LES PLUMES 42 – LES TEXTES DE MARS 2015 !


Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintocloudsScénario catastrophe pour ces Plumes puisque mon ordi m’a lâché jeudi, gentil réparateur est venu le chercher et depuis…silence ! J’ai pu finir ce billet sur un ordinateur de secours qui à tour de rôle : m’a fait le coup de la panne de Wifi (ce n’était qu’un bouton débranché), du plantage en série pour cause d’anti-virus trop puissant et enfin last but not least, le chargeur étant cassé à l’intérieur (c’est pour ça qu’il s’appelle « de secours »), je ne peux l’utiliser qu’avec modération. Je ne peux vous rendre visite pour le moment ni répondre à mes commentaires (une vraie punition) car la hantise de le voir se vider complètement sans pouvoir le recharger ne me quitte pas ! J’attends donc des nouvelles du réparateur avec impatience ! En cas de panne totale, mon amie Dame Syl. vous tiendra informés de la suite…

Ont participé par ordre d’arrivée des liens :

Nunzi, Soène, Thiébault de Saint-Amand, Marlaguette, Ghislaine53, Monesille, Grenouille59, Patchcath, Jacou33, Martine Littér’Auteurs, Biancat, Cériat, Valentyne, Astrid-Toinette, EmilieberdMartine27, Carnets paresseux, Jean_Charles, Claudialucia, Pascal Bléval, Lilousoleil, Eva, Mijo64. La Plume et la page. Dimdamdom59. Célestine. Bizak, L’Ornithorynque, Janick.

Les 22 mots à placer étaient :

Douceur, printemps, déserter, sommeil, chaleur, renaissance, air, bernard-l’hermite, édredon, paresse, plume, aile, volupté, insouciance, liberté, vaporeux, virevolter, cigogne, nuisette, ubac, univers, urgence.

Mon texte ci-dessous. Encore un semi-poème, je n’ai pas eu le temps de faire mieux…

L’HOMME QUI RÊVAIT DU PRINTEMPS…a loup solitaire

De tes victoires anciennes
De tes gloires païennes

Virevoltant dans la douceur
Des années enfuies,
Tu gardes dans ton sommeil
La chaleur des brûlures
Bien après que l’édredon se soit

Vidé de ses plumes,
Comme la coquille échouée
à marée basse
du bernard-l’hermite
Parti  ailleurs
Chercher une calebasse.

Alors, vieux loup solitaire,
Anar, libertaire,

Sans Dieu ni maître
Tu as l’air malin (tes bas tombant sur tes chaussettes)
Avec tes ailes repliées
Sur des lendemains  sans confettis.

Tu es assis avec paresse et insouciance
tes soeurs d’infortune,

Sur des volcans éteints…
Tu peux prendre ton air des grands soirs
Espérant apercevoir
Une cigogne majestueuse qui t’apporterait
En urgence
Un berceau  empli de promesses,
de renaissance

Désormais tu vis à l’ubac du temps,
Tu regardes l’Univers
Qui recueille les cendres
de ta liberté chimérique,
de tes rêves chafouins.
Ta bouche ne mord plus
Avec volupté
les poitrines des belles passantes
en nuisette vaporeuse,
Sitôt embrassées, sitôt oubliées…
Elles aussi ont déserté ta couche.

C’est que tu t’es perdu vieux loup !
À courir après un idéal
qui n’est jamais venu
ou qui s’est fait la malle
dès que tu croyais l’atteindre.
Tu en pleurerais mais comme l’a dit un poète :
« N’est-ce pas le chemin qui compte ? »…

Et soudain s’envole une hirondelle
« Ecoute écoute » me murmures-tu
en riant,
« C’est le printemps, il est revenu ! »
Je te regarde et je soupire :
« Oui c’est sûrement le chemin »…

 332 mots pour tout le billet – © Asphodèle – 13 mars 2015

Publicités

53 réflexions au sujet de « LES PLUMES 42 – LES TEXTES DE MARS 2015 ! »

  1. « N’est-ce pas le chemin qui compte ? »…
    En tout cas le chemin emprunté par cet homme est intéressant … Et évoque si bien le temps qui passe et nous fuit entre les doigts …
    Bonne journée 🙂

  2. Je reviendrai lire le texte mais je suis subjuguée par la photo du loup, que bien entendu je m’empresse de mettre dans ma bibliothèque en vue d’une aquarelle pêut-être !
    avec le sourire

  3. Hello Aspho. Qu’est-ce que j’aime. Je connaissais La mort du loup de Vigny mais ton vieux loup manifestement un peu garou un peu Tex Avery dont la bouche édentée ne peut qu’effleurer ls belles poitrines passantes a su me toucher. Bravo et à ttds.

  4. L’idéal de l’esprit n’est pas l’idéal du coeur…
    A trop regarder l’horizon on ne voit pas alentour…
    Mais bon, le printemps arrivant, le chemin se paraît de bourgeons… La vie renaît…
    Très joli texte Asphodèle…

  5. Comme c’est étrange ! Je reconnais beaucoup de mes semblables dans ce superbe poème. C’est lorsque l’automne nous vient que le printemps se remémore à nous et que nous partons en quête de cette saison trop vite disparue ! Loups (et louves), conservez l’idéal, mais n’oubliez pas l’imparfait, au risque d’ainsi conjuguer vos vies !

  6. Asphodèle qui, sans batterie, éteint les volcans, vide les plumes des oreillers, vient à bout des élastiques, et lime les crocs d’un loup bien fatigué. Quelle femme, mes amis ! Quelle femme ! Et quels jolis mots 😉

    • Youhou j’arrive même a entrer dans mes commentaires avec mon truc rose à la pomme 😁. Tu fais tout pour me faire rougir Thiebault mais nôn non ! Merci de ce gentil commentaire 😉

  7. Et moi j’ai pensé à Jean Ferrat parce que j’ai vu l’hommage qui lui a été fait hier soir aux infos… Pourtant ce n’est pas tout à fait lui et cela pourrait être nous tous, à un moment, où la vie est déjà derrière nous!

  8. J’essaye de me dire qu’est-ce que tu nous aurais offert si tu avais eu un peu plus de temps, car ton semi poème est fabuleux!!!
    Je sais que ton ordi est en souffrance , ça tombe bien car moi comme toujours je suis en retard .
    Je t’apporte ici mon lien et tu en feras ce que tu voudras, pour ma part lorsque j’irai faire mes visites je le laisserai en guise de signature.
    Bisous Aspho et bon rétablissement à ton PC 🙂
    Domi.
    http://dimdamdom59.apln-blog.fr/2015/03/14/je-ne-menfuis-pas-je-pars/

    • Merci Domi, j’essaie de me mettre à jour mais j’ai commencé par aller visiter les blogs amis (et je n’ai pas fini, j’ai encore ton texte de samedi :cry:), là il faut vraiment que je réponde aux 150 commentaires qui m’attendent, tous billets confondus ! Ha vive la technologie quand elle nous lâche, tu as bien fait de mettre ton lien chez les autres ! Il faut aussi que je me nourrisse et faire à manger prend aussi du temps, sauf les sandwiches mais j’évite ! 😉
      Le PC est rétabli, sauf les News WP qui n’arrivent plus sur Yahoo, ma vie sans bug semble impossible !!! 😆
      Bises

  9. Allez il faut y croire, c’est sûrement le chemin, et dans sûrement il y a sûr. Je trouve beaucoup de lassitude dans ce poème sur l’ubac du temps ! Allez zou, un petit peu de soleil et ça ira mieux comme les hirondelles !

  10. Le dernier loup 😆
    L’ubac se loge parfaitement dans ta poésie, pas surprenant 😉
    Mais dis donc, c’est une chanson écrite pour ton Promis, si j’ai tout bien compris 😆

    Allez courage, Miss Aspho. T’as pas d’chance avec tes ordis. Ma parole, tu leur jettes un sort 🙄
    Il doit trop chauffer, presque 24/24 👿
    C’est pas demain que tu vas le retrouver guéri, c’est dimanche…
    Gros bisous en t’attendant

  11. Délice du dimanche matin ! je vais me plonger dans la lecture des textes, et bénie soit la pluie qui tombe et me laisse donc du temps libre ! je t’imagine avec ton i-phone rose entrain de fulminer ! je ris ! vive le dimanche matin.

  12. Pas pu accéder aux textes de pascal Bleval et de Martine27 les liens ne fonctionnent pas. Mais merci de ce délice du dimanche matin, je me suis vraiment régalée avec certains textes, quelles imaginations tu fais révéler, et je suis très contente de mon Bernard l’hermite qui quoique en dit certaine a mis la pâte en fermentation chez la plupart des auteurs 😎
    Je languis la prochaine collecte !!

  13. Tu as toujours des expressions délicieuses.
    Des lendemains sans confettis, et assis sur des volcans éteints…
    Et un texte fort qui finit pas un espoir, c’est exactement ce qu’il me faut aujourd’hui…
    Bises très célestes.
    ¸¸.•*¨*• ☆
    PS: merci pour le lien ^^

  14. Quel joli poème Aspho. Mars nous a apporté un bébé, alors pas besoin de te dire combien je suis heureuse de ce printemps là! Je te souhaite de retrouver bien vite ton ordi, belle journée

  15. Je n’ai vu passer ni les plumes, ni les plumes, ni rien de tout cela, et puis voici les textes, les mots tout vient à point à qui sait attendre, mais aurai-je attendu trop longtemps du coup ? Oh ! allez ! je vais me faire plaisir je vais écrire un truc et t’envoyer le lien, je sais c’est trop tard, mais le plaisir, Asphodèle, le plaisir !

  16. Bonjour, très en retard et consciente de l’être je viens déposer ici ma petite production, même pas de rouge aux joues, Na ! et une bonne journée en espérant que tu es revue ton cher réparateur d’informatique !

    • Bonjour, vous étiez passé dans Indésirables ! J’ai déjà beaucoup à faire avec mes ateliers classiques et ces réels, d’ailleurs je suis trèèès en retard à cause d’une panne d’ordi de 5 jours qui a ruiné mon rythme mais je conserve ce lien que j’irai voir plus tard quand je serai un peu recoiffée, merci ! 😀

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s