Aujourd’hui, plaque de rue – 49/366 réels.


a plaque de rueEn ouvrant le journal régional, la première chose que j’ai vue (et unique photo d’ailleurs de ce papier numérique) fut cette plaque indiquant le nom de la rue où une femme motorisée a fauché un piéton, un homme de 36 ans mort de ses blessures à l’hôpital d’Angers.  Quel souvenir pour les proches de cet homme quand ils repasseront dans cette rue ou entendront ce nom !  Ce n’est qu’un fait divers de plus diront les plus blasés mais je ne peux m’empêcher de penser que, désormais, derrière cette plaque s’en cachera une plus intime, commémorative et emplie de larmes…

©Asphodèle – 21 avril 2015.

©rédit photo : journal numérique FR3-Pays de Loire du 21 avril 2015.

moins de 100 mots : 96.
Sur le vif : oui
Éléments du réel : oui et non.
En accord avec le thème : oui.

Pour savoir Qui ? Quoi ? Comment, clic sur le logo ci-dessous !Logo réels Queneau2

Publicités

36 réflexions au sujet de « Aujourd’hui, plaque de rue – 49/366 réels. »

    • J’en vois souvent des bouquets sur les routes de ma campagne…à la fois pour rappeler le danger du lieu et ce qui s’est passé mais à force je pense que les conducteurs ne les voeint plus et c’est bien dommage…

  1. Comme tu le disais dans un post, les noms des rues sont chargées d’histoires grandes et petites, douloureuses ou joyeuses. La mémoire s’inscrit collectivement, avec les noms des héros et des grands hommes (et femmes parfois) sur ces fameuses plaques de rue quand ce n’est pas des victoires .

    • Domicano, quand il s’agit de mémoire collective, c’est encore différent, là c’est une plaque banale dans une rue banale et des gens « ordinaires » sont morts : qui s’en souviendra encore dans une semaine ? hormis peut-être les témoins du drame et bien sûr les personnes concernées…

    • Mahie, note qu’il est dit dans le « règlement » de Queneau qu’on peut le faire « de temps en temps ! Suaf que moi, me connaissant, si je commence avec « de temps en temps » ce sera de plus « en plus rarement » !!! 😆 Je ne vais pas tarder à faire le mien, il infuse !

  2. J’avais lu ce réel sur mon téléphone via FB…et j’en suis encore toute chamboulée….c’est un peu plus qu’un fait divers et c’est dans une région que je connais très bien.

    • Je suis d’accord quand tu dis que c’est davantage qu’un fait divers, fait divers pour nous et les journalistes mais vrai drame humain qui va changer la vie de ceux qui l’ont vécu…

  3. les bouquets au bord des routes, certains poteaux fleuris si tristement, les panneaux avec photo… et ce matin, lu sur le journal, un homme sans permis, avec plusieurs membres de sa famille dans la voiture, avec + de 2g dans le sang, zigzagant sur la route, doublant n’importe comment en riant comme un fou pour finir par emboutir la voiture des policiers appelés par des témoins de cette conduite ô combien irresponsable ! Heureusement, aucun blessé ! Le truc genre « il y a un bon dieu (je fais exprès de le mettre sans majuscule) pour les ivrognes, sera repris par nombre de ces individus.

    • Bah oui Mijo, c’est tout le temps tout le temps ! Et comme disait mon père : « pas de bon dieu pour la vermine », bon c’était très politiquement incorrect mais il avait raison ! 😆

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s