Le jeudi en poésie avec Rafael Alberti.


chromo oiseau couronné ana-rosa(1)C’est encore le mois espagnol chez Sharon, alors je vous présente un autre poète espagnol dit de « la Génération de 27 », comme Federico Garcia Lorca et Antonio Machado (entre autres), Rafael Alberti qui eût la chance, malgré presque quarante  ans d’exil de mourir à 96 ans, là où il était né, en Andalousie. Il fut tellement « productif » que des spécialistes classent ses oeuvres en plusieurs périodes. Je vous épargnerai le cours théorique et vous laisse juste apprécier un poème traduit par Claude Couffon (Gallimard).

Ont poétisé avec moi aujourd’hui :

Soène : Eloge de la rose d’Anna de Noailles


2) Valentyne : A galopar (Au grand galop) de Rafaël Alberti
3) Nadael : Je regarde dehors par la fenêtre de Jean Aubert Loranger
4) Claudialucia : « Connais-tu le pays où fleurit l’oranger » tiré de l’opéra-comique : Mignon de Ambrose Thomas tiré de Goethe.
5) LylouAnne : L’homme et la mer de Charles Baudelaire.
6) Laure de MicMélo : Secrets en chemin de Tomas Tranströmer
7) Marie et Anne : Après l’hiver de Victor Hugo

SOUVIENS TOI DE MOI, MON AMIE

Souviens-toi de moi, mon amie, en haute mer, quand à jamais tu partiras. Quand la tempête, mon amie, clouera sa lance dans la voile.a mer navire dans la tempêteQuand, à son quart, le capitaine ne bougera. Quand les appels du télégraphe se feront muets à nos oreilles. Quand la marée aura déjà englouti le mât de misaine.a mer abstrait vague épave peut-être qui sait

Quand tu seras, au fond des mers, une sirène !femmes fleurs by edmund dulac velvetinabat tumb

Rafael Alberti, Marin à terre (Marinero en tierra, 1925), , Éditions Gallimard 2012 – Collection Poésie. Présentation et traduction de Claude Couffon. Une participation au mois espagnol chez Sharon.logo mois espagnol de sharon

Advertisements

46 réflexions au sujet de « Le jeudi en poésie avec Rafael Alberti. »

    • Lydia, c’est presque trop court d’ailleurs, je suis restée sur ma faim, mais pas facile d’en trouver un qui corresponde (émotionnellement) à l’original… J’aurais aimé aussi mettre un poète plus jeune, contemporain mais je ne les connais pas et ceux que j’ai lus ne m’emballaient pas plus que ça, alors je suis revenue à mes classiques » !!! Bisous♥

  1. Bonjour Aspho. un joli poème, Cap des Tempêtes ou Bonne-Espérance, misaine ou artimon, on fleure bon les alizés, on flirte dangereusement avec le détroit. Merci, ça fait toujours du bien…Bises et à ttds.

    • Claude, tu sais, tant qu’il y a la mer pas loin, quelques bateaux et voilures, il m’en faut peu pour être heureuse ! Bises, ta poésie m’a manquée aujourd’hui ! A ttds 😉

  2. Je ne connaissais pas. Mais je ne connais pas du tout la poésie Espagnole. Comme tu dis c’est court mais intense, la chute est formidable.
    J’ai raté le coche cette fois-ci 😦 je ne reçois plus les communications WP, plus une, je crois que tu es dans le même cas, c’est galère !
    Bises et meilleure santé, j’espère.

    • Monesille, je te laisse rentrer d’Italie…en douceur, faudrait pas te sortir de la Dolce Vita brutalement ! 😆 Oui, il m’est arrivé la même chose en mars avec Yahoo et j’ai mis 15 jours avant de réaliser qu’il fallait une autre adresse mail, j’ai donc réactivé ma boîte Orange (qui est naze mais fiable). Seulement il faut aussi changer ton mail dans WP sinon ça ne sert à rien ! Le temps de bidouiller, de trouver, ça m’a encore pris une bonne semaine ! 😆 Quand tu auras changé ton adresse mail sur le tableau de bord WP (dans l’accès à ton blog ou un truc comme ça), les News suivront à la nouvelle adresse… J’ai interrogé Yahoo, j’attends toujours leur réponse… Comme tu l’as (bien) vu, il vaut mieux avoir deux mains de rechange quand on blogue !!! 😆

      • Oui, je rentre, et j’ai du mal à reprendre? ET l’absence de notifications ne m’aide pas. Je vais essayer de voir directement avec WP ce qui se passe. Je n’utilise pas ma boite orange qui est décidément trop longue.
        Bises

        • Monesille, je ne contacte jamais WP, car il faut s’expliquer en anglais et je pourrais, en m’appliquant mais ça me peine… Orange est vraiment très très longue et pénible, mais au moins elle est fiable. Ce que je fais aussi pour aller plus vite, je me sers du Reader, c’est moins rapide que les mails mais bon… Sinon, tu n’es pas obligée de prendre Orange, prends juste une boîte mail qui marche bien et qui n’est pas celle où tu reçevais tes News WP… en clair change de mail pour ton blog !:lol: Bises et bon courage !

    • Claudia, j’ai beaucoup oublié en poésie espagnole, ce mois avec Sharon aura permis de me rafraîchir la mémoire et de replonger dans ces poètes que j’aimais beaucoup ! 😉

  3. Quelle force, quelle puissance autant dans les mots que dans la peinture! Je ne connais pas ce poète mais tu accoles son nom à celui de Garcia Lorca et à celui de Machado alors bien sûr ça m’interpelle.

    • Coucou Fransoaz, quel plaisir de te revoir :)! Il y a beaucoup de poètes dits de « La Génération 27 » que je ne connaissais pas bien non plus, ou alors grâce à Paco Ibanez qui les chante depuis 50 ans (au moins, il a 80 ans), ça m’a aidé à les lire ! Je te conseille celui-ci, il a du talent aussi !

  4. Coucou Aspho, une découverte pour moi, tu peux l’imaginer.
    Un très beau poème, très fort et parfaitement illustré par ton choix de photos, bravo. J’ai aimé.
    Merci de ton message sur mon billet. Prends soin de toi, gros bisous.
    Lylou

  5. Encore un belle mélancolie dans ces lignes (décidément je la croise partout la mélancolie en ce moment !)
    Découverte pour moi, ce poète m’étais inconnu, un grand merci !

  6. Pas très optimiste ce poème, mais réaliste. Une découverte pour moi.
    La mer ne se dompte pas non plus.
    Et les mots pour en parler peuvent être puissants comme les éléments du ciel et de la terre 😉
    Gros bisous

    • Ma Soène, tu dois avoir des roses jusqu’aux yeux ! J’ai voté pour une rose, en cliquant sur ton lien sur ton blog, Lyon est vraiment la ville des roses ! Bises, à bientôt ! 😉

  7. Rho la la dis donc, on croit que c’est lui qui embarque, mais ‘c’est elle en fait, c’est le cri d’adieu d’un amant à sa belle naufragée, punaise dès le matin, ça bouleverse quand même. Bravo.
    Je note le nom de ce poète et te souhaite une belle journée
    (je ne savais pas qu’il y avait un mois espagnol chez Sharon, sinon, je m’y serais collée)
    des bises aspho

    • Galéa, je te conseille « A galopar » de ce poète, chanté par Paco Ibanez (sur YT)…c’est un poème devenu révolutionnaire mais c’est surtout très beau ! Le mois espagnol s’achève, je n’ai lu que de la poésie et fait de la cuisine, ce sera l’inverse pour le mois anglais : plus de romans, moins de cuisine ! 😉 Bisous !

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s