LES PLUMES 47 – Les textes nous font leur chabada !


Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintocloudsJ’ai voulu coupler mon texte avec les consignes données par Monesille (ICI) qui détenait les clés de l’agenda ironique ce mois-ci, consignes  qui demandaient de faire parler un animal observant les humains fêter le bout de l’An (hi han) tout en essayant de percer le secret de l’herbe d’Or… Inutile de vous dire que j’ai eu du mal…et je vous ai ressorti Hortense et Marcel, mon couple « épistolaire ». Pour ceux qui seraient intéressés, deux lettres ICI ET LA, d’il y a bien longtemps…Je pense que ça ne sera pas pire que mon loong texte d’aujourd’hui ! Vous ne m’y reprendrez plus !

Les chats-badeurs de Noël sont arrivés comme les rois mages, un par un par trois (se sont multipliés) et par  ordre d’arrivée des liens, nous avons 26 participants (moi incluse):

Arieste-Aymeline (une revenante^^ !), Thiébault de Saint-Amand, Marina Chili (ex Violette Dame Mauve), DomicanoSoène, Ecri’Turbulente (Martine), Patchcath, Pascal Bléval, Jacou, Monesille, Carnets paresseux, EmilieBerd, Ghislaine53,Valentyne, Cériat, Modrone, Martine27, MarieJo64, Mart, Célestine, Nunzi. Bizak. Janickmm. Eva and family. Adrienne (en retard mais là !^^).

BATIFOLER DANS L’HERBE  D’OR ?a plage dunes herbes OléronDans la ville fantôme réanimée par les lumières de Noël, Hortense arpentait les rues tristes, croisait des gens frileux malgré la clémence exceptionnelle de ce printemps venu s’installer en hiver comme  dernier espoir d’une douceur de vivre en perdition et au grand dam des climatologues. Elle sortait d’un cinéma désert où se jouait un navet qui n’avait de nom que la comédie romantique qu’il prétendait être. Elle avait soigneusement englouti un paquet de guimauves pour être au diapason de l’histoire d’amour navrante  (et pour ne pas énerver les rares voisins en faisant crunch-crunch avec ses Smarties préférés). Est-ce ainsi que les hommes reprennent courage ? En avalant du mièvre à la louche pour colmater les béances de leurs vies ? Les classiques chansons de Noël  ne parvenaient pas à la consoler ou à l’habiter de cet « esprit de Noël » vanté aussi bien par les nouveaux troubadours que par les mousquetaires-vampires des grands-messes commerciales. La magie devait être ailleurs (comme la vérité). Pour éloigner ses névroses noëlliennes, il devait l’auréoler de grâce au plus vite. Ses éditrices, Monesille de Bas-Résille et Martine de Taurus Ailé attendaient son roman avant la fin du mois et elle n’avait toujours pas percé les secrets de l’herbe d’or, incontournable fil rouge du livre. Les deux dames, fort aimables au demeurant gardaient les sourcils arqués (et la bouche en cul-de-poule) dès qu’elle leur parlait d’inspiration en berne. À bon entendeur…

Appeler Marcel ou lui écrire ? C’était lui laisser penser qu’elle ranimait une liaison anecdotique et accidentogène qui ne lui disait rien qui vaille. Pourtant, ce  demeuré était capable de fulgurances propres à lui redonner souffle quand sa spasmophilie la faisait ressembler à un carpeau hors de l’eau.

Elle en était là de ses réflexions, les yeux rivés à une vitrine Natures & Recouvertes lorsqu’ un bourdonnement strident lui vrilla les tympans ! Une énorme abeille montait et descendait au-dessus de  sa main. Elle esquissa un mouvement de recul, ça pique ces bêtes là et réalisa qu’en décembre… une abeille ? Hein ? Mais que se passait-il. Elle marmonna pour elle même : « mais qu’est-ce qu’elle fait là l’abeille, la veille de Noël ? » et… hoooo…étaient-ce encore ses acouphènes, elle l’entendit zézayer :

– Ze fais l’animazion de zette boutique, ze dois donner envie de manzer du miel d’or aux pazzants pour leur faire dizérer leurs exzès dizproporzionnés » … Quoi ? Une abeille qui parle ! Hortense pensa immédiatement à un gadget en 3D concocté par la marque à la Pomme et fabriqué en Chine mais un mot tilta dans son esprit pas tout à fait éteint. Sans espérer obtenir de réponse (assez  proche du baragouinage) elle essaya malgré tout :

– Dis moi, pour obtenir ce miel d’or, tu  butines où ?

– Sur l’herbe d’or des prairies qui longent la mer, vous appelez ça des plages vous les humains .

– Mais il n’y a pas d’herbe sur les plages !!!

– Bzzz….C’est bien ce que je pensais. Va donc acheter un pot de miel et nous en reparlerons, si je suis encore là…

– Hey l’abeille, je te vois venir avec tes essuie-glaces de bagnard et ton balai de sorcière ! Tu ne vezounes plus en me parlant et maintenant tu me pousses à la consommation ? C’est quoi cette arnaque ?

– Que tu crois femme naïve qui vit dans le paraître et l’avoir, que tu crois ! Sais-tu seulement ce que c’est être et ne rien posséder ? Être riche de l’invisible ? Non bien sûr. Je t’en bouche un coin ? Alors ne me crois pas et laisse ce miel, d’autres sauront l’apprécier.

Hortense se dépêcha d’aller acheter un pot d’un kilo qu’on refusa de lui faire payer (cadeau exceptionnel de la maison), prit sa voiture et fila droit vers la mer, enfin droit… Arrivée sur la côte d’Opale, la bien nommée, elle ouvrit le pot et en avala deux cuillérées. Cette saveur fondante … Jamais elle n’avait goûté quelque chose d’aussi exceptionnel. Soudain le sable de la plage émit un long murmure et de fines tiges fragiles semblables au blé en herbe frémirent sous la brise océane. La mer grise de décembre virait au bleu et à l’horizon se profilaient des navires aux flancs lourds, les cales  pleines de rêves parfumés.

Elle reprit du miel et une envie folle de danser là, face à la mer, les pieds nus s’empara d’elle. Elle ne sentait que le sable, alors que l’herbe à présent était en fleurs, un tapis d’or ondulait à l’infini…

Elle ne le vit pas arriver, les bras ouverts il lui souriait et l’invitait à danser. « Marcel ! » « Mais comment… ?! » Il ne dit rien, l’enlaça tendrement et son baiser alluma trente-six chandelles dans son ventre. C’est alors que l’herbe disparut, une bise fraîche lui glaça le cou et les vagues s’écrasèrent méchamment sur la grève . L’herbe avait disparu. Elle se détacha de Marcel et aboya : « Mais qu’as-tu fait encore, tête de bouc ? »

– Tu ne croyais tout de même pas que j’allais te laisser manger ce miel toute seule. Je veux le fabriquer et devenir riche !

– Mais tu n’as rien compris, triple buse ?

– Compris quoi ? 

– Rien…tu ne comprendras jamais rien…Ce qui a de la valeur ne s’achète pas, ne se vend pas. Tu viens de ruiner ma magie de Noël, disparais avant que je ne t’étrangle et te donne en pâture aux poissons !

Elle retourna à sa voiture, remit le contact. L’éteignit. Elle vit des maisons au loin, derrière les dunes, les premières lumières s’allumaient. Et si elle restait ici terminer son livre ? Elle savait à présent qu’il existait des failles derrière les nuages du temps dans lesquelles il faisait bon se glisser et que le miel n’y était pour rien. A défaut d’esprit de Noël, elle avait trouvé l’illustration pour la couverture de son livre. Restait à trouver un peintre, ce ne serait pas Marcel !a abeilles fleur d'or©Asphodèle – 18 décembre 2015.

Les mots à placer étaient : espoir, guimauve, comédie, musique, plage, liaison, mièvre, baragouinage, égalité, classique, chanson, inspiration, essuie-glace (facultatif, balai, navet, roman, abracadabrantesque (facultatif), louche, amoureux, batifoler.

Advertisements

77 réflexions au sujet de « LES PLUMES 47 – Les textes nous font leur chabada ! »

  1. Hihi j’adore le tournant de l’histoire 🙂 avec l’abeille zézayante…
    Il faut être magnanime avec Marcel ! Quelqu’un qui s’appelle Marcel ne peut pas être foncièrement mauvais 🙂
    Bisessss mielleuses Asphodèle 🙂

    • Hi Valentyne, il y a Marcel et Marcel hein ! Celui-ci (pour ceux et celles qui le connaissent un peu) n’a pas inventé l’eau chaude ! Mais à chaque fois que je suis en panne d’inspiration, j’avoue que ces deux-là me sortent d’embarras ! Bises Val, pas trop collantes non plus ! 😆

  2. Ze crois, miz Azpho, que tu as ztrezzé inutilement ! Ton texte est eszellent !
    Et ze deux en un est parfaitement réuzzi 😀
    Il faut que tu me dises où crèche (de Noël, z’est de circonstanze) le Marzel qui a fait zezzer l’enchantement. Ne lui en veut pas trop : toi zeule a eu le privilège de voir l’herbe d’or 😀

    • Ma Tine, tu es trop gentille ! 😉 Je stresse toujours un peu mais là j’étais en panique !!! Tu ne me suis pas depuis 2011 donc tu ne connais pas ce cher Marcel (et la non moins chère Hortense), mais ils me permettent des fantaisies justement quand je suis en panne ! J’ai mis deux liens si ça t’intéresse mais…pas d’obligation à lire, il y a déjà assez à faire avec les Plumes d’aujourd’hui !

  3. c’est plein d’humour et d’humeur!
    Je me laissais entrainer dans ze conte et ze rêve quand elle m’a réveillée avec ses grands cris sur Marcel! J’étais curieuse…
    Tiens, je vais tartiner du miel sur mon pain au petit-déjeuner…
    Belle journée Asphodèle, pour moi, elle a bien commencé

    • C’est ça le problème Janick, on perd très vite nos papiers, c’est pour ça que j’ai opté pour un calendrier qui ne quitte pas le bureau (et même avec…) 😉 Tu es toujours la bienvenue ! 🙂

  4. Hello Miss Aspho

    Je constate que ton texte a 990 mots, même si tu ne le dis pas, hein 🙄 (si, si, j’ai vérifié, tu me connais, j’affirme jamais rien sans en être absolument sûre :lol:)
    Mais z’alors… et le règlement… tu t’en fiches ? 😉
    Pas le temps de lire ce matin, peut-être en fin d’aprem’
    Passe une bonne journée en tournée des blogs
    Gros bisous

    • Non mais So’N tu ne manques pas d’air ! Je te signale que j’ai prévenu que je faisais du deux en un (lis au moins le début du billet 😉 ) ! La prochaine fois que tu vas pondre un looong billet comme tu sais très bien le faire aussi, je ne suis pas sûre que je vais aller le lire après une réflexion pareille ! :mrgreen: ! Hé oui, on ne peut pas toujours être dans les clous !!! Heureusement parfois ! 😉 J’arrête ma journée de blogs, j’ai du boulot ailleurs mais je reprendrai mes lectures demain ! Bises…

  5. Moi aussi je veux bien une petite cuillère de ce nectar blond et pouvoir danser sur le sable en décembre en toute insouciance et liberté, merci pour cette douce histoire

  6. Humour, ironie et tendresse de ce texte que j’ai lu « indépendamment » et apprécié comme un goût de miel. Espérons que dernier espoir ou perdition ne soient pas tout à fait des constats ultimes quant à la douceur de vivre. Je t’embrasse et te dis un grand MERCI pour tous ces samedis de plumes et ces jeudis de poésie. A ttds.

    • Merci Claude, j’ai eu du mal, je n’étais pas sur mes plates-bandes habituelles ! 😉 Tu sais j’espère aussi, je ne sens pas une folle gaieté dans ces préparatifs de Noël (en général), on sent qu’il y a quelque chose de forcé…un peu ! Je t’embrasse et à ttds♥

    • Merci Eva, je t’ai ajoutée dès que j’ai vu ton lien, je passe te lire plus tard, j’ai déjà fait plus de la moitié avec plaisir alors je me réserve pour demain ! Bon week-end sous le soleil…

  7. Vision onirique au milieu des dunes grâce au miel magique qui apporte douceur et envie de danser. Marcel le jaloux n’a rien compris et ne peux comprendre la formule du bonheur. Tant pis pour lui !! heureusement l’abeille reste un bon guide . Belle journée Aspho et merci pour ces bons moments d’écriture. Bises

  8. Ca alors ! Une petite nouvelle de l’Agenda ironique, et laquelle ! Bienvenue, joyeux Noël, good evening, cornichowa ! C’est un plaisir ! Très joli récit plein d’humour en sus, ce qui ne gâte rien. Dites, chère Asphodèle, je vois que vous lisez « Profane » de Jeanne Benameur. Ce livre a tellement plu à mes amies de notre tournante de livres que nous lui avons consacré une soirée spéciale. Nous avons aussi décidé aussi d’investir en livre commun dans le suivant « Otages intimes ». Je vais aussi me plonger davantage dans votre challenge Plume puisque les copains d’Agenda en font partie aussi et que je suis jalouse ! Belle journée et à l’an prochain ou avant, qui sait ?

    • Tssss tsss Anne ! Pas de « petite nouvelle », j’ai participé exceptionnellement (d’ailleurs il faut que je vienne lire les participants de ce mois-ci mais avec Les plumes c’était pas possible), ça me fait vraiment trop de travail et la conjoncture « familiale » ne s’y prête pas, je jongle depuis septembre mais là j’arrive au bout de ce travail d’équilibriste ! 😉 D’ailleurs j’ai lu Profanes en « haché », je n’ai pas pris de notes et je serais incapable de faire un billet convenable dessus mais une chose est sûre j’ai beaucopup aimé : le style de l’auteur est brillant ! Grâce à Martine (qui en a très bien parlé) j’ai Otages intimes dans ma PAL mais je vais attendre d’être plus disponible dans ma tête pour le commencer… Pour les plumes c’est quand vous voulez, si tant est qu’en janvier, je puisse continuer à les organiser… A suivre donc… Bonne fin de journée et à très bientôt (chez vous pour l’Agenda, au moins^^) ! 😉

  9. Je termine ma tournée en apothéose avec ta fable entomo-onirico-ecolo-heroïnomane. Parce que tu ne me feras pas croire que ton herbe d’or n’est pas un produit parfaitement illicite qui circule sous le manteau… 😉
    Je suis entrée dans le susdit magasin « nature et recouvertes » et on ne m’a fait cadeau de rien du tout. J’ai pourtant une taille de guêpe et j’avais revêtu mon pull « Little Marcel » rayé jaune et noir mais rien n’y a fait. Je me suis retrouvée bredouille à la recherche de l’abeille cool (à dire très vite dix fois de suite sans s’emmêler les pinceaux)
    Bon, en bref, tu as fait fort.
    Bisous noëliens ma belle copine
    ¸¸.•*¨*• ☆

    • ma chère Aspho J’espère que tu n’a pas changé de messagerie. Je te dis à bientôt… Pour le moment je fais break et j’ai programmée ce que je pouvais et je pars au vert enfin avec mes petits démons. bises à toi avec le sourire

      Le 19 décembre 2015 à 12:36, « Les lectures d’Asphodèle, les humeurs et

      • Ma chère Lilou non je n’ai pas changé de messagerie mais la « conjoncture » est telle que je dois avoir 3000 mails de retards (des News je te rassure^^) sur Orange et une cinquantaine en retard sur Yahoo… Pour les urgences, il y a les sms ! 😆 Je ne peux plus être partout !!! Je me mets un peu à jour aujourd’hui et je vais voir ça de plus près… Je finis de lire les textes et je « pause » moi aussi, je n’ai rien préparé et j’ai du monde qui arrive mercredi, il est temps que je décore au moins la maison ! Joyeux Noël Lilou avec tes p’tiots et ta grande famille et Bon anniversaire puisque nous sommes le 20 !!! 😀 Double ration de bisous ! 🙂

    • Rhooo Célestine, je t’assure que pourtant je ne prends plus rien de licite ou d’illicite comme substances !!! 🙄 D’ailleurs les « illicites », ce fut anecdotique dans ma vie (comme beaucoup de ma génération je suppose) et quant aux « licites », la Faculté se fait une joie d’en prescrire pour avoir la paix avec ses patients souffrants ! 😉 Mais c’est un autre débat !
      Comment ça on ne t’a pas fait un cadeau à Nature et Recouvertes, il faut dire que tu es nature mais pas souvent couverte !!! 😆 Tu vis au chaud toi ! L’année prochaine, avec un gros bonnet, ils t’offriront un pot du miel que tu aimes tant ! Gros bisous et bon dimanche ! 🙂

      • Un gros bonnet…tu veux dire un ministre ou un PDG du cac 40 ? ça va pas être facile à dégoter …
        ¸¸.•*¨*• ☆

    • J’ai répondu sur ton blog et comment que ça a encore du sens ! 😉 Tu fais comme tu peux pour nous lire (ou pas), ne t’inquiètes pas, tu n’es pas la seule à être occupée le samedi matin ! On ne peut pas tout lire en une matinée… Bises et bon week-end ! 🙂

    • Merci Adrienne, je craignais que ce soit un peu mièvre tout de même ! 😥 Bon, en même temps vu le thème, et la collecte…je n’avais pas trop le choix ! 😆 Bises et bon dimanche pré-noellien !

    • Adrienne, non, je viens de vérifier, on arrive sur son blog et en cliquant sur « Accueil » on arrive au texte ! J’ai vérifié et changé le lien, car celui qu’elle m’avait donné a changé depuis qu’elle l’a déposé ici, alors forcément… 🙄 Dès qu’on change quelque chose au titre le lien change ! Pfff !

  10. Et bien voilà ! Quand je te disais qu’il suffisait de s’y mettre ! Mais bon je reconnais que perfectionniste comme tu l’es ça doit t’être un peu plus difficile. Un vrai régal à lire, on ne voit pas passer les mots, on en ressort avec une envie de miel iodé lorsqu’on a vu danser l’herbe d’or sous ta plume. Bien, Bien, je vais rajouter donc ton lien.
    Bises de Noël chère Asphodèlle.

    • Merci Monesille de ta grande mansuétude !!! 😆 S’y mettre n’est pas tout mais oui c’est la « base » ! Je suis perfectionniste certes et je n’aime pas arriver au vendredi sans que mon texte ne soit terminé, pour que je puisse relire, corriger, améliorer ce que je peux… et là depuis quelques temps, je fais tout dans l’urgence, pour certaines choses ça passe mais quand j’écris non ! Alors avec l’agenda en plus, j’avais une montagne à escalader !!! 😆 Vu mes petites jambes, je n’en voyais pas le bout ! Enfin c’est fait…J’espère que l’an prochain m’apportera plus de sérénité pour bloguer…et écrire surtout ! Bises et bons préparatifs de Noël ! En attendant, bon dimanche ! 🙂

      • J’avoue que l’agenda couplé avec ta collecte ne m’a pas envoyée non plus valser au sommet de mes possibilités et les mots imposés m’ont paru un peu difficile à placer dans ce que je voulais dire. J’ai l’habitude aussi de lire et relire, et dans ces conditions d’urgence ce n’est guère possible. En plus avec les contraintes des fêtes n’en parlons même pas. Là j’ai collé petit trésor devant un dessin animé, grand mère indigne pour venir à bout des commentaires et du tableau de vote ! Bon ! On va se souhaiter un an prochain plus calme, hein ! mais je ne suis pas sûre que ça convienne beaucoup 😆 Bises du bout de l’an, bon dimanche et bon préparatifs de Noël à toi .

            • C’est bon, entre-temps j’ai trouvé et je lis ceux que je n’ai pas lu !!! Pfffiou, j’ai faim là !!! On n’est pas obligé de voter de suite ? Tu nous presses tu nous presses mais on a jusqu’au 22 si j’ai bien compris ? Alors stooop je vais me sustenter avant de défaillir !!! 😆

                • Can you repeat please pour l’heure ??? 😆 Heu…au passage : le lien de Marie Jo (sur ton billet de vote) mène au conte de l’Ours Pyrène pas à celui de l’herbe d’or, j’dis ça j’dis rien !!! 😉 Et comme je te réponds de chez elle, dans mon immense bonté dominicale (avant d’aller manger quand même), je te mets le lien que je viens de copier ! Bisous et à plus tard !!! 🙂
                  https://mariejo64.wordpress.com/2015/12/16/pour-lagenda-du-bout-de-lan-hi-han-chez-monesille/

                • Pour l’heure c’est 22H47M57S voui madame !
                  Et lorsque tu auras mangé pour éviter de tomber en faiblesse, tu chausseras tes petites lunettes et tu verras que mariejo a mis deux participations dont la première le conte de l’ourson n’était pas vraiment dans la lignée de l’agenda mais qu’elle m’a tellement fait fondre que je l’ai intégrée tout de même et la seconde dont tu me parles est quelques lignes plus bas !
                  Allez va manger, va ! ça ira mieux après ! moi je vais aller aérer un peu petit trésor autrement ça sert à quoi qu’il vienne à la campagne. Grande bonté dominicale :whouarf :

                • Erratum heure du vote 4h 47,57 , ça me semblait un peu trop simple aussi, ce que je t’avais écrit !-) J’espère que tu as voté ! Bises encore et puis chut, je te laisse tranquille.

  11. j’aimais bien cette plage transformée en tapis d’herbe et de fleurs, j’aimais bien cet horizon chargé de bateaux eux-mêmes remplis de rêves ! Sacré Marcel qui fiche la pagaille ! Un ABRACADABRA ABRACADABRANTESQUE lui aurait changer d’avis, mais encore faut-il savoir le dire avec conviction ! 😀

  12. Un zexcellent texte où j’aurai appris qu’il vaut mieux avaler du mièvre à la louche que du lièvre à la mouche. Et que dire de ce miel de plage que tu as si bien croqué, sans grain de sable ? L’herbe fauchée n’était-elle pas hallucinogène ? Parfois, j’ai des doutes quand je viens te faire coucou ici…. mais cela reste un plaisir sans cesse renouveler 😉 Je te bise pas glacial, bien entendu.

    • Hi hi Thiebault non mais que vas-tu me chercher là ? Insinuerais-tu que ce blog est toxico ??? 😆 D’une certaine façon (et licitement) fut une période où…hélas ! Mais non, là je te rassure, même plus de substances Dragibus dans mon pilulier (pour l’instant, pourvu que ça dure) Je te bise aussi, chaleureusement et te souhaite un bon dimanche en attendant Noël…

      • Et bien il faut dire que ton texte, cette fois-ci, était sacrément « barré ». Faire parler les abeilles à la façon « marketing », exploiter le miel de sable, pirouetter avec des « marcel » jaillis de nulle part… Mais qu’avais-tu donc consommé comme miel? 😀
        Alors, de là à prêter des vertues hallucinogènes à ton herbe dorée, il n’y a qu’un pas… le franchirai-je? Oserai-je? 😀

  13. Et le pop corn au ciné, c’est encore plus agaçant, Miss Aspho 🙄
    Si j’avais lu, deux en un, mais tu aurais pu faire plus court 😉
    Un vrai délire qui me passe par dessus la tête, j’ai pas suivi, pas tout compris, vous avez bien ri, tu as paniqué et tu as pondu un texte doux-dingue qui a quand même ton style inichmitable 😆
    Comme je n’aime pas le goût du miel, je n’en mange pas donc tout ça ne m’arrivera pas 👿
    J’ai noté que j’ai eu des dents vertes, hein, mais comme c’est bientôt la trêve de Noël, on oubliera tout ça 😉
    Bon dimanche et gros bisous

    • Je ne mange jamais de pop-corn au ciné (en fait je ne mange jamais au ciné, c’était pour les besoins de l’histoire) ! Mon texte était long je te l’accorde mais ne dépassait pas les 1000 mots malgré tout et crois-moi ce n’était pas facile alors quand j’ai vu ton comm mon sang n’a fait qu’un tour ! Moi aussi j’étais énervée hier, j’ai la tension à 15/11 tous les matins, faut pas me titiller dès que j’arrive sur le blog !!! 😆 Qui aime bien châtie bien ma Cocotine !!! Même sans la « trêve » c’est déjà oublié ! Il y a pire !!! 😆 Il y en a avec qui on n’oublie pas parce qu’il y a incompatibilité(s) insurmontable(s) ! 😉 On n’a pas à se plaindre… Gros bisous et je retire mes dents vertes !!! 😀 Bon dimanche♥

  14. J’avais raison de me méfier de cette herbe d’or😂
    Très belle fable, douce et drôle, un vrai bonbon…au miel?
    Par ailleurs, j’ai appris que les abeilles zezeyaient, ce que j’ignorais (j’avoue avoir des relations difficiles avec ces insectes! Entre les abeilles et moi, c’est l’amour vache!)
    Bisous

    • Oui Emilie, l’herbe d’or était un piège !!! Non les abeilles bourdonnent à ma connaissance, le zézaiement ne s’applique pas qu’à elles, je détourne souvent le vocabulaire ! J’avais même employé « vesouner » qui est une expression typiquement locale, personne n’a relevé, personne n’a du comprendre !!! 😆 Les abeilles moi ça va encore mais je me méfie des guêpes, j’en garde un mauvais souvenir d’enfance !!! 😀 Bisous ma belle ! ^^

  15. Je ne sais pas s’il y’a une introduction à cette histoire, mais je dois dire qu’elle est époustouflante et riche en rebondissement. Cette apparition de l’herbe d’or sur le sable doit lui aiguillonner ses neurones pour retrouver une belle inspiration et continuer la suite de son livre. Bonne soirée Asphdèle

      • Je voulais dire il y’avait un début à cette histoire, je n’avais pas pris le temps de lire tes précédents textes signalés par ICI ET LA dans l’introduction de ton billet.
        Bon dimanche aussi, Asphodèle !

        • Ho mais Bizak tu es pardonné ! Ce n’était pas une « introduction » mais plutôt des « antécédents » en ce qui les concerne ! Et un sérieux contentieux (je n’ai mis que 2 liens mais je pense qu’il y a plus de lettres), c’était juste pour donner une idée à ceux qui le souhaitaient… Tu es adorable ! Gros bisous dominicaux très grisouilles chez nous ! 🙂

  16. On entre dans ton histoire, on se laisse happer par cette abeille, on te suit sur la plage, on regarde la mer et on ressent le sable sous nos pieds et ….
    Merci de m’avoir fait rêver au fil de cet atelier
    Bonne nuit
    Bisous
    Mandrine

    • Merci Mandrine mais ce pas « moi » qui vagabonde ainsi, mais Hortense et nous ne nous ressemblons pas vraiment ! 😉 Si ce texte t’a un peu fait rêver, tant mieux !
      Bises.
      Bon dimanche ! 🙂

  17. j’ai fait le tour des nombreux textes. Quel succès pour toi. Bravo et merci de nous donner l’occasion de communiquer de cette façon. Tous ces textes sont différents et fort agréables à lire. Bisous et bonne nuit, il est 00:27, déjà dimanche et je ne m’en étais pas aperçu ! 😉

    • Mijo, oui à 00h27 je ne suis plus derrière mon écran surtout après la semaine d’enfer que j’ai eue !!! Je n’ai même pas fini de lire les textes, un comble ! Mais bon, je préfère prendre mon temps que de les survoler ! 😉 Bon dimanche à toi !

  18. Un régal, ces 2 cuillères de miel… Cela me fait penser qu’il y en a un pot sur l’étagère dans la cuisine, je m’en vais de ce pas voir si l’effet est tout aussi magique… Juste le bout des lèvres, le reste pour la confection d’un pain d’épices à partager avec ceux que j’aime. Je t’en garde une tranche ?

    • Marla, je te prescris d’office trois pots de ce miel magique ! 🙂 Et merci pour le pain d’épices c’est vraiment gentil de ta part, je ne dis pas non en bonne gourmande que je suis (et fait par toi^^) ! Et je l’aime comme ça nature (certains crient au génie avec le foie gras, je n’apprécie pas), je le préfère avec un bon thé ou avec le bon café du matin !

  19. Quand je retourne dans ma Normandie natale, je m’y sens bien, et dès que je foule ses longues plages, quelque chose est là, près de moi, quelque chose d’impalpable mais de rassurant. Dorénavant, je ne manquerai pas de m’attarder davantage dans l’herbe d’or de ses dunes…. .Merci Aspho pour ce texte délicieux .

    • Je vis pas très loin de la mer et les plages de l’Atlantique vendéen ne sont pas mal mais ne valent pas celles de la Bretagne et pour moi rien ne surpasse les couleurs de la côte d’Opale ! C’est magique ! Et pourtant je ne suis pas native de la région mais j’ai eu un coup de foudre quand je l’ai découverte… Ici aussi il y a des dunes et des oyats qui peuvent donner l’illusion de l’herbe d’or les grands jours d’été… Merci à toi pour ton commentaire tout aussi délicieux ! 😉

  20. Splendide, un texte plein d’humeurs et d’humour… voilà un deux-z’en-un roboratif ! Monesille et cie ont eu bien raison de te presser un peu, quand on voit ce que tu écris dans le stress et « l’inspiration en berne »…
    et cette abeille qui zézaye, j’adore ! Quant à Marcel, hein bien…. il lui reste la côte d’Opale pour se requinquer 🙂

    • Hi hi mon cher Dodo, tes commentaires sont aussi savoureux que tes textes et ta gentillesse-délicatesse n’est plus à prouver ! S’il n’y avait eu que Monesille pour me « pressuriser » passe encore mais là, avec Noël qui approche, je suis pressée comme un citron de toutes parts et je commence à fatiguer… J’espère retrouver mon allant en janvier, je l’espère ! 😉 Oui Marcel…c’est une longue histoire ! Il reste toujours sur le flanc, la queue entre les jambes, en bon chien battu qu’il est ! Mais il peut se montrer mordant lui aussi avec son humour de beauf ! 😀 Bises et à bientôt !
      P.S. : je trouvais le passage de l’abeille naze de chez naze, tu vois je ne suis pas faite pour écrire des dialogues et des contes moi !!! 😆

      • « je trouvais le passage de l’abeille naze de chez naze, tu vois je ne suis pas faite pour écrire des dialogues et des contes moi !!! »
        pas du tout, ça montre juste que tu n’oses pas encore te dire que tu écris des contes, même si tu en écris déjà 🙂

  21. Ping : Agenda ironique de l’an neuf (mais seize) et du mois Blanc – patchcath

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s