LES PLUMES 45 – LES TEXTES DU MANQUE !


Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintocloudsVoici les textes du « manque ». J’en profite pour rappeler (suite à des questions posées lundi) que le thème de départ, qui sert à récolter les mots n’est pas forcément le thème de votre texte. Vous pouvez aller là où vous emmènent les mots… C’est libre !

Vous avez été 34* à écrire un texte !  Vraiment, bravo ! C’est un retour qui me fait doublement plaisir, vous vous en doutez ! J’espère que je n’ai oublié aucun lien, n’hésitez pas à me fouetter si c’était le cas ! 😀 À ce propos, je précise que je copie-colle tous vos liens, donc s’ils ne fonctionnent pas, c’est soit : ils sont erronés, soit il y a un souci de plate-forme. Mon texte se trouve après la liste des valeureux participants ! EDIT DE 10 H : je viens d’ajouter TROIS retardataires, ce qui fait 31. Janick, Réjanie et Eva, vous passerez à mon bureau ce soir pour la punition !!! 😀 et QUATRE avec MONESILLE, à 11h18 ! L’OR ROUGE à 14h28… ahem, la liste des punis s’allonge, mon bureau va être trop petit ce soir !!! MIJO à 16h09 (de mieux en mieux !!!) 🙄 (à quoi sert mon règlement ? Hein je vous le demande)… Et tadadam Pativore le 2 novembre, là c’est le pompon !!! 😀

* chiffre fluctuant, nous partîmes 27...

Par ordre d’arrivée des liens, voici les 34 plumitifs d’octobre (moi incluse) :

Violette (Marina Chili), Jacou33, Mahie, Isa (Les tribulations d’une lectrice), Ghislaine, Mind The Gap, Adrienne, Pascal Bléval, Brize, Valentyne, Célestine, Patchcath, Mart, Soène, Nadège, Marlaguette, Marie de Même les Sorcières lisent, EmilieBerd, Martine27, Brindille33, Modrone-Eeguab, Nunzi. DimDamDom59. Cériat. Carnets Paresseux, La Katiolaise. Lilou Soleil. Réjanie 13, Eva and Family, Janick. MONESILLE. L’OR ROUGE. MIJO. PATIVORE (le 2 novembre 2015, no comment !)^^

AUX LIVRES, ABANDONNÉE…automne banc et livres

Assise sur une chaise inconfortable, un bol de café me réchauffait les mains pendant que je dévorais la chair de papier d’un roman posé sur mes genoux. Happée par ce livre merveilleux, j’entendis de loin une voix basse, enrouée par la cigarette ou la grippe, s’élever vigoureusement dans la salle comble :

– Bonjour, je m’appelle Carole, je viens de rejoindre votre club pour me sentir moins seule. Je lis depuis toujours, des contes, de la science-fiction mais aussi  beaucoup de poésie. On voudrait me faire suivre ce programme pour savoir comment les lecteurs…

– Bonjour Carole ! Bienvenue aux Lecteurs Anonymes la coupa notre élégante directrice ! N’ayez crainte, ici, nous ne rationnons pas la consommation de nos abonnés. Nous sommes tous drogués à l’encre mais cela n’affecte pas notre humeur, ce besoin procure même une plénitude que nous apprécions. La seule torture que nous vous infligeons est de partager vos lectures avec les autres… » Bla bla bla….

Les mots de la présidente, éternel laïus servi à chaque nouvel arrivant,  m’auraient donné sommeil si mon tour de parole n’était  intervenu à ce moment là. « Et vous Laura, dites-nous ce que la lecture apporte à votre existence, vous ne quittez jamais votre livre des yeux,  une idée à proposer à Carole ? »

Je me levai pour rejoindre l’estrade en planches. Après quelques balbutiements dus à ma timidité, je réussis à capter l’énergie joyeuse, zébrée de furtifs déchirements dans le regard gris bleu de Carole, une couleur qui me rappelait les ciels d’ardoise de Verlaine.

 » Ce n’est que mon sentiment que je vous donne, mon « humeur ». N’y voyez là aucune vérité absolue. Pour moi, un livre a toujours été une consolation ultime quand je pensais que le chaos venait de s’abattre sur ma vie. Vous n’aurez jamais d’ami plus fidèle pour vous faire rire ou pleurer, pour vous sortir de vos impasses dans un temps inscrit à une horloge sans aiguilles ni mécanisme. Il se peut même qu’un trop-plein de joie s’épanouisse sous votre front, une embellie, telle une corolle de dentelle au milieu de vos marécages personnels. »

Pour m’encourager à poursuivre, je lançai un regard circulaire aux hauts murs de notre salle dont le dénuement me rappelait la solitude des églises gothiques, perchées sur des collines face à la mer. Alors qu’un rayon de soleil oblique, soleil d’automne tout en voiles d’ambre traversait les nuages, je repris mon souffle en frissonnant,  avant de continuer :

« J’entre dans un livre aimé comme dans un monde parallèle, là où le réel s’estompe jusqu’à s’effacer parfois. Pour mieux me ramener à lui par des voies insoupçonnées, des voies qui me conduisent à la source que je cherchais pour étancher ma soif. La soif jamais ne doit cesser. Celle de vous reconnaître dans  un des personnages de votre lecture. Quand la plume de l’auteur est assez persuasive pour vous donner cette impression. Alors ne résistez pas, oubliez ce que l’on vous a appris de la littérature, oubliez les sirènes mercantiles, les brouhahas de la pensée unique qui vous poussent à lire ce qu’il faudrait lire, n’écoutez que la voix de l’auteur, vous saurez très vite distinguer un élan sincère et sensible d’un verbiage sans intérêt. Les mots ne mentent pas quand ils racontent une belle histoire répondant à vos attentes. Et, lorsqu’ils se déhanchent avec sensualité, dans un style reconnaissable entre mille, c’est…c’est comme si vous aviez une illumination…vous l’entendez ce chant glorieux, vous touchez des doigts cet instant de grâce. Il est palpable. Il vous fait ignorer les absences des amants, il comble les vides du coeur, il vous ramène chez vous, vers votre maison, vous voilà enfin de retour, tel l’enfant prodigue qui s’était perdu dans une citadelle de sable, cernée d’ombres et de mirages. »

J’eus soudain conscience que je m’égarais et je sentis une rougeur teinter mes joues. Carole hochait la tête en me regardant bizarrement. Je balbutiai quelques excuses, prétextant un malaise pour m’enfuir. Je courus vers la sortie, respirant l’air vif d’octobre avec bonheur. Je rejoignis mon banc solitaire, de l’autre côté de la ruelle, face au lac, me tordant les mains en pensant à tout ce que je n’avais pas dit . Je n’avais parlé que des romans : et les essais ? La poésie ? J’avais omis de lui dire ce que je ressentais quand il arrivait qu’un livre me tombât des mains. Comment je le rangeais soigneusement dans ma bibliothèque, attendant que le temps ait passé et me ramène à nouveau vers lui pour une autre tentative. Et s’il m’arrivait d’aimer une oeuvre à la deuxième lecture, nombreuses étaient celles que j’abandonnais. À regret. À cet instant, je vis la directrice, mèches blondes en bataille, jupe du tailleur en tire-bouchon et  agitant les bras comme un sémaphore, se diriger vers moi d’un pas décidé :

 » Bravo Laura, siffla-t-elle la bouche en cul-de-poule, un an que vous venez au Club et vous n’êtes toujours pas capable de faire une synthèse cohérente sur la lecture, je ne vous félicite pas ! Savez-vous au moins qui est Carole ?

Oui je savais. J’avais deviné. Le bandeau rouge avec sa photo ceignait son dernier ouvrage et justement je le finissais. Après avoir dit à la Présidente des Lecteurs Anonymes que je reviendrais si elle cessait de s’habiller en bleu marine, je posai mes bras en croix sur le haut du vieux banc, respirant avec délectation l’odeur boisée des feuilles mortes caressées par ce tendre soleil d’automne.  Écho en moi, à l’image des dernières pages que je venais de tourner. Un livre est un coeur qui palpite ou s’endort à jamais sur une étagère empoussiérée. J’aurais pu crier « youpi » mais je murmurai simplement « merci » à tous ces auteurs magnifiques qui m’accompagnaient chaque jour et avaient fait de moi ce que j’étais, imperfections comprises…

©Asphodèle – 23 octobre 2015

Merci à ceux qui auront pris la peine d’aller au bout de ce texte plus long que d’habitude, il était destiné au départ à un concours de nouvelles dont le thème était « Le livre et vous » mais la date butoir étant demain, je ne le trouve pas assez travaillé pour l’envoyer…

935 mots jusqu’à la « signature ».

Les 25 mots à placer étaient :  frissonner, vide, humeur, plume, embellie, enfin, sommeil, droguée, impasse, poésie, torture, plénitude, trop-plein, youpi, énergie, absence, temps, dénuement, bol, idée, déchirement, bus, besoin, rationner, abandonné.

Comme nous pouvions en mettre deux de côté, je n’ai pas réussi à caser « bus » dans ce (con)texte !!!

 

Publicités

87 réflexions au sujet de « LES PLUMES 45 – LES TEXTES DU MANQUE ! »

  1. ah oui c’est long, mon petit déjeuner est fini avant la fin de ma lecture 😉
    Long, c’est le meilleur moyen de « noyer » les mots imposés et moi non plus je n’ai pas casé le bus… et je ne m’habille jamais en bleu marine 😉
    vive la lecture sans club!
    (mais je ne promets pas de trouver le temps de lire tout le monde… 27, tu dis? allez, encore 25 ;-))
    bon week-end à tous!

      • Merci Lilou, tu sais j’ai continué d’écrire tous les jours pendant mon absence (sur mes nombreeeuuux carnets 🙂 ) Ce qui n’est pas forcément un gage de qualité, loin s’en faut mais j’ai besoin… 😉 Gros bisous ma Liloute !

    • Adrienne hi hi ! désolée d’avoir squatté ton petit déj’ ! Il y a 33 textes en tout, avec le mien, j’ai ajouté les incontournables retardataires ! 😆 Bises et bon week-end ! J’en ai déjà lu 18 mais ayant du monde demain, je dois y aller et je ne repasserai que mardi ou tard le soir si je peux…c’est la vie ! 😉

    • Merci beaucoup Alphonsine, je crie quand les textes sont trop longs et là je ne montre pas l’exemple mais bon, une fois n’est pas coutume et s’il ne t’a pas paru si long que ça, alors ça me fait d’autant plus plaisir ! A bientôt de te revoir, de te relire surtout, quand tu le pourras, les prochaines Plumes sont prévues le 16 novembre (collecte) pour des textes le 21… Bisous

  2. « Une consolation ultime »… Il va me falloir encore quelques étapes avant de retrouver goût à de nombreuses choses, hélas la lecture fait partie de ce que je ne fais plus ces derniers temps…
    Mais tu me fais mentir ! La preuve ! Je commence la lecture de mon 1er texte du matin et il y en a encore tout un wagon ! C’est toujours un ravissement que de se perdre dans ces dédales littéraires …
    Le tien ouvre la marche…
    Et autant dire que malgré ces longs mois d’absence, tu n’as pas perdu la main 🙂
    Contente de retrouver les Plumes, et merci de nous aider à les faire exister !

    • Marla, tu vois ! La lecture n’est pas forcément celle d’un livre (quoique celle dont je parle, si !) mais j’y ai trouvé un réconfort dans les pires moments de ma vie, tu sais ceux… quand les autres sont partis, que l’on souffle les bougies et avant d’éteindre sa lampe de chevet… Quand le livre était « bon », me correspondait, ce fut une échappée belle, je devrais dire « ce furent » car il y en a eu des instants « pires » mais l’avantage de la lecture c’est qu’elle nous rend aussi heureux dans les périodes de joie… Bises et merci à vous tous qui faites vivre les Plumes, je ne suis que l’instrument de départ, le déclencheur ! 😉

  3. Hello Miss Aspho
    Quoooi ! 235 mots de trop 🙄
    Passe-moi ta règle en bois que je t’en donne des p’tits coups sur les doigts, hein 🙄
    C’est pas bien du tout… Faut montrer l’exemple, hein 😆
    Ca va faire jurisprudence et aux prochaines Plumes, j’en connais qui vont aussi contourner la règle imposée 😈
    Je frissonne à l’idée de lire 26 textes 😉
    Je vais manquer de temps, ça c’est certain !
    Allez, So’N, arrête de râler, tu perds ton temps 😆
    Je repasse pour te lire
    Bon samedi et gros bisous à toi et aux autres Plumeurs/Plumeuses

      • Merci Cériat, j’avais justement besoin d’une bonne avocate, la mère So’N n’est pas commode en Juge d’Instruction !!! 😆 Mais comme elle n’est pas blanche comme neige, elle va voir ce que je vais faire avec sa « jurisprudence », warf ! 😆 Gros bisous♥

    • Alors So’N, je t’arrête de suite car toi tu es convoquée ce soir dans mon bureau (avec d’autres) pour détournement de règlement, ça va chercher loin j’te le dis ! 😆 Alors la morale, tu la gardes pour une autre fois et surtout quelqu’un d’autre ! Et puis continue à « frissonner » car de 26 textes, on est rendus à 33 !!! 😆 D’ailleurs j’en ai lu 18, je réponds à mes comms et je file en cuisine pour mes invités de demain ! Je n’ai plus le temps avec tous les liens que j’ai dû ajouter, ceux que j’ai du corriger !!! :mrgreen: Je sens qu’il va y avoir une mise au point aux prochaines Plumes, ouvre grand tes oreilles !!!
      Je t’embrasse ma Cocotine, bon week-end avec tes amis, je te dis à mardi matin ou peut-être tard le soir si je ne suis pas trop naze ! 😉 😀

  4. Peu à rajouter. Une telle passion de la littérature… Formidable, le bandeau rouge… Une belle hauteur de vue de la part d’une belle auteure au pseudo fleuri. Magnifique.
    Signé celui qui abandonna Ulysse page 45 et n’a jamais pris le temps de s’attaquer à La recherche…
    Bisesàttds

    • Merci Eeguab-Edualc-Claude-Modrone (en matière de pseudos fleuris tu n’es pas en reste^^) !!! Et ne culpabilise pas pour ces abandons, moi aussi j’en ai pas mal dans les « classiques » qui attendent sur l’étagère leur seconde chance ou leur abandon définitif…mais heureusement il y en a plus qu’assez qui s’écrivent encore chaque jour pour nous contenter jusqu’à la fin de nos jours ! Bises et à ttds♥

    • Mais bien sûr que tu as participé Réjanie, tu sais je crie beaucoup pour les retardataires car en fait, le temps que je passe le samedi matin à rajouter des liens est du temps en moins pour lire les textes mais jamais je ne refuse quelqu’un, même très en retard : j’estime que c’est un effort de faire un texte, quel qu’il soit et tout effort mérite récompense ! Gros bisous ma belle, en plus ton texte était très bien ! 😀

  5. Des moments sublimes comme l’horloge les yeux de Carole qui sont magnifiques en vrai…le. château gothique. Presque je préfère cette version mis à Part la phrase avec le youpi…bravo. joli retour. Bon j’ai 8 textes à lire en plus du tien…gros bisous et merci pour cet atelier…

    • Merci Mindounet, si j’avais su que c’était 1000 signes au lieu de 1000 mots, je pense que le texte aurait été plus « fort », j’arrive mieux à condenser qu’à diluer ! 😆 Mais bon, je me suis fait plaisir ! Oui j’ai changé le Youpi par un « bravo » dans la version que je voulais envoyer…Tant pis, je le garde sous le coude, il me servira peut-être pour autre chose…en le remaniant encore ! Je suis contente que les participants soient si heureux de reprendre les Plumes, ça me fait chaud au coeur ! Bisous 🙂

  6. Je l’ai lu d’une traite car quand on aime, on ne trouve pas le temps long ! Merci pour le compte-rendu de réunion des Lecteurs anonymes car en plus d’être drôle, c’est joliment décrit en récit condensé sucré, comme le lait avec lequel on peut fabriquer une tarte citron meringuée, ce qui me semble être le cas ici ou je me trompe et j’ai perdu le goût. Bref, je m’inscris au club des L. A. et tout de suite.

    • Merci Anne (de Louvain-la-Neuve) ! je ne pensais pas que ce club fictif aurait autant d’adeptes, ça me fait plaisir ! 😆 Ce texte aurait pu être beaucoup plus court mais bon…c’est fait… A très vite ! 🙂

  7. L.A est aussi joli en Lectrice Anonyme qu’avec Los Angeles …
    Un texte plein d’émotion sur l’évasion que procurent les livres …
    Un commentaire un peu décousu de ma part mais le cœur y est 🙂
    Bisesss Asphodèle 🙂

    • Mais non Val, pas décousu ton comm’, quelle idée !!! 😆 J’ai parfaitement compris ce que tu voulais dire et je sais que tu partages (en lectrice que tu es) ce que l’on ressent… Gros bisous ma Jument préférée ! 😀

  8. Le texte reflète une véritable passion pour les livres, avec toute la sensibilité et la richesse des émotions qu’ils procurent. Tu aurais pu l’envoyer tel quel au concours, il est convaincant et trace avec subtilité les liens entre la narratrice et ses deux interlocutrices, Carole et la directrice. Bon week end Aspho

    • Merci de ton avis éclairé Domicano ! Le problème c’est que je me suis trompée en lisant les consignes : j’avais compris qu’il ne devait pas excéder 1000 mots, hors c’est 1000 signes (ou caractères), espaces compris ! Et j’en suis à 5000 caractères, oups ! D’autant que si j’avais bien lu, 1000 signes, c’était largement jouable ! Mais bon, le destin n’a pas voulu !!! On verra ! En tous ton commentaire me fait plaisir ! Oui j’ai passé un bon week-end, avec des amis, d’où ma réponse tardive, je n’ai pas chômé ! 😀

  9. Bonjour Aspho,
    Je reviendrai lire ce texte et tous les autres. C’est samedi et je ne suis pas là le matin. J’ai fait clic sur mon lien et il arrive à une page non trouvée. Voici mon lien exact :
    https://brindille33.wordpress.com/2015/10/24/les-plumes-chez-asphodele-il-y-a-bien-longtemps/
    Un gros gros bisous à toi et passe un bon week-end. Le mien sera de me plonger dans les univers de lectures des uns et des autres. 🙂
    A bientôt 🙂
    Geneviève

    • Ben oui Geneviève, un lien à la date du 23 ne peut PAS marcher le 24, c’est élémentaire mon cher Watson !!! 😆 J’espère que tu auras retenu mes explications et que tu arriveras à me programmer un texte avec le bon lien d’ici rapidement !!! 😆 Toute blonde que tu sois !!! Le week-end fut dense, plein d’amitié mais aussi de contraintes, il a passé trop vite et la routine a pris le relais !
      A bientôt, bonne fin de semaine à toi ! 😉

      • Bonsoir Aspho,
        Cela n’a rien à voir avec la date, j’avais modifié le titre et n’avais pas pu te le transmettre à ce moment là. Je participe une fois par mois au groupe du mois de la photo et mon article est programmé un mois à l’avance et doit être publié à midi pile le 15 de chaque mois et ceci depuis des lunes 🙂
        Je passe aussi pour t’écrire que vu les circonstances en ce moment en Belgique, du mari de mon amie qui est en train de mourir d’un cancer du mélanome foudroyant, et aussi de mon divorce qui n’est que bien secondaire, j’ai arrêté pour le moment ma participation sur mon blog. Je me devais par correction de venir te le signaler 🙂
        Toutefois, j’irai lire les autres textes, j’y tiens beaucoup. Dans mon lit, sur ma tablette, et via cet article, pas de soucis 🙂 Je l’ai mis à l’arrière de ton image sur mon écrit. J’ai lu jusqu’à présent de très beaux écrits variés et vraiment riches à lire. Je n’ai fait que débuter hélas.
        Je ne me suis pas mis en pause, je laisse le blog ouvert avec un poème que j’ai écrit pour dire merci.
        Reposes-toi et bon courage pour tes grandes entreprises et autres plus difficiles. Je continue à lire des livres 🙂
        Je t’embrasse ainsi que toutes les personnes qui passeront sur cette réponse.
        A bientôt 🙂
        Geneviève

        • Je reviens de ton blog et c’est ainsi que je l’ai compris, un au revoir ponctuel pour régler ce que tu as à régler ! Tu fais comme tu le sens pour les textes et tu sais que les Plumes ont lieu une fois par mois, (si tout va bien)^^ et tu seras toujours la bienvenue…
          Je t’embrasse, bon courage à toi également pour ces épreuves qui t’attendent et ne vont pas être drôles du tout … A très bientôt ! 🙂

    • Tu supposes bien Lydia, j’ai 3 billets en attente des trois livres de Carole Martinez lus à la suite et pas dans l’ordre mais tant pis 😉 J’ai adoré son style, le monde à travers son regard et sa plume !!! Gros bisous♥

  10. c’est vrai qu’il manque un peu de longueur si cela aurait du être une nouvelle, mais il explique admirablement bien ce que nous ressentons lorsque nous lisons, bravo youpi !

    • Janick, justement il est trop long !!! C’était une micro-nouvelle et il fallait 100 caractères, espaces compris, or j’en suis à 5000 car j’avais compris 1000 mots… Du coup, j’aurais pu faire plus court et synthétiser mieux que ça mais tant pis ! Merci de ton enthousiasme ! 😆

  11. Coucou Aspho, très joli texte, je l’ai lu d’une traite et je me suis laissée emportée par tes mots 🙂
    Dis-moi, je vois qu’un vilain wordpress s’est glissé dans mon lien et du coup, il ne fonctionne pas.
    Je te remets le lien de l’article publié http://lestribulationsdunelectrice.com/2015/10/24/les-plumes-45-dasphodele/
    Désolée pour ce désagrément, j’avais pris le lien sans le wordpress, je ne comprends vraiment pas 🙂
    Passe une bonne journée 🙂 Bises

    • Je te l’avais dit pour le lien, Isa car il ne s’affichait pas en bleu ! Et normalement il faut qu’il y ait WP dedans pour qu’il fonctionne, je ne comprends pas ! A moins que ton billet soit inscrit dans un « dossier parent »… Dans ce cas ça devient trop compliqué pour moi ! 😆 Le principal est de laisser le bon lien car si tu republies après, que ceux qui n’ont pas lu, tombent directement dessus et pas sur ta page d’accueil ! Bisous et bonne fin de semaine ! 😀

  12. Un texte qui révèle bien l’amour que tu portes à la lecture et que je crois nous partageons ! Quelle belle envolée, je ne pense pas que quiconque aimant la lecture puisse s’en offusquer. Quand à Carole, dont je n’ai rien lu pour l’instant, j’ai pris cette semaine un livre d’elle à la bibliothèque, je vais découvrir…si j’ai le temps avec tous les textes que j’ai à lire. Pas avant lundi c’est sûr, j’ai du monde ce week end.
    Bises et bonne lecture…;-)

    • Merci Monesille, j’ai essayé d’être le plus « générale » possible et j’ai bien précisé que ce n’était que mon sentiment personnel mais je pense qu’il est commun à beaucoup d’entre nous ! D’après ce que je lis en commentaires ! 😉 Moi aussi j’ai eu du monde jusqu’à hier midi, avec maman en plus, je réponds juste à mes comms et je suis déjà sur la poésie de demain, aouche ! 😆 Si tu as le temps… Bises 🙂

      • Ben je n’aurais pas pu dormir sans, alors je viens bien que tardivement t’apporter ma petite contribution !
        Quant à mes commentaires, je n’ai pas eu le temps d’y répondre (correctectement ! je n’aime pas juste mettre un « like ») je le ferai en fin de semaine, et je n’ai pas eu le temps non plus d’aller visiter les autres textes …
        Bises

        • Monesille ta bonté te perdra !!! Mais de quelle contribution parle-tu ? Là tu es sur le billet des textes de Plumes ! 😥 Or tu as participé non que je sache, tu veux parler du jeudi poésie de demain ? Mais bon, si tu es over-bookée, je comprendrais que tu fasses une « trêve » ! 😉 Tu me dis, sinon je mets juste le lien vers ton blog avant d’éteindre et on arrangera ça demain… Gros bisous et essaie de dormir mais surtout de te reposer un peu , hum ! 😉 Ha et il faut que je mette mon blog à l’heure : étonnant que Soène ne m’ait encore rien dit à ce sujet !!! 😆

  13. Ton texte aborde de manière originale le thème du concours de nouvelles (ce qui n’était pas du tout évident, car c’est un thème un peu rebattu), avec cette trouvaille des Lecteurs Anonymes, qui te permet une belle déclaration d’amour aux livres et à leurs auteurs.

    • Brize, non ce n’était pas vraiment ça !!! 😆 J’avais écrit ce texte en pensant l’envoyer à un concours de nouvelles dont le thème était « le livre et vous » (ou quelque chose comme ça) mais je me suis trompée dans le nombre de mots/caractères et la date-butoir étant très courte, je ne l’avais pas assez travaillé (à mon avis) ! Mais le sujet n’était pas le concours de nouvelles !!! 😉

      • Mais j’avais trè bien compris, chère Asphodèle !!! Quand je te disais  » le thème du concours de nouvelles  » , ça voulait dire  » Le Livre et vous », bien sûr ( pas le concours de nouvelles lui – même, je ne vois même pas comment ce pourrait être un thème !) !!!

        • Hou Brize, alors c’est moi qui ai mal compris, ce qui ne m’étonne pas d’ailleurs, j’avais dû lire trop de textes quand je t’ai répondu, mes neurones flambaient !!! 😆 Moi aussi je me demandais comment ça pouvait être un « thème » mais va savoir !!! De toutes façons, il va vraiment falloir que je change de lunettes car je lis mal les consignes aussi… 😉

  14. Bienvenue aux Lecteurs Anonymes, une belle entrée en matière. Je te rassure, ce texte est beau, d’une belle ode à l’amour de la lecture ❤
    Tu pourrais la faire paraître. Tu glisses sur les mots imposés avec une joie que j'ai ressentie, merci à toi, merci pour ton message vis à vis de ces livres que nous dévorons à différents rythmes.
    Je n'ai pas compté le nombre de lectures, et je dois dire que je prendrai mon temps pour les apprécier, ceci étant pour moi une toute première participation écrite. 🙂

    • Merci Geneviève ! Je ne savais pas trop quelle colonne vertébrale donner à ce texte, les Lecteurs Anonymes m’ont permis de lui en trouver une et de ne pas tomber dans l’épistolaire où je me réfugie trop souvent (c’est ma zone de confort à moi^^)… De toutes façons, c’est trop long, j’ai lu 1000 mots et c’était 1000 caractères, espaces compris, donc c’est mort ! Mais ce n’est pas grave du tout, je me suis régalée à l’écrire… Prends ton temps pour les textes, moi aussi j’en ai encore un à lire et nous sommes mercredi, et j’ai poésie demain, et je n’ai pas fini de répondre à mes commentaires, mais quand je pourrais me dédoubler (et ça va arriver un jour, j’y crois^^), alors tout ira mieux !!! 😀 Bises.

  15. Je suis émerveillé par ton texte Asphodèle, écrit comme j’aime; Une fluidité dans tes mots chantent, qui s’éclatent, qui se libèrent qui clament, l’amour du livre, du roman, l’amour dans le roman, notre vie notre rêve. Qui mieux que toi a aussi bien plaidé le livre, peut être maître Sénard dans sa plaidoirie sur le roman Madame Bovary de Flaubert. Je n’exagère rien, l’intention déjà vaut l’action, et tes mots m’ont pénétré le coeur.
    Merci Asphodèle.
    NB: je regrette de ne pas avoir participé à tes plumes, Asphodèle, qui est du à un problème de perturbation de la connexion d’internet , un câble qui traverse la méditerranée a été cisaillé, aux dernières nouvelles.

    • Rhooo merci Bizak, tu vas me faire rougir avec un compliment pareil !!! Je ne crois pas le mériter mais je suis ravie si mon texte t’a touché ! C’est déjà pas mal ! Je suis désolée pour ta connexion « cisaillée » qui t’a empêché de participer mais ce sera pour la prochaine fois, j’espère ? Prochaines Plumes le 16 novembre, textes pour le 21 ! Bonne fin de semaine et merci encore de tes gentils compliments ! 😉

  16. Détrompes-toi, il est très bien ton texte, envoies-le vite au concours. 😀 Je vais aller lire les autres, avant de repasser le lire et m’en délecter. 😀
    Bises 😀

  17. Voilà, je suis revenue lire ton texte et c’est trop drôle mais tu fais référence à Carole Martinez n’est ce pas ? Parce que moi aussi je la cite, en incorporant le titre de son dernier livre, c’est très troublant cette même référence, n’est ce pas ? Quel bonheur ton texte et pour les LCA que nous sommes c’est comme se voir dans un miroir. Comme j’aime l’idée d’un club de lecteurs anonymes ;0) c’est génial… je compare souvent moi même cette passion à une addiction (parce que s’en est une finalement)… J’adore quand tu parle de soif qui ne doit jamais cesser…  » il vous ramène chez vous, vers votre maison,  » c’est très beau, et c’est tout à fait ça…et en même temps c’est un voyage qui jamais ne s’arrête… Je suis tellement heureuse du retour de tes plumes Aspho, vivement les prochaines… Je reviendrais lire les autres demain, là je vais rejoindre mes parents et ma soeur pour un petit rendez vous au salon de thé, gros gros bisous et merci encore pour ce texte savoureux et dans lequel je me suis tant reconnue :0)

  18. Je viens juste de lire ton commentaire chez moi, nous l’avons publié exactement au même moment ;0) Tu as toi aussi reconnue la référence à Carole Martinez, c’est vraiment troublant je trouve, cette référence en même temps, sans même le savoir…

    • Ha mais Mijo là tu exagères ! 🙄 Sur le fil car là je dois partir, à cause de vous les retardataires, j’ai perdu une heure et 10 minutes (en tout, bout à bout) à ajouter les liens (à corriger aussi ceux qui étaient erronés), résultat je dois m’atteler en cuisine car j’ai du monde demain et lundi, donc je viendrai te lire mardi ou le soir tard si je ne suis pas éreintée !!! 😥 Bises et bon week-end ! 🙂 Pour la punition, je t’inscris sur la liste et aux prochaines Plumes, ça va chauffer « c’est une mise au point »…lal lala lère !!! 😆

      • Tu veux que je vienne t’aider ? Je te promets que je ne ferai rien cramer. 😀 toi aussi tu es punie car je n’ai pas le temps de lire ton texte. Je pars supporter, dans le bon sens du terme, ma belle-fille qui joue à la pelote à 17h. Elle est venue récupérer son fiston qui était en pension chez nous et qui, LUI, a lu mon histoire de palombes. Na ! 😝 bises et pardon pour mon étourderie. Encore une fois ! Sera-ce la dernière ? 😀😀😀

  19. Voilà, les plumes d’Asphodèle, ça marche et j’en suis ravie, merci, 🙂 sourire
    Tu es ma première lecture de la journée, je vais essayer de visiter et lire un maximum de textes mais le ferai à mon rythme car j’ai des problèmes avec ma vue, je peine sur l’ordi alors un petit peu tous les jours.

  20. Très chouette texte 🙂 Moi aussi je voulais envoyé une nouvelle pour Le Livre et Vous et puis j’ai oublié 😦
    Bon je vais voir chez les autres ce qui se passe 🙂
    Bisous!

  21. Je suis revenue et je lis et je rigole !
    J’adore !
    Tu dévores la chair du papier et le livre, (veut-il se venger de ta gloutonnerie ?) te happe ! Bien fait, on ne doit pas abîmer les livres !
    Ah, je suis rassurée, j’ai bien fait d’aller jusqu’au bout de ce texte ; comme beaucoup d’entre nous, je ne pourrais pas vivre un seul jour sans un stylo à la main et sans un livre sous la main.
    Bises

  22. Félicitations Isa-ma-Belle ! Tu t’es lancée dans l’aventure de ce concours de la micro-nouvelle dont nous avions parlée avant que je ne « disparaisse » des ondes de la lecture partagée. Même si tu n’as pas voulu aller jusqu’au bout de cette aventure !
    Félicitations Isa-ma-Belle ! Pour avoir aussi délicatement rendu hommage à cette Carole, dont je devine les traits sous ceux de ta plume. Elle m’a dit qu’elle souhaitait avoir ton avis et tes impressions sur cette lecture « à l’envers » (3 – 2 – 1)… quand je lui ai parlé de toi et de ton enthousiasme pour son écriture.
    Je regrette que des contingences personnelles et familiales m’aient empêchée de participer, ce mois, aux Plumes que tu as relancées. J’avais commencé, mais le temps et les préoccupations ne m’ont pas laissé loisir de poursuivre.
    Voici ce que ‘avais écrit, que je n’ai pas terminé…
    « L’ombre de sa plume s’allongeait sur la feuille ; les mots l’avaient abandonnée. Elle était dans une impasse, dans ces moments où le temps marque son absence. Cette poésie la mettait à la torture et son humeur frissonnait comme une droguée dans un sommeil vide de rêve »….
    Bises, tout fort, Isa-ma-Belle.

  23. Coucou Aspho
    Pour ma part, je ne dis rien aux retardataires, parce que si j’ai fini à temps, cela a bien failli être de la bouillasse, et j’aurai dû m’inscrire aux bouillassiers anonymes.
    J’aime bien ce concept de lecteurs anonymes….J’y inscrirai bien Sharon, en toute discrétion bien sûr.
    Je te souhaite un beau week-end rempli de bonheur.

  24. C’est dommage que tu ne l’aies pas envoyé (c’est rôle parce qu’il y avait aussi un concours à Radio France, sur un sujet proche), c’est un bel hommage à l’humilité des lecteurs face aux génies des écrivains, j’ai beaucoup aimé. Il y a quelque chose de délicieusement poétique et hors de temps dans cette société des lecteurs anonymes…et j’adore ta formule « Après avoir dit à la Présidente des Lecteurs Anonymes que je reviendrais si elle cessait de s’habiller en bleu marine », j’adore ce genre de clins d’oeil dans les histoires…en plus de celui à Carole.

  25. Tu aurais dû l’envoyer ! Parce qu’il est long mais drôlement réussi ton texte ! 🙂 Et j’en profite pour te dire que chaque fois que je passe voir ton rendez-vous, je trouve ça super ce que tu organises et l’énergie que tu as pour rassembler autour de toi des plumes. Je te l’avais jamais dit alors je le fais : bravo ! Et bon dimanche Asphodèle !

  26. Y’en a beaucoup qui ont beaucoup de temps et beaucoup de courage pour lire les 33 textes 😆
    J’en ai bien pour le mois, moi 😳
    A moinssss (comme on dit dans le Sud-Ouest) que je fasse un choix drastique comme Mindounet-Poussin-Poussinet 🙄
    J’ai beaucoup aimé ton histoire, Miss Aspho et cette idée des L.A. me plaît bien, mieux que les alcolos 😆
    Même pas peur du bandeau rouge, alors, chère Laura, et ce déhanchement sensuel des mots va plaire à l’Ami J-C s’il toutefois il daigne passer…
    Bon dimanche, fais une bise à ton invitée de ma part
    On se phone comme tu dis, quand on peut 😉
    Gros bisous

    • Merci Yuko, un bisou tardif pour ton passage ! J’en profite (je ne sais pas si ce comm sera lu mais je n’ai plus de blog-it pour l’instant), que j’ai des amis à la maison jusqu’à mardi et ne peux pas continuer ma lecture de vos textes, je reviens mardi répondre à vos commentaires et finir ma lecture ! merci de votre compréhension ! 🙂

  27. Je termine en apothéose mon tour des Plumes…
    Tu écris tellement bien ce rouge au front qui enserre le coeur quand on parle de quelque chose que l’on aime.
    Tu décris tellement bien le plaisir subtil de se retrouver happé(e)s par une histoire, un roman, et l’imprescriptible et impérial droit du lecteur de choisir, de laisser tomber, de revenir, de magnifier, de vouer aux Gémonies, d’être en un mot le maître de sa lecture. En oubliant les sirupeuses prescriptions de la pensée unique.
    Magistral.
    Bises ma chère copine, la récré avec toi est une joie inaltérable qui a ensoleillé ma journée.
    Comment ça je suis lyrique ?
    http://samedidefi.canalblog.com/archives/2013/03/23/26715817.html
    ¸¸.•*¨*• ☆

    • Flipperine, oui moi aussi je suis en retard dans mes commentaires, mais quand tu participes, n’oublie SURTOUT pas de me laisser ton lien vers ton texte ! Je ne suis pas Madame Soleil (j’aimerais bien des fois) et je ne peux pas deviner qui a participé ou pas ! 😆

    • Merci Nadège, au départ, il était prévu pour un concours de nouvelles de Radio France mais la date-butoir était de trois jours, ce qui ne m’a pas empêché de l’écrire car le thème m’inspirait sauf que j’avais lu « pas plus de 1000 mots » et en fait c’était 1000 signes espaces compris, or j’en suis à 5000 signes, dommage car faire plus court eût été possible !!! Mais ce n’est pas grave, je me suis régalée à l’écrire et c’est le principal ! Tu as raison, on se « découvre » mutuellement en se lisant… même quand on ne voudrait pas trop en dire ! 😀 Bisous

  28. Coucou Aspho,
    La batterie de mon pc est en bout de course, tu es donc la première de ce défi et la dernière de ma journée que je commente 😉 J’aime beaucoup ton texte, j’adore ta facilité d’écriture et je ne me suis pas ennuyée une seconde à te lire, j’étais emportée dans la grâce de tes mots 😉
    Franchement tu aurais pu l’envoyer pour ton concours, mais je sais qu’on ne fait pas toujours comme on voudrait n’est-ce pas 😉
    Je te souhaite une douce nuit et je viens te retrouver tu sais où hihi!!!
    Bises du soir.
    Domi.

    • Domi sauf que j’avais mal lu les consignes du concours (déjà la date était ric-rac vu mon planning) mais j’ai juste mis 4000 caractères de trop, c’était vraiment une micro-nouvelle qu’il eût fallu, ou plutôt un texte (quand il s’agit de « 1000 signes, espaces compris)… Tant pis, j’ai pris plaisir à l’écrire, je me suis amusée, c’est déjà un bon point, le reste tant pis ! 😉
      Dis donc fais attention quand tu dis que tu vas me rejoindre « tu sais où » !!! 🙄 Que vont penser les gens ? Surtout à 1h du matin !!! Warf ! Là je dormais, j’ai eu une amie pendant deux jours, j’étais rétamée hier soir ! 😆
      Bises du matin (fin de matinée)…

  29. Pascal se penche sur Asphodèle, l’air réprobateur: « Mais dis moi, Aspho, n’avais-tu pas dit et répété « 700 mots maximum, j’y tiens », hum? Alors, alors ! On se permet des licences poétiques parcequ’on est la tenancière, hein? 😀 »
    Ceci dit, je trouve, au contraire de la « bouche en cul de poule » de directrice, que c’est une très belle façon de marquer ton retour et de nous parler de ton amour des livres et de la lecture. Ta façon de l’exprimer est très poétique. 🙂
    Merci ! 🙂

    • Rhooo Pati, ne cherche pas à m’embrouiller en plus avec le « manque », wouarf !!!! Ton texte est superbe, j’ajoute le lien mais tu ne couperas pas à la punition, ça c’est sûr, tu es dans la liste noire !!! 😆 Bisous et bonne semaine ! 😉

      • Blacklistée ? Et pour combien de temps ??? mais j’ai fait ma punition : j’ai fait mes 100 lignes, si si si (voir réponse à ton commentaire sur mon texte) 😛
        Bises et bonne semaine à toi aussi 🙂

        • Pati, non pas blacklistée hein !!!! Mais disons que j’ai une liste avec les « éléments instables » des Plumes et qu’il va y avoir petit rappel à l’ordre, mais personne ne sera interdit de séjour, tu plaisantes, nous ne sommes pas encore en dictature !!! 😆 Tu m’as fait rire avec tes lignes !!! En copié-collé je suppose, trop fastoche ça, je les veux à la main, avec photo à l’appui, warf !!! 😀

  30. J’espère que tu l’a envoyé, ce texte. Nous sommes nombreux à avoir participé, et les textes sont tous plus beaux et plaisants les uns que les autres. Tes plumes nous manquaient, ma poule.

    • Cot cot cot ma Patch !!! 😆 Pour mon texte, je dépasse de 4 000 signes, alors je n’ai aucune chance, c’était une « micro-nouvelle », je l’ai vu au dernier moment, trop tard pour raccourcir ! 😥 Ce n’est pas bien grave, ça m’a permis d’écrire ce texte et d’y prendre plaisir ! Bises ma « cocotte » !!! 😀

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s