Aujourd’hui, moment professionnel 39/365 réels –


livres phrase+++ Cows on FBAlors là vraiment, un thème pareil un samedi, même si j’avais travaillé, c’eût été difficile. Eurêka ! Un écrivain et accessoirement ami sur FB m’a envoyé un mail édifiant sur le monde du livre ! Il a trois maisons d’éditions dont Hachette qui vient de mettre au point « la vente à la demande » ! Pour certains livres qui n’étaient disponibles qu’en numérique et surtout pour contrer le géant A***on,  nous en sommes arrivés là. Quid des clients lambdas comme moi qui parfois achètent sur un coup de tête ? Si je ne vais en librairie QUE pour acheter les livres de ma liste, que deviendront les achats d’impulsion ?  J’en frémis un peu quand même. Merci Thiébault pour m’avoir inspiré ce réel !

©Asphodèle – 11 avril 2015 –

Moins de 100 mots : 109, oups !
Sur le vif : oui
Élément du réel : oui
En accord avec le thème : un peu quand même !

Pour en savoir plus sur l’exercice, CLIC sur le logo ci-dessous !Logo réels Queneau2

56 réflexions au sujet de « Aujourd’hui, moment professionnel 39/365 réels – »

  1. Demain, j’ai salon du livre… et je résiste à la tentation de passer une petite commande ce soir, non sur A*** mais sur R***livres, un site qui offre une seconde vie aux livres.

    • Sharon, là n’est pas trop le problème car nous savons où commander, nous sommes plus ou moins avisées ! Maintenant on va repérer un livre sorti en numérique mais pour l’avoir sur papier, il faut passer commande au libraire qui commande à l’éditeur et il faut 24h, c’est rapide certes mais moi quand je vais en librairie, je n’y retourne pas dès le lendemain, j’ai envie d’un titre c’est là tout de suite !!!

    • Lydia, j’avais même préparé un encart comme quoi « j’étais à court de bêtises, il fallait repasser, etc » ! 😆 Et puis comme quoi quand on laisse la journée s’écouler (parfois moins) il peut surgir une chose…j’avoue que c’est tiré par les cheveux mais c’était ça ou rien ! 😉

  2. Pourtant, le prix du livre n’est pas libre, si?
    A moins qu’A*** change cette donne là, avec les occasions, offre P**** etc…
    Le tout numérique me fait vraiment flipper, on m’a toujours répété de ne pas mettre les oeufs dans le même panier…J’ai bien compris que l’on pouvait commander un exemplaire papier…mais ça me met quand même mal à l’aise…
    Et si on ne peut plus se perdre dans une librairie, c’est vrai que ca va être tristounet…
    Je t’embrasse Asphodèle

    • Emilie moi aussi le tout numérique me ferait flipper grave ! Je ne lis pas en numérique, mes yeux ne veulent pas ! Avec cette méthode, les librairies (à terme) risquent de devenir des dépôts de commandes… Si toutes les maisons d’éditions doivent faire ça pour survivre, quelle horreur ! Bises ma belle et bon dimanche !

    • Emilie,en effet le prix du livre neuf n’est pas livre en France. Les libraires ne peuvent faire au plus que 5 % de remise sur le prix du neuf, petits ou gros. L’occasion est plus rentable pour le libraire que la vente du neuf, c’est pour cela qu’ils le font de plus en plus et d’ailleurs les petits devraient le faire aussi, cela leur permettrait de vivre plus facilement…par contre je ne sais pas dans ce cas si l’auteur et l’éditeur touche quelque chose…je ne pense pas !! Les librairies ne vont pas disparaître…ne t’en fais pas !! Bises !

  3. Un ami traducteur attend depuis des mois que le nombre d’acheteurs potentiels (à signaler/inscrire) du livre qu’il a traduit pour un petit éditeur breton soit assez important pour faire démarrer l’impression…. En effet, le modèle économique change…

    • Ghisou bah là ce sera fini si toutes les maisons d’éditions adoptent ce système, il faudra que tu aies fait ton choix avant !!! Cela dit je ne me fie pas qu’aux 4èmes, c’est un piège ! J’achète souvent deux ou trois livres d’auteurs que je ne connais pas mais dont j’ai entendu parler par mes copines blogueuses comme ça à l’impulsion, s’il me faut commander, je ne le ferais pas ! 😉

  4. Et je viens de déroger à ma règle de conduite en achetant sur A….on. C’est vrai que c’est pratique quand on n’a pas le temps d’aller en ville. Et puis, est-ce que j’aurais trouvé ce que je cherchais ? Cela m’a privée du plaisir de tourner et virer dans les allées de la librairie qui, elle aussi, est dans une galerie commerciale. 😁😝 où est mon libraire d’antan ? Quelle misère !

    • Mijo, tu es inexcusable !!! 🙄 Il y a pleiiiin de librairies INDEPENDANTES en ligne, mais aussi RECYCL’Livres (pour les occasions) dont une partie des bénéfices sert à l’alphabétisation des enfants défavorisés ! Alors si tu peux éviter A***zon qui est en train de nous changer la donne du marché, de tout foutre en l’air même !

        • Hi hi je suis dans la femme en vert (l’opus suivant de cette série) et je pense que contrairement à beaucoup, j’ai préféré La cité des jarres mais c’est personnel ! Pour ce genre de livres (des polars en série), j’achète sur Recyc’Livres, site en ligne indépendant qui recycle donc des vieux livres (si tu n’aimes que les neufs c’est râpé) et dont une partie des bénéfices va aider à l’alphabétisation des enfants…

            • Mijo ce n’est pas de ma faute si tu oublies tes lectures !!! Zas ! Tu devrais avoir un carnet de lectures, mois par mois, ça aide ! Nan j’y crois pas !!! 😆 Je vais penser (systématiquement) à mettre les dates de sortie du livre lu, ça aidera peut-être certains à se rappeler ! Sinon, je n’avais pas fini tout à l’heure, pour les livres neufs je commande chez Mollat, la librairie en ligne (et bordelaise), plus grande librairie indépendante de France, mais il y en a d’autres ! Il ne te reste plus qu’à offrir tes livres, ma pauvre ! 😉

              • j’en ai tellement des livres ! J’ai un logiciel de bibliothèque que j’avais bien rempli lorsque j’étais sous windows. J’avais d’abord mis les centaines de livres par ordre alphabétique puis, je m’étais servi de répertoires pour noter auteur, genre, résumé, mes appréciations, les photos de chacun de ces romans, le n° ISBN… tout tout tout. Je suis sur MAC depuis quelques années, il faudrait que je recommence tout !!! J’ai mes carnets pas loin mais zut, trop de boulot. Je ne retiens pas les titres des livres, surtout lorsqu’il s’agit de romans policiers. Et il m’arrive, comme cette fois-ci, d’acheter deux fois le même bouquin. Bon, tant pis, pas grave, je ne me rappelle plus de la fin.. 😀 et dans un polar, c’est bien la fin qui importe ? J’ai donné pas mal de livres dans un village au moment de la création de leur bibliothèque, mais ils n’en veulent plus maintenant ! Tout le monde doit se débarrasser 😀 Bises

                • T’avais fait tout ça sur ordi ? Mais quel boulot, ça me prend deux fois moins de temps de noter au fur et à mesure (dès que j’entame un livre, sur le carnet ad hoc, le titre, l’auteur, le nb de pages et des ++ ou+++ ♥ et quand je relis, je me rappelle de suite ! Depuis que je les chronique, je m’en souviens mieux aussi…ça aide ! Pour les biblios, je sais, maintenant c’est Emmaüs et encore ils n’en veulent pas toujours…

                • Mais comment voulais-tu que je fasse quand je travaillais 6 jours sur 7 dans notre pâtisserie ? Et le logiciel je ne l’ai eu que bien plus tard. Bien après mon premier ordi. Et je n’ai commencé ce travail de Titan que lorsque j’ai pris ma retraite. Je devrais parler de tonneau des Danaïdes maintenant puisqu’en passant de Windows à Mac, tout est à refaire. 😃

  5. Une info pour commander un livre en ligne sans passer par l’ogre américain: la librairie « Ombres blanches » à Toulouse que j’ai découverte lors d’un séjour en décembre. Une vraie caverne d’Ali Baba question livres. Ils livrent très rapidement et sont de très bon conseil. De vrais libraires. Quand on balade dans les rayons, les coups de coeur deviennent tsunami livresque.

    • Domicano, j’ai aussi une librairie en ligne mais c’est bien d’en avoir une avec des conseils quand on cherche quelque chose de précis ou pas d’ailleurs… Je la connais de nom Ombres Blanches, j’ai un ami qui y va de temps en temps !

  6. Inutile de te dire que ça ne m’intéresse pas du tout non plus. On perd une grande partie du plaisir. D’ailleurs on se demande si ce n’est pas le but premier dans tous les domaines : nous enlever l’accès aux petits plaisirs de la vie 😦 (la lectrice en mode ronchon).

  7. Je vais faire ma vieille bique mais ça devient n’importe quoi la vente de livres, on favorise le buzz, les idées à la con comme celle que tu décris, bref, j’ai le bourdon.

    • Océane tu peux faire faire ta vieille bique (et moi avec) mais c’est une réalité, je viens de me casser le nez dessus ! Hachette procède ainsi pour « contrer frontalement Amazon », alors d’ici à ce que les autres suivent il n’y a qu’un pas… Dans combien de temps ? Telle est la question…

  8. Au prix des livres, les achats compulsifs sont en perte de vitesse…Ils ne doivent représenter qu’un tout petit pourcentage de lecteurs, et du coup, ils ne sont plus rentables…
    Mais d’autre part, à quoi servirait que des blogueuses et des blogueurs invétérées se cassent la margoulette à faire des chroniques si c’est pour acheter des bouquins sans en avoir entendu
    parler ? Je dis ça, mais je sais bien que mon raisonnement a une faille quelque part…
    😉
    ¸¸.•*¨*• ☆

    • Célestine, certes il y a un paradoxe mais les blogueurs comme tu dis sont avant tout des lecteurs invétérés et ils achètent compulsivement EN PLUS de leur liste, il peut s’agir d’un titre pas connu d’un auteur connu ! la plupart de mes copines lectrices sont comme moi ! J’ai aussi pas mal de livres dont on n’a pas parlé sur les blogs (ou très peu), très confidentiellement que j’adore ! 😉 Il faut bien parler aussi des premiers romans…

  9. Voyons ! Essayons de vivre avec notre temps ! N’oublions pas que nous sommes à l’ère de l’Homo Economicus. Vous verrez que bientôt, l’idée du livre imprimé à la demande sera dépassée par le livre écrit à la demande. Avant qu’un auteur ne se mette à écrire un roman, il lui faudra atteindre un certain nombre de précommandes. Pour les auteurs reconnus, beaucoup s’en sortiront. Mais quand ils seront tous morts, puisqu’il ne viendrait à l’idée de personne de commander un roman que va écrire un auteur que personne n’a jamais lu, ce sera la mort de la littérature. Mais rassurez-vous, on trouvera bien autre chose à nous faire consommer 😦 .

  10. C’est moche, ce qui arrive et surtout pour les librairies indépendantes qui tentent de résister.
    J’ai essayé de résister à la commande en ligne, et la première fois que je l’ai fait, c’est après avoir téléphoné à toutes les librairies du coin, qui ne pouvaient me dépanner que trop tard.
    Pour la petite histoire, le livre n’a pas été livré à temps, le livreur n’a pas trouvé le domicile!
    Le temps que je sois prévenue, que je réagisse, etc…il a dû se passer une semaine, plus longtemps que ce que prévoyaient les librairies pour me fournir.
    PS: Mollat a explosé en surface depuis de nombreuses années. C’est gigantesque.

  11. Mais c’est déjà exactement ce qui se passe pour le moteur de recherche comme Google qui ne vous affichent que les sujets ayant un lien avec ce que vous avez déjà recherché ! Ou les chaînes de télé (je sais, je sais !) qui ne vous diffusent que les émissions adaptés à UN panel précis.Ce n’est pas tant le problème de l’acheteur compulsif que le problème que l’on ne peut tout connaître. Et l’on finit par tourner en rond autour de son propre nombril (ou au milieu de ses propres connaissances) sans jamais mettre le nez dans quelque chose de nouveau, d’inattendu car ce que l’on ne connait pas ne peut être nommé. Que de sujets n’ai-je découvert ébahie en feuilletant un livre dans une librairie, ou en regardant une émission de télé au hasard. (sérendipité ça s’appelle)
    Alors bien sûr il y a les copines internautes, et les magazines. Mais les copines sont-elles aussi indépendantes que ma ligne de pensée sautillante d’un sujet à l’autre et que de fois ai-je été déçue par le produit vanté par un prix ou un magazine.
    Pour les livres écrits à la commande peut-on citer les petits livres pour enfants avec leur prénom inclus ? et les Barbara Cartland (ou j’ai du mal à écrire son nom,) où l’éditeur donne un canevas, un début, une fin et l’auteur gribouille entre les trois, c’est pas mal fait d’ailleurs souvent.
    Voilà, j’ai essayé de faire court, mais le numérique, hormis les blogs où l’on bavarde à tout va, me gave grave (pour parler djeuns !) Alors autant bavarder !
    Bises

    • Rhooo Monesille quelle verve ! J’adore, Tu as dit tout ce que je pensais ! je ne regarde pas la télé, sauf la Grande Librairie le jeudi soir et comme ça au hasard si vraiment je suis malade !!! Pour les livres en librairie, j’aime me laisser guider par ma déambulation, me laisser guider (ou pas) par mon libraire, je ne me vois pas arrivant avec une liste (à quand les tickets de rationnement ??) et me contenter de ça. Ou alors je ne vais pas en librairie pour ça ! Moi aussi le TOUT numérique me gave un peu , en fait j’aime avoir le choix mais pas qu’on me l’impose…

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s