore lu « Le dernier gardien », ce fut mon gros coup de coeur de la rentée 2015 ! ou 2014 ? BRef, ce livre m’a vraiment marqué ! Il y passe un souffle qui balaye tout sur son passage ! Et comme tu as la chance d’avoir des bouquinistes, ne te gêne pas si tu vois d’autres titres il n’y en a pas tant que ça ! Moi j’ai tout lu d’elle !!! 😦

  9. Décidément je n’aime que l’on mette auteur au féminin. C’est juste une réflexion dite tout haut…

    Ta plume n’est pas rouillée, Miss Aspho 😉
    On te retrouve comme avant dans cette belle chronique.
    Inconditionnelle de GJ, tu l’es, je m’en souviens, votre rencontre t’a marquée 😆
    Mais à force de mettre des livres dans mon sac, il devient lourd :roll
    Moi, j’oublie les voix, je garde mieux les images, ma mémoire visuelle a toujours été ma complice.
    Ce livre pourrait être un excellent travail de réflexion pour mon Club de Lecture. Je note.
    Gros bisous

    • Moi non plus je n’aime pas So’N mais « autrice » qui est le mot juste me fait encore plus tort et je n’arrive pas à me résoudre à ne pas pas mettre de « e », c’est un paradoxe je sais mais je ne suis pas à ça près ! 😆
      Merci pour le compliment, j’appréhendais un peu tu sais… Comme toi, j’oublie les voix, je croyais avant d’avoir lu ce livre, finalement il nous en reste plus qu’on ne le croit… ça ferai un excellent sujet pour ton Club de lecture et 88 pages, hein, pas de quoi s’en priver ! D’autant que ça se lit un peu comme de la poésie … 😉
      Gros bisous et tu me diras si tu as aimé ! ? 😉

    • Keisha, ce n’est pas comme si tu ne lisais rien d’autre ! 😉 Je pense que ce format et le propos te plairaient, je ne m’avancerais pas définitivement mais je le suppute fortement !!! 😆

    • Noukette, alors fonce, tu ne prends pas de gros risques avec ce format et le sujet interroge chacun d’entre nous, on arrive à s’identifier alors qu’il n’y a pas de personnages, trop forte G. Josse ! 😉

  10. C’est vrai que le sujet des voix est intéressant. On y pense pas de manière ordinaire. pourtant, elles nous évoquent tant de choses … 😉 Je reviens doucement également sur la toile. J’ai eu une année chargée en occupations et en émotions. 😉 J’espère que tu te portes aussi bien que possible. 🙂 Je te remercie de ton petit mot sur mon blog je n’ai même pas encore eut le temps d’y répondre. Bisous. 😀

  11. Je suis tellement contente Cériat de te lire ici et mécontente de moi car je ne t’ai pas donné de nouvelles hors blog, tout fout le camp… 😦 Il va falloir qu’on retrouve nos bonne habitudes mais c’est vrai que dès qu’un maillon de la chaîne se grippe, on perd vite pied… Soupir ! Je te fais de gros bisous en attendant ! 😀 Gros bisous 😉

  12. un beau livre cela fait un moment que je n’ai pas lu un bon livre avec la reprise des classes mes filles ne me laissent aucun repis 🙂 habituellement je lis avant de dormir mais la j’attends la prochaine commande de livre 🙂
    grosse bise

    • Ha Samar, j’imagine ! Moi c’est ma maman qui ne me laisse pas de répit et pourtant il faut bien que ça avance ! Alors quand je ne m’écroule pas en arrivant au lit, je lis tard ! Mais le lendemain c’est dur ! Toi qui vit en « expat' » je te conseillerais volontiers  » Le dernier gardien d’Ellis Island » mais comme j’ai tout aimé d’elle…pas facile ! Gros bisous, les fourneaux m’attendent aussi !!! 😀

  13. Whouah! Pour le livre, je ne sais pas, mais ton billet est magnifique! Il donne envie de le lire et le relire!
    J’ai lu « Noces de Neige » offert par Mind The Gap et j’avais beaucoup aimé. Je note celui-là.
    Bisous

    • Rhooo merci Emilie, ça me rassure, j’avais peur d’avoir perdu la main !!! Mais avec Gaëlle ça revient tout seul ! Oui, un petit livre-carnet-essai-poésie à avoir sur soi et lire-relire sans se lasser… 😀 Bisous ma belle !

    • Emilie, j’ai beaucoup aimé ces réflexions sur la voix/les voix car c’est intelligent en plus d’être poétique et accessible ! Je te le conseille, il est si petit, craquant non ? 😀

    • Yuko, je suis tous ses écrits depuis que j’ai lu le premier en 2013 qui m’avait sorti d’une panne de lecture, depuis je guette chaque sortie (car j’ai tout lu, avec le même bonheur chaque fois renouvelé), chose rarissime chez moi qui ne suis pas une accro de la Nouveauté-à-tout-prix ! Bises Yuko 😀

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s