Je dis poésie et on essaie d’en écrire…ou pas !


chromo oiseau couronné ana-rosa(1)Nous transpirons dans nos tee-shirts aujourd’hui ! Nous vous présentons des pointures un jeudi sur deux et pour ce jeudi, j’avais suggéré que nous écrivions nous-mêmes une poésie, en prose ou en vers. Peu importait, l’essentiel étant de nous faire plaisir ! Mais certain(e)s d’entre vous n’aiment pas écrire, n’osent pas et je ne les en blâme pas, on pouvait aussi présenter un poème d’un auteur,  comme d’habitude ! Vous me direz si vous avez aimé l’exercice, pour que nous le refassions à l’occasion ! Non ? Bon …on verra ! Moi j’ai eu tellement de mal que ça a failli tourner à la prose, comme Claudia (esprit de contradiction quand tu nous tiens !^^). Je réclame votre indulgence, pour moi et pour ceux qui auront tenté l’aventure ! Régalez-vous chez ceux qui nous présentent (les veinards) un poème…plus classique ! 😉

Nous présentent un poète (un vrai) :

1) Les Sorcières « nocturnent » avec : C’est choses du soir de Victor Hugo.
2) Sandrion a choisi Apollinaire.
3)  LylouAnne nous emmène à la mer (chic) avec  : La mer est amour de Jacqueline Dedeyan-Beaulieu.
4) DimDamDom59  (trèèèès en retaaaard) : L’attente du soleil de Michel Luneau

Ont eu le courage d’écrire un poème :

1) Soène se tient « Dos à dos, des mots ».
2)Carnets Paresseux nous envoie « Au ciel seuls vont les nuages »
3) Valentyne nous emmène  » Derrière la porte ».
4) Marina Chili (ex Violette Dame Mauve) nous parle de mariage longue durée avec « Toi et moi ».
5) Monesille nous sonne « La Cloche » à l’heure des vêpres !
6) Nadège qui nous dit : « J’aurais tellement aimé »..
7).EmilieBerd (notre Premier Prix de poésie) a écrit  « Le départ ». Reste, hein  !
8) Claudialucia (Premier Prix ex-aequo), en prose cette fois, nous parle de  » Venise, instants parfaits ».
9) Modrone-Eeguab nous propose deux textes sur la guerre 14-18, magnifiques :  Autour de Péronne et Le Poilu.
10) Célestine  qui comme moi a fait son : Je dis  en poésie.
11) Gwenaelle Peron avec Saccage.
12) PatchCath que j’avais oublié ( 😦 ) alors qu’elle m’écrit un acrostiche dans « Aux âmes soeurs et jumelles » !

L’AUTOMNE DES JOURSautomne débauche de couleurs et refletsAutomne que j’aime, qui craque
Avec la chute  des feuilles en bourrasques ;
Reflets et crissements
D’or abandonné
Dans les cheveux du vent.
Coulées pourpres des vignes vierges
Sur les murs d’octobre qui gambergent.

Parfums de mousse
qui entourbent
mon âme.

Fumée âcre des premiers feux
Se mêlant aux brumes
des forêts ; en mon coeur rallument
Un désir de jeux dangereux…

Pommes  et châtaignes en nature morte
Sur un compotier
Nostalgique.IMG_1766Vasques des fontaines muettes
Où flottent des feuilles
craquées comme des allumettes.

Se fait alors plus lent le pas
du marcheur solitaire,
mains dans les poches
visage offert
à la pluie qui claque et bat,
Comme un reproche.homme vieil sous la pluieIl s’en va rejoindre la maison irréelle
où flotte encore une odeur d’enfance,
de pommes au four et de cannelle,
saupoudrée par les mains d’une mère
affairée à pétrir sa tendresse.
Comme si en retrouvant son innocence

Il sentait sur son front la main qui caresse.

Et il écoute dans le grenier
Les noix rouler sur le plancher,
Imagine les étoles en dentelles
s’accrocher au cou d’anciennes belles
invisibles.femme à l'éventail refermé lylouanneMais il entend surtout
le pas menu des souvenirs
qui vont, viennent et soupirent
Dans leurs boîtes d’été

Refermées…

©Asphodèle – 12 novembre 2015.

n&b aug 2015

Asphodèle, chez elle en août 2015, (échappée du Goulag où elle était internée), pour son anniversaire.

 SUR L’AUTEUR : Surtout connue pour sa frange en escaliers et ses chapeaux, elle ne nous a pas laissé grand-chose. Née il y a très longtemps à Perpétuum, elle a commencé sa carrière très jeune mais ne l’a jamais finie. Elle était membre du Mouvement des Poètes Disparus avant d’avoir été. Et pour cause. On n’a jamais su vraiment comment elle avait terminé sa vie (mal sûrement), le dossier n’est donc pas refermé ! Mouhaha….(je rigolais) !!!

Publicités

75 réflexions au sujet de « Je dis poésie et on essaie d’en écrire…ou pas ! »

    • Merci Marla, j’avais meilleure mine quand j’étais au Goulag c’est sûr ! 😉 Je n’ai pas fait de « retouches » (je n’ai pas Photoshop, que Picasa), je l’ai mise en N&B et j’ai fait un vignettage, c’est tout ! Merci ! 🙂

  1. Alors là, arrête de nous dire que tu as eu du mal, que tu n’étais pas inspirée, que ça a failli mal finir, Miss Aspho,
    C’est beau ET long, un peu trop long, hein 😆
    On a pâle figure après t’avoir lue….
    Quant à la note sur l’auteur, tu as osé 😆 Toi, alors, tu es z’unique, tout simplement 😉
    Gros bisous

    • Haaan, tu oses me dire que c’est TROP LONG, dis-moi tout de suite que tu t’es ennuyée, je comprendrais mieux !!! 😥 car d’autres ont fait deux fois plus long que moi !!! Bref !
      Oui j’ai osé pour le « sur l’auteur » (après avoir tergiversé quand même), me suis dit que ça ferait diversion, car je n’étais pas très contente de ma poésie, t’as raison c’est trop long (mais j’ai écrit en plusieurs épisodes), pas le choix que veux-tu ! 😆 Bisous quand même mauvaise foi que tu es !!! 🙄

  2. Helloç Aspho. Je reviens tout à l’heure. Juste je je veux te dire que je n’avais pas noté la date et hier soir je me suis apercu que je n’avais pas écrit de poème. J’avais prévu un poème sur 14-18 d’Eugène Dabit. Et puis j’ai compris et j’ai exhumé si j’ose dire deux textes anciens sur le même thème. De plus hier impossible de te laisser un lien. Je reviens pour lire ton poème. Attds.Bises.

    • Oui Claude, ça buguait hier dans tous les sens, moi c’est Yahoo qui a planté et je reçois des liens par là-bas, je me suis couchée à 2h30 ce matin et encore j’avais oublié Patch, des liens étaient cassés bref… On y est arrivés c’est le principal ! Tes deux textes sont superbes ! à ttds et gros bisous 🙂

      • Mais pas du tout, et je pense qu’on n’a pas besoin d’être spécialiste de la poésie pour apprécier, ton poème m’a touchée, j’ai aimé certaines images, le rythme qui change. S’il y a des imperfections je ne les vois pas et on s’en fiche. Tu es douée.(absolument pas barbant je l’ai lu 3 fois)
        Bises

        • Rhooo merci Louise, on n’est jamais content totalement tu sais quand on écrit et puis, en ce moment, je suis dérangée toutes les 5 minutes, c’est pas l’idéal pour se concentrer sur quelque chose et se dire « j’ai deux heures devant moi, liiibres » ! Bah non ! ou alors le soir, tard mais là non, je lis ! S’il t’a plus comme ça alors tant mieux ! Bisous♥

          • Ouiiiii, il te faudrait un enregistreur car j’imagine que dans tes occupations « forcées » tu dois penser et puis quand c’est le moment d’écrire pftttt la belle phrase est partie dans les limbes !
            pour être dérangée t’inquiète
            je comprends; cette après midi mes trois drôles n’ont pas arrêté de me déranger;pour des niaiseries; sans leur mère ils sont perdus.
            Continue la poésie 🙂

            • Oui et non Louise, car ce sont des occupations où je donne de ma personne et je n’ai pas vraiment le temps de penser à autre chose ou alors à des choses très pragmatiques et au pire j’ai toujours un carnet jamais bien loin… Mais il me faut du caalme surtout, les atmosphères « gériatriques » ne m’inspirent pas du tout pour le moment !!! 😆 Quant aux drôles, j’en ai qu’un mais quand il est là c’est pareil, tout pour lui tout le temps… 😉 Alors il faut que je me faufile pour écrire, pour lire c’est plus simple, je lis n’importe où ! 😉 Bises Louise ! Et courage avec la marmaille même si elle est grande, c’est encore pire !!! ^-^

    • Oui Gwen, merci ! J’ai mis ton lien 3 minutes après que tu l’aies déposé, n’ai pas pu te répondre de suite (tu as dû le constater^^). Merci pour mon poème, j’ai accouché dans la douleur !!! 😀 Je vais lire ton « Saccage » ! 😉

  3. Du goulag !… un promeneur innocent qui passerait par là, pourrait te croire !
    Ce poème est une belle promenade dans l’automne. Je m’y vois.
    Bise

    • Merci ma Syl, tant pis pour le promeneur innocent !!! On sait bien que les Goulags n’existent plus (enfin, les russes du moins) ou portent d’autres noms plus fleuris ! 🙂 Allons nous promener ensemble alors, biiises♥

    • Si il marche ! Mais quand il se casse, et que tu arrives quand même sur la bannière (pour les blogs WP, ça ne marche pas avec les autres), il suffit de cliquer sur la bannière, l’article s’affiche ! Là c’est réparé ! Il ne devait pas être publié !

    • Non, il était bon mais le billet ne devait pas être publié (je copie-colle les billets donc ils sont bons a priori), quand c’est comme ça et qu’il s’agit d’un blog WP, tu cliques sur la bannière et là tu accèdes au blog, si le billet est paru, tu le vois aussi ! Pfff ! Bon par contre le tien ne marchait pas du tout ! 😥

  4. Comme tu es belle !
    Et ton texte est une splendeur. Soène a raison, à côté, on fait tous figure d’élèves de CM2…
    O grande prêtresse …
    ¸¸.•*¨*• ☆

    • Célestine, arrête, n’en fais pas trop quand même !!! 😆 Tu sais que certains élèves de CM2 écrivent de très jolis poèmes ! Et tout ce que j’ai lu jusqu’à présent (quand je ne suis pas dérangée à ajouter des liens retardataires, ahem ^^) est d’excellente qualité… venant d’ « écrivains du dimanche » comme le souligne notre Carnets Paresseux ! 😉
      Bises 🙂

    • Sandrion, tu siffles toi ??? Hi hi morte de rire ! (je n’y arrive pas c’est pour ça)… Ce n’est pas facile d’écrire un poème, mine de rien, quand ce n’est pas notre métier (principal) ! Disons que c’est plus facile quand on ne se met pas la pression…

  5. Bravo Fille d’automne. Comme je l’aime ce texte où flotte une petite mort de feuilles dans les vasques, de marrons et de pommes, de ce si bel or dont les jours sont comptés. Mais il faudrait tout citer. Et dire, à l’évidence, comme j’aime l’auteure.

    • Merci Claude, toi aussi tu vas me faire rougir ! 😳 J’aime l’automne, là j’ai l’impression qu’il est déjà fini, les derniers ors et rouges sont à terre (plus tôt que d’habitude), les portes de l’hiver ne sont pas loin ! Bises, à ttds♥

  6. Roo! Et j’imagine que tu l’as écrit à la va-vite, ce texte 😀 😀 😀
    Tu te rends compte que j’ai failli noyer le clavier de mon vieux PC portable, seul ami du genre qu’il me reste ! 😀
    C’est magnifique! J’aime particulièrement « la pluie qui claque et bat comme un reproche ». Ton automne est encore plus beau à lire, lorsque l’on est plongé dans le brouillard!
    Bisous

  7. Je note un désir de jeu dangereux ? et la plaisanterie de la fin, hum, hum mister Freud, quand à la photo ??? mais tu es trèèèèèèèèèèès jeune)
    J’aime particulièrement la fin, tu t’es lâchée après avoir pataugé un peu au début « le pas menu des souvenirs, qui vont et viennent et soupirent dans leur boites d’été, refermées »
    (le lien de célestine non plus n’est pas bon)
    Bises énigmatique Asphodèle !

  8. Il est super beau ton poème (tu vois ‘l’automne comme un crépuscule finalement, quand tant d’autres se réclament du merveilleux cocon qui va nous protéger de l’hiver). C’est drôlement beau ce que tu dis de tous ces souvenirs enfermés dans les boîtes d’été…
    Bravo bravo
    (et génial ta bio de l’auteur , j’en rigole encore)

    • Merci Galinette, ça me touche parce que je l’ai écrit dans la bousculade et hormis le début et la fin écrits d’une traite, le reste ne me plaisait qu’à moitié mais bon, on n’est pas des pros !
      Ma bio, c’était pour faire diversion et comme j’en fais souvent dans mes billets de lecture, c’était l’occasion de rigoler un peu, de dédramatiser la tension !!! 😀

    • Merci Aifelle, disons que j’ai eu du mal à écrire dans le calme, concentrée, comme j’aime ! Et écrire par bribes, reprendre, ne me plaît qu’à moitié ! pour la bio, j’ai rigolé aussi, j’adore faire ce genre de choses, c’est pas difficile ! 😉

  9. Certaines de ces strophes ressmeblent à des Haikus sans les règles mais par l’esprit :
    Pommes et châtaignes en nature morte
    Sur un compotier
    Nostalgique.
    ou
    Vasques des fontaines muettes
    Où flottent des feuilles
    craquées comme des allumettes.

    et de très belles et nombreuses images! Félicitations à la poète-frange-en-escaliers- pas du tout-disparue!

    • Merci Claudia ! Oui justement moi ce sont ces strophes-haïkus (sans la règle des 7-5-7) que j’ai trouvées pas top…mais bon si l’ensemble plaît, c’est le principal et je suis perfectible ! 😉 Frange en escalier, encore ce mois-ci (une fois sur deux) mais pas encore disparue, ouf ! 😀 Bisous

  10. Mon amie,
    comment te dire… que j’ai adoré et je ne sais pas ce qui m’a le plus plu… entre ta jolie photo, ta bio « très réaliste » et « très toi » ou ce joli poème sur l’automne dont je me suis régalée.
    J’ai adoré certains passages tels des haïkus que j’aime tant, je l’ai lu et relu, vraiment j’adore.
    Merci beaucoup de ton commentaire sur mon blog, Jacqueline est très talentueuse aussi, je suis très admirative.
    Gros bisous, Lylou

    • Ma Lylou, c’est toi que je remercie pour ce joli compliment ! Oui Jacqueline est vraiment talentueuse, je vais me pencher sur son livre de plus près (j’ai noté le lien de sa page FB) pour en découvrir un peu plus ! Tant mieux si tu as aimé ma « prose » !
      Je t’embrasse et à très bientôt ! 🙂

  11. Personnellement, je le trouve très bien et c’est la fi que je préfère, le dernier tiers est vraiment beau. Tu donnes envie d’aimer l’automne mais tu prêches un con vaincu….bises miss et je ne suis pas d’accord avec ta bio à la fin…elle ne dit pas que tu as écrit un best seller…allez zou au travail 😀

    • Mind tu m’as bien cernée, moi aussi c’est le dernier tiers que je préfère car écrit d’une traite (au calme) ! et un peu le tout début… Et puis sur l’automne, je peux en écrire encore et encore, sans avoir à te convaincre ! 😉 Comment ça ma bio ne te plaît pas ? Ma nécro plutôt !!! 😆 Oui bah pour le best-seller, il va me falloir la grotte dans le Finistère (ou ailleurs) mais dé-bran-chée !!! Du quotidien, principalement ! 😀

  12. Je reviens juste pour te dire que j’ai lu les textes de mes amies blogueuses et que ça m’a plu…c’est bien mieux quand c’est vos textes à vous ! Juste, je n’ai pas pu lire Célestine, le lien ne marche pas… bisous grande prêtresse de la poésie… 😀

    • C’est bien mieux ! Ha oui sûrement mais c’est quand même du boulot hein ! 😆 Hormis pour les poétesses dans l’âme ! 😀 Pour Célestine, ça marchait ce matin, je suis allée voir, tu abuses, elle a dû changer quelque chose dans le titre mais à partir du moment où tu atterris sur le blog (comme sur WP), tu cliques sur la bannière, sur « Accueil » et tu as son texte du jour, c’est pas dur non ? Bon là j’ai remis le bon lien ! 😆

  13. A force d’attendre …. j’ai décidé de faire attendre, voilà pourquoi je t’envoie mon lien avec tellement de retard 😉
    Tu en fais ce que tu veux il n’y a pas d’obligation 😉
    Je connais bien l’auteure de ton poème, j’ai failli la rencontrer à deux reprises j’espère que la troisième fois sera la bonne 🙂
    Bisous grande d’âme.
    Domi.
    http://lecoindemapoesie.apln-blog.fr/2015/11/13/lattente-du-soleil/ L’attente du soleil Michel Luneau

  14. Les quatre derniers vers feraient un splendide haikou (quatre, c’est un peu long pour un haïkou ? tant pis 🙂 ; mais attention, ce qui précède vaut la peine aussi !
    Le tout se promène nonchalament, mi prose rythmée, mi vers qui se posent, comme une ballade – du dimanche – en forêt entre champignons et troncs moussus.

    • Merci Carnets et pardon pour cette réponse tardive ! Un haïku c’est 3 vers avec la règles des 7-5-7 syllabes, j’en suis loin 😉 (je n’aime pas compter quand j’écris). C’était ma balade d’automne !

  15. Et puis je voulais te remercier de cette initiative : nous pousser à écrire, en prose avec les Plumes et cette fois en vers, nous donne d’une part un déclic, une date butoir, un cadre, et, à l’autre bout, la curiosité de voir ce que d’autres font – et leurs regards bienveillants sur nos petites phrases.
    bref, merci Asphodèle.

    • Ne me remercie pas ! C’est un bon exercice je trouve (mine de rien) et on le refera ! J’aime bien les dates-butoir (sans elles je ne ferais rien) et j’aime aussi les publications simultanées, on s’y retrouve mieux ! Même si on n’a pas le temps de tout lire le même jour (je pense surtout aux Plumes quand je dis ça) ça ne reste pas éparpillé comme d’autres ateliers que je vois passer et auxquels je ne comprends rien à cause de ces décalages de publication justement ! Je suis très pragmatique en ce domaine ! Et puis ça créé un mouvement collectif que j’aime bien justement ! Merci à toi pour ce commentaire pertinent ! 😉

  16. Tu es belle Aspho! et j’aime comme tu parles de l’automne. J’aime cette saison riche et qui se prête bien à un endormissement en beauté et en rêve, où l’on invente des histoires.

  17. Coucou
    J’arrive tard….mais cela n’empêche pas d’apprécier 😉 en particulier : » le pas menu des souvenirsqui vont, viennent et soupirent Dans leurs boîtes d’été »
    Bisous

  18. En lisant tes mots, j’ai tout vu, tout entendu, tout senti… l’automne tout entier dans ma tête… ça fait du bien. C’est beau, c’est doux, c’est tendre. Lire ça aujourd’hui me fait du bien à l’âme…

    • Nadège je l’ai écrit l’avant-veille des « drames », comme quoi tout peut basculer très vite… Une simple balade d’automne… si elle te fait du bien, alors je suis ravie, c’est aussi une des raisons d’être de la poésie même si nous ne sommes pas de « grands » poètes… 🙂

    • Flipperine, nous non plus nous ne sommes pas des poètes « à rimes », disons que si ça vient tant mieux, sinon tant pis et dans les poètes contemporains, beaucoup ont jeté les rimes par-dessus les murs guindés de la poésie classique et ce n’est pas plus mal parfois ou c’est très beau ! 😉 Au choix.

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s