CINQUANTE NUANCES DE GREY D’E.L JAMES et un coup de gueule !


50 nunaces couv lattèsUne Lecture Commune initiée par Sharon (abandon par KO avant la fin), suivie par Philisine qui a voulu l’étudier d’un point de vue sociologique pour essayer de comprendre pourquoi il a tant plu aux ados (à mon avis pas que…), par Zarline qui a souri malgré sa douleur et Syl, pas folle, qui s’est arrêtée à la p.20. Personnellement  je l’ai lâché à la p.270 et on pourra donc me reprocher de ne pas l’avoir fini mais ce que j’ai lu m’a amplement suffi à savoir que ce livre était non seulement un torchon vulgaire et mal écrit, mais j’abonde dans le sens de Claudialucia (qui en avait fait un coup de sang) pour dire que la condition féminine n’en sort pas grandie.  Certains argueront du fait que je n’étais pas obligée de m’infliger ça, certes, mais si Phili l’a fait, me suis-je dit… en plus elle s’est donné la peine de m’envoyer le livre (que je n’aurais acheté pour rien au monde), c’était la moindre des choses que je jette un oeil dessus. J’ai repoussé mes limites…de lectrice protéiforme ! On va dire ça comme ça…

Plutôt que de vous ennuyer avec « de quoi ça parle », tout le monde sait que c’est une bluette dite érotique BDSM* (j’ai même dû chercher sur G. pour savoir ce qu’étaient le B et le D !), tout le monde connaît le beau Christian Grey, Dominant en chef et la non moins jolie Anastasia Steele, sa Soumise consentante, dévorée d’amour et … de stupidité. Ce n’est plus une oie blanche, elle est transparente. Comme j’ai lu ces 270 pages très lentement, en prenant des notes, en lisant aussi d’autres  « vrais » livres à côté pour ne pas me pendre (d’ailleurs je remercie à cette occasion Charles Juliet et son Lambeaux ainsi que Gaëlle Josse et ses Noces de neige, vous m’avez évité le pire), donc je disais,  j’ai relevé des incohérences flagrantes dans l’analyse des personnages et je me dis « mais comment peut-on croire une seconde à une histoire pareille ? », quelle qu’elle soit : amoureuse, sado-maso, amicale ou autre à partit du moment où la construction est aussi aléatoire et la sincérité aux égouts ? Comment est-ce possible  ? Notre héroïne est vierge, elle a 21 ans (quand même) quand elle rencontre son futur bourreau (du coeur et du corps). Il lui met un contrat en main avec tout ce qu’il va lui faire, elle sait que c’est mal,  tout le monde dans son entourage, surtout Katherine sa meilleure amie le lui dirait si elle n’avait pas une clause de confidentialité à respecter. Mais comme elle a eu un dépucelage « vanille » (entendez normal) avec deux orgasmes à la clé, qu’elle est raide dingue de son Grey, il se livre en elle une lutte implacable entre « sa conscience » (qui lui parle à tout bout de champ) et sa « déesse intérieure » (autre voix insupportable de ce livre) et on comprend vite que la « déesse intérieure » va prendre le dessus. Cette petite déesse qui booste son ego de jeune étudiante fraîchement diplômée, qui la fait se sentir belle pour la première fois dans les yeux d’un homme, fût-il le pire pervers narcissique que la terre ait porté. Ho elle se demande bien à un moment si elle NE DEVIENT PAS FOLLE  (en majuscules dans le livre) mais ça ne va pas durer. Elle vient de faire des études de littérature, on est en droit de penser que cela a éveillé son esprit critique, qu’il y a les hormones d’un côté mais que la dignité est plus importante que le reste. Ne cherchez pas, il n’y en a pas, de brefs sursauts mais pas de réveil.

En tant que femme, et non pas à cause des pratiques sexuelles utilisées (quoique on peut débattre aussi vu son âge et sa virginité), je me suis sentie humiliée pour elle car  certes, elle  n’a pas un tempérament de guerrière mais elle ne semble pas sotte (au départ). Comment un mec, beau, riche, puant, snob, méprisant, bling-bling, patron qui aurait pu être négrier dans une plantation de coton du temps de Scarlett, comment peut-on faire un « héros » d’un mec pareil, là c’est à l’auteur que je demande ! Et comment des milliers de femmes, libres, insoumises, qui se sont battues pour les Droits Civiques ou autres aux Etats-Unis, comment supportent-elles de voir leurs filles ou leurs petites filles lire, que dis-je se pâmer devant de tels clichés même pas dignes de Sade qui ne rigolait pas lui et savait écrire sans un « ben merde alors » après chaque pensée de la « conscience » ou de la « déesse intérieure » ! Comment en sommes nous arrivés là ? Voilà la question que je me pose et je ne dois pas être la seule. Vous l’aurez compris, je suis consternée. Que l’on appelle « ça » littérature », que l’on glorifie des valeurs abjectes, que l’on s’arrange avec sa fameuse conscience pour se faire des dollars sur le dos des gens qui croient tout ce qu’il y a écrit dans les livres me file la nausée. Ha aussi, quand on dit que c’est « soft » sexuellement parlant, à l’âge que j’ai, je ne vais pas jouer les mijaurées mais si j’avais une fille ou un fils entre 7 et 15 ans à la maison, je ne laisserais pas traîner ce livre dans ma bibliothèque. Il y a bien mieux pour faire son éducation. Sexuelle et littéraire. Même en cachette !

Sans avoir fini ce livre (vous allez comprendre pourquoi avec les quelques extraits que je vais mettre), tout laisse à penser que la gentille jeune fille pervertie par le grand méchant loup va vouloir le changer puisqu’elle cherche déjà à comprendre pourquoi il est comme « ça » et puisque ça prend trois tomes… Il ne faut pas être grand clerc pour entrevoir les rebondissements… et deviner comment ça va finir ! pour tout vous dire, les personnages sont si creux que ça ne m’intéresse même pas de le terminer.

Un extrait qui m’a fait bondir, pour les six derniers mots,   p.194 :

 » Je me regarde dans le miroir. Tu n’envisages pas sérieusement de… Pour une fois ma conscience ne se moque pas de moi. Quant à ma déesse intérieure, elle sautille sur place en tapant dans ses mains comme une fillette de cinq ans. S’il te plaît, allez on y va…autrement, on va finir toutes seules, entourées de chats et de bouquins ».

Voilà comment ne se rêve pas la jeunesse américaine : entourée de chats et de bouquins !!! Édifiant.

Je passe sur les échanges de mail retraduits tels que, pour moi et à ce stade, ce n’est pas de la littérature..

Un autre extrait, deux,  même, avec « merde alors« , qui revient comme un mantra à presque toutes les répliques dans la bouche d’Anastasia, p. 112 :

« Baiser brutalement ? Merde alors, qu’est-ce que c’est… cochon. Mais pourquoi veut-il me montrer sa salle de jeux ?
– Vous voulez qu’on joue avec votre Xbox ?
– Non, Anastasia, ni avec ma Xbox ni avec ma Playstation. Venez. »

Toujours page 112 en conclusion :

 » Là j’ai l’impression d’être remontée dans le temps jusqu’au XVIème siècle, à l’époque de l’Inquisition espagnole.
Bordel de merde« .

Était-ce vraiment nécessaire ? En italiques qui plus est, c’est encore cette chère conscience qui parle !

Déplorable.

Vous m’avez connue moins virulente et sûrement plus argumentée quand je n’aime pas un livre. Le livre a déteint, je ne peux pas faire mieux. C’est trop creux, trop vide, l’auteur joue avec des ressorts éculés et pires que le gnan-gnan classique, c’est le niveau zéro de l’écriture, celle que l’on utilise pour faire sa liste de courses ou quand on laisse un post-it sur le frigo vite fait. Rien à en dire… Un conseil à mes ami(e)s ? Ne perdez pas votre temps à le lire ! Mais allez lire Sharon, Philisine Cave, Zarline et même Claudialucia qui l’a lu il y a deux ans…par accident ! L’avis « beurk » de Noukette !

Le pire c’est qu’il a même obtenu un prix, Le National Book Award  2012 pour « fiction populaire », je rêve ! Mais ne l’ayant pas fini, je ne l’inscris pas à mon tableau.

* Que signifient les lettres BDSM?

Le terme anglais BDSM, qui est apparu dans les années 1990, est en fait un acronyme qui englobe les trois grands ensembles d’activités liées aux échanges de pouvoir érotiques :

  • Bondage (ligotage) & Discipline : la restriction des mouvements
  • Domination & Soumission : les jeux de rôles érotiques
  • Sadisme & Masochisme : les jeux de douleur/plaisir

Beaucoup de gens utilisent les termes SM ou sado-masochisme pour désigner le BDSM et vice-versa. Mais le BDSM c’est plus que le SM qui ne renvoie qu’aux seuls jeux de douleur/plaisir. SOURCE ICI.

Publicités

166 réflexions au sujet de « CINQUANTE NUANCES DE GREY D’E.L JAMES et un coup de gueule ! »

  1. Un livre (?) à ne pas lire… ton billet est plus qu’éloquent et pertinent. Tu as eu bien du courage d’arriver jusqu’à la page 270. Et si ce n’était pas toi qui avais écrit cette critique, je n’aurais même pas su de quoi parle l’ouvrage (?), parce que, va-t-en savoir, même le titre m’a repoussée et que j’ai systématiquement fui toutes les appréciations le concernant.
    Pour ma part, je retourne avec mon chat et mes bouquins (!) pour savourer l’écriture de ceux qui savent écrire. Comme Charles Juliet et Gaëlle Josse, par exemple.
    Merci, Lisa.

    • Ma Tine, c’est parce que Phili a insisté et qu’elle me l’a envoyé (je pensais au moins sourire), je savais de quoi ça parlait depuis sa sortie, j’ai même vu l’explosion, le succès et j’étais assez effarée, sans l’avoir lu. Il était hors de question que je mette 17 € dans ce genre de livre (un peu moins en Poche mais tout de même). En 270 pages on a largement de quoi en parler, on connaît la « morale » de l’histoire bien vite… Nous avons bien discuté par mail pendant notre lecture, ça m’a aidée à continuer sinon j’abandonnais à la 20ème page ! Avec Charles Juliet et Gaëlle Josse, je me suis régalée ! Heureusement…

  2. Hello Aspho. Le film a marché assez moyennement, ce qui est déjà ça. Inutile de te dire que je ne l’ai pas vu. Bises de réconfort après cette épreuve. A ttds.

    • Merci Claude, j’ai souffert certes mais nous avons beaucoup échangé entre lectrices communes pendant la lecture et malgré la nullité totale de cette « chose », j’ai quand même essayé de trouver quelque chose qui justifie un tel engouement, en vain. A mes yeux rien ne rachète « ça »… Bises et à ttds.

  3. Coucou Asphodèle 🙂
    Ton billet m’a fait rire …
    Comme ma fille a treize ans , je ne vais pas introduire ce livre chez moi (lol)
    Mais je le lirai si un jour elle le ramène de la bibli 🙂
    Bisessss

    • Coucou Val 🙂 je suis contente de te revoir, j’espère que tu as bien profité de tes vacances ? Si j’avais une fille ou même un garçon à la maison, (n’oublions pas que l’éducation des filles ne servira à rien si les garçons sont mal élevés) je ne leur interdirais pas de le lire (quoique) mais je leur expliquerais pourquoi il ne faut pas le lire !!! 😆 En priant pour qu’ils aient suffisamment d’esprit critique et de libre arbitre…

  4. Bon, je n’ai ni lu les livres ni vu le film et ton billet (qui m’a bien amusée) conforte ce que je pensais…
    Bravo d’avoir pris autant de temps pour faire ce long article très bien composé !!! Merci Asphodèle.

    • Merci Eva, c’est vrai que si ce n’avait pas été une LC, je ne sais pas si j’aurais pris la peine d’en faire un billet…mais au moins on sait tout le bien que j’en pense. Après tout, quand on tient un blog où beaucoup de livres ont été chroniqués (surtout en bien), faire une critique négative est aussi une forme de contrepoint nécessaire. Quand on vient chercher une idée de lecture chez moi, on sait où on met les pieds ! 😆

  5. Et bien merde alors mdr !!! Non non ne me frappe pas stp 😦
    Ce serait bien d’avoir l’avis des messieurs. Personnellement je n’en n’avais jamais entendu parler
    Autant j’ai aimé Sade parce que j’avais 15 ans quand je l’ai lu et que le résumé ne laissait rien entrevoir, autant tu as réussi à dégoûter la future femme seule entourée de bouquins et de chats ( un me suffirà)
    Mais je ne m’étonne de rien que ce type d’auteur soit apprécié par la jeunesse actuelle et surtout en version ciné 😉
    Merci pour nous avoir formulé ton déplaisir que tu nous as fait bien ressentir. Voilà une lecture qui n’atterrira pas sur mon chevet.
    Bisous Aspho et belle journée

    Domi.

    • Domi, moi aussi j’ai lu Sade entre 13 et 15 ans je ne sais pas, avec le recul, si ça a été une bonne idée, ça m’a en tous cas dégoûtée à vie de ce genre de pratiques sexuelles ! Mais au moins c’était écrit avec finesse ! Crois-moi, il vaut mieux une femme intelligente et bien dans sa peau, seule, ou avec des chats, qu’une femme « soumise » à ses hormones et à un pervers goujat imbuvable… Bises et bonne journée !

  6. Non mais, vaut mieux lire la bio de Pascal Sevran là ! Je suis sûre qu’on y prendrait pour moins cher ! 😀
    Merci Asphodèle de ce commentaire de texte très détaillé qui a fini de m’enjoindre à boycotter les lecteurs ravis de ce livre ! 😉

    • Merci Rebecca, je n’ai jamais lu Pascal Sevran mais pour ce que j’en ai entendu dire, à côté de « ça » ce doit être du grand art ! 😉 Ce qui me turlupine également, outre le sujet du livre c’est la facilité supposée de l’écriture : on prend vraiment les lecteurs pour des décérébrés, incapables de réfléchir ! La fille d’une amie a adoooré ce livre et le film, depuis que je le sais, je ne veux même pas la connaître (elle a quand même 31 ans), c’est te dire… 😉

    • Lorenz, hormis Phili qui a eu la patience de le lire jusqu’au bout (elle a craqué au début du Tome 2) et Zarline, nous avons toutes rendu notre tablier en cours de route ! Il est juste bon à servir de cale-porte ou à allumer un feu de cheminée…

  7. Coucou Asphodèle
    Je ne voulais pas le lire alors ce billet me conforte dans mon idée.
    L’histoire me rappelle le film « 9 semaines et demi » avec M.Rourke et Kim Basinger, en plus hard.
    Je pensais que ça avait plus à la ménagère…je ne savais pas que les ados s’étaient jetés dessus!
    Prends bien soin de toi!
    Gros bisous

    • Emilie avec je ne sais combien de millions d’exemplaires vendus dans le monde, il a plu aussi bien aux ménagères (à certaines) qu’aux ados, c’est bien là le souci… J’avais beaucoup aimé 9 semaines et demi (je ne suis pas prude non plus), on ne peut pas comparer ! Bisous 🙂

      • Qu’il était beau Mickey Rourke! 😍Une vraie passion! Bon Kim bien qu’amoureuse mettait les voiles à la fin parce que la relation ne lui convenait plus et lui semblait immuable! Bref moins cruche que l’héroïne de ce « livre ».
        En tout cas, merci pour ce billet!Ma moitié me disait souvent en riant qu’il allait me l’offrir! Grâce à ton billet, je ne risque pas de mauvaises surprises pour la fête des meres😄😄Bisous

        • Oui Mickey Rourke avant sa « défiguration » de chirurgie loupée avait du charme et « dégageait » ! 😆 Le rôle interprété par la belle Kim n’avait rien de cette oie blanche et sotte ! Oui, dis à ton mari de mettre 17€ dans autre chose, ce serait dommage… 🙂 Bisous !

  8. Vraiment ce livre ne m’a pas tenté en aucun moment, je dois l’avouer…pet-être je n’en ai besoin, ou j’ai passée déjà mon étape érotique avec noms comme Anaïs Nin…Un Best Seller et en plus érotique…vade retro.
    Bon we et gros bisous.

    • Sara, moi non plus je n’ai jamais été tentée par ce livre, ma « culture » en littérature érotique s’en serait bien passée mais là c’est l’occasion qui a fait le larron ! Bises et bon week-end 🙂

  9. Je crois qu’il y a une volonté d’entretenir la bêtise chez les gens. Entre ce torchon et certaines émissions à la télé, le choix est grand pour se vautrer dans l’inculture. Je crois qu’il rencontre beaucoup de succès car il ne demande aucun effort de réflexion. Puis j’imagine que cela doit faire femme libérée. Il y a aussi un effet de mode certainement.
    Est-ce que les gens ont une vie si vide et une imagination si pauvre pour avaler de telles âneries? Est-ce que ça les fait rêver?
    A chacun son évasion. Mais quand tu dis qu’il a obtenu le prix de la fiction populaire, preuve qu’on prend vraiment les gens du peuple pour des cons.

    • Louise, ce n’est pas nouveau de vouloir entretenir la bêtise du peuple et c’est pire depuis que la TV existe ainsi que certains médias. C’est bien pour ça qu’il y a toujours eu des livres ou autres oeuvres issues de la contre-culture pour rétablir l’équilibre. Mais là, qu’un livre pareil, en 2012, séduise autant de femmes me fait dire que certains combats n’ont pas servi à grand-chose si nous entrons dans le jeu de la bêtise la plus crasse ! Ce n’est plus de la « détente » de lire des livres pareils mais une forme de lobotomisation ! Et tu as raison, on nous prend pour des cons en le récompensant d’un prix « populaire » ! Je suis en colère !

  10. Je n’étais pas tentée de le lire (sauf peut être pour essayer de comprendre pourquoi tout le monde en parle autant, et pas que des ados!!). Ton avis me conforte, avis que je ne trouve pas si mal écrit au final

    • Emma, Sharon et Phili, au départ, ont voulu le lire pour cela, pour savoir ce qu’il y avait qui puisse autant plaire, mais quand on a une certaine culture livresque, disons une culture de base, avec ce livre on se demande où on a mis les pieds, c’est quasiment illisible tellement c’est mauvais ! J’ai eu du mal à écrire ce billet, ça partait dans tous les sens !

  11. Il me semblait lire un billet de ma copine Cécile ! avec la déesse intérieure et tout et tout… Comment as-tu fait ? J’en reste baba ! Je te jure que je vais essayer cet été. Le livre je m’en fous mais je me demande comment Phili,Claudia, toi et les autres vous avez pu continuer. Sharon, je crois qu’elle s’est arrêtée. Bravo ! Pfff… et ces extraits… je crois que pour moi le pire, ce sont les gros mots. Je-ne-peux-pas-les-lire, ça ne passe pas.

    • Syl, même moi je me demande comment j’ai fait ! Je pense que si Phili n’avait pas pris la peine de me l’envoyer, s’il avait été à moi et qu’il n’y ait pas eu de LC, j’aurais abandonné à 20 pages comme toi, là je me sentais obligée de persister (et d’ailleurs il m’a fallu lire autre chose de consistant à côté pour ne pas m’évanouir) ! Mais j’ai arrêté à 270 pages, je t’assure que c’est amplement suffisant pour se faire une idée globale. On sait jusqu’où elle peut aller, pourquoi, on sait déjà la fin et ce qui va se passer dans le 3ème tome ! Les gros mots c’est juste insupportable, surtout que c’est une jeune fille « correcte » qui nous est présentée au départ… Incohérence, encore une fois ! l’auteur n’était pas à une près…

  12. Bon. Comment dire sans me faire lyncher en place publique… Je l’ai lu il y a deux ans. D’une traite car je voulais connaître la fin. Il est clair que c’est plutôt une histoire à l’eau de rose ou plutôt aux épines de rose. C’est tout le temps la même chose qui revient mais j’ai vraiment voulu savoir si elle allait se réveiller… Ma curiosité était aussi poussée par le chemin de Christian, découvrir le pourquoi du comment il en est arrivé là… Ce n’est absolument pas de la grande littérature c’est clair. Plutôt surréaliste aussi car l’histoire paraît tout à fait improbable. J’ai aussi interrogé Google, je n’ai rien de virginal mais il y des mots que mes chastes oreilles n’avaient jamais eu l’occasion d’entendre et la lecture de la définition m’a un peu écoeurée (après chacun ses goûts)…
    J’ai voulu lire la suite mais un tome suffit… J’ai très vite abandonné le second puisqu’éternel recommencement…
    Je n’ai pas pleuré en fermant le livre comme avec 6h41, je n’ai pas revu ma philosophie de vie comme après l’alchimiste, je n’ai pas souri ( ;-)) doucettement comme après la lettre à Helga…
    Mais ce livre m’a distraite pendant mes vacances.
    Bon… Voilà lol… J’ai été heureuse de vous connaître 😉 J’aurai pu me taire ou mentir mais même par écran interposé je reste moi-même 🙂 Je déteste le mensonge…
    Bon week-end Asphodèle 😀

    • Je l’ai pas lu (mais bon ya tellement de livres que j’ai pas lu) mais j’apprécie de lire l’avis de quelqu’un qui l’a apprécié (merci Grenouille) : ce que je ne comprends pas, c’est qu’on puisse ne pas aimer ET se forcer à lire quand même : ça, pour moi, c’est la 51e nuance de Grey 🙂

      • Carnets, alors j’ai expliqué pourquoi je m’étais accrochée, si il n’y avait pas eu cette LC et donc un billet à rédiger, je me serais arrêtée à la page 23, je n’en pouvais plus et comme je l’ai dit aussi, j’ai lu deux autres livres en parallèle qui m’ont permis de tenir ! Sinon je ne me force plus depuis longtemps, j’envoie valser dès les premières pages, sauf si je suis tenue de le lire pour un partenariat et qu’il me faut des arguments, mais là aussi c’est de plus en plus rare, je n’ai plus qu’un seul partenariat et j’y choisis un livre tous les 6 mois … Quant à ceux qui ont aimé, comme Grenouille, je ne dis rien, enfin si, je vais lui dire ce que j’en pense même si elle le sait déjà ! pour moi cette littérature n’a aucune excuse, aucune justification et ne trouve sa légitimité que parce qu’elle est doublée d’un marketing effrayant… C’est bien ce que je disais quant à la légitimité ! Mais je comprends aussi qu’on puisse ne pas être d’accord avec moi…ce que je ne comprends pas et refuse de comprendre, c’est au-dessus de mes forces, c’est pourquoi les femmes soi-disant émancipées et libres de ce siècle aiment à contempler une telle image dégradée de la femme ? Ça me laisse coite ! 😉 Bien plus que le fait que j’en ai lu 270 pages sans aucun plaisir, ce sont pour celles qui le lisent avec plaisir que je m’inquiète, ne déplaçons pas le vrai problème ! 😉

        • Et l’image du gars, tu la trouve glorieuse ? tu crois que c’est plaisant pour les messieurs de se dire que le bonhomme ultime que des millions de lectrices plébiscitent, c’est un corniaud arrogant richissime et vide (yaka voir sa cravate en couverture !)
          🙂
          rah, je retourne vivre avec des chats et des livres ! (et un tapir)

          • Carnets, ha bah lui c’est la cerise sur le gâteau, comment peut-on faire un héros avec « ça » ? S’il n’y avait que la cravate…tu oublies que le monsieur est « détraqué », que ses pulsions sexuelles sont dûes à un mal-être plus profond (pour ne pas dire une psychose), alors oui si c’est ça l’homme idéal, qu’il reste où il est, nous on se contentera d’homme pas idéal mais qui réfléchit avec son cerveau, un cerveau « normal » ! En plus, donner (encore une fois) cette image pervertie que l’argent fait le bonheur me fait bondir ! Oui gardons nos chats (moi j’en ai pas mais bon) nos chiens et nos livres et ton tapir si tu y tiens !!! 😀

    • En clair Grenouille-Val ce livre ne t’a rien apporté et ça ne m’étonne pas car ce n’est pas un livre, c’est du vide et une accumulation de clichés incohérents ! Ni vraiment de l’érotique qui titille, ni une histoire d’amour mais une histoire de soumission à un homme détraqué ! Le pourquoi du comment de C. Grey, on le devine très vite (enfant violé, battu, encore un cliché psy éculé). Comme tu apprécies aussi la « bonne » littérature, je ne te lyncherai pas (ce n’est pas mon genre la violence) mais j’avoue que j’ai du mal à comprendre comment une femme peut lire sans hauts-le-coeur de telles inepties et surtout la façon dont la femme est traitée : sotte, une conscience qui se planque derrière un ego finalement plus important (la déesse intérieure) et accepte un « contrat » qui la soumet aussi dans son quotidien, pas seulement dans ses pratiques sexuelles (après tout là, les gens font ce qu’ils veulent)… Et surtout, je ne cautionne ni ne supporte un tel niveau de crétinerie et de vulgarité dans ce qui voudrait se faire passer pour de la littérature… Mais bon…hein ! 😉 Je ne t’en veux pas !!! 😆

  13. J’avoue l’avoir croisé sur les étalages et après l’avoir feuilleté ne pas m’être laissée tenter, ce qui est extrêmement rare pour moi. Autant j’avais aimé histoire d’Ô autant là…cette façon d’écrire me laisse de marbre.
    Dis tu nous feras un billet sur 5O nuances plus sombres ::-):

    • Monesille, tu as bien fait de le reposer, ! Moi depuis que j’ai vu El James à La grande librairie (quand le livre est sorti en France), la façon crétine dont elle justifiait le pire de son livre, je m’étais juré de ne jamais le lire, encore moins l’acheter ! Alors non, il n’y aura pas de Nuances plus sombres ou plus claires, j’ai rendu mon tablier ! 😆

  14. Merci d’avoir participé à ma LC ! Tous mes élèves de 4e ont vu le film (si, si), et ils n’ont pas aimé du tout, pour des raisons qu’ils m’ont expliqué crument.
    Oui, il est inquiétant que des femmes se sentent « libérées » après avoir lu ce livre. Libérées de quoi ? De la nécessité de réfléchir, de prendre des décisions ?

    • Sharon heureusement que c’était TA LC et que Phili et toi avez superbement animé nos échanges de mails, je pense que seule, j’aurais même pas commencé ou abandonné de suite… Si les femmes se sentent libérées en étant soumises du matin au soir (et pas qu’au lit je précise) c’est que nous marchons sur la tête ! Contente quand même que tes élèves n’aient pas aimé, ouf, il reste encore un peu d’esprit critique en ce pauvre monde !!! 😉

  15. Tu ne peux pas savoir comme je suis contente de te lire.
    A sa sortie, tout mon entourage, pourtant pas lecteur, a foncé sur ce roman et m’en a tellement rabattu les oreilles que je l’ai emprunté. J’ai tenu 50 pages et ai fermé en pensant la même chose que toi.
    A la sortie du film, rebelote ! « Comment tu ne l’as pas lu ? Mais tu n’as pas compris si tu n’as pas aimé ! Tu vois le mal partout ! Tu ne serais pas un peu coincée ? » Bref…
    J’ai repris ma lecture et n’ai avancé que de 30 autres pages avant de le jeter définitivement. Je pensais et pense toujours tout ce que tu dis.
    Je ne suis pas prude ou bégueule mais franchement, au-delà de la médiocrité de l’écriture, le fond est vraiment glauque, malsain et dégradant pour les femmes.
    Ma libraire me disait horrifiée, à la sortie du film, que des mamans venaient l’acheter pour leur ado !
    Je ne lis pas la discussion qui précède car je ne veux me disputer avec personne mais je suis contente de trouver quelqu’un qui ose dire qu’il ne l’a pas aimé. Je me suis fait lyncher sur plusieurs murs.
    Bisous Isa

    • Argali, dans mes bras ! 😀 Je l’ai sciemment boycotté depuis sa sortie malgré un certain entourage qui me pose toujours la question « ha tu ne l’as pas luuuuu » ? Bah non, je ne dépense pas mon argent dans de la daube et je ne vais surtout pas enrichir une capitaliste américaine qui en rajoute dans le nullissime parce que ça marche et est prête à vendre son âme pour ça ! Là c’était une occasion et maintenant j’ai des arguments pour contrer ceux qui voudraient me le vanter ou lui trouver des excuses : la connerie n’a aucune excuse, la vulgarité en littérature encore moins et un style proche de la prise de notes est pathétique, surtout quand il est récompensé par un prix populaire !!! Pour se détendre, il y a autre chose… Qu’on essaie de me lyncher, ce n’est pas grave, c’est bien aussi de connaître ses ennemis ! 😆 Bisous ♥

  16. Je comprends ton indignation concernant le traitement du personnage féminin. Je me le suis dit aussi. J’ai lu ce premier livre comme une histoire d’amour rien de plus et avec du recul.
    Bon week-end!
    Bisous!

    • Isa-rp, le problème c’est que je n’y ai pas vu d’histoire d’amour non plus mais une femme soumise à ses hormones et à un homme détraqué, pas seulement quand ils sont « en action » mais dans le quotidien et ça ça m’a choquée davantage ! Bises et bonne fin de week-end malgré la pluie ! 😥

      • Le problème c’est le mix entre l’érotisme (plutôt soft et mieux décrit dans des vrais livres érotiques), la femme effectivement sans expériences et vulnérable et l’homme perçu comme à pb. Je pense que seul intérêt que j’y ai trouvé c’est la différence entre les deux personnalités, typique des romances. Je n’ai pas encore lu le 2e tome mais si les deux amoureux se remettent ensemble sans faire de compromis ou d’échanger les rôles de domination, ça risque de frôler le bas du bas. Merci. De même!

        • Oui mais…justement rien n’est crédible dans cette histoire qui avait les ingrédients d’une romance mais n’en a aucunement le goût ! Pas même de l’érotisme émoustillant ! Moi une jeune vierge de 21 ans qui se transforme en demi nympho au premier rapport sexuel, je n’y crois pas, ça ne colle pas ! Et s’il n’y avait que ça qui ne soit pas crédible ! 😉

    • Marla, contourne-le et ne va surtout pas l’acheter si toutefois la curiosité te titillait, tu te lasserais vite, sans parler de la colère qu’il provoque avec hausses de tension en sus ! 😆

  17. J’avoue j’ai lu le premier tome histoire de voir, j’ai vu, je ne vais pas revenir ! En gros je suis retombée à l’époque de certains Harlequin de ma jeunesse avec la « poésie » en moins ! Pour le côté érotique rien de vaut Anaïs Nin !

    • Martine27, tu as eu le courage d’aller au bout ! Je n’ai jamais lu d’Harlequin, même jeune je ne supportais pas, en revanche j’ai toujours aimé Anaïs Nin et même Sade, même si les pratiques m’ont toujours…euh…fait fuir ! Mais au moins il y a un style ! 😉

      • Il faut dire que c’est vite lu surtout en diagonale je n’avais pas de fiche de lecture à rendre ! Les Harlequin à prétention historique avaient le mérite de faire voyager dans le temps. J’ai essayé Sade mais je dois avouer que le sort de la pauvre Justine (il me semble) m’a fait froid dans le dos, par contre Anaïs c’est du grand art

          • Elle est géniale cette chronique ! Je vais y retourner, je n’ai pas eu le temps de la lire en entier hier (faut dire qu’elle est longue) ! 😉 Je crois que je vais suivre ce blog… 😉

        • Martine, ça ne joue pas en ma faveur (je sais) mais je n’ai jamais pu lire un Harlequin de ma vie (même ado), j’ai lu des romances niaises mais avec un minimum de style et de crédibilité… Sade aussi m’a fait froid dans le dos et m’a guérie (je n’étais pas malade pourtant^^) de certaines ….euh…comment dire…pratiques sexuelles !!! 😆 Anaïs Nin, c’est très poétique, on ne peut pas comparer…

    • Adrienne, moi aussi figure-toi que je boycottais ferme (et je boycotterai certains qui commencent par Z. ou T., des français) jusqu’à la mort mais là je me suis laissée entraîner, j’ai souffert mais je ne regrette pas, je sais pourquoi je ne peux pas et ne pourrais jamais cautionner « ça » ! Ce n’est pas de la littérature mais un genre de lecture feuilletonesque que l’on aurait pu lire dans « détective » ou « ici paris », ou un genre comme ça… Merci pour le lien de « l’odieux connard », morte de rire ! je vais retourner le finir, je n’ai pas eu le temps de tout lire hier ! 😉 Pour argumenter, il argumente ! 😀 Bises et bonne fin de week-end…

  18. À sa sortie, une de mes élèves l’avait posé sur sa table. Je n’en avais pas encore entendu parler. Comme d’habitude lorsque je vois un bouquin qui traîne, je le prends et je le feuillette… Un extrait m’a suffi pour découvrir un style pathétique, plat… J’ai demandé à la jeune fille en question s’il lui fallait ça pour faire marcher sa libido. Crois-moi qu’elle a évité de remettre ce genre de torchon sur sa table !

    • Lydia, moi je connaissais juste l’histoire qui ne m’attirait absolument pas mais alors là, côté absence totale de style j’ai été servie ! Sans parler des incohérences, c’est le pire du pire que je n’ai jamais lu de ma vie je crois ! A boycotter et à fuir de toutes ses forces ! Tes élèves filent droit dis donc ! 😆 Bises♥

  19. Bonjour Lisa,
    Oui c’est vrai que les ados et +++ se jettent dessus ! J’ai lu quelques passages dans un rayon de Auchan !! Pffffffffffff me suis je fait la remarque !!!!!! Ca de la litterrature ?? Meme érotique ce n’en est pas du tout !!!!!!! C’est une insulte aux femmes qu’on traite ici comme un objet inculte et dénuée de conscience même avec sa déesses intérieure !!!!!!!
    Quelques passages m’ont suffit pour ne pas le lire avant !

    • Ghisou moi je savais de quoi ça parlait et j’avais vu l’auteur à LGL quand il est sorti, ça m’avait suffi à me décider à le boycotter ! L’image de la femme n’en sort pas reluisante certes, mais que dire d’un homme tel que Grey qui est devenu un héros, un idéal ? C’est consternant… 😥

  20. Coucou Aspho 🙂
    Je ne l’ai toujours pas lu, je me dis toujours qu’un jour je le lirais sans doute par curiosité mais je ne suis pas pressée, encore moins en voyant ton avis et les extraits tellement risibles que tu as partagés 🙂 En tout cas, si un jour je le lis, il est hors de question que je l’achète 🙂 Il y a tellement d’autres romans qui méritent bien mieux 🙂

    • Isa, ce comm était dans Indésirables, c’est le changement d’avatar peut-être ! 😉 Je ne t’encouragerai pas à le lire c’est certain, je suis contente de l’avoir fait dans les circonstances de la lecture commune, nous avons bien bavardé et ri en aparté mais c’est tout ! 😉

      • J’étais sur le compte de mon blog de lectrice quand j’ai commenté, ceci explique peut-être cela, je m’en suis rendu compte après publication du commentaire 🙂 Oui, j’ai tout passé sur WP maintenant, aurevoir blogger 🙂 J’imagine que vous avez du bien en rire 🙂

        • Peut-être Isa, quand c’est une IP différente aussi ou la même IP et deux pseudos ou deux avatars différents (le temps qu’il s’habitue^^)et tu as bien fait de partir de Blogspot, je ne commente presque plus, maintenant il nous demande de reconnaître des plats culinaires, « cocher les steaks » j’ai eu l’autre jour chez une copine ! 🙄 j’ai failli m’étrangler !!! J’ai vu passer ta News mais j’ai un tel retard de billets, pfff et je suis à l’ordi par sauts de puce, pas longtemps assise, il faut que je rende l’iPhone plus opérationnel Je ne sais pas assez m’en servir ! 😉 Je n’ai pas ri, je suis ravie de te voir sur WP, c’est tellement plus pratique ! Je vais aller m’abonner ! 🙂

          • Ha oui carrément, c’est l’horreur, j’espère que les lecteurs n’ont jamais eu a cocher des de steaks en venant chez moi mdr
            Pas de soucis, je comprends 🙂 Ha, les téléphones, je t’avoue que je préfère mon ordi 🙂 Merci pour ton abonnement 🙂

            • Isa, pas sur ton blog, il fallait que je coche 5 « steaks » (il y avait une sauce bolognaise comptant comme un steak) il m’a refusé, j’ai abandonné et je n’ai pas commenté, voilà le résultat, ça pénalise aussi celle qui tient le blog ! 😥 Mais bon, déjà que bloguer est chronophage, alors s’ils nous rajoutent ça, laisse tomber ! 😉
              Les téléphones peuvent s’avérer pratiques quand on ne peut pas rester assise longtemps à l’ordi mais c’est un peu plus long…cela dit c’est mieux que rien, ça dépanne bien ! Je me suis abonnée, j’ai lu un maximum d’articles mais je n’ai pas tout commenté, j’ai tellement de retard partout, bouh ! 😥

  21. bravo, j’ai bien ri…avec ton article ! et puis, je suis moins bête qu’hier, je sais maintenant à quoi correspondent les intiales BDSM (je ne m’étais pas posé la question…!!!)
    et bien tu as été plus courageuse, j’ai laché le livre à la page 52 ! je l’avais essayé en anglais et le style est tout aussi pauvre !
    Avis mitigés dans mon cercle de lectrices, il y a celles qui ont lu les 3 à la vitesse de l’éclair ! et celles qui l’ont laché d’ennui…j’ignorais par contre que tant d’ados l’avaient lu !
    quant au film…pas vu mais pas envie…il a été retiré de l’affiche vite fait dans notre toute petite ville…
    régale toi plutot avec gaelle josse, le dernier aussi est chouette, j’adore les 4 d’ailleurs (je ne suis pas objective concernant cette auteure)
    bizzzzz ma vendéenne, comme quoi il y a plus lubriquement désespéré que ton vicomte !!! wharfff

    • Ma korrigane, quel bonheur de te voir !!! 😥 Tu me manques !!! Oui t’as vu comme j’ai fait preuve de courage et d’abnégation sur ce coup là ? Je m’épate ! Bon … 270 pages ont eu raison de mon seuil de tolérance, faut pas pousser non plus… Je m’inquiète vraiment pour les femmes qui lisent ont lu ou liront les TROIS !!! Là c’est…inquiétant ! Qu’on ne me dise pas que ce livre peut aider à passer à autre chose, j’en connais au moins deux dans mon village qui ne lisent jamais et sont folles de ce livre et de ce film et je sais qu’elles ne liront jamais autre chose (ou alors si : Twilight et Marc Lévy qui à côté est un roi du style !!!).
      Ça y est, j’ai lu tous les Gaëlle Josse moi aussi, Noces de neige était le dernier de ma PAL, moi non plus je ne suis pas objective avec elle, je l’adooore ! Mais au moins il y a de bonnes raisons !
      Mon vicomte lubrique n’apparaît plus en public depuis des années… Je pense que son désespoir vient d’autre chose…
      Gros bisous ma korrigane et ne te déshabille pas encore, il fait frais, n’oublie pas le parapluie pour ne pas ruiner ta coiffe empesée !!! Warf ! 😀
      ..

  22. Une déesse intérieure, non mais j’te jure !!! Etre allée jusqu’à la 270e page c’est de l’héroisme 😉 Il a été beaucoup vendu, mais a-t’il été lu par tous les acheteurs, et lu jusqu’au bout ? Pas sûr. Tu m’as bien fait rire avec ton billet, c’est déjà ça.

    • Oui Aifelle et je peux te dire que « la conscience » (qu’elle n’écoute jamais) et la  » déesse intérieure » (son ego pas si raplapla puisqu’elle l’écoute, elle) sont deux éléments qui donnent des envies de meurtre à chaque page, après on s’y fait mais autre chose d’insupportable surgit, j’ai rendu les armes à la p.270 ! Je pense qu’il est lu en plus d’être acheté c’est bien ce qui me navre ! 😦

  23. Avec tous les bons livres qu’il y a à lire, pour rien au monde je ne me serais infliger ça… cela dit, j’aime ton billet et je te fais de très gros bisous, j’espère que tu vas mieux ma poulette

    • Ma Comète, c’est la faute de Phili tout ça, si elle ne m’avait pas envoyé le livre à domicile, je n’aurais pas levé un cil pour me le procurer, tu penses bien… Ça ne m’a pas empêché de lire deux bons livres en parallèle et ça a ravivé mon désir d’en lire encore plus, alors ce n’est pas si négatif au final, surtout qu’on a bien ri pendant nos échanges de mails pendant la lecture ! 😉

  24. Bravo pour ta lecture et pour ton billet !
    J’ai ri en t’imaginant fulminer !
    J’avais lu quelques pages de ce livre quand il est paru, pour me faire une idée… c’était tellement mauvais que j’ai demandé au libraire si c’était des épreuves non corrigées… véridique !

    • Hi hi Lili, c’est tout à fait ça, d’ailleurs je me demande ce que devaient être les dites épreuves… Pour fulminer, je fulmine ! Ma meilleure amie est passée ce matin, je lui en ai parlé, elle m’a dit « ça faisait longtemps que je ne t’avais pas vue aussi vindicative », tu m’étonnes…

  25. Dire que ça a fait un tabac, ce roman !! Mais j’ai bien ri avec ta chronique aussi et j’ai utilisé mon point Google pour savoir ce que les deux premières lettres signifiait dans BDSM… Allez, un petit fist-fucking et on oublie tout ! 😀

    • Ma Belette, je te signale que j’avais mis les explications à la fin du billet ! 😆 Je ne sais toujours pas ce qu’est le « fist » et je ne veux même pas le savoir, je sature là ! 😀 Je me replonge dans Indridason dès ce soir avec La Voix !!! Rhaaa le bonheur total, j’en bave !

      • Oui, j’ai vu, mais j’ai été voir toute seule comme une grande !

        Pour le fist, ça concerne le poing que tu introduit dans un des deux orifices du bas ! Oh pardon, j’ai lâché l’info !!

        Indridason, un bon choix ! Je vais me faire Bernard Minier, moi ! 😉

        • Bon, je ne voulais pas savoir mais si tu me l’amènes à domicile !!! 😆 Beurk ! Enfin chacun ses goûts hein ! Je me demande comment j’ai fait en ignorant tout cela pour m’épanouir sexuellement, incroyaaable !
          Tu te fais Bernard Minnier toi ? C’est du propre ! Et sa femme est au courant ? 🙄 Moi avec Indridason, elle est loin !!! 😆

          • Ben oui, comment a-t-on pu avoir une vie sexuelle épanouie sans connaître ça et sans nous faire fouetter au martinet ??? Moi, je me le demande… je devrais peut-être m’y mettre afin d’avoir une vie foooormidable comme notre Anastasia de 50 nuances…

            Oui, je me fais Bernard Minier, je ne sais pas si sa femme est d’accord, mais mon homme est au courant, lui… Je me suis tapée 4 fois Indridason et c’était de l’orgasme littéraire !!

            Allez, je vais aller potasser mon manuel des 50 nuances pour m’épanouir cul-turelement et sexuellement… mon dieu, que nous étions bête !! PTDR

            • Je crois surtout que l’auteur n’a pas compris le sens du mot « fantasmes », on peut « émoustiller » un lecteur avec n’importe quoi quand ça reste du fantasme et que celui-ci est suggéré mais là…elle a encore beaucoup à apprendre…justement ! 😉
              Finalement, je me réserve Indridason pour après, je suis toujours dans le grand Nord avec Le livre de Dina, pas pareil mais pas mal du tout ! 😉 Minnier est noté, j’ai vu que Yvon l’avait poursuivi de son micro infernal, mais je vais attendre, j’ai trop de polars en retard qui me tentent !!! Et d’autres c’est ça le pire !!!^^

              • « l’avait poursuivi de son micro infernal » bigre, je pense à des trucs qui ferait rougir la prude Ana ! Son micro infernal… c’est sa femme qui va être contente, tiens ! Je sors…

                Tu émoustilles plus avec du suggéré que du vulgaire et je déteste les mots vulgaires dans un texte érotique. Au diable les « bi*** » et autre « cha**** ». Du vulgaire, tout le monde peut le faire, mais un texte coquin, c’est pas facile. 😉

                Je ne m’en remet pas qu’elle a été best-seller, que des femmes ont mouillé leur culotte avec ce livre et que le film ait été sold-out 15 jours avant sa sortie !!! 😦

                • Hey mais je n’avais pas d’idée derrière la tête moi quand je parlais du micro infernal d’Yvon !!! 😥 Je ne veux pas de problèmes avec son épouse !!! 😆
                  Cela dit, je déteste la vulgarité quand ce n’est absolument pas nécessaire ! Surtout en littérature…
                  Il s’est vendu à 400000 d’exemplaires dans les 18 mois qui ont suivi sa sortie rien qu’aux States et en Angleterre, alors je t’épargne les chiffres actuels, même eux ne doivent plus arriver à compter… La page Wiki du livre est très intéressante, surtout quelques réflexions de l’auteur…concernant la brutalité, arrgh !!! 😦

                • Pssst, si tu ne veux pas avoir d’ennui avec lui, tout d’abord, change le « o » de Yvon pour un « a » de Yvan, parce que lui, c’est Yvan Le Terrible (blogueur). Warf warf warf !

                  Si tu es dans un récit qui concerne une certains catégorie de gens, l’argot ou les mots trash sont une nécessité, les jeunes ne parlent pas un langage fleuri… 😀

                  Tiens donc, faudra que je lise la page Wiki, alors !

                  Le pire, c’est que les gens qui ont lu ce genre de mommy porn ne connaissaient même pas la littérature érotique qui existait déjà ! Histoire d’O entre autre… elles découvrent l’érotisme avec de la daube littéraire, veulent du sadisme (mais contrôlé, je pense que j’avais lu qu’un simple mot secret convenu entre eux durant le contrat pouvait mettre fin aux sévices un peu plus osé) mais n’ont jamais lu Sade…

                  Par contre, j’aurais bien aimé avoir la rémunération de madame… vu le nombre d’exemplaires vendus !! 😛

                • Hi hi merci Belette, dans ma tête je l’appelle toujours « Yvon » (va savoir pourquoi), avec « le Terrible » je devrais mémoriser si je tiens à garder la tête sur mes épaules !!! 😆 un coup de micro est vite arrivé !!!
                  Je suis d’accord pour l’argot, dans certains récits ça ne choque pas, là c’est « merde alors » après chaque pensée qui lui semble sortir de son ordinaire (et comme elle découvre beaucoup, je te laisse imaginer la floraison….), donc ça devient vite heurtant et soûlant…
                  Je me souviens avoir lu Sade, Pauline Réage et Anaïs Nin, Pierre Loüys sans parler des SAS qui traînaient chez mon grand-père quand j’y allais en vacances, dans un genre pas vraiment érotique mais assez pimenté de scènes très chaudes ! Donc là…comment dire, ce qui choque c’est le manque de crédibilité à tous les niveaux…même ces scènes de ulc ne sont pas crédibles car too much dans le déclenchement du plaisir chez la demoiselle ! Quant aux couleurs qui servent d’alerte dans leurs ébats amoureux, c’est à mourir de rire, d’ailleurs va lire ce que EL James dit de Sade sur la page Wiki du Livre (50 Nuances de Grey, pas sa page à elle), édifiant ! Et dire qu’elle va donner des cours d’écriture à de « jeunes auteurs qui cherchent le succès »… Elle ne doit plus manquer de rien côté pépettes mais son ego semble avoir aussi gonflé : elle vient de se fâcher avec la réalisatrice du film n°2 en préparation car la dite réalisatrice, devant l’accueil mitigé du 1er a changé beaucoup de choses au tome 2, voulant lui donner un côté thriller, en fait réécrire le livre (ce qui ne doit pas lui faire de mal), E.L James n’a pas supporté !!! 😆

                • Oh que je suis contente que le film ait reçu un accueil mitigé !! Parfois, les conneries qui sont dites dans un roman ne passent pas bien à l’écran et les gens se rendent compte que c’est de la daube qu’ils ont lus.

                  Mon dieu, oui, ses chevilles ont enflés plus que prévu !! Lorsque tu vends de la daube et que les gens achètent en masse, tu crois que tu fais de la grande cuisine et que tu mérites le titre de chef-coq ou maître-queue… warf !

                  Après, ils se voient déjà en train d’apprendre aux autres à écrire… pour cela, faudrait qu’elle sache le faire ELLE !! Et puis, chacun sa manière d’écrire, un écrivain n’est pas l’autre et j’aime me faire surprendre, par un auteur qui sort des sentiers battus.

                  Bon, faut que j’aille m’éclater la rate sur la page wiki du roman !!

                  J’ai lu Sade et Anaïs Nin aussi. Pas encore l’histoire d’O… mais j’ai quelques romans érotiques dans ma liseuse, dont les confidences d’une prostituée… oups !

  26. Purée!
    Moi aussi j’ignorais le sens des initiales (et m’en portais fort bien)
    Je déteste les trucs en italique pour savoir ce que pense cette héroïne
    Je m’amuse : tu as lu Charles juliet en parallèle, il fallait au moins viser haut pour t’en remettre de ces nuances;..

    • Il y a tant de choses que j’ignore Keisha et que ça ne me dérange pas du tout d’ignorer ! Les italiques, ça dépend : dans certains romans, ça scinde le texte et permet une meilleure lisibilité mais ici….je n’ai plus de mots ! 😆
      J’ai vraiment aimé Lambeaux, c’est beau et triste, mais c’est une partie de sa vie… Quel grand écart ! Ça m’a fait du bien et permis de tenir ! 🙂

  27. A la base, j’aurais été incapable de lire un tel livre donc c’est bien que d’autres les lisent pour dire ce qu’ils/elles en pensent. Ma collègue a eu le même ressenti en disant que dans le livre les femmes étaient vraiment prises pour des bécasses-nunuches. Et le pire est qu’il ya eu plusieurs tomes, non ??!!

  28. Je m’amuse toujours autant à lire des critiques de ce livre (je me dis : ouf ! il y a quand même des gens que ça indigne). Je ne l’ai pas lu, je n’y toucherai pas, mais les échos que j’ai lus m’ont suffi. Comme toi, ce qui me chagrine c’est de me dire que tant de gens, des filles en plus, plébiscitent une image si dégradante de la femme. Je connaissais une fille qui trouvait ce livre génial (et qui avait une drôle de conception du féminisme). Comme si le summum du bonheur féminin était de faire plaisir à son homme. Beurk! Au secours !

    • Merci Zeb pour ce commentaire ! J’aurais pensé moi, justement, qu’il y aurait eu davantage d’indignation dans cette apologie de la soumission féminine, dans tous les sens du terme, pas que sexuelle ! A croire que le féminisme est mort ou n’est jamais passé, là on se retrouve dans un roman des années 50 (au niveau des postures)…

  29. Hi ,hi , elle est trop forte cette Phili…j’adore !!
    Bon c’était couru d’avance et tu t’es fait plaisir à démonter le livre…que je ne connais que de nom.
    De toute manière, même si c’était bien écrit et que l’histoire tienne la route, pour moi l’érotisme est une arnaque. Soit on en reste au sensuel et au doucement suggéré et on imagine…soit on va vers le porno mais l’érotisme, c’est le cul entre 2 chaises si je peux m’exprimer ainsi.
    Le succès mondial de ce livre amène à réfléchir….
    Bises.

    • Mindounet, non ça ne me fait pas plaisir de savoir que des livres pareils remportent des Prix alors qu’ils portent atteinte à la femme autant qu’à l’homme ! Ça ne me fait pas plaisir de savoir que des gens se « régalent » à lire des choses pareilles (je ne parle pas du contenu mais de la façon dont il est écrit et pensé), ça ne me fait pas plaisir de savoir que de talentueux écrivains qui ont écrit des chefs-d’oeuvre n’ont jamais eu de Prix alors qu’en pondant une bouse on récolte des lauriers et des dollars ! Ce qui a fait « plaisir » dans ce livre m’a mise, moi, en colère ! :mrgreen: Il se lirait sous le manteau, passe encore mais un best-seller ??? Effectivement, ça fait réfléchir…

  30. Mais vous êtes complètement …SM… pour avoir lu ça , surtout en sachant que vous n’alliez pas aimer ! Bon, j’ai ri en lisant ton billet, t’imaginant souffler, lever les yeux au ciel… je voyais même des pensées sortant de ta tête type bulles de bd avec des éclairs , des nuages noirs, des enclumes…
    Mais de tout ce que tu dis ce qui me choque le plus ce n’est pas les gros mots (on en lit dans beaucoup de romans, tout dépend s’ils sont adaptés et nécessaires), ni les personnages caricaturaux et fades (les livres en regorgent), ni l’atteinte aux féminisme (si ça sert un récit pourquoi pas ? et après tout il s’agit d’un roman, pas d’un documentaire ! 😉 ) , ni les scènes de sexe (là encore, même très crues, ces scènes peuvent être un plus pour un récit), mais c’est bien le manque criant de réelle intrigue structurée et le niveau 0 d’écriture (et sur ces 2 points je te fais entière confiance).
    Finalement des romans un peu nuls qui ont eu un succès populaire, ce n’est pas ce qui manque non plus, et pourquoi pas, encore une fois. Mais ce qui me mets en colère avec ce truc (le mot roman n’est pas convenable ici) c’est que des instances (composées de qui d’ailleurs ?) aient osé lui donner un prix ! Quels étaient les critères ? le bon filon financier ?
    Il ne faut pas perdre de vue que c’est un roman américain, que les américains sont prudes à faire pleurer quand il s’agit d’écriture et de cinéma. Alors que la ménagère de moins de 50 ans américaine se soit évanouie entre 2 lignes, ça ne m’étonne pas. Mais étions-nous obligés de faire traduire cette chose et d’en faire une telle publicité ? En matière de littérature érotique, il y a certainement mieux dans les rayons de nos libraires !
    Bref, heureusement qu’il y avait Gaëlle Josse (j’ai lu Noces de neige, très beau), et Juliet (j’ai son lambeaux dans ma Pal).
    Allez, remets toi ma belle, c’était un mauvais moment à passer et la prochaine fois, n’écoute pas les Sharon et autre Philisine, ont sait bien qu’elles n’ont plus toute leur tête ! 😉

    • Ma So., pour Phili et Sharon, maintenant que tu le dis…tu vois, il faut que tu reviennes jouer l’élément stable, je suis faible moi !!! 😆
      Je ne supporte pas les gros mots quand ils ne se justifient pas et là franchement c’est too much ! D’ailleurs on ne fait plus attention si on veut continuer à lire… Mais bon, tu as lu le billet, tu as vu toutes les raisons pour lesquelles je prends le droit de dire que c’est un torchon, qui plus est récompensé d’un Prix, ça me fend le coeur ! Vu le nombre d’exemplaires qui s’est écoulé avant que nous fassions cette LC, nous n’aurons contribué en rien à son succès, c’est une consolation comme une autre ! 😀 Tiens, si on se faisait une LC Indridason un de ces jours, hein ? Gnê. 😆

  31. Oui, la moralité de cette histoire est le pire et je suis malgré tout ravie de l’avoir lue pour deux raisons : 1) le partage avec vous
    2) pouvoir argumenter !
    Bravo pour ton article et ton analyse fouillée . Je t’embrasse.

  32. Bon voilà j’étais curieuse de savoir pourquoi tu l’avais lu maintenant je sais….En tout cas j’ai bien fait de ne jamais envisager de le lire. Il y a trop de bons livres pour perdre son temps avec des bouses et encore les bouses valent sûrement mieux.

    • Scor, ce n’était pas vraiment à mon programme ni dans ma PAL, c’est sûr ! 😉 Finalement je suis contente de l’avoir fait, la LC était très chouette et au moins je sais pourquoi il ne faut surtout pas l’acheter ni le lire !

  33. Woaw, sacré billet Asphodèle et j’ai lu tous les commentaires avec attention. Tout en ayant trouvé archi-nul et plat ce bouquin, je pense quand même être moins remontée que toi. En fait, j’ai trouvé ça tellement peu crédible que je n’y ai même pas vu le potentiel de rabaissement de la femme. Anastasia est tellement cruche que je n’ai jamais considéré qu’elle représentait la génération de femmes, dans la vingtaine.
    Après, j’ai toujours imaginé le public de ce livre comme les ménagères de 50 ans et + vu qu’il était présenté comme du « mommy porn » et pas les adolescentes. C’est vrai que pour les plus jeunes, l’impact est sûrement plus dangereux. En même temps, il ne faut pas être naïve et les jeunes sont maintenant exposés à des scènes bien plus trash que les joujou de Grey et je t’assure qu’ils connaissent tous la définition des joyeusetés type f°sting.
    Bref, on se rejoint sur le fait que ça ne mérite pas le papier (et vu le nombre d’exemplaires, beaucoup d’arbres ont souffert pour rien) sur lequel c’est imprimé, mais c’était quand même sympa de partager cette lecture ensemble.

    • Zarline, merci d’avoir tout lu, quel courage ! Je sais qu’il était vendu comme du mommy porn mais à ce que je vois ici, en campagne ou quand je vais en librairie, ce sont surtout les ados qui réclament, le lisent, ados et jeunes adultes pour qui Christian Grey est un genre de « héros » ! Cela dit la vieille mommy porn que je suis n’a pas frémi une seconde pendant les scènes supposées trash ! 🙄 J’ai lu de l’érotique dans ma vie (quand même) et il y avait au moins un style, que l’on aime ou pas…c’est un autre débat !
      J’ose espérer que les « jeunes » ne s’identifient pas à Ana mais en même temps si elles aiment, alors pourquoi ? Pour le pervers qui sert de héros ? Pour la soumission 24/24 ? Alors c’est grave !
      Heureusement que nous avons été solidaires sur ce coup, c’eût été intenable ! 🙂

  34. Que dire d’original après quatre-vingt-onze commentaires ? 😉
    Que tu fais bien de placer le débat autant sur le plan de la forme que sur celui du fond.
    Parce qu’il est bien là le problème. Une double navritude. Le cul, ça fait vendre. Surtout le cul un peu sale. A n’importe quel prix. Alors peu importe que ce soit littéraire. Ce qui importe, c’est de faire un max de pognon avec le cerveau reptilien des gens. Plus il y aura de gens qui le liront d’une seule main en se faisant plaisir de l’autre, et mieux ce sera pour le portefeuille de l’éditeur et de l’auteur. Et de tous ceux qui ramassent le pactole au passage.
    Après ça, si ce n’est pas de la littérature, si c’est vulgaire, mal écrit et incohérent, ils n’en ont vraiment rien à battre. C’est quand même effarant que bon nombre de commentateurs se croient obligés de préciser qu’ils ne sont pas bégueules ni coincés… Comme si ne pas cautionner ce genre de torchon, c’était forcément l’être.
    Quid alors de l’élévation de l’esprit, de la culture, de la recherche de qualité ? C’est être coincé du cul, ça ?
    Quant à l’image dégradante de la femme, c’est bien le benjamin de leurs soucis…Mais bon, vous vous battez pour la liberté d’expression qu’ils vont nous rétorquer…C’est vrai, mais on n’en est plus à un paradoxe près.
    Enfin, quoi qu’il en soit, la soumission et surtout celle des femmes, en ce moment a vraiment trop bonne presse. Et ça, ça me révolte.
    Ah oui, tu as raison, ça fout en rogne, en fait ce bouquin. A mon avis, elle a passé un contrat avec une marque de calmant…(campagne jumelée, comme disait Coluche)
    Allez, copine, courage, nos PAL sont pleines de merveilles qui n’attendent qu’à être chroniquées par toi…bisous
    ¸¸.•*¨*• ☆

    • il est parfait ton commentaire Célestine ! Malheureusement les « lectrices » (et pire encore les lectrices avec des chats, voir page 24 du livre) ont une réputation de coincées du popotin, pire finissent vieilles filles !!! Qu’on se le dise ! Ce qui me révolte aussi c’est qu’on cherche à banaliser certains comportements dans ce livre, à les rendre acceptables (comme le FN qui, en changeant de langage est devenu fréquentable). Il serait normal 1) de connaître l’extase dès le premier rapport sexuel 2) de trouver du plaisir (dès les premières fois, que de dispositions innées) à être battue/attachée (un peu) 3) de tomber raide dingue du premier goujat qui passe sous prétexte qu’il nous envoie au 7ème ciel, et j’en passe… C’est peut-être la « normalisation » de certaines aberrations qui m’a révoltée (normal d’être soumise 24/24h quand on est « amoureuse » ?), évidemment en plus du style (condition n°1 qui peut faire passer bien des choses quand il y en a un). Je n’ai rien contre le sexe en littérature quand c’est fait avec élégance, comme le reste d’ailleurs ! Heureusement, ma PAL déborde de jolies choses… Bises ma belle copine aux yeux d’étoile ! 😉

  35. Bon pardonne-moi ma belle, mais je n’ai pas lu ton article pour la bonne raison que je ne lirai jamais ce bouquin 😆

    Quand on fait plein de pub sur un bouquin en général je le zappe…. Je fais pareil avec les films car au fil des années je me suis rendue compte à chaque fois que ça ne me plait pas
    Tiens pour exemple, une amie m’a offert à Toussaint Hyperbole d’Allie Brosh et ben … j’ai pas aimé… bon je l’ai lu jusqu’au bout par respect pour l’argent qu’elle a dépensé mais bon le foin que l’on a fait autour de ce livre je ne le comprends pas 😛

    Re bisoutes

    • Réjanie, je ne voulais surtout pas le lire, j’explique le concours de circonstances et la LC qui m’a amené à « ça », sur 270 pages seulement (c’est déjà beaucoup pour ce genre de torchon) et il était hors de question que je l’achète. Non seulement ça n’a jamais été de la littérature mais c’est un pur produit marketing américain ! Tout ce que je déteste … re-bisoutes aussi ! 🙂

  36. Tu vois je pensais qu’il ne s’agissait que d’un livre moyen pour jeunes adultes en mal d’émoustillages hormonaux.Plusieurs amies m’avaient même dit que bon, ça fonctionnait plutôt bien sur leur libido, mais je dois dire que ton billet (que je trouve top) est plus alarmant que drôle, quand on pense à l’extrême popularité de ce livre. ça laisse perplexe (le coup de la déesse intérieure et de la conscience, c’est énorme quoiqu’assez raccord avec le style de certaines jeunes femmes de cet âge).
    Après oui, je crois que pour la jeunesse américaine finir entourée de bouquins et de chats c’est d’une certaine manière avoir raté sa vie, mais j’adore l’idée de l’incarner (sans les chats ma grande est allergique).
    Et surtout je retiens ta super phrase : il y a d’autres lectures que ça pour l’apprentissage sexuel et sentimental (même en cachette).
    J’aime quand tu es en colère Aspho.

    • Merci Galéa ! oui ça m’arrive de m’énerver, surtout après ces « choses » qui veulent s’appeler livres et auraient dû rester dans des brouillons cachés au fond d’un tiroir…ou dans la mémoire morte d’un ordi ! Au départ c’était du mommy porn pour séduire la ménagère de moins de 50 ans ! Le pire c’est que je connais des « jeunes adultes » (une toute petite trentaine) complètement accros au Christian ! Et ça ça m’inquiète parce que franchement voir un « héros », pire un prince charmant dans ce type puant et détraqué qui plus est n’a rien de rassurant. Pour l’émoustillage, je te conseille (si tu le veux) d’aller lire Zarline, beaucoup plus jeune que moi et qui explique pourquoi ça ne peut pas émoustiller (moi ça me couperait plutôt le sifflet un mec qui me dit certaines choses juste avant l’extase, mais bon, hein ^^)… Sinon, ne nous mentons pas, nous avons toutes lu (peu ou prou) des lectures interdites à un âge où les hormones nous font croire qu’on est devenues grandes et sincèrement il vaut mieux en tant que parents, avoir de la bonne littérature érotique sur ses rayonnages si un jour nos enfants ont envie d’aller voir ce qui s’y passe, mais surtout pas « ÇA » ! 🙂

  37. A reblogué ceci sur Le jardin de Natioraet a ajouté:
    Cinquante nuances de rire avec Asphodèle ^^ Quand je vois le nombre d’exemplaires que je vends je suis tentée de me dire « est-ce que tu passes vraiment à côté de quelque chose ? ». Mais quand je lis Asphodèle et ses copines de lecture… Non, je ne passe définitivement à côté de rien du tout. Lisez plutôt.

  38. Il est failli créer une hécatombe parmi vous ! Heureusement vous êtes toutes saines et sauves !

    Je sais que je faisais figure d’OVNI mais j’ai été vierge jusqu’à mes 21 ans… c’est l’âge de la majorité là-bas et je suppose que la cruche est issue d’une famille « classique » donc plutôt puritaine… premier cliché américain sur sa propre jeunesse : être pure et innocente jusqu’à sa majorité…
    Je n’ai cependant pas lu une ligne du livre, j’ai acheté la trilogie à mon fiancé qui voulait savoir pourquoi ce livre choquait ou plaisait tant. Des personnes lui ont dit ignorer certaines pratiques décrites, d’autres personnes lui ont assuré que c’était génial, d’autres « pourri » (reprenons leur terme ô combien précis…) Du coup vu que j’étais en panne devant mon catalogue France Loisirs, il m’a lancé l’idée vu que cela occuperait trois commandes pour le club. Pratique, j’ai dit oui. Mais plus je lis les critiques, moins j’ai envie de lire ce livre et plus je me demande si son succès ne vient du fait qu’on a toutes (et tous) voulu savoir pourquoi un tel amas de mots a obtenu du succès de l’autre côté de l’océan.
    Je demanderai à mon fiancé de m’écrire son avis, cela éclairera notre lanterne sur le succès… par contre je le raye de ma liste à lire, le BDSM je connais (sans pratiquer ^^) et c’est pas ma tasse de thé.

    A bientôt, Dame Aspho ^^

    • Coucou Melle La démone, non non la Ana du livre n’est pas du tout issue d’une famille classique, c’est même l’inverse, sa mère en est à son 4ème mari ! Et jusque là aucun homme n’était « digne de ses attentes sûrement trop hautes » (sic). Elle n’est pas à une incohérence près de toutes façons, s’il n’y avait que ça, encore ça pourrait être plausible si ce n’était ses « réactions » dès le premier rapport mais bref ! Pour rien au monde je n’aurais acheté ce livre, même en solde ! Pour avoir vu l’auteur à LGL à sa sortie, ça m’avait dégoûtée : maintenant je sais pourquoi… Les pratiques et les goûts sexuels, encore, on peut comprendre, mais la soumission 24h/24 dans le quotidien, moi je dis non ! Stop ! Allez, il a tant de belles choses à lire qui nous attendent… A bientôt ! 🙂

  39. Au lieu de perdre votre temps avec ce navet, vous devriez jeter un oeil au Chardon et le tartan, c’est érotique, il y a pas mal de bastons et l’héroïne n’est pas bête à manger du foin, elle très moderne. Je suis allée voir le film au cinéma (honte à moi). C’est le pire film que j’ai vu, quelle perte d’argent. C’est un bouquin de C.. pour femme au foyer. Bref, une daube, un torchon et ça à cartonné! Je ne le chroniquerai jamais!

    • Missycornish, je te signale que l’on peut me considérer comme « femme au foyer » et que ce genre de daube ne m’a jamais intéressée de près ou de loin ! 🙄 Il y a des femmes au foyer qui ont un esprit un peu plus élevé que les préoccupations d’Ana et surtout qui ne s’en laissent pas conter quand on leur met un tel torchon entre les mains : ce n’est pas au vieux singe à qui on apprend à faire la grimace ! D’ailleurs je n’aurais jamais dépensé un centime que ce soit pour le livre ou le film ! 🙄 Par ailleurs j’ai une PAL qui doit friser les 300 alors c’est bon, j’ai de quoi faire ! Je l’ai chroniqué parce que c’était une LC, que nous avons bien ri malgré tout et échangé, c’est le principal ! 😉

  40. Ne le lirai pas, ni ne le verrai … lecture pour adolescente en mal d’imagination ..? Quand au film, trop américain – sage, lisse, poli, … Toutes ces chaînes de déclenchent pas mon enthousiasme, sans nuances …

    • L’ornithorynque, je pense qu’il a séduit bien au-delà des « mommy porn » qu’il visait au départ et c’est bien ça qui m’inquiète quand on voit le fond et la forme… Ce billet est la résultante d’un défi que nous nous sommes lancées à plusieurs pour une LC et heureusement, seule je n’aurais pas tenu plus de 20 pages ! C’est surtout l’apologie de la crétinerie quand on voit le « héros » bien sûr beau, riche, arrogant et pervers ! ça fait peur comme nouveau modèle de prince charmant…avec ou sans nuances, je n’en ai aucune , en ce qui me concerne pour dire que c’est la plus belle bouse que je n’ai jamais lue !!!

      • Je connais quelques adolescentes qui l’ont lu (16-18 ans), même s’il y a des choses qu’il n’est plus utile de leur expliquer (…), j’étais étonné par l’attrait pour ce bouquin. La littérature érotique avec un grand hic (héro-tic?)

        • Hé oui, ça nous en bouche un coin quand on voit des ados ou des jeunes femmes se délecter de ce genre de prose… On voit qu’elles ne savent pas ou n’ont pas pris toute la mesure de ce qu’a été la soumission des femmes pendant des siècles, notamment avoir son chéquier ou passer son permis sans avoir à se marier…Ce n’est pas si vieux que ça. Après, ce qui se passe au lit regarde chacun et chacune, je ne juge pas cette partie là mais je suis offusquée que la soumission continue hors murs de la dite chambre ! 😉

            • Oui c’est facile ça, prendre ce qui les arrange… Même si elles ne sont pas « dupes », elles jouent le jeu du marketing…des clichés en général, comme ne pas « finir entourée de livres et de chats », bah dis donc, je préfère les livres (je n’ai pas de chats) que finir entourée de martinets et surtout à côté d’un malade narcissique ! 😆

      • Maintenant, si ça peut casser l’image imbécile de chez Disney du « Prince charmant », ce serait un joli dégât collatéral. Marre de cette image e prince tout mous inféodés à la fertilité de leur « mamour » (et ils eurent beaucoup d’enfants …) 🙂

        • Je suis bien d’accord avec toi en ce qui concerne le Prince Charmant, il existait avant Disney dans une certaine littérature à l’eau de rose ! Ce que propose E.L James est une version pervertie, en l’occurrence on ne sait pas s’ils auront beaucoup d’enfants puisque dès le départ mr Grey l’oblige à prendre la pilule !!! Je te dis, c’est un modèle cet homme ! 😉 Je ne souhaiterais pas qu’il se reproduise pour tout te dire…

  41. Eh bien quel billet ! Ca t’a rendu lyrique, mais j’ai beaucoup aimé le lire… Et il indique les raisons pour lesquelles je refuse de lire ce bouquin. Ce qui me choque le plus, c’est ce qui transparait des relations entre les deux héros… Que quand on est amoureuse, on doit tout accepter et être complètement soumise à celui qu’on aime. Ben oui bien sur !!
    Moi j’ai surtout eu l’impression que ce livre a eu du succès chez les vingtenaires et trentenaires… Pas tellement chez les ados, mais si tu le dis !! Parce que c’est loin d’être un roman pour ados ! C’est pour ça que les gens le qualifient parfois de « soft », parce que pour un livre pour adultes, oui, ça a l’air de rester soft…

    • Toulou, ce livre au départ était pour les « mommy  » avides de « mommy porn » et il a largement dépassé les espérances de l’auteur en touchant un public plus jeune ! S’il a obtenu un « prix populaire » c’est qu’il a été vendu à des millions d’exemplaires, toutes classes et tous âges confondus ! Cela dit, je ne parle pas pour la « jeunesse » en général, d’ailleurs lire le commentaire de Zarline très argumenté et très édifiant, je parle de ce que j’ai vu (et que je vois encore) autour de moi dans mon petit village de 3000 habitants : les plus excitées, enthousiaaastes, qui ne paaaarlent que de çaaa c’est une bande de filles de…30 ans, mariées, un ou deux enfants…alors la mommy (momie^^) s’est déplacée… Ces filles ne lisent pas d’habitude, je tiens à le préciser… mais bon ! 😉

  42. Ceci dit, ce que je trouve dommage, c’est que ce livre provoque des réflexions généralistes qui commencent par « les jeunes d’aujourd’hui », « la jeunesse »… Non, les jeunes d’aujourd’hui ne se laissent pas farcir la tête par ça ! Certes, j’ai des ami(e)s qui comme moi ont fait des études, mais je ne connais pas grand monde qui 1. a eu envie de lire ce livre 2. a vraiment aimé au premier degré…

    • Voir mon comm précédent, je t’ai répondu à l’envers (dans les comms s’entend :lol:)……………… pfff ! je fatigue ! Et pour reprendre ton expression, je ne crois pas que ce livre m’ait rendu lyrique (ou alors c’est à désespérer), il m’a surtout mise en colère !!! 😆 Je ne peux pas imaginer qu’une femme se laisse soumettre (contrat en main !!!!) 24h/24, à notre époque ! Nous reculons si une telle littérature est cautionnée par le « peuple » et qui plus est couronnée du national Book Award de la fiction populaire, ça me scandalise ! 😥

  43. Qu’est ce que ca m’a fait rire ton article! J’ai pense tellement de fois la meme chose avec la deesse interieure, les orgasmes a repetition (etouffe un baillement) bref. J’ai pas encore ecrit mon article dessus, ca va venir mais moi aussi j’ai senti comme un gros coup de gueule monter.
    En le lisant, je me suis dis que ca ne pouvais pas etre un livre pour adultes, que c’etait pas possible. Y a tellement de gnangnan qu’une femme passé 25 ans ne peut que trouve ca « chiant »…

    • Catherine, j’ai hâte de lire ton billet dans ce cas mais je pense qu’il a séduit plusieurs tranches d’âges et c’est bien ce qui me navre même si, ici, parmi les lectrices que nous sommes (et de 25 à 55 ans), il a révolté tout le monde ! Personne ne s’y est reconnu, c’est quand même étrange qu’il ait été autant acheté et tant lu, il y a quelque chose qui m’échappe ! 😥

  44. J’étais assez surpris de voir passer ce billet mais pas très surpris que tu ne sois pas allée jusqu’au bout. Au moins j’aurai appris la définition précise de BDSM.
    Eh bien t’en lis des choses intéressantes. Bien longtemps après Le Divin Marquis il y eut quelques femmes qui se sont lancées dans cette littérature Anaïs Nin, Pauline Réage et Emmanuelle Arsan entre autres et bien des hommes. Tu peux trouver ton bonheur à La Musardine. 🙄
    Bisous mais pas coquins parce que je pressens le coup de pied. 😡

    • Tu sais pourquoi je l’ai lu, je ne vais pas revenir dessus ! Cette littérature, même bien écrite n’a jamais « fait mon bonheur » (je connais d’autres moyens qui me rendent à coup sûr heureuse 😆 ) Bref ! Anaïs Nin j’aimais bien, Sade j’avais pas trop apprécié (trop jeune) ! Ce que je reproche aussi c’est ce « classement » littéraire que l’on fait à notre place : mommy porn, jeunesse, comme si des enfants étaient incapables de lire au-dessus d’un certain niveau et comme si des adultes devaient lire en-dessous du leur, c’est trèèès énervant cette façon que le marketing tout-puissant a de nous prendre pour des c*ns ! 🙄 Bises, pas coquines non plus mais le coeur y est ! 😆

    • Sharon, je me suis posé la question mais contrairement à ce que je fais d’habitude, « Sur l’auteur », j’étais tellement dégoûtée après ma lecture que je ne suis pas allée voir, j’ai juste lu la page Wiki du livre…qui m’a suffisamment consternée ! 🙄

  45. Bonjour Asphodèle, j’imagine ton dépit face à ce torchon… Je n’ai jamais dépassé la lecture de quelques phrases glanées sur un article de journal lors de sa sortie. Cela avait suffit à me vacciner… Je ne cesse d’être surprise par le fait que l’on parle encore de ce mauvais livre qui a donné, je pense, un très mauvais film d’après sa bande annonce.
    Il est encore diffusé à grande échelle, y compris (et surtout d’ailleurs) dans les grande surface. Entre la viande et le papier toilette remarque, c’est bien sa place 😦
    Bon week-end, j’espère qu’il te ferra oublier cette mauvaise surprise 😉

    • Margotte, je m’étais juré de ne jamais le lire, je n’avais jamais même feuilleté quelques pages, il était classé pour moi dans « hors littérature » et puis les copines ont insisté. C’est bien aussi de rappeler qu’il ne faut surtout ni l’acheter ni le lire ! Bonne fin de week-end à toi aussi ! 🙂

  46. J’ai lu ce truc à la sortie, j’ai réussi à le finir, mais comment dire: pour la science en quelque sorte, histoire de savoir de quoi on parle. Bref c’est de la m%** en barre, nul et bâclé et plein de cliché et érotiques comme un contrôleur RATP un jour de grève. Mais là où j’en veux le plus à cet écrvain, c’est qu’elle a suscité un paquet de vocations, de gens qui écrivent du porno de proximité en se prenant pour Pauline Réage. Et pire encore, à donne à penser que c’est ça la littérature érotique ou porno.. En lectrice de Bataille ou Esparbec, ça me fait mal au bide.
    Mais bon, il parait qu’il en faut pour tous les gouts.

    • Océane, même pour la « science » je n’ai pas pu aller au-delà des 270 pages et après disscussion avec mes copines de LC, elles m’ont assuré que j’en savais bien assez… Qu’un tel livre, aussi mal écrit, qui n’est ni porno ni érotique, qui prend les femmes pour des cruches, tout ça me fait mal au bide mais le pire, the ice on the cake c’est qu’il ait eu un National Book Award de « la fiction populaire », alors ça, j’ai du mal à m’en remettre ! Parce que moins nous serons exigeants, avec nous-mêmes, avec les autres, plus on nous vendra de la m***e ! Il ne faut pas se leurrer puisque ÇA se vend (et plutôt bien)…

  47. Je continue à suivre la conversation très animée sur ton billet Asphodèle, et je dois dire que je suis quand même assez surprise par la force de certains commentaires. Je ne reviens pas du tout sur mon avis: ce livre est nul et ne méritait pas les heures que j’y ai passé. En même temps, pleins d’autres best-sellers m’ont fait ressentir exactement la même chose et ils n’étaient pas mieux écrits, ne prônaient pas une meilleure image de la femme/vie/autre et je suis sûre que leurs auteurs donnent des cours d’écriture depuis.
    Au final, si E. L. James a trouvé un bon filon, tant mieux pour elle. Elle n’a probablement rien demandé à la base vu qu’elle écrivait sur un site de fan fiction si j’ai bien compris et ce n’est pas elle qui pousse des millions de lectrices à lire son histoire stupide.
    Je trouve qu’on s’acharne beaucoup alors qu’il suffit de dire que ça ne nous plait pas du tout et qu’on ne comprend pas son succès. Si ça a redonné du piment à la vie sexuelle de certaines, ou que d’autres se sont remise à lire suite à ce roman, moi je dis qu’il mérite sa place sur les étagères d’une librairie (ok, peut-être pas un secteur entier). Chacun ses goûts!
    J’espère que ce commentaire ne te vexera pas et à bientôt!

  48. Une horreur ce livre !! j’ai fait pire que toi, j’ai lu le tome 1 et le tome 2 en entier ! 😉
    Le 2 est pire que le premier et m’a tout simplement achevé… je ne lirais pas le troisième, mais j’adore lire des articles sur ce roman qui a été vendu à des millions d’exemplaires et qui finalement n’est pas si apprécié que ça (ouf !), je me régale toujours car je partage totalement ces avis.

    • Bonjour Zofia, je te découvre dans Indésirables à l’instant et j’en suis désolée… Ce livre a été une épreuve à lire, je ne risquais pas de lire le tome 2, n’ayant pas fini le tome 1 et malgré cela, on devine ce qui va arriver… C’est le genre de livre qui me hérisse le poil tant il ne mérite pas sa place en littérature, après l’histoire hein…chacun son truc mais de là à obtenir un Prix, je suis outrée ! 🙄

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s