Aujourd’hui blanc : 8/366

Logo réels Queneau2Aujourd’hui je voulais parler des draps blancs en lin de ma maman, brodés à ses initiales, pour son « trousseau ». Je voulais parler des vieilles dentelles blanches des armoires, amoureusement protégées, des jupons qui volent l’été sous la brise des soirées qui s’éternisent.  Le blanc comme une idée perdue du virginal, relique abandonnée au coin des âtres éteints. La symbolique de l’ange, de la princesse,  de la mariée, de ce qui commence comme une promesse… Et puis j’ai passé une nuit blanche, clin d’oeil ? L’écran n’était pas noir, les idées non plus.  Aujourd’hui, la journée est blanche elle aussi, je flotte dans une bulle de coton entre vertige et sommeil.

©Asphodèle – 11 mars 2015a drap brodé maman trousseau initiales jeune fille Mad Guyonnet(1)

Mots : 122 (Oups)
Eléments du réel : oui
Sur le vif : oui
En accord avec le thème : oui

Les règles sont les suivantes : écrire sur le vif, ne pas écrire plus de 100 mots, rapporter des éléments réels de sa journée sans en inventer et sans se référer à un jour antérieur, suivre la thématique de la date correspondante. La liste des thèmes et le règlement sont ici

Participent à cette folle aventure :

Valentyne (la Jument Verte) ,   Jean-Charles-Fred Mili (Histoires et Nouvelles)Marlaguette (Destinée de pacotille),   Jacou (Les mots autographes)Dominique (Un esprit sain dans un corps sage) , Martine27 (Mon carnet à malices)  Croc (Des mots et des images Martine (Littér’auteurs), Rebecca Zartarian-Arabian (éponyme),  Nadael (Les mots de la fin), Prudence Petitpas (éponyme),  MarieJo64. .

Bloguinet a 4 ans : l’âge de tous les dangers !

4 ans blog trèfle 4 feuilles en gâteaux !WordPress me souhaite régulièrement l’anniversaire du blog le 9 mais mon premier billet ayant pris son envol dans la terreur la plus pure le 11 mars 2011, j’ai conservé cette date pour marquer le coup ! Un trèfle à quatre feuilles gourmand n’était pas de trop pour symboliser cette année qui démarre mieux que 2014 mais qui reste en demi-teinte…et très en-dessous des précédentes. Lire la suite

Aujourd’hui, sentiment de déjà vécu : 8/366

Logo réels Queneau2Aujourd’hui, hormis la terrible et récurrente actualité aérienne, rien ne m’a rappelé un sentiment de déjà vécu alors que c’est une sensation bizarre qui m’arrive fréquemment. En sortant une vieille assiette du vaisselier, en passant devant l’allée d’une maison inconnue, au cours d’une conversation banale, en ayant l’impression d’avoir déjà prononcé les mêmes  mots ailleurs, avec quelqu’un d’autre…. Quel est ce mécanisme enfoui dans notre subconscient qui fait ainsi remonter, se flouter passé et présent au point de nous perturber ? Les vies antérieures existeraient-elles ou la réponse est-elle plus …pragmatique, scientifique ? Je n’ai jamais vraiment fouillé le sujet, préférant la douce hébétude interrogative dans laquelle me mettent ces sentiments…

©Asphodèle – 10 mars 2015

Mots : 107 (+ 7)
Avec le réel : oui mais pas celui de la journée…
Sur le vif : oui
Thématique : oui

Les règles sont les suivantes : écrire sur le vif, ne pas écrire plus de 100 mots, rapporter des éléments réels de sa journée sans en inventer et sans se référer à un jour antérieur, suivre la thématique de la date correspondante. La liste des thèmes et le règlement sont ici

Participent à cette folle aventure :

Valentyne (la Jument Verte) ,   Jean-Charles-Fred Mili (Histoires et Nouvelles)Marlaguette (Destinée de pacotille),   Jacou (Les mots autographes)Dominique (Un esprit sain dans un corps sage) , Martine27 (Mon carnet à malices)  Croc (Des mots et des images Martine (Littér’auteurs), Rebecca Zartarian-Arabian (éponyme),  Nadael (Les mots de la fin), Prudence Petitpas (éponyme),  MarieJo64.

LES PLUMES 42 – LA COLLECTE DE MARS, LA VOICI !

Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintocloudsVoici les 19 mots, suivis de mes trois mots en U, inspirés par la phrase de Gaëlle Josse : ce qui fait 22, vous avez donc le droit d’en laisser un de côté !

Douceur, printemps, déserter, sommeil, chaleur, renaissance, air, bernard-l’hermite, édredon, paresse, plume, aile, volupté, insouciance, liberté, vaporeux, virevolter, cigogne, nuisette, ubac, univers, urgence.

Pas de 20 heures ce soir, vous comprendrez qu’avec les « réels », trois billets dans la même journée, c’est pousser mémère dans les orties. Déjà que dans les fraises c’était limite ! Ha, une photo, quand même, de MA fraise ! Elle est un peu seule (et étique) pour l’instant…IMG_1481Autre chose aussi, je n’ai pas l’impression que vous donner une phrase vous plaise tellement, j’en ai même un(e) qui me dit être « déstabilisé(e) » (diantre), moins « inspiré(e) ». Donc, ça me titille,  aussi je vous laisse un petit sondage, n’hésitez pas à dire ce que vous préférez, : le thème « classique », la phrase ou éventuellement « autre chose »… J’y réfléchirai !

Merci de votre fidélité, à vos Plumes et bonne semaine à tous !

Aujourd’hui, debout dans : 7/366

Logo réels Queneau2Debout dans ma vie ou pas. Le vertical et l’horizontal. Ceux qui se lèvent, courent, galopent, ceux qui se couchent, ceux qui ont trop mal pour… En essayant de désherber mes fraisiers ce matin pour profiter du soleil sur mon dos, paf ! En plus du fait que me pencher, me relever me demande des efforts souvent conséquents, il a fallu qu’une écharde venue de je ne sais où, se plante dans mon index : debout dans ma chair ! Pendant qu’un minuscule escargot rampait à l’horizontale sur le même index…sa bave faisant cicatriser le feu laissé par l’écharde ! Ne jamais sous-estimer un escargot !IMG_1167Nombre de mots : 98
Éléments du réel : OK
Sur le (très) vif : OK

Les règles sont les suivantes : écrire sur le vif, ne pas écrire plus de 100 mots, rapporter des éléments réels de sa journée sans en inventer et sans se référer à un jour antérieur, suivre la thématique de la date correspondante. La liste des thèmes et le règlement sont ici

Participent à cette folle aventure :

Valentyne, sur son blog « La jument verte« , Fred Mili, sur « Histoire et Nouvelles« , Marlaguette, sur « Destinée de pacotille« , Jacou, sur « Les mots autographes« , Dominique, sur « Un esprit sain dans un corsage« , Asphodèle, sur « Les lectures d’Asphodèle, les humeurs et l’écriture »Martine, sur « Mon carnet à Malices » Croc, sur « Des mots et des images » . Martine sur le blog Littér’auteurs. Rebecca Zartarian-Arabian, ICI. Nadael sur « Les mots de la fin« . Prudence Petitpas, ICI. MarieJo64.

Aujourd’hui féminité : 5/366

Logo réels Queneau2Sujet téléphoné avec la « Journée de la femme » dont j’éviterais de dire ce que j’en pense. Féminité ou ? Intimité de la femme, mystères, hormones, glamour, coquetterie parfois jusqu’à la futilité…dans l’imaginaire collectif ? Opposition à masculinité. Une femme « masculine » n’est pas bien vue dans notre société, certains la regarde de travers alors que, paradoxe, on loue le « côté féminin » de certains hommes, comme un plus ! Comme Pia Petersen, cette écrivaine formidable (ICI j’en ai parlé), je persiste à croire que la femme doit d’abord se « définir en tant qu’être humain ». Après, peut-être pourrons-nous parler sereinement de ce qui se fait ou pas en matière de féminitude…

©Asphodèle – 8 mars 2015

Mots : 105
Sur le vif : oui
Éléments du réel : oui
En accord avec le sujet : oui.

Demain 9 mars : « debout dans ».

Les règles sont les suivantes : écrire sur le vif, ne pas écrire plus de 100 mots, rapporter des éléments réels de sa journée sans en inventer et sans se référer à un jour antérieur, suivre la thématique de la date correspondante. La liste des thèmes et le règlement sont ici

Participent à cette folle aventure :

Valentyne, sur son blog « La jument verte« , Fred Mili, sur « Histoire et Nouvelles« , Marlaguette, sur « Destinée de pacotille« , Jacou, sur « Les mots autographes« , Dominique, sur « Un esprit sain dans un corsage« , Asphodèle, sur « Les lectures d’Asphodèle, les humeurs et l’écriture »Martine, sur « Mon carnet à Malices » Croc, sur « Des mots et des images » . Martine sur le blog Littér’auteurs. Rebecca Zartarian-Arabian, ICI. Nadael sur « Les mots de la fin« . Prudence Petitpas, ICI. MarieJo64 (lien du 7 mars laissé ce matin dimanche 8 mars).Logo pour 366 réels queneau

Aujourd’hui apprendre par coeur : 4/366

Logo réels Queneau2On passe toute son enfance à apprendre par coeur : poèmes, tables de multiplications, théorèmes fumeux sans parfois saisir le pourquoi de ces obligations ! Apprendre en comprenant me semble plus digeste aujourd’hui. Apprendre sans « par coeur » mais en retenant l’essentiel, en l’appliquant aussi à son quotidien, ne pas se truffer le cerveau de choses qui ne serviront pas (ou plus). Enfants, apprenez par coeur pour imprimer les fondamentaux de la culture dite « générale » mais apprenez aussi pour vous divertir, vous enrichir, vous sentir plus grands à chaque apprentissage.  Parce que, de toute façon, l’oubli viendra bien assez vite pour détricoter ce que vous aurez appris si vous ne l’avez pas compris…

©Asphodèle, 7 mars 2015

Mots : 105 (presque !) Sur le vif : OK Réel : Moui… mon avis du jour sur le sujet !

Les règles sont les suivantes : écrire sur le vif, ne pas écrire plus de 100 mots, rapporter des éléments réels de sa journée sans en inventer et sans se référer à un jour antérieur, suivre la thématique de la date correspondante. La liste des thèmes et le règlement sont ici

Participent à cette folle aventure :

Valentyne, sur son blog « La jument verte« , Fred Mili, sur « Histoire et Nouvelles« , Marlaguette, sur « Destinée de pacotille« , Jacou, sur « Les mots autographes« , Dominique, sur « Un esprit sain dans un corsage« , Asphodèle, sur « Les lectures d’Asphodèle, les humeurs et l’écriture »Martine, sur « Mon carnet à Malices » Croc, sur « Des mots et des images » . Martine sur le blog Littér’auteurs. Rebecca Zartarian-Arabian, ICI. Nadael sur « Les mots de la fin« . Prudence Petitpas, ICI. MarieJo64 (lien laissé ce matin dimanche 8 mars).

Et comme je trouve que c’est triste sans logo, j’en ai fait deux, celui en haut à gauche, celui ci-dessous, je ne sais pas si j’ai le droit … si ça vous dit, servez-vous !Logo pour 366 réels queneau

Aujourd’hui il faudrait réparer : 3/366

Cézanne

Cézanne

Aujourd’hui et depuis hier, avant-hier même, il faudrait réparer la toiture pour que cessent les infiltrations dans les murs. Tant qu’il n’y a pas de gouttière, on repousse… Il faut dire que ça coûte un bras ces choses là ! Ha ! Comme quoi un bras a de la valeur ! Et un dos alors ? Il faudrait réparer aussi ce qui s’effrite, se délite. Ha mais non, personne ne veut prendre le risque, on turn around the pot, n’allez pas comparer un chirurgien à un maçon ! Dans ce cas je vais me concentrer sur le toit qui coûte un bras… On ne dira jamais assez la valeur d’une bonne colonne vertébrale, la charpente, y’a que ça de vrai !

©Asphodèle – 6 mars 2015

Mots : 104 (presque !)
Eléments réels : OK.

Les 366 réels à prise rapide correspondent à un exercice d’écriture de Raymond Queneau tiré des Exercices de Style. Il s’agit d’écrire chaque jour un texte sur un thème proposé sous la forme “Aujourd’hui [quelque chose]“.
Les règles sont les suivantes : écrire sur le vif, ne pas écrire plus de 100 mots, rapporter des éléments réels de sa journée sans en inventer et sans se référer à un jour antérieur, suivre la thématique de la date correspondante. La liste des thèmes et le règlement sont ici

Participent : Martine sur le blog Littér’auteurs,  Valentyne, sur son blog « La jument verte« , Fred Mili, sur « Histoire et Nouvelles« , Marlaguette, sur « Destinée de pacotille« , Jacou, sur « Les mots autographes« , Dominique, sur « Un esprit sain dans un corsage« . Martine27 sur Carnet à malices . Prudence Petitpas (qui va essayer de le faire tous les jours).

Aujourd’hui « pensée parasite » : 2/366

Dans le cadre des « réels à prise rapide » de Raymond Queneau…

Qu’il est moche ce mot ! Maladie « parasitaire », « parasites » sur la ligne…et j’en passe. Il a beau rimer avec antésite, je ne l’aime pas ! On dirait une incrustation de mauvais goût, un niellage incongru dans une marqueterie délicate. Et pourtant ! La pensée parasite de mes journées devrait être celle qui s’insinue dans ma tête malgré moi, me faisant redouter le pire, voir se dégrader ma santé, perdre ceux que j’aime et que sais-je encore ? Non, ce qui me hante, m’obsède depuis un an, c’est ce bazar, je n’en dors plus, je ne sais plus où sont mes livres, il faudrait que j’investisse dans une nouvelle bibliothèque et surtout que je puisse la ranger !  Entendons par là, que mon état le permette, sinon vous pensez bien que ce serait fait régulièrement… Je vous laisse juger, le rouge de la honte au front…

Une des trois étagères où une chatte n'y retrouverait pas ses petits ! Lus et non-lus s'y mélangent et me parasitent le cerveau !

Une des trois étagères où une chatte n’y retrouverait pas ses petits ! Lus et non-lus s’y mélangent et me parasitent le cerveau !

IMG_2220

Ça, au départ c’était une console où alternaient objets et livres récents à lire, boîte à carnets (qui ne ferme plus)… Un parasitage de première vous dis-je !

Nombre de mots : 91 de trop (aïe aïe ça commence mal)
Éléments réels de la journée : VRAI.

Demain 6 mars : « Aujourd’hui il faudrait réparer ».

Les 366 réels à prise rapide correspondent à un exercice d’écriture de Raymond Queneau tiré des Exercices de Style. Il s’agit d’écrire chaque jour un texte sur un thème proposé sous la forme “Aujourd’hui [quelque chose]“.
Les règles sont les suivantes : écrire sur le vif, ne pas écrire plus de 100 mots, rapporter des éléments réels de sa journée sans en inventer et sans se référer à un jour antérieur, suivre la thématique de la date correspondante. La liste des thèmes et le règlement sont ici

Participent : Valentyne, sur son blog « La jument verte« , Fred Mili, sur « Histoire et Nouvelles« , Marlaguette, sur « Destinée de pacotille« , Jacou, sur « Les mots autographes« , Dominique, sur « Un esprit sain dans un corsage« . Martine27 sur Carnet à malices (je l’ai appris ce matin par Jacou)

LA POESIE DU JEUDI avec L’Horloge de Baudelaire

chromo oiseau couronné ana-rosa(1)Pour honorer (avec beaucoup de retard) le rendez-vous de LylouAnne dont le thème de la Ronde de février était « les horloges, réveils, montres », etc, j’allie ce poème de Baudelaire, le tout dernier de Spleen et Idéal, construit comme une heure de temps réel ou une journée de 24 heures, je vous laisse deviner, je n’aime pas expliquer les poésies… Seules les photos à la fin, du réveil « Jaz » et du « Bayart »ayant appartenu à mon papa sont de moi …

Ce jeudi, quelques fidèles ont poétisé avec moi et je les en remercie : Lire la suite

Je rejoins la bande des « réels à prise rapide » ! Aujourdh’ui 1/366 : oreille

J’ai décidé de rejoindre la bande de fous qui écrit un « réel à prise rapide » en moins de 100 mots chaque jour sur un thème donné depuis le début de l’année. Bon j’en ai loupé 60 et quelques mais ce n’est pas un challenge, c’en est un personnel ce qui me semble plus important… Pour me donner le courage d’écrire tous les jours…

Les 366 réels à prise rapide correspondent à un exercice d’écriture de Raymond Queneau tiré des Exercices de Style. Il s’agit d’écrire chaque jour un texte sur un thème proposé sous la forme “Aujourd’hui [quelque chose]“.
Les règles sont les suivantes : écrire sur le vif, ne pas écrire plus de 100 mots, rapporter des éléments réels de sa journée sans en inventer et sans se référer à un jour antérieur, suivre la thématique de la date correspondante. La liste des thèmes et le règlement sont ici

Participent : Valentyne, sur son blog « La jument verte« , Fred Mili, sur « Histoire et Nouvelles« , Marlaguette, sur « Destinée de pacotille« , Jacou, sur « Les mots autographes« , Dominique, sur « Un esprit sain dans un corsage« .

Ce matin, au petit déjeuner :

– Maman, tu surveilles le pain grillé ?
– Bien sûr, je t’ai servi le café.
– …?… (premier soupir de la journée).
En haussant la voix :
– Il reste du pain grillé ?
– Mais non il n’est pas brûlé !
-…OK…

Longtemps les oreilles, c’était avant tout les boucles qu’il fallait y accrocher, les assortir à sa tenue et il y avait de quoi faire… Aujourd’hui, je porte souvent les mêmes. Je m’en suis aperçue en retrouvant celles-ci cette après-midi et aussi…IMG_2213

…cette chose un peu barbare mais qui aide à mieux entendre. Il a appartenu à mon fils qui avait fait une mastoïdite à 18 mois, dont il lui est resté des séquelles. Aujourd’hui, je pense que pour ma maman, et ses 86 ans 1/2, ce ne serait pas du luxe ! Il va falloir emballer l’idée avec précaution pour lui faire entendre raison !

IMG_2216

 ©Asphodèle : 4 mars 2015

 Mots : 320 mais la moitié sont les explications de ma participation, ça ne compte pas…
Sur le vif : OK
éléments réels de la journée : OK.